Grammaire française Participe passé

1737475767779»

Réponses

  • Elle a fait quoi ? "Une entorse" qui est COD et se trouve après le verbe donc pas d'accord.
  • Merci, je le signale au journaliste qui a fait la faute (que je n'aurais pas faite :) ).
    Bien à vous
    Pythagore

    Bonjour,
    Il s'agit du verbe "se faire" conjugué avec l'auxiliaire "être". Quelle règle oblige à prendre en compte le COD et non le sujet? Est-ce parce qu'il est pronominal? Pouvez-vous rappeler la règle?
    Merci d'avance
    Pythagore2
  • Le pronominal Elle s'est fait une entorse revient à écrire Elle a fait une entorse à elle-même et nous renvoie donc à l'accord avec l'auxiliaire avoir.
    français facile
  • Bonjour,
    J’aimerais savoir si cette phrase est correcte :
    X s’est plainte d’une gêne dans le bas du dos.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Oui, c'est correct. Le participe passé de "se plaindre" s'accorde bien.
  • Merci Jehan
  • Bonjour,

    L'Étranger de Camus : "elle s'est demandé si elle m'aimait"

    Pas de "e" à "demandé" car "si elle m'aimait" = COD?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    elle s'est demandé = elle a demandé à elle
    Le pronom antéposé "s" est donc mis pour "à elle", c'est-à-dire un complément indirect qui, contrairement au COD antéposé, n'entraîne aucun accord.
  • Bonjour !

    L'académicienne Marguerite Yourcenar a dit un jour :

    "Cette chose dont on s'est souvent plaint."

    Au début, je me suis demandé pourquoi elle n'avait pas dit :

    "Cette chose dont on s'est souvent plainte".

    Au risque de passer pour un imbécile, c'est parce que "cette chose" est un COI et que nous n'avons pas à accorder c'est ça ?

    Merci par avance pour votre retour.
  • JehanJehan Modérateur
    hugob5 a écrit:
    Bonjour !

    L'académicienne Marguerite Yourcenar a dit un jour :

    "Cette chose dont on s'est souvent plaint."

    Au début, je me suis demandé pourquoi elle n'avait pas dit :

    "Cette chose dont on s'est souvent plainte".

    Au risque de passer pour un imbécile, c'est parce que "cette chose" est un COI et que nous n'avons pas à accorder c'est ça ?

    Merci par avance pour votre retour.
    Bonsoir.

    Verbe pronominal "se plaindre".
    Sens différent du verbe simple "plaindre".
    Donc accord du participe avec le sujet.
    Donc ici accord au masculin avec le sujet "on" (pronom indéfini = n'importe qui, tout le monde ).
  • Donc "Cette chose dont elles se sont souvent plaintes"
    Pourtant, si j'en crois cela, il n'y aurait pas d'accord lorsque le verbe admet un COI.
    Il me semble que c'est le cas ici Elles se sont souvent plaint de cette chose.
    Reste à savoir si le verbe est ici réfléchi ou réciproque.
  • JehanJehan Modérateur
    C'est assez mal expliqué sur le site de l'Obs.
    En fait, il n'y a pas d'accord quand le verbe simple n'a pas de COD et ne se construit qu'avec un COI, et que par conséquent le pronom se de la forme pronominale est COI.

    plaire à quelqu'un > se plaire. Elles se sont plu... (Chacune a plu à l'autre.)
    parler à quelqu'un > se parler. Elles se sont parlé... (Chacune a parlé à l'autre.)
    mentir à quelqu'un > se mentir. Elles se sont menti... (Chacune a menti à l'autre.)
    succéder à quelqu'un > se succéder. Elles se sont succédé... (Chacune a succédé à l'autre.)

    Tandis qu'avec plaindre, pas de COI pour le verbe simple.
    On plaint quelqu'un, on ne plaint pas à quelqu'un.
    Le se du verbe pronominal se plaindre ne peut donc être interprété comme un COI, seulement comme un COD. Donc accord du participe avec ce COD (et donc avec le sujet, puisque le pronom COD d'un verbe pronominal désigne la même personne que le sujet).

    Dans la phrase qui nous occupe, il y a bien un COI, mais c'est un COI de "se plaindre" et non du verbe simple "plaindre". Donc, on écrit bien : Cette chose dont elles se sont souvent plaintes.
  • Bonsoir Jehan,

    Et merci pour ta réponse !


    Cependant, je me me pose toujours (par rapport à la phrase première) la question suivante :

    1) Est-ce que "Cette chose" est bien un COI ?

    Donc verbe pronominal ou pas, on n'accorde jamais non ?
  • JehanJehan Modérateur
    Plus exactement, dans ton exemple (Cette chose dont on s'est souvent plaint), c'est le pronom relatif dont, représentant "(de) cette chose" qui est COI du verbe s'est plaint. On n'accorde jamais un participe passé avec le COI du verbe.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.