Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour à tous !

Je suis actuellement en train de faire une dissertation dont le sujet est "Pour être poète, suffit-il de se laisser emporter par son imagination et de fuir, comme l'écrit Alfred de Vigny "vers des mondes inconnus" ?

En faisant des recherches j'ai trouvé de nombreux textes et documents mais je me trouve face à un problème, tous concernent l'importance de l'inspiration dans l'écriture poétique et non celle de l'imagination.

Bien qu'inspiration et imagination soient très liés est ce je ne risque pas le hors sujet si j'utilise des exemples et que j'adopte un raisonnement plutôt lié à l'inspiration ?

Merci d'avance de votre aide :).
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonjour,

    l'inspiration c'est "le souffle créateur qui anime les écrivains, les artistes, les chercheurs" dans le Petit Robert. Beaucoup d'écrivains et de poètes comparent l'état inspiré à une sorte de transe, dans laquelle ils s'évadent, perdent pied avec le réel, et partent dans un monde imaginaire. Ils sont emportés par le "souffle", il y a donc à mon avis un lien étroit entre inspiration et imagination, le souffle créateur a pour origine une idée, une image, issue de l'imagination.
  • Bonjour Dan,

    En tenant compte de la réponse apportée par Ondine, il faudrait que tu orientes ta réflexion vers la fuite du réel" plutôt que de tenter de faire la distinction entre imagination et inspiration (qui pourra se faire dans un deuxième temps).

    Peut-être que l'imagination concerne l'image, et que l'inspiration concerne plutôt l'idée.

    On peut se demander si l'imagination permet de transcrire l'inspiration ?

    Si l'image représente l'idée ?

    Dans ce cas, imagination et inspiration seraient étroitement liées (mais différentes). L'une étant un "outil" ; l'autre étant une "source"...

    Mais avant tout, ton sujet porte sur le rôle du poète, qui serait de fuir le réel... (et là, le dossier peut vraiment t'aider. Tu verras qu'on y parle beaucoup d'imagination, puisque "l'image" est très présente en écriture poétique).

    Muriel
  • Faux tout faux !
    Non, ce n'est pas pour toi Muriel ; mais pour la fuite hors du réel
    Le poète est dans le réel (même Vigny ! quoiqu'il en dise) Mais, seulement, il le ressent et le restitue différement, par les jeux du langage et donc, de l'image
  • La fuite du réel inclut le réel : c'est le départ.

    "Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles"...
  • La carte n'est pas le territoire
    Ceci n'est pas une pipe
    J'aurais beau écrire le mot "sang" sur toute la page, celle-ci n'en sera pas tachée
    etc........
    Je crois que les poètes sont, plus que tous autres écxrivants, conscients du fait que le mot n'est pas l'objet. Et que malgré cela ils tentent de le restituer........ c'est pourquoi ils sont bien plongés dans le réel. Au moins, dans la réalité du langage.
  • Merci à tous :)

    J'ai terminé et je suis plutôt content de moi, j'ai fait beaucoup de recherche et au final ça s'est révélé très positifs puisque je vois même la poésie de manière différente aujourd'hui, cette dissertation a eu un réel impact sur ma vision littéraire !

    J'ai suivit la piste de l'imagination, source de l'inspiration. J'ai développé en deux axes : l'importance de l'imagination dans la poésie puis j'ai suivi la piste des poètes qui pensent que la poésie est le résultat de l'imagination, de l'inspiration mais aussi de règles, d'un "art conscient".

    Bref, dans tout les cas merci beaucoup.

    Merci merci merci beaucoup :)
  • Bonsoir Dan,

    Mais... c'est que c'est un véritable plaisir que de te lire ce soir !!!

    Muriel
  • coucoucoucou Membre
    Bonjour
    jai le meme sujet a traité de dissertation
    "Pour être poète suffit-il de se laisser emporter par son imagination et de fuir, comme l'écrit Alfred de Vigny, "vers des mondes inconnus"?"
    Mon corpus est composé de : L'Etranger de Charles Baudelaire
    Dernière nuit de travail, du 29 au 30 juin 1834 d'Alfred de Vigny
    Fonction du poète de Victor Hugo
    Ce que dit Elsa de louis Aragon

    Moi j'ai plutôt l'idée de travailler selon un plan dialectique avec
    I - Non et II - Mais

    La deuxième partie je pense parler du rêve (éphèmère ) que le poète cré et qui permet au lecteur de "s'évader" c'est ce qui donne envie de lire qui rend du plaisir au lecteur a lire parce que le poète écrit aussi pour se soulager, on évolue dans un autre monde
    Mais j'aurais besoin d'idées pour la première partie et me dire si ca suffit pour la deuxième

    Merci d'avance pour votre aide
  • Dan25 !
    Ça fait plaisir de voir que tu as une autre vision de la littérature, de la poésie, un peu grâce à nous
    Reviens nous donner les commentaires du prof et.... continue à évoluer dans tes pensées. Dans le bon sens bien sûr, autrement dit le tien
  • Bonjour à tous !

    Alors en ce qui concerne mon devoir je suis très content puisque j'ai eu un... 17/20 (13/16 à la dissertation) :D ! Alors encore merci ! En fait j'avais beaucoup de mal avec la poésie jusqu'ici : ça ne me touchait pas particulièrement et je trouvais que c'était simplement beau, rien de plus. Mais en faisant ce devoir et en me renseignant j'ai compris qu'il y avait un vrai travail derrière la poésie qui ne se contentait pas de "fabriquer du beau". Par exemple j'avais étudié les fleurs du mals l'an dernier et cela ne m'avait pas du intéressé. En faisant ce devoir j'ai compris pourquoi BAUDELAIRE l'a écrit, ce que c'était cet ouvrage (un voyage de l'esprit attiré par l'idéal - inaccessible mais en proie au spleen et bien plus encore...). Et j'ai vu subitement que la poésie c'était quelque chose de très humain, qu'ils étudient notre monde, notre propre condition humaine, notre vie quoi ! Enfin c'est très dur à expliquer mais j'étais tout content.

    Je vais respecter les règles du site et ne pas faire ton devoir à ta place mais je vais te donner quelques petites indications. Tout d'abord tu peut t'aider de la question qui te demande d'analyser l'image du poète proposé par chaque texte du corpus. Tu remarquera que ces textes indiquent également une fonction qu'aurait le poète (Victor HUGO bien sur mais aussi Louis ARAGON et de VIGNY). En te demandant si pour remplir ces différentes fonctions il suffit de se laisser emporter par son imagination tu aura quelques éléments pour t'aider.

    Si tu as bien lue la discussion les membres ont bien expliqué le rapport entre l'imagination et l'inspiration (merci :) ). Tu devrait trouver des informations sur l'inspiration assez facilement, et elles devraient t'aider dans le sujet.
    Utilise aussi ton livre de littérature ! Dans le miens il y avait au moins quatre textes plus ou moins liés au sujet dont 1 que j'ai cité.

    Sinon comme l'a dit Léah (également dans cette conversation) le poète est au moins plongé dans la réalité du langage. J'ai donc trouver utile de développer dans ma 2ème partie tout ce qui concerne les régles qui entourent la poésie.

    J'espère t'avoir aidé et bon courage !
  • coucoucoucou Membre
    Merci pour tes conseils et je te félicite pour ta note :)
    Je vais essayer d'en faire autant merci de m'avoir répondu
  • Bonjour

    J'ai énormement de mal à faire ma dissertation, celle ci etant la toute premiere de ma vie, jai beaucoup de difficultés à trouver des arguments pour répondre au sujet suivant:

    Pour étre poète suffit-it de se laisser emporter par son imagination et fuir, comme l'ecrit Alfred de Vigny "vers des mondes inconnus".

    j' ai opté pour un plan: Thése,Antithése,Synthése.

    ainsi je pense que dans la these, j'éxprimerai mon point de vue sur l'imagnaire, nottament baudelaire et de son poéme "correspondance"

    et en antithese je m'exprimerai au niveau de la poésie plus ancrée au réel comme la poésie engagée en citant Aimé césaire et Victor Hugo.

    voila je ne trouve pas suffisament d arguments, ce sujet ne m inspire pas beaucoup d idées et là je suis vraiment pérdu.

    s'il vous plait aidé moi
  • m4rin3m4rin3 Membre
    Bonjour ,

    Je suis en première ES , et j'ai le même sujet a travailler , je pense avoir déjà bien poussée ma réflexion sur ce sujet .. mais en tant qu'éternelle indecise j'aimerais avoir un avis objectif et constructif suur ce que j'ai fait :) .


    Mon intro : Être poète c'est être doté d'un pouvoir d'invention . Le poète a à sa disposition 2 matières évidente aussi riche et essentielle l'une que l'autre : Les mots dont il va sans cesse explorer, étudier et exploiter les ressources . Mais aussi l'imagination qui va l'emporter , l'évader et ainsi alimenter sa plume.
    Mais qu'en est t-il alors , de la réalité et des ses combats , des injustices , des guerres , de cette vie quotidienne riche et controversée ?
    Alors pour être poète , se laisser emporter par son imagination , parfois même fuir vers , comme a pu le dire De Vigny , "des mondes inconnus" , suffit t-il ?

    Nous allons dans un premier temps souligner qu'être poète c'est être artiste et que l'esthétique n'est pas sans importance dans ce genre littéraire . Puis nous nous attacherons à montrer qu'être ce n'est pas fuir , mais restituer et critiquer la réalité . Pour enfin dire que bien souvent les poètes se laissent "emporter" non pas par l'imagination mais par leurs sentiments

    Avec une première partie , illustrer par Verlaine "de la musique avant tout " , Boileau et le parnasse , " un sonnet sans défaut vaut seul un long poème" , Apollinaire et ses calligrammes ..

    Une deuxieme partie avec d'aubigné , les tragiques = guerre de religion , V.hugo = querelle anciens/Moderne + napoleon 3 et les poète engagés/resistant Aragon les yeux d'elsa , et strophes pour se souvenir , Eluard "liberté" et Prevert avec "Barbara"



    Voilà donc la base de mon travail ,
    ce travail est une initiative personnelle qui ne sera probablement pas notée , je ne fait que m'entrainer pour les épreuves qui arrivent a grand pas .

    Dans l'attente de vos réponse , je vous souhaite un bon week end :)
  • AmmyAmmy Membre
    Il me semble que ta première partie n'est pas dans le sujet, qui tourne autour de la problématique : fuir le réel en se laissant conduire par l'imagination OU parler du réel, s'inspirer du réel, être en inter-action avec le concret.

    Donc il faut plutôt commencer par l'aspect imaginaire, images, mondes inconnus, hors normes (voir par exemple "un hemisphère dans une chevelure" de Baudelaire)
    Puis l'inspiration qui vient du réel : engagement social, description de réalités, sentiments de tout le monde (ruptures vécues par exemple)...
    Et enfin le poète passe son temps à allier les deux : il s'inspire du réel mais grâce à son imagination et au langage il le montre autrement, le transfigure
  • m4rin3m4rin3 Membre
    Bonjour,
    tout d'abord merci d'avoir repondu:)
    J'ai en effet réalisé que j'etais trop dans la négation et que ma partie 1 peut facilement se fondre dans une autre qui tournerait plus dans un "oui" par rapport a la problématique ..
    Je vais retravailler tout ça
    encore merci de ton conseil
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.