Fiches méthode Bac de français 2020

2

Réponses

  • Oui ! lol
    Le premier commentaire ayant mon pseudo est la première page où ma discussion a été déplacée... lol

    Mais aidez-moi svp à répondre à la question.

    Martin.
  • Bonsoir Poète,

    Je suis convaincue que tu n'as pas lu ce message, page 1... :)

    Muriel
  • La première chose quand on lit un poème, c'est d'oublier tout ce qu'on vous en a dit, ou tout ce que vous en avez lu.
    Lisez seulement ce que le poète en a dit. Baudelaire a fait des préfaces aux "Fleurs du mal", lisez-les, elles vous seront de quelque utilité.
    Si c'est un de mes collègues qui a dirigé vos lectures, alors allez dans le sens proposé. La réponse est souvent dans la question, ou pas très loin.
  • ZohanZohan Membre
    Contemple-les, mon âme; ils sont vraiment affreux !
    Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
    Terribles, singuliers comme somnambules;
    Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux.

    Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
    Comme s’ils regardaient au loin, restent levés,
    Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés
    Pencher rêveusement leur tête appesantie.

    Ils traversent ainsi le noir illimité,
    Ce frère du silence éternel. Ô cité !
    Pendant qu'autour de nous tu chantes, ris & beugles,

    Éprise du plaisir jusqu'à l'atrocité,
    Vois, je me traîne außi ! mais, plus qu’eux hébété,
    Je dis : Que cherchent-ils au Ciel, tous ces aveugles ?
    Bonsoir , j'aimerais confronter avec vous ma petite analyse des Aveugles . Ce poème me pose problème , étant donné que je le présente a l'oral , j'essaie de le préparer . Mon objectif dans ce message est d'aboutir à un plan de commentaire sur le poème , je précise ça dans la mesure ou le fil de discussion sur ce poème n'a pas répondu a ses attentes .

    Forme du poème : Sonnet ( chercher la rupture dans les tercets )
    Vers : Alexandrins
    rimes : embrassées dans les quatrains

    Ce poème fait partie des tableaux parisiens . Cette section est un exemple de la modernité de Baudelaire ( premier poète à écrire sur la ville , (une des raisons pourrait être l'haussmanisation) , s'oppose aux romantiques qui écrivaient sur la nature ). Cette ville est touchée par le spleen qui s'appliquaient au poète , qui est à la recherche d'un idéal qu'il n'arrive pas à atteindre ( défaite de l'espoir dans Spleen 78 ) .

    Les comparaisons :
    aveugles /mannequins → le ridicule
    aveugles /somnanbules → singularité
    yeux levés / regardaient au loin --- > une vision propre à eux
    poète/aveugles → il se traine aussi mais plus qu'eux , ils recherchent la meme chose

    Les oppositions :
    Contemplez-les /affreux → oppose pour rapprocher ? extraire la beauté du mal ( je ne suis pas sur)
    globes ténébreux /divine étincelle → Je pense aussi qu'il oppose pour rapprocher , on en déduirait que les aveugles voient à leur manière .
    " tu chantes ; ris et beugles " → sorte de gradation qui montrerait le contraste entre le comportement des hommes et celui des aveugles qui sont rejetés . Or , les hommes sont à la recherche d'un idéal qu'ils n'arrivent pas à atteindre , car les hommes sont aveuglés par le péché . Donc , on pourrait peut -être en déduire que Baudelaire pense que les aveugles ont trouvé cet idéal , dans leur isolement .
    plaisir/atrocité → ici , je pense qu'il oppose pour crée un effet d'insistance , pour montrer que la cité est tellement éprise du plaisir qu'elle ne voit plus rien . de plus c'est un lieu de dépravation .

    Au niveau lexicale : On peut voir en la figure des aveugles , un personnage grotesque , on le voit dans les adjectifs qui les qualifient .
    On peut constater aussi un champs lexical du vide : "illimité" , "noir" , "silence" .
    Baudelaire associerait le vide et le grotesque , pourquoi ? je n'arrive pas à comprendre .

    Niveau structure : rejet de " Au ciel " → souligne son importance → les aveugles regardent au ciel
    contre rejet " O cité " → rupture , il passe d'un description des aveugles , à la cité .

    Pour revenir sur la cité , le fait que Baudelaire pense que les hommes soient aveugles , contribue à sa modernité . Je pense qu'on peut y voir un début d'absurde .

    Voila tout ce que j'ai sur le poème . pour la problématique je n'arrive pas à en trouver une correcte . Quant au plan , je vois trois idées : la description des aveugles , la modernité et la recherche de l'idéal .

    J'èspére que le sujet vous intéressera et que vous y répondrez .
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Pour ta problématique, tu pourrais retenir : le poète, frère des aveugles.

    Pour le plan :
    1 - les aveugles, des personnages énigmatiques
    2 - aux prises avec les difficultés de la réalité
    3 - la métaphore filée du combat entre spleen et Idéal, ou le poète et sa compassion.
  • Bonjour à tous,

    J'ai trois question à travailler sur ce poème:

    1-Qu'elle impression Baudelaire fait naître par la description des aveugles?

    2-De quoi les aveugles sont ils le symboles?

    3-Rapprochez le texte de celui de Flaubert.

    Il y avait dans la côte un pauvre diable vagabondant avec son bâton, tout au milieu des diligences. Un amas de guenilles lui recouvrait les épaules, et un vieux castor défoncé, s'arrondissant en cuvette, lui cachait la figure ; mais, quand il le retirait, il découvrait, à la place des paupières, deux orbites béantes tout ensanglantées. La chair s'effiloquait par lambeaux rouges ; et il en coulait des liquides qui se figeaient en gales vertes jusqu'au nez, dont les narines noires reniflaient convulsivement. Pour vous parler, il se renversait la tête avec un rire idiot ; – alors ses prunelles bleuâtres, roulant d'un mouvement continu, allaient se cogner, vers les tempes, sur le bord de la plaie vive.
    Il chantait une petite chanson en suivant les voitures :

    Souvent la chaleur d'un beau jour
    Fait rêver fillette à l'amour.

    Et il y avait dans tout le reste des oiseaux, du soleil et du feuillage.
    Quelquefois, il apparaissait tout à coup derrière Emma, tête nue. Elle se retirait avec un cri. Hivert venait le plaisanter. Il l'engageait à prendre une baraque à la foire Saint-Romain, ou bien lui demandait, en riant, comment se portait sa bonne amie.
    Souvent, on était en marche, lorsque son chapeau, d'un mouvement brusque entrait dans la diligence par le vasistas, tandis qu'il se cramponnait, de l'autre bras, sur le marchepied, entre l'éclaboussure des roues. Sa voix, faible d'abord et vagissante, devenait aiguë. Elle se traînait dans la nuit, comme l'indistincte lamentation d'une vague détresse ; et, à travers la sonnerie des grelots, le murmure des arbres et le ronflement de la boîte creuse, elle avait quelque chose de lointain qui bouleversait Emma. Cela lui descendait au fond de l'âme comme un tourbillon dans un abîme, et l'emportait parmi les espaces d'une mélancolie sans bornes
    -Pour la première question j'ai répondu que l'impression que Baudelaire fait naître par le description des aveugles , est le sentiment de compréhension auprès des aveugles.J'argumente mon affirmation par le fait qu'il décrit dans un premier temps les aveugles sur le point de vue physique puis dans un second temps sur le point de vue moral.

    -Pour la seconde question , j'ai repris ce que disais Jean-Luc :
    Les aveugles sont une image du poète ou du moins des hommes idéalistes et exigeants.
    , seulement je n'ai pas saisis les arguments qui permettaient de justifier cette affirmation.

    -Puis enfin pour la dernière question , j ai noté les similitudes dans la description , à savoir l'idée que les aveugles sont repoussants "Ils sont affreux!" Vers2 , et "A la place des paupières, deux orbites béantes tout ensanglantées. La chair s'effiloquait par lambeaux rouges ; et il en coulait des liquides qui se figeaient en gales vertes jusqu'au nez, dont les narines noires reniflaient convulsivement" dans le texte de Flaubert.

    J'aimerai savoir ce que vous en pensez.
    Merci
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    1-Quelle impression Baudelaire fait naître par la description des aveugles?

    A mon avis, c'est d'abord leur étrangeté qu'il faudrait mettre en avant. Lis les messages précédents.

    2-De quoi les aveugles sont ils le symbole ?

    Regarde les tercets :
    Pendant qu'autour de nous tu chantes, ris & beugles,

    Éprise du plaisir jusqu'à l'atrocité,
    Vois, je[ me traîne aussi/b] ! mais, plus qu’eux hébété,
    Je dis
    : Que cherchent-ils au Ciel, tous ces aveugles ?
    3-Rapprochez le texte de celui de Flaubert.

    Oui, l'aveugle est repoussant : Le texte de Flaubert est réaliste. Baudelaire est plus idéaliste.
  • SionaSiona Membre
    Bonsoir ..

    Je suis tombée sur ce post par hasard , J'ai donc lu votre message Jean Luc sur les aveugles ( P. 1) mais je ne suis pas sûre de tout saisir ...

    Alors voici ce que je pense :

    Les aveugles, étant donné qu'ils ne peuvent pas voir la réalité ( qui est synonyme de Spleen, de paraitre,d'illusions .. ) vivent mieux que tous les autres hommes. Les aveugles qui ont toujours le regard tourné vers le ciel perçoivent les réalités suprêmes, que sont les Essences et les Idées
    Mais les aveugles atteignent le monde des Idées par le rêve ? Car le poète,lui, peut également atteindre la réalité spirituelle mais en déchiffrant les signes,symboles fournis par la nature et qui sont porteurs d'une signification abstraite.
    Seul celui qui est capable de déchiffrer les symboles pourra interpréter les signes mystérieux. Mais ce n'est pas le cas de l'aveugle, il ne peut voir les signes qu'envoie la nature puisqu'il ne peut pas voir ...


    Bon sinon, pour le 3ème axe que vous proposez je ne sais pas si j'arriverais à me débrouiller ...
    3 - la métaphore filée du combat entre spleen et Idéal, ou le poète et sa compassion.

    peut-être que l'aveugle, contrairement aux autres hommes , ne peut tomber dans le Spleen et a tout le temps accès à L'Ideal ..

    je n'ai lu le poème que deux fois, donc je passe à côté de quelque chose surement mais j'espère que vous pourrez m'aidez .. Je précise que je n'ai pas travaillé ce texte en cours


    Bonne soirée
    Siona
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Siona,

    L'aveugle est celui qui ne voit pas, mais il est surtout celui qui ne sait pas voir. Regarde les tercets.
    Ensuite, note que la réalité est perceptible par les autres sens, l'ouïe, le toucher, et l'olfaction, reine chez Baudelaire pour accéder à la surréalité (vois Correspondances https://www.etudes-litteraires.com/baudelaire-correspondances.php).
    Les tercets renvoient à la compassion du poète qui se sent frère des aveugles, comme eux, méprisé, incompris et surtout plus malheureux de sa condition dans la mesure où il a touché au ciel. Le spleen n'en devient que plus insupportable.
  • SionaSiona Membre
    Merci Jean Luc :)
    Ensuite, note que la réalité est perceptible par les autres sens, l'ouïe, le toucher, et l'olfaction, reine chez Baudelaire pour accéder à la surréalité

    Ah oui, je n'y avait pas pensé ... Mais, les autres hommes, qui ne sont pas aveugles disposent aussi de ces 3 sens : L'ouie;le toucher, l'olfaction et pourtant, ils n'accèdent pas à la surréalité.

    Les correspondances donnent accès à une connaissance mystique du monde . Mais je croyais qu'il n'y avait que le poète qui pouvait appréhender la réalité supérieure, spirituelle ?
    et surtout plus malheureux de sa condition dans la mesure où il a touché au ciel.

    Comment ça ? Dans la mesure où il a atteint la réalité spirituelle ?


    j'ai beaucoup de mal à comprendre ce poème , pourtant, j'ai l'impression d'avoir compris Correspondances ( même si sans le corrigé, je n'aurais jamais trouvé ... )
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Les hommes sont aveugles parce qu'ils ne veulent pas voir. Baudelaire vomit les bourgeois à la bonne conscience, suffisants et rivés à la terre par leur argent.

    Quand je dis "touché au ciel", je fais allusion à cette mémoire d'un paradis perdu chez Baudelaire ou à ces intuitions ténébreuses comme dans Correspondances.
  • SionaSiona Membre
    Merci Jean Luc !
    On ne les voit jamais vers les pavés V.7

    Cela signifie que ces hommes ( qui ne veulent pas voir, donc qualifiés d'aveugles ) en quête de plaisir, de divertissement ne s’intéressent pas à la réalité qui les entoure, préoccupés uniquement par leur bonheur personnel.
    Ils ne regardent jamais vers les pavés car ils n'ont jamais été touchés par le Spleen. Le fait de ne pas voir ne les empêcherait pas d'atteindre la surréalité car ils disposent des autres sens : L'ouie,l'odorat,le toucher . Ces diverses sensations se correspondent car elles renvoient toutes à la même idée de pureté.
    . En regardant au ciel, ils aspirent vers un idéal.

    ---- > C'est donc bien une critique des bourgeois qui est faite . Mais... Le poète ( en l’occurrence Baudelaire )aspire lui aussi à un idéal pourtant ? Il veut échapper notre monde pour atteindre les Réalités suprêmes.Au dela de la discontinuité de nos sensations, le monde est un et Baudelaire a pour mission d'approcher cette unité.
    EN lisant ce poème, j'ai l'impression que ces "aveugles" aspirent aussi à cette unité ... mais ça semble déranger Baudelaire quand il dit " Que cherchent-ils au ciel tous ces aveugles ? "

    Bonne journée
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Ce vers s'applique aux vrais aveugles et non aux hommes ordinaires.
    Baudelaire envie ces êtres, qui privés de la vue, semblent avoir épuré leurs perceptions. Leur esprit paraît tourner vers le ciel, mais cette apparence est un leurre car ils n'ont jamais expérimenté la laideur désespérante du spleen.
    Baudelaire triture le symbole pour le ramener à sa situation personnelle de poète désenchanté.
    Tu as bien perçu que Baudelaire en veut au ciel, à comprendre ici comme siège de la divinité. Baudelaire reproche à Dieu l'exil de l'homme, la condamnation au désespoir. Le regard implorant des aveugles n'a nulle consolation à en attendre.
  • SionaSiona Membre
    Tu as bien perçu que Baudelaire en veut au ciel, à comprendre ici comme siège de la divinité. Baudelaire reproche à Dieu l'exil de l'homme, la condamnation au désespoir. Le regard implorant des aveugles n'a nulle consolation à en attendre.

    Je pensais aussi qu'il faisait une critique des bourgeois ?
    Baudelaire parle des vrais aveugles et des hommes qui font semblant de ne pas voir ... J'ai l'impression que je mélange un peu ...

    Oui, il fait une critique de Dieu car si Dieu était présent dans les affaires de ce monde ( ce qui n'est pas le cas ) , les bons seraient récompensés et les méchants punis, comme le veut la tradition biblique et puritaine. → Impuissance du Dieu

    Baudelaire envie ces êtres, qui privés de la vue, semblent avoir épuré leurs perceptions. Leur esprit paraît tourner vers le ciel, mais cette apparence est un leurre car ils n'ont jamais expérimenté la laideur désespérante du spleen.

    Ah ok, Baudelaire envie les "vrais aveugles" car privés de la vue, leurs perceptions sont épurés ce qui leur permet l'accès au monde idéal . ? Je ne comprends pas pourquoi cette apparence serait un leurre .. Il faut obligatoirement expérimenter le Spleen pour accéder aux réalités suprêmes ?

    Je m'excuse, mes idées vont dans tous les sens ...

    Siona
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Les aveugles paraissent tournés en permanence vers le ciel.
    Mais cette apparence est un leurre. En effet, à cause de leur cécité, ils n'ont jamais expérimenté la laideur de la réalité et le désespoir conséquent du spleen.
    Ce regard tourné vers le ciel n'est donc pas la recherche de l'unité profonde, et s'il exprime un désir de consolation, il sera bien déçu. Voilà ce que suggère l'interrogation de Baudelaire !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.