L’épreuve de composition française au concours général

Bonjour,

je suis une nouvelle inscrite sur le forum malgré mes nombreuses consultations des sujets alors je sais pas trop encore bien m'y prendre.

Mon professeur de français veut me présenter au concours général à l'épreuve de composition française. J'ai eu une liste d'ouvrages à lire afin de commencer à me préparer à cette épreuve. Cependant, même en prévoyant de lire cette liste et en m'entraînant sur des sujets de dissertations, je doute énormément de mes capacités à ne pas me prendre une grosse claque.

Je suis en première L. Je suis aux environs du 16-17 en français mais je viens d'un lycée du 91 et j'ai peur de ne pas pouvoir faire face aux autres lycéens ( par exemple ceux qui viennent de lycées prestigieux tel que Louis le grand). Donc en plus de la préparation de mon professeur de français, je voudrais vous demander des conseils de préparation, des ouvrages à lire absolument et tout ce qui peut aider.

Merci d'avance. :)

Réponses

  • Il n'y aura pas de grosse claque, il n'y aura, dans le pire des cas, aucune conséquence. Prépare ce concours parce que la préparation est intéressante en elle-même, et parce que, si ton professeur pense que tu as tes chances, il serait dommage de ne pas essayer. Mais les enjeux sont tout de même très limités.

    Bref, as-tu besoin de conseils de lecture en littérature ou en critique littéraire? Quels sont les ouvrages déjà conseillés -pour éviter les doublons-?
  • L'intérêt du cg réside justement dans sa préparation (pas vraiment dans les conséquences, je rejoins artz pour cela)

    il ne faut pas se faire d'illusions, les chances sont très faibles mais à vrai dire cela n'a pas d'importance

    c'est un très bon entrainement pour booster dès mars ses révisions de bac!

    je conseille de "piocher" dans les Lagarde et Michard qui bien que décriés par les modernes restent une référence
    ...

    l'objectif n'est pas de lire le plus de classiques possibles mais d'être capable de les réutiliser dans des exemples, il faut donc savoir avant même d'être devant sa copie à quoi rattacher telle ou telle oeuvre... ex L'étranger de Camus> l'absurde, le personnage=anti-héros, la narration à la 1ère personne ce qu'elle implique dans l'analyse etc...

    j'espère avoir pu t'aider un peu!
  • Il va de soi que cela va être intéressant ! Pour rien au monde je voudrais ne pas le faire mais je ne veux juste pas m'en sortir de façon trop mauvaise.

    Un peu des deux, même si plus en critique littéraire.
    voilà les livres conseillés

    ROMAN /
    La princesse de Clèves, La religieuse, jacques le fataliste et son maître, Les liaisons dangereuses, Manon Lescaut, Illusions perdues, Une vieille maîtresse, L'Ensorcelée, Madame Bovary, L'éducation sentimentale, L'Homme qui rit, Les travailleurs de la mer, Bel Ami, Une vie, Fort comme la mort, Le Rouge et le Noir, La chartreuse de Parme, L'assommoir, Germinal, La Curée, Au bonhuer des dames, Emma, Orgueil et préjugés, Raisons et sentiments, Tess d'Uberville, Le joueur, Crimes et châtiment, Les frère Karamazov, La guerre et la paix, Anna Karénine, L'étranger, La peste, Voyage au bout de la nuit, La vie devant soi, Le hussard sur le toit, Un Balcon en forêt, Le guépard, La ferme des animaux, Un amour de Swann, La nausée.


    POESIE / Les regrets, Sonnets de Labé, Les amours de Ronsard, Les Fables, Les Fleurs du mal, Gaspard de la nuit, Les Contemplations, Les châtiments, Les chants de Maldoror, Poésies de Rimbaud, Illuminations, Une saison en enfer, Romances sans paroles, Fêtes galantes, Alcools, La prose du Transsibérien, Le Parti pris des choses

    THEATRE / L'illusion comique, Le Cid, Le Misanthrope, Le Tartuffe, Dom Juan, Le Malade Imaginaire, Phèdre, Andromaque, Britannicus, Macbeth, Othello, Le Barbier de Séville, Le Mariage de Figaro, Les fausses confidences, Le jeu de l'amour et du hasard, La surprise de l'amour, Les caprices de Marianne, Hernani, Ruy Blas, Cyrano de Bergerac, En attendant Godot, Les justes, Rhinocéros


    Bon, j'en ai déjà lu un petit paquet là dedans après ce qui me manque c'est des choses plus théoriques ( un peu comme les livres de Jean Louis Joubert). des théories sur des mouvements, sur des genres et là je sais pas où piocher.


    Et j'ai chez moi la collection des Lagarde et Michard mais mon professeur m'a dit que c'était un peu 'vieillot' et qu'il fallait aller vers quelque chose de plus moderne.

    ( merci à vous deux !)
  • Oui, les Lagarde et Michard sont mal vus (analyse psychologisante ou moralisante) et pourtant ils sont nécessaires, ne serait-ce que pour l'impeccable chronologie et la bio des auteurs Ils sont tous dans ma bibliothèque.
  • Je suis assez d'accord : il ne faut pas s'y fier, et il ne faut pas les négliger.

    Tu pourrais ajouter à ta liste déjà bien conséquente :

    Roman :
    - Du nouveau roman : La Modification, par exemple.
    - Des romans "théoriques" : Si par une nuit d'hiver, un voyageur.

    Théâtre :
    Ton répertoire est très classique... Pourquoi ne pas lire des farces de Molière, moins connues et qui sont une autre forme de théâtre ou Brecht (Le Cercle de craie caucasien, peut-être?) ou même Heiner Müller (Hamlet Machine) pour la déconstruction du personnage...

    Je suis étonné que tu n'aies rien dans les genres de l'autobiographie ou de la nouvelle.

    Pour la critique, peut-être Figures de Genette, parce qu'il me semble que c'est relativement attractif et que ça donne une idée de ce que peut-être la critique littéraire -ou une certaine critique- ? Sinon, le Démon de la théorie te donnera un panorama des grands débats de la critique littéraire dans le dernier siècle. Après, tu peux toujours lire des oeuvres théoriques écrits par les auteurs, comme tous les manifestes (Boileau, Verlaine, Breton, etc) ou comme certains ouvrages critiques (L'Art du roman de Kundera, par exemple).

    Je ne sais pas vraiment ce que je peux ajouter de vraiment pertinent...

    Amuse-toi bien, et n'essaye pas de tout lire, essaye surtout de prendre du plaisir et de construire de grandes bases théoriques, suffisamment générales.
  • Et surtout consultez un manuel de composition française. Qui plus est cela vous familiarisera avec les épreuves de khâgne, mutatis mutandis.

    Cordialement et bonne chance :)
  • Bonsoir à tous !
    Voilà, ma professeur de français m'a inscrit au concours général de Français.
    N'ayant aucune prétention à avoir un prix, ce concours m'a paru attrayant pour sa préparation. Je souhaite en effet améliorer ma culture générale,sur l'histoire de la littérature, ou encore, les " œuvres incontournables " (qu'elles soient théoriques ou non ) ...

    Je pensais m'inspirer d'une liste de livres qu'on peut trouver sur les sites de prépa littéraire, dans les conseils de pré-rentrée, mais j'ai bien peur que le niveau soit trop élevé, ou ne corresponde pas à mes attentes.

    Pourriez-vous me conseiller ?
    Vous remerciant d'avance,
    Bonne soirée / journée ! :D
  • Bonjour !

    Lycéenne de 1ere S dans un lycée de province, mon professeur de français m'a proposée de participer au Concours Général avec deux autres élèves de ma classe. Je suis plutôt bonne élève, et j'ai accepté.
    Mais, à mesure que la date se rapproche ( approximativement un mois, non ? ), je stresse de plus en plus.
    Je ne sais pas vraiment que faire pour me préparer, à part lire des classiques, et de plus je me pose des questions concernant le type de plans pour la dissert. Faut-il les respecter ou prendre de la distance ?
    Pouvez-vous m'aider ? De plus, toute discussion avec d'autres élèves embarqués dans la même aventure que moi ne peut être qu'enrichissante.
  • Star-Seeker,

    Je vous prie de bien vouloir m'excuser, car mon message ne va pas être très encourageant. J'ai malgré tout envie de le poster.

    Lorsque j'étais en 1ère L en 1998-1999, j'ai participé à l'épreuve de composition française du concours général. C'est mon professeur de français qui m'a invité à m'y inscrire. J'y suis allé avec une amie de ma classe. Je crois que nous étions les deux seuls élèves de mon lycée à passer l'épreuve.

    Le sujet que nous avons eu était quelque chose comme : "ce n'est pas pourquoi écrire qui est important, mais comment écrire" (ou l'inverse, je ne m'en souviens plus exactement). Je me rappelle très bien avoir éprouvé une certaine colère quand j'ai pris connaissance du sujet, car j'ai eu l'impression qu'il s'agissait davantage d'un sujet de philosophie que d'un sujet de lettres. J'étais un bon élève, mais je ne vois absolument pas comment j'aurais pu traiter ce sujet à peu près correctement uniquement grâce à ce qu'avais appris à l'école. Or, je ne viens pas d'un milieu favorisé, et tout le savoir livresque je possédais alors se limitait exclusivement à celui que j'avais acquis à l'école. Très honnêtement, j'ai l'impression d'avoir été trompé lorsque j'ai passé l'épreuve de français du concours général. J'ai cru naïvement que ce concours permettait aux bons élèves de se faire remarquer. Je crois plutôt qu'il permet de récompenser ceux qui ont acquis une culture dans leur famille.

    Lorsque j'étais en terminale, mon professeur de philosophie a évoqué le concours général en précisant qu'elle ne proposait jamais à ses élèves d'y participer, car elle ne comprenait pas comment un élève de terminale pouvait traiter un sujet de philosophie en ayant étudié cette matière quelques mois seulement... à moins bien sûr d'imaginer qu'un élève a acquis une culture philosophique dans sa famille.

    Je n'ai jamais eu aucune nouvelle de la piètre composition que j'ai essayé de pondre le jour de l'épreuve. Ma camarade n'en a pas eu non plus. Cela ne m'a pas empêché de décrocher une agrégation de lettres. Quant à mon ancienne camarade, elle est aujourd'hui certifiée d'histoire géographie et inscrite en doctorat.

    Quoi qu'il en soit, je vous souhaite le meilleur le jour de l'épreuve.

    Au plaisir,
    FC.
  • Les copies des élèves ayant un premier prix au Concours général en francais, et que l'on peut lire dans Le Monde m'ont toujours paru émaner d'extra-terrestres.
    Il n'empêche que l'on rencontre quelquefois des élèves "normaux" que l'on trouve très doués pour écrire et que c'est une façon de les valoriser que de leur proposer de passer ce concours.
    Ce n'est pas grave s'ils ne sont pas primés. Cela ne veut pas dire qu'ils sont nuls.
    La preuve, petitleceir, tu es aujourd'hui, agrégé de lettres. Ton professeur avait décelé de bonnes aptitudes.
    Deux lycéens proches de moi ont été présentés, sans doute parce que leur professeur les trouvait bons, ils n'ont pas été primés, mais plus tard ont été admis dans les premiers, l'un à HEC, l'autre à Polytechnique.
    Bien sûr les sujets ne sont pas exactement ceux que l'on retrouve à l'EAF, et on peut s'interroger sur l'existence d'un tel concours. Il est valorisant, c'est tout. C'est comme une compétition de haut niveau pour la gloire. :)
  • Merci pour vos témoignages :) C'est clair que je ne m'imagine pas du tout gagner le Concours Général, c'est impossible ! J'y vais pour voir ce que ça fait, une dissert de 6 heures, et pour me montrer que je suis capable !

    Est-ce qu'il y a ici d'autres personnes qui participent cette année ?
    Aussi, que me recommanderiez-vous de lire pour me préparer ?
    Et faut-il plutôt coller aux types de plans appris en vue du bac ou s'en écarter ?

    Merci de vos réponses !
  • Bonjour
    Je m'appelle Khady et je suis en 1 ere S. Cette année j'ai aussi été choisie pour participer au concours général de Français. Cependant ma prof de français n'ayant jamais vraiment encadré d'élèves pour ce concours je me retrouve inquiète et sans ''armes'' selon moi pour pouvoir être à la hauteur. Étant donné que l'on v y trouver de talentueux élèves le moindre conseil de votre part me sera très bénéfique vu que le concours aura lieu le Lundi 12 Mars au Lycée Jean Mermoz au Sénégal. Merci d'avance pour vos réponses. Je reste attentivement à l'écoute
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.