Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour à tous.
Je suis en Seconde et j'ai un commentaire en français à rendre pour Mercredi.
Mon commentaire porte sur la première scène d'Hernani de Victor Hugo.
Je suis à la recherche d'une problématique, mon plan étant déjà trouvé :

I. Une scène d'exposition.

A ) Le rythme : enchaînement de répliques courtes, tout ce passe vite comme dans une scène d'exposition
B ) On retrouve les caractéristiques de la scène d'exposition :
- le spectateur découvre les informations nécessaires grâce au décor, aux costumes, aux personnages, aux dialogues...
- le lieu : une chambre à coucher
- le moment la tombée de la nuit
- les personnages : Dona Sol, Dona Josepha, etc...
- Intrigue déjà faite


II. Une atmosphère tendue.


- Très tendue, d'où les répliques brèves.
- Relever des phrases, leurs effets sur les personnages et sur l'intrigue, etc...
- Soudoyement
- premier suspens : on attend quelqu'un, une arrivée cachée (par la porte dérobée, caché sous le chapeau)
le premier quiproquo : l'erreur de Dona Josepha qui révèle son attente et au personnage ... et au spectateur
le coup de théâtre : un homme noble, décidé, railleur, violent qui connaît la situation de Dona Sol (et la révèle au spectateur) :
deuxième suspens : quelle est son intention ?
: préparatifs des deux camps - une bataille bien préparée des deux côtés

III. Une situation de défi.

A ) Dans cette scène, nous avons déjà un défi qui se prépare. Don machin se cache dans l'armoire en attendant Truc.
Puis il y a des tensions palpables comme les menaces de Don machin etc...

B) la tragédie suppose une élévation de ton et le respect des conventions (unités...).
- Chambre à coucher on l'a dit, lieu trivial
- le moment la tombée de la nuit est plus romanesque que tragique
- le mélange des genres = le mélange de ton entre sublime et grotesque
- Mélange des registres :
- non respect des unités au profit d'une plus grande liberté
- la liberté d'expression et de style : on a souvent des enjambements.

Il fait ça pour choquer les écrivains du classicisme. En publiant cette pièce, il défie les règles trop strictes et laisse plus de liberté aux personnages et met en avant l'expression des sentiments et des émotions. De cette façon, il lance un nouveau courant, le Romantisme.



Donc je cherche une problématique adéquate, merci à ceux qui pourront m'aider ça serait vraiment gentil .

Voici le texte sur lequel je travaille. Ne trouvant rien sur le net, je l'ai recopié moi même.

ACTE 1
Une chambre à coucher. La nuit. Une lampe sur la table.


Scène première

DONA JOSEFA DUARTE, vieille ; en noir, avec le corps de sa jupe cousu de jais, à la mode d'Isabelle-la-Catholique ; DONC CARLOS

DONA JOSEFA, seule.

Elle ferme les rideaux cramoisis de la fenêtre et met en ordre quelques fauteuils. On frappe à une petite porte dérobée à droite. Elle écoute. On frappe un second coup.

Serait-ce déjà lui ?

Un nouveau coup.

C'est bien à l'escalier
Dérobé.

Un quatrième coup.

Vite, ouvrons !

Elle ouvre la petite porte masquée. Entre Don Carolos, le manteau sur le nez et le chapeau sur les yeux.

Bonjour, beau chevalier.

Elle l'introduit. Il écarte son manteau et laisse voir un riche costume de velours et de soie, à la mode castillane de 1519. Elle le regarde sous le nez et recule étonnée.

Quoi, seigneur Hernani, ce n'est pas vous ! - Main forte !
Au feu !

DON CARLOS, lui saisissant le bras.

Deux mots de plus, duègne, vous êtes morte !

Il la regarde fixement. Elle se tait effrayée.

Suis-je chez Dona Sol ? fiancée au vieux duc
De Pastrana, son oncle, un bon seigneur, caduc,
Vénérable et jaloux ? Dites ? La belle adore
Un cavalier sans barbe et sans moustache encore,
Et reçoit tous les soirs, malgré les envieux,
Le jeune amant sans barbe à la barbe du vieux.
Suis-je bien informé ?

Elle se tait. Il la secoue par le bras.

Vous répondez peut-être ?

DONA JOSEFA

Vous m'avez défendu de dire deux mots, maître.

DON CARLOS

Aussi n'en veux-je qu'un. - Oui, - non. - Ta dame est bien Dona Sol de Siva ? parle.

DONA JOSEFA

Oui. - Pourquoi ?

DON CARLOS

Pour rien.
Le duc, son vieux futur, est absent à cette heure ?

DONA JOSEFA

Oui.

DON CARLOS

Sans doute elle attend son jeune ?

DONA JOSEFA

Oui.

DON CARLOS

Que je meure !

DONA JOSEFA

Oui.

DON CARLOS

Duègne ! c'est ici qu'aura lieu l'entretien ?

DONA JOSEFA

Oui.

DON CARLOS

Cache-moi céans !

DONA JOSEFA

Vous !

DON CARLOS

Moi.

DONA JOSEFA

Pourquoi ?

DON CARLOS

Pour rien.

DONA JOSEFA

Moi vous cacher !

DON CARLOS

Ici.

DONA JOSEFA

Jamais !

DON CARLOS, tirant de sa ceinture une bourse et un poignard.
Daignez, madame,
Choisir de cette bourse ou bien de cette lame.

DONA JOSEFA, prenant la bourse.

Vous êtes donc le diable ?

DON CARLOS

Oui, duègne.

DONA JOSEFA, ouvrant une armoire étroite dans le mur.

Entrez ici.

DON CARLOS, examinant l'armoire.

Cette boîte !

DONA JOSEFA, la refermant.

Va-t-en si tu n'en veux pas !

DON CARLOS, rouvrant l'armoire.

Si !

L'examinant encore.

Serait-ce l'écurie où tu mets d'aventure
Le manche du balai qui te sert de monture ?

Il s'y blottit avec peine.

Ouf !

DONA JOSEFA, joignant les mains avec scandale.

Un homme ici !

DON CARLOS, dans l'armoire restée ouverte.

C'est une femme, -est-ce pas, -
Qu'attendait ta maîtresse ?

DONA JOSEFA

Ô ciel ! j'entends le pas
De dona Sol. - Seigneur, fermez vite la porte.

Elle pousse la porte de l'armoire qui se referme.

DON CARLOS, de l'intérieur de l'armoire.

Si vous dites un mot, duègne, vous êtes morte !

DONA JOSEFA, seule.

Qu'est cet homme ? Jésus mon Dieu ! si j'appelais ?...
Qui ? - Hors madame et moi, tout dort dans le palais.
- Bah ! l'autre va venir ; la chose le regarde.
Il a sa bonne épée, et que le ciel nous garde de l'enfer !

Pesant la bourse.

Après tout ce n'est pas un voleur.

Entre Dona Sol en blanc. Dona Josefa cache la bourse.
Mots clés :

Réponses

  • Omboy
    Tu ne connais pas Gallica qui t'aurait épargné de tout recopier
    bnf

    Je te conseille de lire la Préface d'Hernani, de Hugo qui te donnera des éclaircissments sur les intentions du poète
    http://gallica.bnf.fr/
    Sinon, ton analyse est bonne, tu peux trouver des problèmatiques à aprtir de ce que tu as déjà trouvé
  • OmboyOmboy Membre
    J'ai lu la préface.

    Mais je n'arrive toujours pas à trouver une bonne problématique qui regroupe mes trois grands axes de lecture.
    J'arrive vraiment pas, si vous pouviez me faire des propositions pour m'aider .
    Je l'ai à rendre pour demain ce commentaire !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Omboy,

    Il me semble que justement la problématique pourrait être "en quoi cette scène est-elle une scène d'exposition in media res ?"

    Il faut simplement changer le titre de ta première partie (ou premier axe) en "Situation de l'action dramatique".
  • OmboyOmboy Membre
    J'en viens d'en trouver une autre :

    En quoi cette scène d'exposition est-elle une scène de défis ?


    Tu crois que la meilleur serait laquelle ?


    Ta problématique est très bien finalement !
    Je vais l'adopter si mon autre problématique ne te plaît pas.

    Merci pour ton aide !
  • Juste une petite remarque: évite de dire dans ton commentaire que Hugo a lancé le mouvement romantique avec "Hernani". Le mouvement est bien plus vieux. Parmis les précurseurs francais nous pouvons compter Rousseau ("Julie ou la Nouvelle Héloïse";"Les Rêveries du Promeneur Solitaire") et Bernardin de Saint-Pierre ("Paul et Virginie"). La "Bataille d'Hernani" est le point culminant du Romantisme. En cela ton axe sur l'opposition au Classicisme se révèle judicieux.

    Le plan suivant, pour résumer, me parait plutôt bon et bien construit.
    I. Situation de l'action dramatique
    II. Une atmosphère tendue
    III. Une situation de défi (du Classicisme.)

    Bonne chance :)
  • OmboyOmboy Membre
    Merci pour vos réponses !

    Et comme introduction ( j'ai souvent du mal à la faire ), cela va-t-il ?

    Hernani est une pièce de théâtre écrite par Victor Hugo qui a été publiée en 1830. La pièce a pour thèmes l'amour et le conflit. Cette oeuvre fit scandale au 19ème siècle, car elle défiait toutes règles du classicisme pour que les personnages aient plus de libertés ; en faisant ainsi, Victor Hugo lance consciemment un nouveau courant, le Romantisme.
    Nous nous trouvons dans la scène d'exposition ; l'action se situe à Saragosse au moment de l'accession à l'empire du roi Don Carlos.
    Don Carlos aime secrétement Dona Sol, et il s'introduit dans sa chambre pour écouter l'entretien entre Hernani et Dona Sol. Cette dernière est fiancée au duc Don Ruy Gomez.
    "en quoi cette scène est-elle une scène d'exposition in media res ?" ? Pour répondre à cette problématique, étudions d'abord la situation de l'action dramatique, puis nous parlerons de l'atmosphère tendue ce qui nous ménera vers la situation d'un double conflit, à la fois dans la scène qu'en dehors.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Tu pourrais ajouter romantique à ta problématique : en quoi cette scène est-elle une scène d'exposition romantique ?

    Quelques corrections :

    Hernani est une pièce de théâtre (écrite par) DE Victor Hugo (qui a été) publiée en 1830. La pièce a pour thèmes l'amour et le conflit. Cette oeuvre fit scandale au XIXe siècle, car elle défiait toutes LES règles du classicisme pour que les personnages aient plus de liberté(s) ; (en faisant) ainsi, Victor Hugo lance consciemment un nouveau courant(,) : le Romantisme.
    Nous (nous trouvons dans) ASSISTONS À la scène d'exposition ; l'action se situe à Saragosse au moment de l'accession du roi Don Carlos à l'empire .
    Don Carlos aime secrétement Dona Sol, et il s'introduit dans sa chambre pour écouter l'entretien entre Hernani et Dona Sol. Cette dernière est fiancée au duc Don Ruy Gomez.
    "en quoi cette scène est-elle une scène d'exposition in media res ?" ? Pour répondre à cette problématique, étudions d'abord la situation de l'action dramatique, puis nous parlerons de l'atmosphère tendue ce qui nous ménera vers la (situation d'un double conflit : tu ne présentes pas la totalité de ton axe par ailleurs un peu hétéroclite), à la fois dans la scène ET en dehors D'ELLE.
  • OmboyOmboy Membre
    Jean-Luc a dit :
    Tu pourrais ajouter romantique à ta problématique : en quoi cette scène est-elle une scène d'exposition romantique ?
    On ajoute in medias res alors ?


    J'ai changé le début, je pourrais mettre :

    Parmi les précurseurs français du Romantisme, nous pouvons faire allusion à Rousseau avec Julie ou la nouvelle Héloïse ou Les rêveries du Promeneur Solitaire, et à Bernadin de Saint-Pierre avec Paul et Virginie. Hernani, quant à elle, est le point culminant de ce courant. Cette oeuvre a été écrite par Victor Hugo puis publiée en 1830. Elle a pour thème l'amour et le conflit.

    Ensuite j'enchaîne, de cette façon j'ammène mieux le texte !

    Merci de tes corrections !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Oui tu peux garder in media res.

    Je ne te conseille pas de retenir ce qu tu as mis dans la situation du sujet car ces propos n'apportent aucune information à ton analyse.
  • OmboyOmboy Membre
    Merci en tout cas de tous vos conseils.
    Je suis en train de rédiger mon commentaire actuellement, c'est long ! :/
    Au faite, Jean Luc, on n'entre pas dans le vif du sujet directement, donc ce n'est pas in médias res
  • OmboyOmboy Membre
    Maintenant, je ne sais plus quoi adopter comme problématique.

    Cette scène d'expositionest-elle une scène de défis ?

    Dans ce cas là, mon premier paragraphe " scène d'exposition " ne convient plus.

    Cette scène est-elle une scène d'exposition romantique ?

    Dans ce cas là, cette problématique me semble trop vague mais c'est la seule qui convient à peu près.
    Si vous avez d'autres idées, merci de vous faire signaler s'il vous plaît.
  • Je me présente brièvement: Maeva, en seconde (au lycée du Fiumorbu en corse). J'ai des difficultés en Français. Ayant pas eu de priantes notse au premier trimestre.

    On étudie la scène I de l'acte I. (scène d'exposition)
    J'ai donc à rédiger une introduction sur Hernani.
    Lancer une problématique.
    Annonce du plan.
    Et commentaire.

    Je demanderais conseils seulement pour l'introduction.

    Introduction :
    Les boulversements de la Révolution du XIX ème siècle, les espoirs qu'ils ont fait naître sont à l'origine de toutes ces nouvelles manières de penser et d'écrir, de nouvelles libertés se manifestent dans l'art de l'écriture et dans de nouvelles codifications. La Préface de Cromwell, écrite en 1827 par Victor Hgo définit parfaitement ce nouvel esprit. Le drame reste cependant construit en cinq actes mais l'action n'est plus limitée en un lieu unique ni à une durée déterminée.
    Victor Hugo naît dans le début de ce siècle, dont il domine une grande partie par sa personnalité à la fois poète, dramaturge et homme politique engagé. Exilé pendant vinght ans, il utilise ces convictions en y mêlant constament sa vie personnelle et son oeuvre.
    En 1830 avec Hernani, Victor Hugo met véritablement en pratique ces théories. Cette pièce mèlent plusieur personnages de différentes classes sociales, un amour impossible, confilts, histoire de vengeance...
    Les premières représentations d'Hernani sur scène donnèrent lieux à de véritables "batailles" entre les académiciens respectueux des traditions litérraires et les romantiques portant les couleurs de la liberté d'expression et déjouant de toute censure, ce qui a donné la célèbre "Bataille d'Hernani". Des lors la production de Victor Hugo ne connaît plus ces limites...
    L'acte I (Le Roi), scène 1, nous assistons à une scène d'exposition. L'action se situe à Saragosse, dans une chambre à coucher, au moment de l'accension du Roi Don Carlos.
    Don Carlos aimant secrètemet Dona Sol, s'introduit dans sa chambre adin d'écouter la conversation ntre Hernani et celle-ci, qui est fiancée au Duc Don Ruy Gomez.

    Problématique :


    JE N'EST PAS D'IDEE POUR LA PROBL QUI DOIT AVOIR UN RAPPORT AVEC LA SCENE D'EXPOSITION
  • Bonjour.
    Je suis en seconde et j'ai un commentaire littéraire à rédiger sur la scène d'exposition comprenant deux axes qui sont:
    I. Les didascalies et les dialogues remplissent une fonction informative
    II. La scène parvient à plaire et à capter l'attention du public dés le levé du rideau

    Pour le premier axe je m'en sors mais pour le deuxième je ne trouve rien.
    Alors je voulais savoir si quelqu'un pouvait m'aider, me donner quelques pistes ou quelques idées.

    Merci :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Mathilde,

    Lis le début de la discussion.
  • TACOSTACOS Membre
    Salut mathilde chui aussi en seconde et j'ai le meme travail que toi mais je galere un peu >< Si tu trouve des trucs interresants fait moi en part stp. Et si quelqu'un a des idées faites les moi savoirs :) Voila j'ai presque fini mon commentaire :P
    Mais le probleme c'est que je ne trouvpas les intrigues. Donc si vous pouviez m'aider ça serait plutot cool =D
    (je pense a une intrigue amoureuse mais il y en a peut etre une autre)
  • bonjour. je cherche le genre et les differents registre qui se trouve dans cette scene :
    DONA JOSEFA, ouvrant une armoire étroite dans le mur.

    Entrez ici.

    DON CARLOS, examinant l'armoire.

    Cette boîte !

    DONA JOSEFA, la refermant.

    Va-t-en si tu n'en veux pas !

    DON CARLOS, rouvrant l'armoire.

    Si !

    L'examinant encore.

    Serait-ce l'écurie où tu mets d'aventure
    Le manche du balai qui te sert de monture ?

    Il s'y blottit avec peine.

    Ouf !

    DONA JOSEFA, joignant les mains avec scandale.

    Un homme ici !

    DON CARLOS, dans l'armoire restée ouverte.

    C'est une femme, -est-ce pas, -
    Qu'attendait ta maîtresse ?

    DONA JOSEFA

    Ô ciel ! j'entends le pas
    De dona Sol. - Seigneur, fermez vite la porte.

    Elle pousse la porte de l'armoire qui se referme.

    DON CARLOS, de l'intérieur de l'armoire.

    Si vous dites un mot, duègne, vous êtes morte !
    je pensais un un registre comique, burlesque et tragique mais après je vois pas du tout
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Le drame romantique (genre) aime à mélanger les registres pour être plus proche de la réalité.

    Tu as bien identifié ces derniers.
  • Bonjour!!!!!
    Je dois réaliser un plan de commentaire composé sur la scène d'exposition d'Hernani.
    J'ai pensé à le faire de la manière suivante:

    Ma problématique serait:
    Comment Victor Hugo surpend-il le spectateur en posant une intrigue et des attentes dans la scène d'exposition d'Hernani?

    Plan:
    I. Une scène théâtrale de plus en plus intense, basée sur un quiproquos, qui déclenche l'intrigue.
    Ici je parlerais de la rencontre entre Dona Josefa et Don Carlos et la présentation des personnages.
    II. La tromperie amoureuse, base de l'intrigue.
    Le lien entre Dona Sol et Hernani,
    III. Don Carlos, un personnage inconnu qui pose des attentes au spectateur.

    Je voudrais savoir ce que vous en pensez...
    Merci en avance!
  • Bonsoir, je suis élève de 1ereL et j'ai un commentaire composé à faire sur l'oeuvre de Victor Hugo: Hernani ACTE 1, SCENE 1, j'ai fais mon plan et mon développement. Cependant, même après réflexion je n'ai pas trouvée de problématique.
    Je vous fait par de mon plan:

    I. La mise en scène.
    a. L’importance du discours.
    b. Les didascalies.

    II. Les personnages.
    a. Dona Josepha, un personnage provocateur.
    b. La figure du roi.

    III. Un drame romantique.
    a. Une rupture avec le théâtre classique.
    b. La bataille d’Hernani.

    Voici la pièce:
    ACTE I
    SCÈNE PREMIÈRE.
    Doña Josefa Duarte, vieille, en noir, avec le
    corps de sa jupe cousu de jais à la mode
    d'Isabelle-la-catholique; Don Carlos.
    Une chambre à coucher. La nuit. Une lampe sur une table.
    DOÑA JOSEPHA, seule.
    Elle ferme les rideaux cramoisis de la fenêtre et met en ordre
    quelques fauteuils. On frappe à une petite porte dérobée à droite.
    Elle écoute. On frappe un second coup.
    Serait-ce déjà lui.
    Un nouveau coup.
    C'est bien à l'escalier
    Dérobé.
    Un quatrième coup.
    Vite, ouvrons.
    Elle ouvre la petite porte masquée. Entre don Carlos, le manteau sur
    le visage et le chapeau sur les yeux.
    Bonjour, beau cavalier.
    Elle l'introduit. Il écarte son manteau, et laisse voir un riche costume
    de velours et de soie à la mode castillane de 1519. Elle le regarde
    sous le nez et recule.
    Quoi ! Seigneur Hernani, ce n'est pas vous ! — Main forte !
    Au feu !
    DON CARLOS, lui saisissant le bras.
    Deux mots de plus, duègne, vous êtes morte !
    Il la regarde fixement. Elle se tait effrayée.
    Suis-je chez doña Sol ? Fiancée au vieux duc
    De Pastraña, son oncle, un bon seigneur, caduc,
    Vénérable et jaloux ? Dites ! La belle adore
    Un cavalier sans barbe et sans moustache encore,
    Et reçoit tous les soirs, malgré les envieux,
    Le jeune amant sans barbe à la barbe du vieux.
    Suis-je bien informé ?
    Elle se tait. Il la secoue par le bras.
    — Vous répondrez peut-être.
    DOÑA JOSEPHA.
    Vous m'avez défendu de dire deux mots, maître.
    DON CARLOS.
    Aussi n'en veux-je qu'un. — Oui, non. — Ta dame est bien
    Doña Sol De Silva ? Parle.
    DOÑA JOSEPHA.
    Oui. — Pourquoi ?
    DON CARLOS.
    Pour rien.
    Le duc, son vieux futur, est absent à cette heure ?
    DOÑA JOSEPHA.
    Oui.
    DON CARLOS.
    Sans doute elle attend son jeune ?
    DOÑA JOSEPHA.
    Oui.
    DON CARLOS.
    Que je meure !
    DOÑA JOSEPHA.
    Oui.
    DON CARLOS.
    Duègne, c'est ici qu'aura lieu l'entretien ?
    DOÑA JOSEPHA.
    Oui.
    DON CARLOS.
    Cache-moi céans.
    DOÑA JOSEPHA.
    Vous ?
    DON CARLOS.
    Moi.
    DOÑA JOSEPHA.
    Pourquoi ?
    DON CARLOS.
    Pour rien.
    DOÑA JOSEPHA.
    Moi, vous cacher !
    DON CARLOS.
    Ici.
    DOÑA JOSEPHA.
    Jamais.
    DON CARLOS, tirant de sa ceinture un poignard et
    une bourse.
    Daignez, madame,
    Choisir de cette bourse ou bien de cette lame.
    DOÑA JOSEPHA, prenant la bourse.
    Vous êtes donc le diable ?
    DON CARLOS.
    Oui, duègne.
    DOÑA JOSEPHA, ouvrant une armoire étroite dans
    le mur.
    Entrez ici.
    DON CARLOS, examinant l'armoire.
    Cette boîte ?
    DOÑA JOSEPHA, refermant l'armoire.
    Va-t'en, si tu n'en veux pas.
    DON CARLOS, rouvrant l'armoire.
    Si !
    L'examinant encore.
    Serait-ce l'écurie où tu mets d'aventure
    Le manche du balai qui te sert de monture ?
    Il s'y blottit avec peine.
    Ouf !
    DOÑA JOSEPHA, joignant les mains avec scandale.
    Un homme ici !
    DON CARLOS, dans l'armoire restée ouverte.
    C'est une femme, est-ce pas,
    Qu'attendait ta maîtresse ?
    DOÑA JOSEPHA.
    Ô ciel ! j'entends le pas
    De doña Sol. — Seigneur, fermez vite la porte.
    Elle pousse la porte de l'armoire qui se referme.
    DON CARLOS, de l'intérieur de l'armoire.
    Si vous dites un mot, duègne, vous êtes morte.
    DOÑA JOSEPHA, seule.
    Qu'est cet homme ? Jésus mon Dieu ! si j'appelais ?...
    Qui ? Hors madame et moi, tout dort dans le palais.
    Bah ! l'autre va venir. La chose le regarde.
    Il a sa bonne épée, et que le ciel nous garde
    De l'enfer !
    Pesant la bourse.
    Après tout, ce n'est pas un voleur.
    Entre doña Sol, en blanc. Doña Josefa cache la bourse.
  • Ton plan ne convient pas justement parce que tu n'as pas trouvé de problématique, tu n'as pas cerné ce qui fait la spécificité, l'enjeu, l'intérêt de cet extrait. Par conséquent tu proposes des titres "passe-partout" qui pourraient être exactement les mêmes sur n'importe quelle autre scène d'une pièce de Victor Hugo.
    Je te conseille de toujours commencer par te poser les bonnes questions sur l'extrait pour dégager sa spécificité : où se situe-t-il ? Quelle est sa nature (une scène de dispute ? Une scène de rencontre ? un monologue ?...) Quel est son thème ? Quel rôle joue cette scène dans la pièce ? Il faut déterminer tout cela avant de commencer l'analyse de détail, sinon on se retrouve avec des titres comme "les personnages", qui ne rendent pas compte de cet extrait précis.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.