Grammaire française Participe passé

15557596061

Réponses

  • Jehan a écrit:
    comment s'est passée la soirée = comment la soirée s'est passée.
    Verbe pronominal, pronom s' non analysable, accord avec le sujet.

    Bonjour,

    Que veut dire ici "analysable" ?
  • JehanJehan Modérateur
    Non analysable, cela veut dire qu'il n'a pas de fonction définie.
    On ne peut pas dire qu'il soit COD, puisque la soirée ne passe pas la soirée ou quelque chose d'autre.
  • "pas de fonction définie" veut dire qu'on ne sait pas quelle fonction exerce le mot en question ? On le met dans la phrase par habitude ? Si on l'enlève, la phrase dont il fait partie garde le même sens ?
    Ça arrive souvent, des mots sans fonction définie ?
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, cela arrive assez souvent, notamment pour des pronoms réfléchis de verbes essentiellement pronominaux, ou encore pour certains pronoms "en" de locutions verbales (s'en prendre à quelqu'un). Il est évident que le sens change quand on les supprime.
  • Eh bien !
    Merci.

    Je vais de surprise en surprise, sur ma langue à moi, depuis que je viens ici.
  • Rassure-toi, Hippo, tu n'es pas seul. ;)
  • Ouff.
  • Jehan a écrit:
    Bonjour.

    Flaubert a bien écrit :
    Des archers de Cappadoce s'étaient peint avec des jus d'herbes de larges fleurs sur le corps...

    Ils s'étaient peint quoi ? > de larges fleurs sur le corps.
    Ils avaient peint de larges fleurs sur leur corps.
    Le COD est après, on n'accorde donc pas le participe...
    C'est un peu le même cas que : Ils s'étaient lavé les cheveux.

    Oh mais oui ! Merci ! Je n'avais pas saisi le sens de la phrase comme ça !
  • CFJCFJ Membre
    Bonsoir, toujours dans le sujet de l’accord des verbes pronominaux, quelle différence dans l’analyse de l'accord doit-on faire entre :

    C’est la remarque qu’elle s’est permise. (accord avec cod la remarque/que placé avant)

    et

    C’est la remarque qu’elle s’est permis de faire. (pas d’accord m’a-t-on dit mais j’ai du mal à analyser pourquoi la remarque ne serait plus cod...)

    Si vous pouvez m’éclairer, je vous en serais reconnaissant.

    Christophe
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    C’est la remarque qu’elle s’est permise.
    Elle s'est permis quoi ? > la remarque.
    qu' (= la remarque) est bien COD de "s'est permis".
    Donc accord du participe.

    C’est la remarque qu’elle s’est permis de faire
    Elle s'est permis de faire quoi ? > "la remarque".
    qu' (=la remarque) n'est plus COD de "s'est permis", mais de l'infinitif "faire".
    On n'accorde donc pas le participe.
  • Jehan a écrit:
    Bonjour.

    Flaubert a bien écrit :
    Des archers de Cappadoce s'étaient peint avec des jus d'herbes de larges fleurs sur le corps...

    Ils s'étaient peint quoi ? > de larges fleurs sur le corps.
    Ils avaient peint de larges fleurs sur leur corps.
    Le COD est après, on n'accorde donc pas le participe...
    C'est un peu le même cas que : Ils s'étaient lavé les cheveux.

    Ne pourrait-on envisager que Flaubert ait oublié un s, ou que l'imprimeur l'ait omis?
    "Ils s'étaient peints" : eux-mêmes. "Avec etc." complément circonstanciel?
  • JehanJehan Modérateur
    Il y a bien un complément circonstanciel de moyen ("avec des jus d'herbe") et un complément circonstanciel de lieu ("sur le corps") mais "de larges fleurs" n'est pas complément circonstanciel : c'est le COD de "s'étaient peint".
    Le COD étant après le participe, ce dernier ne s'accorde pas.

    Sur le corps, avec des jus d'herbe, ils s'étaient peint de larges fleurs.
  • J'ai compris et je reconnais la pertinence de l'explication de Jehan. J'avais compris que les herbes étaient celles de larges fleurs. Si "avec des jus d'herbes" avait été placé entre deux virgules, j'aurais immédiatement saisi le sens voulu.
  • JehanJehan Modérateur
    Mais qu'est-ce que ça aurait pu être, "des herbes de fleurs" ? Ç'aurait été une bien étrange expression...
  • Les fleurs poussent certainement sur des tiges, et on peut très bien dire que ce sont des herbes.
  • JehanJehan Modérateur
    Mais le mot "herbe" ne s'emploie pas pour dire "tige"...
    On ne dit pas "herbe de fleur", mais "tige de fleur".
    Enfin, à ma connaissance... ;)
  • Je suis bien d'accord, mais les écrivains innovent.
  • JehanJehan Modérateur
    En l'occurrence, ç'aurait été une innovation bien maladroite, de la part d'un grand styliste comme Flaubert... Mais bon, le statut de COD de "de larges fleurs" me semble s'imposer.
  • "Larges fleurs" Quel sens donner à large ici ? Qu'est-ce que la "largeur" d'une fleur ?? Je pense que large doit être à prendre ici dans son sens anglais de grand, ce qui paraît donner un meilleur sens à la phrase. Est-ce que je me trompe ?
  • JehanJehan Modérateur
    Meilleur sens, mais par rapport à quoi ?
    Il me semble qu'en parlant de fleurs peintes, l'adjectif "larges" n'a rien d'un anglicisme.
    Cela dit, je rappelle que le sujet du post est l'accord du participe passé des verbes pronominaux. Ne prolongeons pas trop le hors-sujet... ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.