Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

RosetteRosette Membre
27 janv. modifié dans La filière littéraire
Bonjour !

Actuellement en première L, je compte me diriger vers une année d'hypokhâgne puis de khâgne et, sachant que les concours sont extrèmement difficiles et sélectifs, je pense ensuite regagner la fac en licence de lettres. A priori, ce serait lettres classiques (je cumule les options latin et grec au lycée, et je compte les poursuivre en prépa). Seulement j'avoue que je ne me suis pas énormément renseignée sur les différences entre lettres classiques et lettres modernes. J'aimerais donc profiter de l'expérience des membres de ce forum !

Quelles sont les différences les plus importantes entre lettres modernes et lettres classiques (hormis le latin et le grec) ?

J'aimerais également votre avis sur le choix de la prépas (j'ai actuellement environ 16 de moyenne dans toutes les matières littéraires -parfois un peu plus, parfois un peu moins.). Je ne pense pas être prise dans les prestigieuses prépas parisiennes (et même si par hasard je l'étais, je ne sais pas si je serais capable de supporter l'ambiance). J'hésite donc entre des prépas de province cotées, ou des prépas plus modestes mais peut être plus conviviales. Que me conseillez vous ? Et s'il y en a parmi vous qui font du latin et du grec et qui sont en prépa, est-ce que cela vous parait très difficile / insurmontable ? En effet, je suis quand même inquiète étant donné qu'au lycée nous ne fesons pas de versions seuls et donc nos moyennes ne sont pas du tout le reflet de notre niveau, qui laisse sérieusement à désirer...

Merci d'avance pour vos réponses !
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonjour,
    Pour ce qui est de la prépa je ne peux pas te renseigner ...
    En revanche pour ce qui est de la différence entre LC et LM, je peux te donner deux trois infos ... Il y a un tronc commun pour la littérature, la littérature comparée et l'ancien français. Ensuite il y a des matières spécifiques à la filière soit histoire littéraire grecque et latine, des cours de thème et de version et enfin des cours de linguistique.
    Bon courage pour ton bac cette année !
  • hubhub Membre
    Bonjour,

    Je répondrai à tes questions sur la prépa. Les inquiétudes que tu manifestes à propos du latin n'ont pas réellement lieu d'être. D'abord parce que la différence entre le lycée et la prépa se fera sentir dans toutes les matières, et pas seulement en latin ! Ensuite parce qu'il existe des cours pour latinistes débutants ! ;-)
    Ne penses-tu pas qu'il soit prématuré de t'interroger sur le "choix" de tes prépas ? Tu n'es qu'en première, et la sélection pour les prépas dépend de multiples critères qui sont relatifs à ton année de terminale : ton niveau personnel dans les matières (et la philo en est une décisive), mais aussi le niveau général de ta classe ! Tes préoccupations prospectives sont louables, mais tu auras tout le temps d'y réfléchir l'an prochain !
    Bon courage pour le bac !
    Si tu as des questions, n'hésite pas ; je suis moi même passé par l'enfer préparationnaire... ;-)
  • Merci pour vos réponses à tous les deux !
    audrey, pourrais tu développer un peu et m'expliquer en quoi consistent toutes ces matières (nouvelles) que sont la linguistique, la littérature comparée... C'est assez abstrait !
    Je me demande également si l'on éprouve des difficultés dans ces matières étant donné que l'on n'en fait pas en prépa ?

    hub, ta réponse n'est pas spécialement rassurante, mais je ne suis pas pour autant découragée ! :) J'exprimais mes inquiètudes à propos des langues anciennes parce que la différence entre lycée et prépas me parait particulièrement inquiètante dans ces matières, mais je me doutais bien qu'il y avait également un fossé dans les autres matières. Et toi, quand tu étais en première - terminale, avais tu réellement un bon niveau en latin (étais tu capable par exemple de faire une version ?) ou étais tu, comme la majorité des lycéens (de mon lycée en tout cas) perplexe devant la succession de mots latins ? T'es tu préparé à la prépa ? (travail supplémentaire, versions "pour le plaisir" dans le cas du latin, etc)?

    Et dans les autres matières, en quoi consiste la différence avec le lycée ? Est-ce que ce sont les mêmes exercices mais en plus dur, ou alors des sujets nouveaux ? Quelles sont les principales différences avec le lycée ?

    Sinon, je pense déjà au choix de la prépa parce que mon prof principal m'a vivement encouragé à réfléchir là dessus en me disant que j'avais le choix entre faire une prépas dans le but de me constituer une bonne culture gé en prenant le maximum d'options, ou alors de faire une prépa pour tenter un concour bien précis (en l'occurence celui de l'ENS), mais sur ce sujet je préfère ne pas me bercer d'illusions...

    Pour la philo, j'avoue que là encore je suis assez inquiète, étant donné que je n'ai pour ainsi dire aucune notion philosophique... Je me demande bien comment on peut arriver à préparer le bac en un an (c'est vrai que les huit heures par semaine aident probablement). Enfin, ça sera la grande découverte de l'année prochaine !

    Merci pour vos encouragements, et désolée d'avoir fait si long ! En espérant que vous trouverez un peu de temps pour répondre à cette avalanche de questions !
  • Bonjour,
    Je suis également en Lettres Modernes et je peux peut-être t'éclairer un peu.
    En lettres modernes les noms des matières peuvent paraître obscures ( on aime bien se la péter parfois je trouve à l'université...) mais ne t'inquiète pas rien de bien méchant.
    La linguistique se divise en deux : tu as la linguistique française qui n'est rien d'autre que notre bonne vieille grammaire. Et puis il y a aussi la linguistique médiévale qui est la matière où tu étudies l'Ancien français.
    Le littérature comparée c'est un peu plus dur à définir en trois mots. Tu y étudies des oeuvre étrangères, tu croises avec les autres arts, enfin il y a plein de "sous-matières" comme la mythocritique qui étudie les mythes et leur réécriture par exemple. Mais bon mis à part le devoir type il n'y a pas une énorme différence avec l'Histoire littéraire (enfin c'est un avis personnel, je trouve toujours que la guéguerre que comparatistes et littérarisants se font est quelque peu ridicule... mais vraiment ceci est un AVIS PERSONNEL je ne veux blesser personne).

    Pour ce qui est de la prépa n'oublie pas que tu as toujours la possibilité de venir à la fac après avoir passé un an ou deux. Je te conseille si tu es acceptée et si tu supportes l'ambiance d'aller en prépa tu verras ensuite ce que tu comptes faire.

    Bonne chance ;)
  • hubhub Membre
    Bonjour,

    Désolé pour le retard, mais je compte bien me rattraper ! Je répondrai à toutes les questions que tu poses dans ton dernier mail, en tâchant d'être le plus précis possible. Avant toute chose, sache que je suis navré de ce que tu aies pu trouver ma première réponse peu "rassurante" ; telle n'était pas mon intention.

    - à propos des langues anciennes : au lycée, j'ai pratiqué dès la seconde la version, ayant eu la chance (inestimable) d'avoir eu jusqu'à présent d'excellents profs de latin ; le latin était même ma spé en terminale ! Mais si toi, à l'heure actuelle, tu n'es pas particulièrement à l'aise devant un texte latin, ne t'inquiète pas pour autant ! D'abord tu auras une année complète de Terminale pour acquérir les notions grammaticales qu'il te sera indispensable de maîtriser dans tes études supérieures (en prépa, mais aussi à la fac, si tu comptes passer le Capes) ; ensuite ne perds pas de vue que le latin est une matière "technique", c'est-à-dire que la pratique répétée de la version t'apportera des automatismes et une réelle aisance dans l'appréhension d'un texte. On progresse très vite en latin (je connais des élèves de prépa qui en hypokhâgne étaient parfaitement incapables de décliner un nom ou conjuguer un verbe en -are, et qui terminaient l'année à 15 de moyenne). Tout est affaire de travail. En prépa, tu ne seras pas tant jugée sur ton niveau intrinsèque que sur ta capacité à progresser et à acquérir de nouvelles compétences.
    Si tu es acceptée en prépa (tu le sauras en fin de terminale), tu n'auras qu'à consulter tes profs de lycée afin qu'ils te fournissent quelques lectures utiles pour aborder la prépa. Les profs de prépa eux-mêmes délivreront une bibliographie (pas trop lourde) pour ceux qui entendent se préparer pendant l'été qui précède la rentrée préparationnaire. Donc ne t'inquiète pas ; tu seras largement guidée ! Pour ma part je me souviens avoir travaillé ma grammaire et fais du petit latin (c'est-à-dire travaillé des textes dont la traduction est jointe au texte latin ; c'est un excellent exercice de reconstitution que je te conseille vivement).

    - à propos des autres matières : comme je te le disais dans mon précédent message, leur appréhension est différente. Primo, la quantité de travail est très nettement supérieure à celle du lycée. (Je pense à l'histoire qui nécessite un travail pharaonique). Secundo, on ne requiert pas les mêmes aptitudes qu'au lycée. Je m'explique : au lycée, la bonne maîtrise d'un cours préjuge généralement d'une bonne note à l'examen ; en prépa, c'est différent : non seulement la somme des connaissances à ingurgiter est beaucoup plus importante, mais en plus, l'assimilation des cours n'est qu'une première étape ; une bonne copie fait état d'une réflexion personnelle, d'un bon niveau de connaissances parfaitement digérées et distillées avec à propos, ainsi que d'une rigueur de construction (et si la copie est rédigée dans un français impeccable, voire élégant, alors c'est le summum !!). Mais bon, (presque) personne, en entrant en prépa, n'est capable de souscrire à toutes ces conditions. Tu auras de nombreux cours de méthodologie, ainsi que de nombreux exercices de préparation personnelle qui te permettront de progresser relativement vite.
    En fait la réussite en prépa réside essentiellement dans une bonne organisation de son travail. La mythologie qui a été construite sur l'enfer de la prépa relève largement du folklore ! Que tu désires acquérir une bonne culture G ou préparer les prestigieux concours de l'ENS, la prépa est un choix intelligent, dont les effets positifs se font nettement sentir quand tu rejoins l'université ou quand tu te lances dans la préparation d'un concours comme le Capes (de nombreux profs de prépa précisent qu'ils s'efforcent de corriger avec la même rigueur que celle des correcteurs du capes)

    - à propos de la philo, ne t'inquiète pas non plus. L'année de terminale est une année d'initiation à la philosophie, et la prépa se situe dans la droite ligne de ce que tu auras fait en terminale. Disons qu'elle mettra davantage l'accent sur la méthodologie de la dissertation, sur la rigueur que l'exercice requiert, et qu'elle accentuera ton "étonnement" philosophique. La philo n'est pas qu'affaire de concepts ! Mon premier sujet de dissertation en hypokhâgne était "La main" ! Tout ce qu'il y a de plus concret !
    Mais tu verras, c'est passionnant !

    Si tu as d'autres questions, n'hésite pas !
  • merci, méliepuce et hub, pour vos réponses !

    hub, juste une dernière question ! :) (au passage, tu as très bien répondu à mes interogations, merci !)
    Ca fait déjà un certain temps que je songe à faire du petit latin, mais je ne sais pas tellement quels ouvrages choisir. J'adore les poètes élégiaques (Catulle et Tibulle surtout) mais je ne pense pas que cela soit le plus formateur, étant donné que c'est de la poésie et que la construction s'en trouve modifiée.
    Quels ouvrages me conseilles tu afin de progresser relativement rapidement ?

    Et, si ça n'est pas indiscret, dans quel "type" de prépas as-tu été ? plutôt "convivial" ou alors "sélectif" ? (simple curiosité de ma part !)
  • hubhub Membre
    Bonjour,

    Tant mieux si j'ai pu répondre à tes questions !
    En ce qui concerne le petit latin, je te conseille de travailler avec la même assiduité et la prose et la poésie.
    En matière de poésie, le choix des élégies de Tibulle est excellent ; intéresse toi aussi aux Métamorphoses d'Ovide (ludique et instructif), ainsi qu'à Juvénal. Tu pourras ainsi te familiariser avec des tons très différents.
    En ce qui concerne la prose, impossible d'ignorer l'incontournable Cicéron (en petit latin, procure toi le Pro Milone), ainsi que Suétone (Vie des Douze Césars ; ma partie préférée est "La vie de Néron", pas toujours très facile à traduire ; je te conseille de l'aborder une fois que tu auras acquis une certaine expérience en matière de traduction).
    Comme la traduction de tout texte latin nécessite une certaine connaissance de l'histoire de Rome, de sa civilisation et de sa tradition littéraire, je te conseille également deux ouvrages pas trop indigestes et indispensables :
    - Le Guide Romain Antique, de G.Hacquard, J.Dautry et O.Maisani (Coll Faire le Point, Hachette)
    - Approche de la littérature latine : des origines à Apulée, de Jacques Gaillard (Coll 128 Nathan)

    Voilà !

    Sinon, pour répondre à ta question (pas indiscrète du tout), j'ai intégré une prépa "hybride", ni trop sélective, ni trop paisible ; une excellente prépa de province au demeurant. Mais tu sais, la convivialité n'est pas caractéristique de certaines prépas et absente d'autres. Elle se fait jour si les élèves qui composent la classe sont intelligents, c'est-à-dire s'ils comprennent que la réussite individuelle dépend bien souvent d'un climat général sain, et d'une "solidarité" collective. Pour ma part, j'ai fait mes meilleures rencontres dans le cadre de la prépa ; ce sont deux années qui resteront parmi les plus géniales de mon cursus... Alors si tu as la possibilité d'en intégrer une, n'hésite pas une seconde !
    Si tu as d'autres questions, je suis dispo !
    Salut !
  • Bonjour,

    Je suis actuellement en 1ère L et même si cette année, la question de l'orientation après le bac n'est pas encore trop d'actualité, j'y songe quand même beaucoup.
    Je ne sais pas encore si j'irai en prépa littéraire ou en fac (de lettres modernes ou d'histoire) bien que mes professeurs souhaiteraient que j'intègre une prépa au vu de mes résultats scolaires.
    Mon indécision me pousse à vous poser une question que Rosette n'avait pas abordé.
    J'aimerais savoir ce que l'on étudie en prépa essentiellement en lettres, histoire, philo et anglais. Je sais que l'on peut intégrer après une année de prépa la 2e année de licence (et après deux années de prépa la 3e de licence) mais je me demande si les élèves de fac ont fait à peu près les mêmes choses que ceux de prépa. Y-a-t-il un écart entre ces deux "milieux" ?

    Voilà, j'espère que ma question est assez pertinente mais c'est assez difficile de choisir entre la prépa et la fac.

    Je vous remercie,
    Polo
  • RosetteRosette Membre
    Et bien, hub, merci (décidemment je me répète !) pour cette réponse qui va beaucoup me servir je crois ! Pas d'autre question pour l'instant, mais s'il m'en vient une, promis je n'hésiterai pas ! ;)

    A bientôt peut être !
  • hubhub Membre
    Bonsoir Polo,

    La réponse à ta question est d'une simplicité cristalline, comme tu vas pouvoir en juger : en prépa, durant l'année d'hypokhâgne, le programme de lettres consiste en "la littérature française, du XVIème siècle au XXème siècle", celui d'histoire "La France, de 1870 au début des années 1990" (sous toutes les coutures : économie, politique, société, loisirs, politique étrangère...), et celui de philo (celui-là c'est le plus savoureux, lol), "tout le champ du questionnement philosophique". Quant aux langues vivantes, elles ne suivent aucun programme, les cours alternant entre pratique de la version littéraire et pratique du commentaire de texte littéraire. Comme tu peux voir, l'éventail est trèèèès large !
    Après, selon que tu optes pour une khâgne Ulm ou khâgne Lyon, les programmes varient : en Ulm, tu poursuis l'enseignement généraliste entamé la première année ; en Lyon, tu suis un programme national bien particulier qui est publié le mois de mai qui précède la rentrée en khâgne. Cette année, par exemple, en philo, le thème d'étude est "le travail".
    Voilà !
  • Bonjour, je suis en première L en Guyane et compte partir en France cette année pour le BAC. Cela dit, si j'ai mon bac je ne sais pas quelles études supérieures choisir. J'hésite entre le Droit et l'Espagnol.
    Pouvez-vous me conseiller s'il vous plaît ?
    Merci d'avance !
  • Bonjour Fanfou,
    Le choix de tes études doit se faire en fonction du métier que tu comptes faire et de tes aptitudes...
    On ne peut pas vraiment te conseiller sur un choix qui est très personnel si on ne te connaît pas.
    T'es-tu renseigné pour savoir quel métier ou quel genre de métier t'intéressent ? Quelles sont les différents débouchés en Droit et en langue. De plus en espagnol tu as le choix entre LEA et LLCE... je ne sais exactement quelle est la différence mais renseigne-toi un peu. Ce sont seulement des conseils pour éviter les déconvenues et d'avoir un diplôme qui ne te servira à rien dans ce que tu veux faire dans la vie...

    C'est bien de commencer à réfléchir maintenant mais ne t'inquiète pas tu as encore une année. Tu pourras aller voir la conseillère d'orientation et faire des recherches sur les études qui t'intéressent et les métiers...

    Bonne chance ;)
  • Bonjour,

    Simplement quelques précisions au sujet des prépas.Je termine mon année de khâgne Lyon, et je voudrais vraiment conseiller à ceux qui ont la possibilité de faire une prépa de s'y lancer avec le sourire. Vos inquiétudes sont compréhensibles, mais sachez que l'on rien à perdre en essayant l'hypokhâgne. Ceux qui ne se sentent pas très à l'aise dans le cadre qu'on leur propose s'en rendent compte très vite, souvent avant le mois d'octobre et de fait intègrent le cursus universitaire sans problème. Donc autant essayer ! Pour info : j'ai fait ma prépa en province et ça m'a très bien convenu, car n'oubliez pas que si vous ne travaillez pas pour vous faire plaisir dans vos études et avec sourire (même si ce n'est pas toujours facile), vos années d'études vont être un calvaire et pas très enrichissantes.


    D'autre part, l'année d'hypokhâgne n'a aucun programme de contenu dans aucune matière. En histoire, j'ai vu la Rome antique, le moyen-âge, la révolution française et le monde durant les 50 dernières années. Tout est très large, comme ça les profs choissisent ce qui leur plaît le plus et c'est plus intéressant pour tout le monde.
    Par contre le programme concerne la forme, méthodologie reprise depuis le début pour commmentaire composé, dissertation, explication linéaire, version...

    La prépa, je pense qu'il faut l'essayer pour savoir si elle nous convient, car c'est vraiment différent du lycée. Je crois aussi qu'à partir du moment où l'on hésite à y entrer, c'est qu'on est curieux, et la curiosité est sans doute le plus beau des défauts en prépa.

    Avant d'y entrer on m'avait dit : "tu vas t'éclater intellectuellement" - aujourd'hui je confirme.

    Bon courage à tous !
  • Bonjour,
    Je suis actuellement en première littéraire (je sais j'ai encore le temps de réfléchir :D), mais je suis vraiment intérssée par une prépa littéraire, je suis de nature très curieuse et j'aime me "tuer" au travail si c'est pour obtenir de bons résultats mais j'ai vraiment besoin d'être encadrée pour travailler efficacement. Seulement je m'inquiète du niveau demandé, quelle moyenne est demandée en première et terminale ?
    Et sur quoi débouche une prépa?Quels métiers peut-on envisager après une prépa ?
    Voilà.
  • Bonjour !

    J'ai trouvé un site plutôt sympa, fait par une ancienne khâgneuse qui a brillament réussi puisqu'elle a réussi le concours d'entrée à l'ENS !

    Voici l'adresse :
    http://wayback.archive.org/web/*/http://www.eleves.ens.fr/home/mlnguyen/divers/khagne/

    On y trouve une description (qui va à l'essentiel) des classes prépas littéraires et de leurs débouchés, et surtout quelques conseils (souvent plein d'humours) ainsi qu'une bibliographie.

    Pour Flore, tu devrais aller faire un tour sur les sites des lycées qui ont une classe d'hypokhâgne, tu trouveras sûrement toutes les réponses à tes questions ! C'est bien aussi d'aller voir sur des sites de lycées très différents, tu pourras ainsi comparer, et te faire une idée de ce qui est demandé selon le type de lycée (ça varie beaucoup entre H4 et le petit lycée de province !).
  • Fanfou a écrit:
    Bonjour, je suis en première L en Guyane et compte partir en France cette année pour le BAC. Cela dit, si j'ai mon bac je ne sais pas quelles études supérieures choisir. J'hésite entre le Droit et l'Espagnol.
    Pouvez-vous me conseiller s'il vous plaît ?
    Merci d'avance !
    Juste pour info, puisque l'on parle d'hypokhâgne, il y en a une qui ouvre au lycée Félix Eboué de Cayenne à la rentrée 2006, et visiblement les pouvoirs publics font tout pour qu'elle soit d'emblée une classe de bonne tenue.
  • Flore a écrit:
    Bonjour,
    Je suis actuellement en première littéraire (je sais j'ai encore le temps de réfléchir :D), mais je suis vraiment intérssée par une prépa littéraire, je suis de nature très curieuse et j'aime me "tuer" au travail si c'est pour obtenir de bons résultats mais j'ai vraiment besoin d'être encadrée pour travailler efficacement. Seulement je m'inquiète du niveau demandé, quelle moyenne est demandée en première et terminale ?
    Et sur quoi débouche une prépa?Quels métiers peut-on envisager après une prépa ?
    Voilà.
    Difficile de te répondre à propos des "moyennes" demandées pour entrer en prépa, puisque cela dépend de la classe demandée et de son niveau de prestige (et donc de sélection). D'autre part, je ne suis pas sûr que cela se résume à une question de chiffres (les appréciations des professeurs me paraissent bien plus importantes et une mention comme "Du goût pour les idées et les problèmes" en philo, par exemple, édulcorerait une moyenne seulement passable). D'une manière générale, je crois qu'il faut avoir un profil généraliste, ne négliger aucune matière, être assez bon partout et - pourquoi pas ;) - être excellent dans une ou deux disciplines. Et surtout : être intéressé par la vie culturelle et intellectuelle au sens large.

    Pour la question de la rentabilité et des débouchés d'une classe préparatoire, la réponse est très simple : la prépa, c'est un jeu auquel on ne peut pas perdre ! Certains (peu nombreux) sortiront d'une CPGE littéraire par la plus grande porte, celle pour laquelle les khâgnes ont été créées : l'intégration d'une Ecole Normale Supérieure (Fontenay/Lyon ou Ulm) ; dans ce cas, une agrégation, puis une thèse se profilent souvent à l'horizon, dans une discipline qu'ils enseigneront à l'université ou - à leur tour ! - en classe préparatoire, parfois en lycée dans un premier temps. Ils pourront aussi être chercheurs. D'autres (plus nombreux), qui ne réussiront pas les concours des ENS, partiront à la fac (généralement : directement en L 3 après une khâgne, ou directement en L 2 après une hypo), se spécialiseront dans une discipline, et obtiendront le CAPES ou l'Agrégation de cette matière. Ils pourront mener une carrière assez voisine des premiers dans l'enseignement, souvent en lycée (mais il y a des non-normaliens qui sont enseignants en fac ou en prépa). D'autres encore préfèreront s'orienter vers d'autres carrières ou concours (patrimoine, bibliothèques, fonction publique territoriale, etc.), ou le journalisme... carrières dans lesquelles les méthodes et la culture acquises en khâgne leur seront précieuses. Certains, enfin, après une hypo option IEP, intègrent Sciences Po et rejoignent des carrières plus proches de la haute fonction publique administrative. J'ajoute qu'il y a désormais quelques petites passerelles entre les khâgnes et certaines grandes écoles de commerce.
  • Bonjour à tous,

    Je voudrais savoir quelles moyennes de francais et histoire faut-il avoir en seconde pour envisager une bonne première L.
    J'ai 14 en français et 15 en histoire. Cela suffit-il ?
  • Oui, ça me semble suffisant ! Avec des moyennes comme celles là, tu devrais pouvoir passer sans aucun problème et faire une bonne première L, à condition, bien sûr, de travailler régulièrement ! Mais attention, les moyennes de LV1 et LV2 sont également importantes (elles sont coef 4 au bac, comme l'histoire), tout comme la moyenne de la matière que tu as choisie en spécialité.
  • Juste une petite question.
    Quelles moyennes faut-il avoir (environ) pour rentrer en hypokhâgne dans une prépa moyennement cotée ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.