Grammaire française Participe passé

178101213129

Réponses

  • Ah du coup "se couper" serait .. réfléchi non ?
  • Bien sûr que non.

    Jacques, on est bien d’accord que personnellement j’en suis tout à fait convaincue ?
  • JehanJehan Modérateur
    Winter69 a écrit:
    Ah du coup "se couper" serait .. réfléchi, non ?
    Oui, bien sûr.
    3) Me voilà embauché : "voilà" présentatif qui fonctionne avec "embauché", le "me" est la séquence.
    La séquence est "me + embauché." Me voilà embauché. Voilà Winter embauché.

    4) Nous nous sommes mis à travailler : construction pronominale réciproque.
    Non. Chacun ne met pas l'autre à travailler.
    "se mettre à" = commencer à.
    Sens très différent du verbe simple "mettre".
    Donc pronominal autonome.


    5) Il n'est pas nécessaire de remplir le chèque : présentatif "il n'est" et la séquence "pas nécessaire de remplir le chèque".
    Verbe être employé impersonnellement à la forme négative.
    Sujet réel : "(de) remplir le chèque".
    nécessaire : attribut du sujet.
    = Remplir le chèque n'est pas nécessaire.


    6) "Un soir t'en souvient t-il ? Nous voguions en silence .." : pas trouvé ? `peut-être auto-causatif ?
    Ce n'est pas un pronominal. T'en souvient-il ? Il t'en souvient. Cela reste en ta mémoire. Verbe occasionnellement impersonnel. Emploi vieilli et littéraire.

    10) Il s'est arrogé des privilèges exorbitants : construction pronominale auto-causative
    Verbe essentiellement pronominal, le simple "arroger" n'étant pas employé.
    Le " s' " a la valeur d'un COS (= à lui-même).


    11) "C'est ici que je suis né" : "'c'est", présentatif, "ici que je suis né", la séquence.
    Plutôt structure clivée. Mise en relief du CC de lieu "ici" par c'est...que.
    Je suis né ici > C'est ici que je suis né.


    12) Il s'agit d'émettre nos résultats : "s'agir", verbe proprement impersonnel + séquence
    Il est plutôt occasionnellement impersonnel : le verbe agir n'est pas toujours impersonnel.
    Et "s'agir" est un pronominal autonome, de sens très différent du verbe simple.


    15) Il s'est offert un voyage : verbe pronominal autonome ?
    Non. Le verbe "offrir" ne change pas de sens.
    Pronominal réfléchi, le "se" étant COS ( = à lui-même )


    18) L'orchestre s'entend mieux depuis le premier balcon : verbe pronominal autonome.
    Non : le verbe "entendre" garde son sens.
    L'orchestre s'entend mieux = L'orchestre est mieux entendu, on entend mieux l'orchestre.
    Pronominal à sens passif.
  • D'accord Jehan, merci beaucoup!
  • allabdoallabdo Membre
    Bonsoir,
    Voici une règle de grammaire «Le groupe nominal sujet (GNS) se trouve habituellement devant le verbe" Exemple :Les élèves font leurs devoirs.
    Ma question :Le verbe c’est « font » mais je voudrais connaitre sa ‘’face’ ‘et son ‘’dos’’ car pour moi devant « font » il y’a « leurs devoirs » et derrière il y'a « les élèves »
    Merci d’avance!
  • Un moyen mnémotechnique : devant = écrit avant.
  • Bonjour,

    Je m'interroge sur les éléments en gras des deux phrases ci-dessous :

    Mes parents, eux, sont partis en vacances.
    eux : pronom tonique, mais quelle est la fonction ? sujet ?

    Mes parents achètent des fleurs et font eux-mêmes des bouquets.
    eux-mêmes : pronom tonique renforcé par l'adjectif même, fonction : ??? Sujet ?

    Merci d'avance
  • Les sujets sont parents.
    Les pronoms sont des appositions au sujet, sous-entendu dans la seconde proposition de la seconde phrase.
  • BayardBayard Membre
    Bonjour,

    Je suis bien embêté pour l'analyse de la phrase suivante:

    Je pleure car je suis triste.

    La proposition introduite par "car" est-elle complément circonstancielle? Proposition indépendante? Les deux à la fois?

    Merci d'avance pour vos éclairages
  • Car est une conjonction de coordination, il s'agit donc de deux propositions indépendantes coordonnées, même si car introduit une valeur explicative.
  • JehanJehan Modérateur
    D'ailleurs, "car je suis triste" ne peut être complément circonstanciel, vu que ce n'est pas déplaçable :
    *Car je suis triste, je pleure.
  • BayardBayard Membre
    Très bien merci, je commence à y voir plus clair.

    Peut-on indiquer la fonction d'une proposition coordonée du coup (complément, attribut ou que sais je encore)?

    En outre, doit-on considérer le complément circonstanciel comme le complément d'une proposition, ou comme un groupe relativement autonome?
  • JehanJehan Modérateur
    Deux propositions coordonnées n'ont pas de fonction grammaticale l'une par rapport à l'autre, elles sont coordonnées l'une à l'autre, c'est tout.

    Qu'appelle tu "groupe autonome", pour le CC ?
    Puisque c'est un complément, il complète forcément quelque chose...
  • BayardBayard Membre
    Oui vous avez raison, en y réfléchissant il complète forcément une ou plusieurs propositions. :|

    Dernière question qui me taraude:Aujourd'hui est-il un complément circonstanciel ou un coordonant?
  • JehanJehan Modérateur
    Ne te laisse pas tarauder comme ça... ;)
    Aujourd'hui est un adverbe mobile et supprimable, donc un CC de temps.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.