Méthode commentaire Méthode dissertation

Compter les syllabes dans un poème

123457

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Oui, si j'en crois le résumé de versification du site, le mot lien (du latin ligamen) se prononce avec diérèse : li-en
    Nous passons donc à douze syllabes : c'est bien un alexandrin correct.

    Fuy/on/s en/sem/bl(e) a/vant/ que/ nos/ li /ens/ ne/ romp(ent).

    Attention, la diérèse n'est pas effective avec tous les ien...
    Ainsi, les mots bien, rien, mien etc. se prononcent toujours en une seule syllabe.
  • Bonjour à tous j'ai un léger problème avec le " m'y " que l'on peut intégrer à un poème

    Voyez plutôt : "je ne m'y attendais pas" 6/7 syllabes .. comment décompter ce vers ..? S'il vous plait merci :)
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je ne pense pas qu'on puisse faire la synérèse et compter m'y a pour une seule syllabe...
    Cela fait donc 7 : Je-ne-m'y-at-ten-dais-pas
  • Bonjour je n'arrive pas à comprendre qu'est-ce qu'un alexandrin boîteux. Quelqu'un pourrait m'expliquer s'il vous plait
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    C'est sans doute un alexandrin qui n'a pas vraiment le bon nombre de syllabes, c'est-à-dire 12.
    Ce serait bien si tu nous disais où tu as entendu cette expression, et à propos de quels vers.
  • m4rw9nem4rw9ne Membre

    Bonsoir,

    J'écris un poème et je suis perdu dans le compte des syllabes.

    ...."généreuses, offrant"...

    Combien de syllabes comptez-vous dans ce groupe de mots (sachant que c'est un alexandrin de base):

    "généreuses, offrant"


    En comptez-vous 4 puis 2 (soit 6) ou seulement 5 (dans ce cas, il y a liaison ses + o ?)


    Merci !

  • JehanJehan Modérateur

    Bonsoir.

    La pause de la virgule empêchant la liaison du s final, le e avant la voyelle o devrait logiquement être muet, selon moi : :

    généreus(es), offrant = 5 syllabes.

    Par curiosité, quel est le vers entier ?

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonsoir,

    Regarde dans ce lien ce qui concerne l'élision

    https://www.etudes-litteraires.com/versification.php"généreuses, offrant" compte pour six syllabes à cause du S final dans "généreuses". La liaison est interdite parce que forcée.

    https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-87708.php

  • JehanJehan Modérateur

    Mais ici, la liaison ne se faisant pas, si l'on prononce le e, l'on a un hiatus e-o

    "généreuses, offrant" devrait donc plutôt se prononcer exactement comme "généreuse, offrant", en 5 syllabes.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Pas d'accord, en versification classique, la présence du S à la fin de généreuses interdit l'élision du E. Il faut décompter 6 syllabes.

  • JehanJehan Modérateur

    Autant l'on comprend l'élision du e avant un son-voyelle et son maintien avant le son-consonne z d'une liaison, on a du mal à saisir la logique de son maintien quand ladite liaison ne doit pas se faire... Mais bon, restons formels et classiques !😉

  • LaoshiLaoshi Membre

    Le s, Jehan, le s !

  • JehanJehan Modérateur
    22 mars modifié

    Oui, le s est écrit, mais quand, comme ici, sa liaison (son-consonne[z]) ne peut se faire, le motif du maintien de la syllabe en e disparaît.

    La liaison étant impossible, on prononce identiquement "généreuse, offrant" et "généreuses, offrant" : 5 syllabes partout.

    En fin de vers, classiquement, à cause du s, on ne peut faire rimer, par exemple, creuse et généreuses.

    C'est une règle purement formelle : là aussi, prononciation parfaitement identique.


    Quand la liaison se fait, normal en revanche de compter la syllabe avec e:

    "généreuse offrande (5) " mais "généreuses offrandes" (6)

  • m4rw9nem4rw9ne Membre
    22 mars modifié

    Il me semblait bien qu'il y avait 6 syllabes, merci ! Le "s" obligeait une syllabe de plus.

    Voilà ce que j'avais lu:

    "En poésie, le « e muet » se prononce dans certains cas. Il concerne les graphies « e », « es » ou « ent » (...) Le « e » n’est pas muet quand :

    Il est suivi par une consonne ;

    quand le « e » est graphié « es » ou « ent »."

    (sur http://www.plume-escampette.com/les-regles-de-versification-classique/).

  • JehanJehan Modérateur

    Que penses-tu de mes remarques ?

    La liaison étant impossible, on prononce identiquement "généreuse, offrant" et "généreuses, offrant" : 5 syllabes partout.

    Quand la liaison se fait, normal en revanche de compter la syllabe avec e:

    "généreuse offrande (5) " mais "généreuses offrandes" (6)


  • m4rw9nem4rw9ne Membre
    23 mars modifié

    "Généreuse, offrant" : 5 syllabes (car hiatus) ; "généreuses, offrant" : 6 syllabes car le "s" du pluriel l'oblige. Pour ce qui est de la prononciation, je dirais: "généreu Zoffrande" (hiatus pour "généreuse offrande") et "généreuZE Zoffrandes" ("généreuses offrandes")

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    On ne peut faire la liaison, il faut prononcer  "généreuZE offrant".

  • m4rw9nem4rw9ne Membre

    Mais le nombre de syllabes est bien de 5, au singulier, malgré la liaison ?

  • JehanJehan Modérateur
    24 mars modifié

    Oui, au singulier, 5 syllabes, le e s'élidant avant le son-voyelle o : gé / né / reus(e), / o / ffrant

    Dans ton poème, quel était le vers entier, par curiosité ?

    Dans les vers classiques, il serait intéressant de trouver un autre exemple de pluriel en -es avant une virgule qui empêche la liaison, afin de vérifier si dans ce cas le e se prononce bien. Mais il me semble - je me trompe peut- être - que les poètes évitent ce cas de figure, et utilisent le singulier en -e avant une virgule suivie d'une voyelle.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.