Grammaire française Participe passé

Salut

quelle est la différence entre même si et bien que

par exemple, dans cette phrase on doit utiliser quoi:

Nous continuons à marcher 2 h chaque jour…
… nous sommes âgés maintenant.


merci de m'éclairer
:)

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Le sens est le même.
    Même si... est suivi du mode indicatif.
    Bien que... est suivi du mode subjonctif.

    Donc : ...même si nous sommes âgés maintenant.
    Ou alors : ....bien que nous soyons âgés maintenant.
  • Merci, c'est très utile.

    ;)
  • Bonjour,

    Je remonte ce fil car je me pose la même question en ce moment.
    J'apprends dans un cours d'espagnol que aunque + indicatif en espagnol s'utilise pour parler d'un fait réel, et est en cela l'équivalent de bien que en français, tandis que aunque + subjonctif s'utilise pour parler d'un fait hypothétique, et serait alors l'équivalent de même si en français.
    Un exemple (et ce n'est pas le cours dont je parle, donc apparemment c'est une notion largement diffusée dans les cours d'espagnol) : https://www.espagnolfacile.com/exercices/exercice-espagnol-2/exercice-espagnol-119224.php

    Je trouve les mêmes explication sur Termium :
    On doit éviter d’employer de façon interchangeable les locutions bien que et même si. La locution conjonctive bien que introduit une concession qui vise une situation passée ou présente, tandis que même si sert à introduire une hypothèse ou une éventualité. « Bien que l’avocat ait déposé cette pièce dans les délais impartis, le juge n’a pas pu en tenir compte. » « Même si l’avocat déposait cette pièce dans les délais impartis, le juge ne pourrait pas en tenir compte. »
    https://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/juridi/index-fra.html?lang=fra&lettr=indx_catlog_m&page=9T4n--cTWlCI.html

    Quant au dictionnaire de l'Académie, il ne fournit qu'un seul exemple de "même si", utilisé comme pour exprimer l'irréel du présent : Même si vous l'affirmiez, je ne le croirais pas.

    Il me semble pourtant que même si + fait réel est tout à fait courant. Est-il donc rejeté par les grammaires traditionnelles ?

    Je trouve cela d'autant plus étonnant que si on considère même comme un simple intensif, on trouve en français (plutôt châtié il me semble) un si de concession suivi du présent ou du passé composé : si les élèves ont 30 heures de cours par semaine, ils ont toutefois de nombreux jours de vacances.
    S'il ne s'est pas opposé à ce projet, il n'a pas non plus souhaité le soutenir (ces deux exemples sont de mon cru, qui sait, j'apprendrai peut-être qu'ils sont faux !).

    Merci d'avance.
  • Personnellement, j'utilise (entre autres) "même si" suivi d'un fait réel, dans le sens : "même considérant que...", mais peut-être ai-je tort ?

    Michaux avait son idée (http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/meme-si-c-est-vrai-c-est-faux-surrealiste-23-04-1999-2000587596.php) sur la question, mais je ne suis pas sûr qu'elle ajoute beaucoup de clarté au débat... ;)
  • Bien que a un sens d'opposition franche
    Beaucoup plus fort, et moins discutable à mon sens, que même si qui un sens restrictif, certes, mais se situe souvent entre la concession et la condition.
    La première conjonction est utilisée avec le subjonctif, le second avec l'indicatif.
    Pour la différence de sens, elle peut paraître :
    -Parfois légère :
    Bien qu'il soit malade, il est allé travailler.
    Même s'il est malade, il est allé travailler.

    -Parfois plus marquée :
    Même s'il travaille dur, il ne deviendra pas riche. (l'idée de l'hypothèse domine)
    Bien qu'il soit riche, il garde sa simplicité. (le fait est réel)
  • Merci Laoshi,

    J'en conclus que bien que + subj. peut toujours être remplacé par même si + ind. au prix parfois d'un léger glissement de nuance, tandis que l'inverse n'est pas vrai. C'est bien ça ?
  • Pour la différence de sens, elle peut paraître :
    -Parfois légère :
    Bien qu'il soit malade, il est allé travailler.
    Même s'il est malade, il est allé travailler.
    Je ne suis pas sûr que la seconde phrase soit correcte. J'écrirais : Même malade, il est allé travailler.
    -Parfois plus marquée :
    Même s'il travaille dur, il ne deviendra pas riche. (l'idée de l'hypothèse domine)
    Bien qu'il soit riche, il garde sa simplicité. (le fait est réel)
    Je peine à voir l'hypothèse dans la première phrase. J'y vois au contraire une affirmation qui ne se discute pas.
  • Je profite de cette discussion pour ajouter le « Malgré que » qui m'apparaît comme un parfait équivalent de « Bien que ».

    Y a-t-il une différence entre ces deux-là ?
  • "Même s'il est bien parti à l'heure, il est quand même arrivé en retard."

    Je comprends :
    - considérons l'hypothèse "s'il est parti à l'heure" (l'action a déjà eu lieu, mais on n'est pas sûr de la façon dont elle s'est déroulée : à l'heure, pas à l'heure ? on n'était pas là pour vérifier)
    - et admettons-là comme vraie (d'où le "bien" - ou "effectivement'...)
    - le "même" introduit l'opposition avec la proposition suivante.

    Le CNRTL parle d' "hypothèse réalisée", avec ces exemples :
    "Et même si ce n'étaient là que des rêves, il ne faut pas jouer avec les rêves des hommes." (Mauriac)
    "Même s'il allait sans se presser, écoutant contre ses cuisses le sifflement des fougères entr'ouvertes, il avait l'impression de fuir (Genevoix)
    ( https://www.cnrtl.fr/definition/si )

    Je dirais qu'on peut éventuellement remplacer le "même si" par "si" tout court, avec le même sens :
    Si Paris reste la capitale de la France, elle n'est plus le pôle culturel qu'elle était autrefois. (Moi).
  • freddy.lombard a écrit:
    Je profite de cette discussion pour ajouter le « Malgré que » qui m'apparaît comme un parfait équivalent de « Bien que ».

    Y a-t-il une différence entre ces deux-là ?
    La différence est que malgré que est condamné par l'Académie, sauf dans l'expression désuète malgré qu'il en ait.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est la seule différence...Mais tout le monde n'est pas aussi puriste que l'Académie sur ce point.
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic980-malgre-que.html
  • J'ai si longtemps entendu que « malgré que » était incorrect... pour lire un beau jour dans un ouvrage très sérieux qu'au contraire on pouvait l'employer. :/

    Un peu comme l'éternel débat entre « Au temps pour moi » et « Autant pour moi » et celui sur les pantoufles « de verre » ou « de vair ».
    Plus on creuse un sujet, moins on est catégorique. :D

    Merci pour le lien, Jehan, j'avais manifestement raté cette discussion là.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.