Fermeture du forum cet été

Du 1er juillet au 1er septembre 2022, le forum littéraire est en lecture seule : les discussions restent accessibles, mais il n’est pas possible d’envoyer une contribution.

Bon été à toutes et à tous ! 🌞

Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves - Questions — Forum littéraire

Méthode commentaire Méthode dissertation

Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves - Questions

bonjour

je dois trouver un plan pour répondre aux 2 questions suivantes:

quelle image de la femme et du monde Mme de la fayette montre elle?

quels reflets du monde peut on voir à travers le portrait de mme de Chartres et sa fille?

voici mes pistes les 2 questions étant similaires


I-l'image de la femme→ portrait de l'honnete femme du 17ème siècle

1) la beauté
La beauté de Mademoiselle de Chartres
les premières lignes soulignent l'importance de l'"apparence" à la cour (parut, attirer les yeux, admiration)

2) L'origine et la position
Elle est "une des plus grandes héritières"

3)l'éducation, notamment morale

Elle acquiert un système de valeurs très fort
au centre, comme seule voie possible : le mariage
des qualités de coeur : droiture, sincérité, honnêteté


II) l'image du monde → sociétè de cour


1)critique des hommes (tromperie, infidélité...)
les hommes mènent le monde
2)asservissement femme dans le mariage
3) système valeurs superficielles de cette societe de cour
(fortune, beauté, mariage...)


pouvez vous m'aider sur le plan?
dois je parler de l'éducation ( et le chos entre 2 système de valeurs? celui donné par la mère et celui de la cour)
merci
«13

Réponses

  • babababa Membre
    voici le texte
    pardonnez moi...(tête en l'air!!)
    Il parut alors une beauté à la cour, qui attira les yeux de tout le monde, et l'on doit croire que c'était une beauté parfaite, puisqu'elle donna de l'admiration dans un lieu où l'on était si accoutumé à voir de belles personnes. Elle était de la même maison que le vidame de Chartres, et une des plus grandes héritières de France. Son père était mort jeune, et l'avait laissée sous la conduite de madame de Chartres, sa femme, dont le bien, la vertu et le mérite étaient extraordinaires. Après avoir perdu son mari, elle avait passé plusieurs années sans revenir à la cour. Pendant cette absence, elle avait donné ses soins à l'éducation de sa fille ; mais elle ne travailla pas seulement à cultiver son esprit et sa beauté ; elle songea aussi à lui donner de la vertu et à la lui rendre aimable. La plupart des mères s'imaginent qu'il suffit de ne parler jamais de galanterie devant les jeunes personnes pour les en éloigner. Madame de Chartres avait une opinion opposée ; elle faisait souvent à sa fille des peintures de l'amour ; elle lui montrait ce qu'il a d'agréable pour la persuader plus aisément sur ce qu'elle lui en apprenait de dangereux ; elle lui contait le peu de sincérité des hommes, leurs tromperies et leur infidélité, les malheurs domestiques où plongent les engagements ; et elle lui faisait voir, d'un autre côté, quelle tranquillité suivait la vie d'une honnête femme, et combien la vertu donnait d'éclat et d'élévation à une personne qui avait de la beauté et de la naissance. Mais elle lui faisait voir aussi combien il était difficile de conserver cette vertu, que par une extrême défiance de soi-même, et par un grand soin de s'attacher à ce qui seul peut faire le bonheur d'une femme, qui est d'aimer son mari et d'en être aimée.
    Cette héritière était alors un des grands partis qu'il y eût en France ; et quoiqu'elle fût dans une extrême jeunesse, l'on avait déjà proposé plusieurs mariages. Madame de Chartres, qui était extrêmement glorieuse, ne trouvait presque rien digne de sa fille ; la voyant dans sa seizième année, elle voulut la mener à la cour. Lorsqu'elle arriva, le vidame alla au-devant d'elle ; il fut surpris de la grande beauté de mademoiselle de Chartres, et il en fut surpris avec raison. La blancheur de son teint et ses cheveux blonds lui donnaient un éclat que l'on n'a jamais vu qu'à elle ; tous ses traits étaient réguliers, et son visage et sa personne étaient pleins de grâce et de charmes.
  • Attention dans les dangers de l'amour les défauts des hommes... elle ne fait pas particulièrement allusion à la vie de la cour. Il faut que tu mettes que cette critique est implicite.
  • babababa Membre
    bonjour
    merci pour votre aide

    si je rajoute que la critique est implicite, est ce que mon plan répond correctement a la question?
  • Peux-tu dire que le mariage est une valeur superficielle ? Au contraire, Madame de Chartres le présente à sa fille comme la seule position enviable, dans la mesure où la femme aime son mari et en est aimée (cette phrase est très novatrice, à une époque où nombres de mariage étaient des mariages d'intêrets)

    J'joute, si tu l'as lu en entier ce que je te souhaite, que ce roman qui est un des joyaux de la littérature classique (et française) est aussi d'un pré-romantisme incroyable pour l'époque
  • babababa Membre
    peut etre je devrais seulement parler des valeurs de la cour ds mon 3) nn?

    le pré romantisme je peux peut etre en parler a la conclusion en ouverture ou alors en intro ?
  • Oui en conclusion mais attention il faut un mini-argumentaire (l'introspection, l'exaltation de l'amour et du renoncement, la mort de Mr de Clèves par désespoir d'amour...)
  • babababa Membre
    ce plan vous parait il mieux?



    I-portrait de l'honnete femme du 17ème siècle

    1) la beauté et richesse

    2)comportement vertueux

    3)le mariage


    II) l'image du monde → sociétè de cour


    1)critique implicite
    hommes (tromperie, infidélité...)+ comportement
    asservissement femme dans le mariage

    2) valeurs défendues par cette société
    (fortune, beauté, mariage...)
  • « Peux-tu dire que le mariage est une valeur superficielle ? Au contraire, Madame de Chartres le présente à sa fille comme la seule position enviable, dans la mesure où la femme aime son mari et en est aimée (cette phrase est très novatrice, à une époque où nombres de mariage étaient des mariages d'intêrets) »

    Oui et non. Mme de Chartres défend une conception éthique du mariage, mais qui n'a rien de novateur, il me semble. C'est en gros la morale de François de Sales, et au-delà de la pensée catholique du XVIIe siècle. De même pour le rappel des dangers du "monde".
    Cela n'empêche pas le récit de souligner combien cette mère-là incarne un orgueil de caste ("elle était extrêmement glorieuse", l'adjectif n'a rien de positif). Bref, la conception du mariage obéit à la fois à des déterminations religieuses et à des conventions sociales au sein d'une même morale aristocratique. En tout cas, cela n'a rien à voir, de mon point de vue, avec une promotion "romantique" des valeurs sentimentales dans le mariage contre le carcan social.
  • Je suis une adepte convaincue de "ce n'est pas le plan qui compte c'est l'argumentation et les exemples pourvu que ce soit bien construit autour"
    Choisis le plan dans lequel TU es le plus dans ton élément... ne plaque pas tes idées (je suis sûre que tu en as) sur un plan artificiel
    Il serait peut-être mieux que tu listes les idées qui te sont venues et que tu les ordonnes en 2 ou 3 parties

    Pour la fin (roman pré-romantique) bien sûr ce n'était pas le dessein de Madame de la Fayette, elle voulait montrer à quels désordres amenaient les excès de la passion amoureuse. Mais notre sensiblité actuelle modelée par le romantisme nous incite à y lire un roman d'amour.
  • La phrase sur l'amour du mari et de la femme est novatrice socialement parlant dans le milieu de l'autrice.
    Sur le romantisme je viens d'expliquer que Mme de la Fayette a écrit un roman romantique bien malgré elle.
  • babababa Membre
    "Je suis une adepte convaincue de "ce n'est pas le plan qui compte c'est l'argumentation et les exemples pourvu que ce soit bien construit autour"
    Choisis le plan dans lequel TU es le plus dans ton élément... ne plaque pas tes idées (je suis sûre que tu en as) sur un plan artificiel
    Il serait peut-être mieux que tu listes les idées qui te sont venues et que tu les ordonnes en 2 ou 3 parties"

    mais je vais jamais y arriver si je ne me fais pas des plans types pour le bac français...déjà que je m'en sors pas...
    notre prof nous a donné des problématiques pour certains txts donc il faut que j'essaie d'y répondre...
    et c'est pour cela que j'aimerai avoir une réponse claire sur le plan ...je vais pas m'en sortir si personne me dit rien sur le plan ...

    (par exemple pour Pascal, personne n'a su m'aider dans le forum...du coup je nage completement...)
  • j'entends bien, Baba. Et je déplore profondèment qu'on vous fasse faire des disserts comme une application de recettes de cuisine, ou de formules mathématiques (axes et problématique ! de quoi tuer toute la sensiblité d'un lecteur et de ce qu'il lit !)
    Enfin, tu n'y es pour rien. Je suis sûre que jean-Luc s'il passe par là te conseillera sur le plan. Attention, ça ne veut pas dire que Jean-Luc manque de sensibilité, il en fait au contraire maintes démonstrations (zut je retombe dans la langage matheux). Mais il est plus calé que moi pour l'élaboration des plans :)
    En attendant, va voir sur les Fiches de méthode les plans, très bien faits des commentaires de textes
  • Bonjour a tous je viens vous demander de m'eclairer car notre professeur de francais nous a demandé deux questions sur ce livre (que j'ai lu je précise) et je n'arrive pas a y répondre entièrement voici les questions :
    A quel genre rattache t'on la princesse de cleves ( roman d'analyse pour moi) et POURQUOI ?
    Ensuite deuxieme question :
    Dresser le portrait rapide de Mme De Cleves (ne sait pas si elle doit aimer son mari ou aller voir M De Nemours) de M De Nemours ( est fou amoureux de Mme De Cleves) et pour finir le portrait de M De Cleves (meurt a cause de la soi disante infidélité de sa femme qui ne sait quoi faire)

    Voila si vous pouviez m'aider se serait cool :)
    Merci a vous :)
    A ce soir :)
  • C'est un roman d'anlyse introspective, en effet
    pourquoi ? tu as certainement une idée à ce sujet, puisque tu as lu ce roman
    Le prtrait : physique et psychologique.
  • oula le introspective me fait peur :p donc je vais repotasser mes cours pour une réponse plus étoffé et donc pour mon portrait faut que je fasse le portrait physique aussi :) sa roule je vais essayer de décrire nos amis les nobles :p
    merci de tes indications ;)
  • Il me semble que c'est aussi un roman précieux, non ? L'un des premiers qui coupe (un peu...) avec les deux genres : l'idéalisation de la réalité et la réalité prosaïque, puisque ce roman cherche à sembler réaliste.

    Sinon, pour le portrait, je pense que tu peux aussi parler de son éducation "parfaite" (enfin, elle m'a paru tellement parfaite qu'elle se résume plus à de l'exigence, mais bon.)
    Et sinon, pour sa description physique, c'est rapide, elle est souvent nommée par les mots "beauté" ! :p
  • c'est vrai ! j'avais pas pensé a la beauté !
    Merci beaucoup :)
  • J'ai lu ce roman et je dois maintenant répondre à cette question :

    Trouvez des liens entre la scènes de bal ( 1ère rencontre amoureuse entre la princesse de clèves et mr de Nemours) et le roman.

    je n'arrive pas a trouver des exemples concret et précis. pourriez-vous me donner des exemples ? :):)
  • Voilà j'ai besoin d'aide pour répondre aux deux questions suivantes:
    -en quoi cet oeuvre est originale?
    -quel est l'intérêt de cette oeuvre?
    Quelques pistes de recherches me suffirait amplement.
    Merci d'avance.
  • Commence par dire ce que tu en penses, et montre que tu as déjà réfléchi par toi-même.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.