Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à tous,

Je vais rentrer en septembre en L3 de Lettres Modernes. Le souci, c'est que j'ignore toujours quoi faire après l'obtention de ma licence.
J'aimerais beaucoup enseigner, mais le fait de rater le Capes me fait peur (il paraît que certains étudiants le ratent plusieurs fois). Je n'ai pas envie de m'éterniser à la fac. Même si j'adorerais devenir professeur de français, je crains de ne pas avoir de connaissances assez solides. En effet, j'adore lire mais j'ai encore beaucoup à apprendre. De même, les règles de grammaire, etc. sont quasiment tombées aux oubliettes...
Sinon, je me destinais à travailler dans le milieu des livres: libraire ou bibliothécaire. Le souci, c'est que ma fac ne propose aucun master ou licence pro pouvant convenir. Il faudrait qu'après la licence, je parte dans une autre région. Qui dit nouvelle région dit finances à prévoir pour le logement. De même, il semblerait que le fait d'avoir une licence pro ou un master dans les métiers du livre ne permette pas automatiquement d'obtenir un emploi. Qu'en est-il réellement?

Réponses

  • École de Commerce ? ESCP Europe propose une spé. "Book Business and Market"
  • MlleAndromede a écrit:
    De même, les règles de grammaire, etc. sont quasiment tombées aux oubliettes...
    Sinon, je me destinais à travailler dans le milieu des livres: libraire ou bibliothécaire. Le souci, c'est que ma fac ne propose aucun master ou licence pro pouvant convenir. [...] Qu'en est-il réellement ?
    Bonjour, MlleAndromede,

    Faites les exercices de manuels scolaires de grammaire (de collège ou pour adultes) et vous retrouverez tout votre latin (façon de parler).

    Il faut passer le concours relatif au personnel de bibliothèque pour devenir bibliothécaire.
    http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/
  • Je vous remercie pour vos réponses.

    CandyCandy: Une école de commerce spécialisée, pourquoi pas, mais là encore, je suppose que les débouchés peuvent se compter sur les doigts d'une main. En fait, ce que j'aimerais savoir, c'est si un DUT ou une licence/master pro garantissent une insertion rapide sur le marché du travail (dans le domaine de la librairie ou de l'édition).

    Verbum: Je vous remercie pour les liens proposés.

    Ayant déjà passé pas mal de temps à la fac pour cause de redoublements, j'aimerais poursuivre mes études en étant sûre que cela serve à quelque chose. Etant donné que je rentre en L3 au mois de septembre, je me vois mal abandonner les études de lettres, mais je voulais savoir ce que je pourrais faire après pour trouver du travail rapidement (à moins, comme je l'ai écrit dans mon premier message, que je prépare un master pour passer le Capes mais la charge de connaissances à assimiler m'effraye au plus haut point, d'autant plus que si je le rate j'aurai l'impression d'avoir gâché un an.).
  • Candycandy, une école de commerce à 12 000 € l'année quand on peut déjà difficilement envisager un loyer ?
  • MlleAndromede a écrit:
    Verbum: Je vous remercie des liens proposés.

    Ayant déjà passé pas mal de temps à la fac pour cause de redoublements, j'aimerais poursuivre mes études en étant sûre que cela serve à quelque chose. Etant donné que je rentre en L3 au mois de septembre, je me vois mal abandonner les études de lettres, mais je voulais savoir ce que je pourrais faire après pour trouver du travail rapidement (à moins, comme je l'ai écrit dans mon premier message, que je prépare un master pour passer le Capes mais la charge de connaissances à assimiler m'effraye au plus haut point, d'autant plus que si je le rate j'aurai l'impression d'avoir gâché un an.).
    Vous pouvez aussi envisager une formation continue, c'est à dire que vous travaillez après votre licence et, plus tard, reprenez vos études au niveau master. Vous n'aurez pas ainsi la sensation d'être enfermée à jamais dans votre université, que vous avez déjà cultivée en redoublant.
    Bibliothécaire est un métier social, au contact des gens et des enfants en atelier, comme celui de professeur. Il représenterait donc un bon équivalent et une bonne alternative.
    Le CAPES est un concours difficile mais à portée quand on sait qu'avant 2010 le niveau exigé était celui de licencié...
    CandyCandy a écrit:
    École de Commerce ? ESCP Europe propose une spé. "Book Business and Market"
    Il n'est pas bon de lancer à tout va cette formation parce qu'on la connaît.
    L'entrée se fait sur concours, la formation est commerciale et les frais de scolarité sont astronomiques.
    Cette réponse est d'autant plus déplacée qu'elle ne répond pas aux attentes de MlleAndromede.
  • En effet, je n'ai pas les moyens de débourser 12 000 euros...

    Verbum: L'idée de la formation continue est pas mal, encore faudrait-il que je parvienne à trouver un travail avec une simple licence de lettres... Le fait que la filière littéraire offre très peu de débouchés "viables" me fait vraiment peur. Je ne peux décemment pas envisager de tout reprendre à zéro.
    Pensez-vous qu'une licence pro dans les métiers du livre pourrait permettre une insertion plus rapide et fiable?
  • Je pense que si tu veux enseigner, il faut te lancer dans une préparation au capes... Il n'y a rien de mal à le retenter plusieurs fois et ne pas le tenter sous prétexte qu'on a peur de le rater, je trouve que c'est trop facile... A mon avis, on n'a rien sans mal et avec beaucoup de travail, on peut s'en sortir.
    Rien ne t'empêche d'avoir un master enseignement et de faire en parallèle des remplacements, ce qui te permet de voir si l'enseignement te convient (ou pas, d'ailleurs !). En prime, préparer des cours permet un regard critique quant aux nouvelles épreuves de capes qui sont bien plus professionnalisantes que celles actuelles...

    Je fais partie des gens qui l'ont passé plusieurs fois et il est clair que j'avais les mêmes peurs ma 1e année de prépa capes, et je n'avais clairement pas le niveau... Mais le niveau peut, à condition d'avoir la motivation qui va avec et de ne rien lâcher !, heureusement, s'augmenter.
  • ComateenComateen Modérateur
    On ne peut pas tout connaître, il faut bosser le concours en se disant que de toute façon, on aura des lacunes dans certains domaines. Si tu as envie d'enseigner, il serait dommage d'arrêter par crainte de manquer le capes...
  • MlleAndromède,
    Je me permets de te renvoyer à mon message sur les métiers du livre (concours des bibliothèques en particulier) ici :

    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic37898-etudes-de-droit-apres-une-terminale-l.html

    Si ce sont les catégories B qui t'intéressent (pour les métiers des bibliothèques), un master pro métiers du livre est indiqué et te permettra de faire des stages. Mais il faut savoir qu'à part quelques rares cas sans concours c'est la précarité. Et les concours sont très difficiles (très peu de postes et des compétences attendues très diverses, en tout cas pour les catégories A, les catégories B et C étant plus techniques).
    Sans en nier les difficultés, le CAPES est plus abordable parce qu'on sait vraiment quoi travailler et parce que le nombre de postes ouverts est bien plus élevé. Si tu as été sérieuse durant tes années de licence, profite d'être encore dans le circuit des études pour le préparer (si c'est ce qui te plaît le plus).
    Pour l'édition, il y a des masters qui y préparent. C'est un secteur qui fonctionne beaucoup sur le réseau. Ça peut être bien aussi d'être compétent dans un domaine plus précis (littérature jeunesse par exemple, même si c'est le secteur le plus populaire aujourd'hui).

    Tu as encore une année pour mûrir tes choix...
  • Je vous remercie pour vos réponses qui me confortent dans l'idée que je devrais passer le Capes. En effet, j'ai beau songer à l'édition ou aux divers métiers tournant autour du livre, je reviens toujours vers l'enseignement!
    J'aimerais devenir professeur de français (en collège ou au lycée, donc). Pensez-vous que les recrutements soient "nombreux"?
  • C'est clair que les métiers du livre sont loin d'être évidents et que peu de postes sont ouverts... Enfin, en tout cas, pour ta peur 1e de ne pas avoir le niveau, je pense que ces concours n'ont rien à envier au capes...
  • ComateenComateen Modérateur
    MlleAndromede a écrit:
    Je vous remercie pour vos réponses qui me confortent dans l'idée que je devrais passer le Capes. En effet, j'ai beau songer à l'édition ou aux divers métiers tournant autour du livre, je reviens toujours vers l'enseignement!
    J'aimerais devenir professeur de français (en collège ou au lycée, donc). Pensez-vous que les recrutements soient "nombreux"?
    Je ne sais plus exactement combien de postes étaient disponibles cette année, mais c'était autour de 1000, et ils ont presque tous été pourvus. Tu vois, c'est loin d'être impossible ! ;)
  • Cette année c'était 1000 tout pile, et pour la session exceptionnelle c'est autour de 1200...
  • Il est surtout intéressant de savoir qu'en 2012, 48 % des présents ont été admis, et que, puisque tous les postes n'ont pas été pourvus, il suffisait d'avoir un niveau correct pouir être admis.
  • Je vous remercie pour vos réponses. :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.