Grammaire française Participe passé

Bonjour,

J'essaie de continuer à m'améliorer en orthographe et j'ai rencontré une difficulté de grammaire dans La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel. Voici la phrase :
Elle avait six semaines lorsque Monsieur Linh est monté à bord avec un nombre infini d'autres gens semblables à lui, des hommes et des femmes qui ont tout perdu, que l'on a regroupés1 à la hâte et qui se sont laissé2 faire.
1: Exception de l'accord avec l'auxiliaire avoir, car "que l'on"
2: Je ne sais pas, j'aurais écris laissés puisque "se sont"'

Merci de m'éclairer sur cette difficulté :)
Mots clés :

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    des hommes et des femmes qui ont tout perdu, que l'on a regroupés
    1: Exception de l'accord avec l'auxiliaire avoir, car "que l'on"
    Il n'y a aucune exception à la règle habituelle : accord avec le COD écrit avant.
    On a regroupé qui ? : "que" = "des hommes et des femmes".
    qui se sont laissé faire.
    Je ne sais pas, j'aurais écrit laissés puisque "se sont".
    Le verbe pronominal "se laisser" est ici suivi d'un infinitif (faire).
    Traditionnellement, on accorde le participe avec le sujet seulement quand le sujet fait l'action exprimée par l'infinitif : Ils se sont laissés tomber. (Ce sont eux qui tombent.)
    Mais : Ils se sont laissé porter. (Ce ne sont pas eux qui portent.)
    Ici, ce ne sont pas eux qui "font" : on n'accorde pas.
    Ils se sont laissé faire.

    Par souci de simplification, les propositions de réforme de 1990 préconisent l'invariabilité du participe laissé + infinitif dans tous les cas.
  • des hommes et des femmes que l'on a regroupés : le COD de regrouper est "que" représentant "des hommes et des femmes", il placé avant le verbe construit avec l'auxiliaire avoir, donc accord au masculin pluriel.
  • Merci pour tous ces éclaircissements, c'est plus clair. :)
  • JehanJehan Modérateur
    Eh bien, tant mieux si c'est plus clair... Sinon, ça ne mériterait pas le nom d'éclaircissements ! ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.