Études de lettres après des études de droit

Bonjour à toutes et à tous.

J'ai un soucis qui commence à me peser, réellement.
Vivement intéressé depuis toujours par les matières littéraires dans lesquelles j'ai toujours eu un niveau assez correct durant toute ma scolarité; j'ai néanmoins décidé, (à tord) de rejoindre une fac de droit à la fin du lycée sans trop de conviction, et par manque de maturité vis à vis de la bonne réalisation de mon projet de toujours, à savoir devenir professeur de français en Lycée ou Collège.

à chaque nouvelle rentrée je me disais qu'il faudrait que j'intègre une fac de lettre, en laissant tomber le droit, dans lequel je ne me sens pas à l'aise pour véritablement réaliser mon "projet de toujours".

Or, il se trouve que je suis actuellement en 3ème année et que cette idée m'envahit l'esprit jusqu'à me décourager de poursuivre en droit au vue des débouchés qui ne m’intéressent pas et dans lesquels je ne m'épanouirai pas.

Alors voilà ma question : j'aimerai savoir, si il y a un moyen quelconque, de pouvoir réaliser mon projet tout en ne "sacrifiant" pas mes 2 années de droit déjà effectuées ? Puis-je néanmoins me présenter au CAPES ? Autres ?

Je me suis déjà beaucoup renseigné sur le net mais je dois bien avouer qu'il y a une sorte de "mutisme généralisé" à ce sujet...

Je vous remercie grandement pour votre éventuelle réponse.

:)

Réponses

  • Il faut avoir un niveau universitaire pour passer les concours de l'enseignement, indifféremment de la matière. Tu peux donc poursuivre en droit et passer par la suite des concours de littérature. En revanche, il faut que tu t'assures d'avoir la capacité d'obtenir ces concours...
  • Tout d'abord merci pour ta réponse rapide.

    J'avais effectivement lu qu'il y avait possibilité de s'y présenter indifféremment de la matière. Mais j'avais lu que c'était fortement déconseillé au vue du manque évident "de bagage linguistique", néanmoins cela ne m'effraie pas.

    Mais je n'ai donc pas la possibilité d'intégrer par exemple, à la suite de ma licence en droit, un master 1 "métier de l'enseignement littéraire" dans une fac de lettre ?

    Je suis fortement motivé en tous les cas.

    Personne n'a de réponse ?
  • désolé d'intervenir dans ton sujet mais je me pose la même question que toi-à savoir intégrer une M1 de lettres Modernes-en ayant fait une licence qui ne soit pas celle de Lettres...par exemple dans mon cas une licence de philosophie...
  • Vous n'aurez de réponse qu'en soumettant vos dossiers à la commission de validation des acquis des études supérieures de l'université visée.
  • Il me semble qu'il ne faut pas confondre toutes les questions :
    - la question administrativo-pédagogique (si j'ose dire) : peut-on, a-t-on le droit de, est-on autorisé à ?
    (la réponse est souvent positive)
    - la question de la pertinence de la réorientation (ou bifurcation), à la fois sur le plan intellectuel (c'est souvent intéressant, original, stimulant) et sur le plan du projet (de recherche, professionnel, préparation d'un concours)
    - et, liée à celle du projet, la question de la réussite (passer du droit aux lettres, ou des lettres au droit, des lettres à la philo, ou l'inverse, c'est aussi ne pas avoir certains "pré-requis" ou bases, c'est être en décalage avec des parcours plus communs mais aussi plus cohérents et parfois plus solides)... Autrement dit, l'originalité, c'est bien, mais pas au détriment de la réussite.

    [on parle bien ici de réorientations tardives, après trois ans d'étude (et non de réorientations à bac +1 ou +2, plus courantes), vers [i]une[/i] discipline non encore étudiée (il ne s'agit donc pas d'une spécialisation "normale", attendue, après un bi-cursus ou après des études pluridisciplinaires)]
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.