Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour a tous ^^

Voila je suis nouvelle sur le forum et je ne sais pas s'il y a deja des cas comme le mien, mais j'ai besoin de vos conseils.

L'annee derniere, j'etais en Terminale S dans un bon lycee de ma region, tout aller bien. Seulement j'ai tout le temps hesite entre le litteraire et le scientifique, car j'avais des bonnes notes un peu pres partout. Je voulais faire L, mais on m'a pousse a faire S, questions de debouches.
J'ai donc longement hesite, au moment de l'orientation, entre medecine et une hypokhagne (oui je sais rien a voir ^^). J'avais des moyennes toujours superieures a 15 dans les matieres litteraires et j'etais bien classee, j'ai fait une classe europeenne anglais... Mais comme j'etais en S, je me disais que ca ne valait rien.
Juin 2012 arrive, j'ai bon bac S mention tres bien, avec dans les matieres litteraires, 15 partout, sauf en philo ou j'ai eu 17 (ma joie !!) et histoire geo 12 (ma deception).
Et j'ai fait medecine et... comme vous l'avez peut etre devine, ca va pas du tout du tout. Je ne supportes pas le par coeur, et je ne comptes plus faire carriere dans le medical; je ne reve que de dissertation latine et de philo ! Bref je sens que je suis en train de passer completement a cote de quelquechose qui me plait vraiment et je le vis tres mal.
(A noter que pour moi medecine n'a pas ete une mauvaise experience car ca m'a vraiment permis de savoir ce que je voulais faire et ca m'a donner une capacite de travail enorme (je resiste mieux au sommeil etc...))

Donc voila, puisque je veux aller en hypokhagne l'annee prochaine, je ne voyais pas l'interet de continuer medecine. j'ai donc decider de rentabiliser au maximun les mois qui me restait, pour reussir mon hk: je suis donc des cours de litterature en auditeur libre a la fac, j'ai commencee a ficher des livres d'histoire, je me suis fait programme de lecture, je suis des cours de latin par le CNED, en anglais je compte passer le TOEFL... Bref je suis hyper motivee !!! mais en meme temps hyper stressee car si je n'ai pas de prepa, je serai vraiment decue et j'aurais l'impressionner de bien avoir louper mon orientation.

Donc j'aurais voulu demander votre avis ^^ Y'en a-t-il parmi vous qui ont integrer une hk a bac+1 ? comment avez vous gere ca ? Quelle prepa recrutent a bac+1 ? Je suis en train de faire des lettres de motivations, comment montrer que les mois qui restent ne sont pas du temps perdu, que je ne choisis pas cette voie par defaut ? Merci de vos eventuelles reponses car je suis assez stressee !!

PS: desole, il manque les accents, mais mon clavier est americain.
Mots clés :
«1

Réponses

  • Tous les ans, des étudiants ayant déjà fait une année d'études supérieures sont admis en classe préparatoire (et dans tous les types de prépa, y compris les plus sélectives). Certains ont fait une 1ère année de licence de lettres, ou de philosophie, ou une 1ère année en IEP, d'autres viennent de CPGE scientifiques, et d'autres, comme vous, de médecine. Cela s'appelle une réorientation, ce n'est pas du tout exceptionnel. Il vous faut, comme tout candidat à une CPGE, établir avec soin votre liste de voeux, avec réalisme, en fonction de votre dossier (de terminale essentiellement), et de vos aspirations. Effectivement, dans ce cas précis, il est recommandé de joindre une lettre d'explication où vous prendrez soin de mettre en avant vos qualités et vos atouts pour réussir en prépa et, si vous en avez la possibilité, des avis de vos anciens professeurs de terminale ou l'avis de votre ancien proviseur (ce qui pourrait remplacer la fiche pédagogique qui transite d'un lycée à l'autre au moment de la candidature d'un élève de terminale).
    Voilà pour une première réponse. J'espère que vous obtiendrez des témoignages d'élèves qui ont fait le même parcours que vous, et que cela vous rassurera.

    P.S. Je ne sais pas si les journées "portes ouvertes" des lycées sont toutes passées. Vous auriez pu y obtenir les avis des professeurs de prépa et des proviseurs chargés du "recrutement" des élèves :)

    P.P.S. Le sujet avait déjà été abordé là : https://www.etudes-litteraires.com/forum/post235592.html#p235592
  • Ah la la... Je me revois il y a quatre ans!

    Pas de panique Sahoka, il est tout à fait possible de faire une HK après médecine ! En sortant du bac, j'étais à peu de choses près dans le même cas que toi (sauf que je ne connaissais pas l'existence des prépas littéraires). On m'a poussé à aller en médecine parce que j'avais de bons résultats en S, et comme je ne savais pas trop ce que je voulais faire, j'y suis allé... Une fois en médecine, catastrophe! J'ai détesté : je n'aimais pas du tout l'ambiance, les cours ne me plaisaient pas du tout (d'ailleurs très rapidement je n'y suis plus allé), je ne bossais pas, je déprimais à fond; surtout, je n'étais pas assez mature pour débarquer en médecine. Bref, je n'ai même pas passé les partiels, j'ai dû arrêter au bout de trois mois.

    Tout ça ne m’a pas empêché d’entrer en prépa pour autant. J’ai postulé uniquement dans les prépas de ma région, car je me disais que mon année de médecine avortée serait un handicap. En fait ce n’est pas le cas : après avoir fait ma première année à Arras, mon premier vœu, j’ai fait ma khâgne à Lille (à Faidherbe, qui est censé être plus coté), où on m’a appris que ma candidature avait déjà été acceptée l’année précédente.
    Tout ça pour dire que ton année de médecine ne devrait pas te porter préjudice ; en plus, si tu postules maintenant, les profs verront que tu as eu mention TB, ce qui est, je pense, un plus pour ton dossier.

    Tu as tout à fait raison de suivre des cours à côté ; j’avais pas mal déprimé durant la fin de l’année, après avoir arrêté médecine : j’ai passé des concours mais je les ai très mal préparés, par manque de motivation. Là, au moins, tu profites du temps que tu as pour avancer un peu ; c’est très bien d’acquérir une culture littéraire, historique, philosophique, avant d’entrer en prépa.

    En tout cas tu as toutes tes chances, et je te conseille de mentionner aussi ton cas sur le sujet suivant : https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic4928-selon-vous-pourraisje-entrer-en-hypokhagne-p316.html
    Ainsi, tu pourras avoir des avis plus précis sur ce que tu peux demander !

    P.S. : je ne pense pas qu'une lettre de recommandation soit utile, tout simplement parce que tu vas t'inscrire avec APB. Je ne me souviens pas en avoir fait une quand je me suis réorienté.
  • Halluluyah un cas comme le mien ^^ !!!
    Ben pour la lettre de motivation, c'est pas demande dans apb, mais on m'a conseille d'en faire une (je suis allee a plusieurs portes ouvertes). Mais bon mon cas n'est pas facile a defendre 'oui oui j'suis auditrice libre a la fac mais je bosse serieusement j'vous jure !!' . Donc bon, j'en fais une mais je suis pas sur de la mettre encore...
  • Tout dépend de la sélectivité du lycée demandé. Vous imaginez bien qu'un lycée très demandé doit examiner de nombreuses candidatures, dont un certain nombre de réorientations comme vous. Il ne s'agit pas de faire un roman, mais de mettre une petite lettre au cas où la commission la cherche dans votre dossier. Au pire, elle ne sera pas lue. Et pour les cas que je connais, elle avait été transmise par la poste en même temps que le dossier papier, parallèlement à la démarche APB.
    C'est vous qui voyez. :)
  • Je ne fais qu'ajouter une voix : non ça ne sera pas un problème pour intégrer une prépa -ça arrive souvent-, oui, ça peut être un atout -une ouverture en plus, c'est toujours ça de pris ; une méthode, c'est toujours ça aussi ; une capacité de travail, c'est précieux- ; non je ne suis pas sûr que la lettre de motivation soit nécessaire.

    J'espère que ça sera une grande aventure pour toi, Sahoka.
  • Bon d'accord, au sujet de la lettre, je me rends. :)
    (Mais bon, je ne suis pas la seule à soutenir cette idée https://www.etudes-litteraires.com/forum/post229476.html#p229476 )
  • Il est évident que ce n'est pas obligatoire. La question est : est-ce stratégique? Le plus probable reste que tout cela demeurera lettre morte.

    Ou alors, effectivement, il faut que ce soit une lettre très courte, pour poser les choses, mais pas une lettre de motivation. Sur cela, je vous rejoins.
  • Okay, merci en tout cas pour tout votre avis, je vais en faire une quand meme pour les prepas qui me font vraiment envie. Au pire elle ne sera pas lue tant pis ^^. J'ai recu mes cours de latin ce matin par e CNED j'espere finir vite la paperasse administrative pour pouvoir m'y consacrer serieusement !
  • Bonjour/Bonsoir, je suis nouveau sur le forum et je relance donc cette discussion puisqu'il est conseillé de ne pas recréer un sujet deja existant. ^^

    Je vais essayer d'être bref même si ca sera difficile

    Je suis dans un cas similaire à celui deja expliqué ci dessus: je sors d'une terminale S spé maths avec 18 de moyenne environ pendant l'année, avec option grec et anglais euro. J'ai obtenu mon bac mention TB avec 18,7, jusque là pas de problème...

    J'ai toujours douté de mon orientation vu que j'étais très complet dans les matieres enseignées au lycée, mais j'étais surtout très à l'aise en mathématiques (j'ai eu 19 au bac) et en philosophie, langues... Quant à la svt ou la physique j'avais des relativement bonnes moyennes.

    Au moment de saisir des vœux sur apb j'ai mis des prepas A/L, B/L, Medecine et quelques licences

    J'ai choisi de prendre Medecine car le métier me paraissait assez intéressant et malgré mon désir d'aller en Hypokhagne B/L, mes parents m'ont plutôt déconseillé cette filière car trop généraliste.

    De plus les études me plaisaient mais je n'avais pas trop d'idée quant au métier à exercer, et je redoutais la SES, qui est une matière que je ne connais pas du tout et qui représente énormément en Hypokhagne B/L.

    Me voilà donc en fin Octobre, et mon annee de Medecine se passe relativement "mal" : malgré des résultats honorables à quelques concours blancs (je suis dans le premier tiers) j'ai réalisé à quel point je ne voulais pas continuer ces études car malgré un métier à première vue intéressant, la réflexion me manque beaucoup trop, les langues, la philosophie et les mathématiques ainsi que (et surtout!!!) le Grec...
    Enfin je me vois de plus en plus avec une évidence qui est celle de devenir enseignant, en passant par une classe prépa.
    J'insiste sur ce point car d'après l'avis vu ci dessus je précise que c'est plus par un manque de matières que j'apprécie que je souhaite me réorienter, et non par rapport à la difficulté et pression de ma filière...

    J'aimerais donc savoir s'il y a une chance que je sois accepté en prépa l'année prochaine, je suis vraiment dégouté de ne pas avoir saisi l'opportunité d'obtenir une bonne prépa que j'avais postée sur APB, sachant que mon dossier est plutôt bon (j'essaie d'être objectif et ne pas paraître prétentieux ou quoi que ce soit...)

    À votre avis, faut-il que je continue mon annee de Medecine meme apres le premier semestre? Car arrêter au premier semestre pourrait paraître comme un échec pour les classes prepa, mais je ne vois pas l'intérêt de continuer si cela n'a aucun intérêt, de plus si je retourne temporairement en faculté je pourrai relire quelques cours de terminale afin de ne pas perdre trop de niveau pendant cette annee...

    Je suis vraiment perdu car j'ai peur de ne pas pouvoir aller en prépa à cause de mon erreur d'orientation...

    D'après ce que j'ai lu je devrai retourner retourner sur APB : quelles sont les démarches particulières? Apparemment il faudrait recontacter mon lycée et j'ai aussi lu qu'il pourrait être intéressant d'obtenir les avis de mes anciens profs pour possiblement renforcer ma réorientation en prepa...

    Je m'arrêterai là pour l'instant je suis désolé d'avoir deja autant écrit !
    J'espère que vous pourrez répondre à mes interrogations, je vous remercie d'avance pour vos réponses, et pour preter attention à mon post (je l'espère !) :)

    (Désolé des possibles fautes d'orthographe mon correcteur est insupportable)
  • Tu pourras à mon avis sans problème intégrer une classe prépa l'an prochain .
    Sur APB , il faudra sans doute rajouter les notes du bac mais le reste de ton dossier sera celui de l'année dernière ( appréciations des profs, bulletins etc ... ), rien de plus à faire je pense .
    Et même hors APB , tu as le dossier qu'il faut pour éventuellement démarcher les prépas en direct .

    Vu ton niveau en maths, la B/L semble indiquée ; le problème c'est qu'il y en a peu et que le nombre de places est donc plus restreint . Et puis, es-tu maintenant motivé pour les SES ? Sinon, as-tu envisagé une prépa commerce spécialité maths ? Bien sûr, il n'y aurait pas de grec ...
    Tu auras moins de difficulté à trouver une place en A/L mais est-tu prêt à renoncer aux maths ?

    Après, nous ne sommes qu'en octobre, la 1ère année de médecine est particulièrement ingrate et loin d'être le reflet de la réalité de la suite des études et du métier, ça vaut peut-être le coup de s'accrocher ? L'idéal, même si tu as peu de temps serait de pouvoir trouver un petit stage d'observation à l'hôpital pour te faire une idée .

    Et si tu vas en fac, ce serait pour étudier quelle matière ?
  • Salut et merci beaucoup pour ta réponse !
    Eh bien j'essaie de m'accrocher, je bosse relativement beaucoup mais J'ai parfois du mal à me concentrer car cela ne m'interesse vraiment pas (la première année est comme ça de toute manière)

    Le probleme c'est que les gens détestent la chimie et la physique en général en première annee, et préfèrent l'anatomie, la bio cell... Alors que moi la chimie est la matière que je déteste le moins car il faut se creuser un peu la tête et parce que ca n'est pas entièrement un bourrage de crâne !

    Tous les jours j'y réfléchis et je me dis que ce cursus ne me permettra pas d'être réellement moi, c'est assez complexe à expliquer mais j'ai envie de réfléchir et de me questionner toute ma vie, avec la philosophie par exemple, la culture littéraire etc, je sais que ça paraît un peu abusif de dire cela sachant que j'ai choisi Medecine mais je pensais que ma curiosité serait satisfaite et que cette filière me permettrait d'avoir un bon niveau scientifique pour finalement satisfaire mon aspect littéraire en continuant à lire in fine.

    Merci beaucoup pour la précision d'APB, Cela reprendra courant Janvier apparemment...
    Je pensais changer de faculté pour ne pas perdre mon temps en Medecine le seul probleme est que j'ai peur que les prepas voient cela comme une sorte d'abandon alors que c'est juste que je n'aime pas ce que j'ai choisi(...)
    Je ne sais pas quelle fac choisir mais pour moi c'était plus une transition avant d'aller en prepa, afin de recommencer à faire des choses qui me seront utiles (la biocell en prepa lettres c'est pas terrible...)
    Sinon, qu'appelles tu démarcher directement les prepas? C'est aller aux portes ouvertes directement ? J'ai peur de me faire jeter aussi si je passe par ce moyen, alors qu'avec APB ils pourront quand même voir mes bons résultats scolaires...

    J'avais pensé à la prepa ECS mais je n'ai pas du tout envie de faire une école de commerce, et leur programme me semble moins littéraire puisqu'il prépare plus spécifiquement aux grandes écoles type HEC (ce que je ne recherche pas)
    Sinon pour la B/L j'aimerais quand même bien garder les maths car ca développe tjrs un type de réflexion qui peut servir dans d'autres matières, je vois plus la prepa comme un tout : le latin/grec aide à avoir une grammaire et des constructions de phrases d'un meilleur calibre, les racines des mots sont utiles pour les termes précis ou les langues romanes bref...
    Cependant pour la SES je n'en ai aucune idée mais j'imagine que ne pas avoir de maths en A/L me déplairait plus qu'avoir de la SES qui semble à première vue intéressante en B/L :)

    Enfin voilà, je ne sais pas si je continuerai au deuxième semestre, je pense me réorienter en B/L, j'ai juste peur de ne pas trouver de prepa meme si tu sembles dire qu'apparemment j'ai des chances...
    Aller en A/L où il y a beaucoup plus de places ne serait évidemment pas une déception non plus, mais je miserai en premier sur la B/L

    (Encore désolé du pavé j'ai des difficultés à etre concis :D )
  • Bonsoir,
    Après avoir lu tes deux messages, je suis bien tentée de te conseiller de poursuivre en médecine.
    Même si tu seras sûrement accepté en classe préparatoire, il ne faut pas l'idéaliser, non plus que les débouchés qu''elle offre.
    Certes la première année de médecine est difficile à vivre. Mais, une fois dépassée l'idée du bourrage de crâne, il ne faut pas croire que tous les médecins sont des incultes qui n'ont fait ni latin ni grec, et n'ont pas de culture générale.
    En étant médecin, tu te questionneras toute ta vie, tu sais.
  • Bonjour Hazelga !

    La première année de médecine est très étouffante car très aliénante et peu intellectuelle, je comprends très bien ce que tu es en train de vivre.

    En effet, il n'y a pas d'inquiétude à avoir sur ta possibilité à rejoindre une prépa littéraire. J'ai une amie qui s'est réorientée après la P1 et qui est aujourd'hui une khâgneuse (AL) brillante et épanouie, avec plein de projets d'avenir en tête.
    Elle a été prise dans une prépa assez cotée alors qu'elle n'avait pas de très bons résultats de Paces.

    Je te conseille d'essayer de bien réussir ton premier semestre pour montrer que tu es sérieux, puis tu peux te permettre de lâcher au second semestre pour te consacrer aux matières littéraires dans son coin, lire et te cultiver. C'est ce qu'avait fait mon amie. Il me semble qu'ils ne verront que tes résultats de S1 dans le dossier APB.

    Ensuite, je pense que tu as raison de t'interroger dès maintenant sur ces questions. Malheureusement, pour avoir échangé avec des étudiants dans les années supérieures, le système des études médicales garde un côté aliénant, même la première année passée. Si c'est un domaine qui te passionne réellement, cela ne te posera pas de problème (ou du moins, tu arriveras à supporter la situation), mais si tu t'intéresses autant sinon plus aux maths et aux lettres, alors cela vaut le coup de se poser la question.

    Il est vrai aussi qu'il est important que tu sois certain de vouloir un métier qui corresponde aux débouchés des prépas, afin de ne pas regretter la médecine. N'oublie pas que les deux ans passés, tu ne pourras pas continuer à la fois les maths, le grec et les lettres (enfin il me semble que non, mais je peux me tromper). Mais tu dis vouloir être enseignant, donc tu as un projet !

    Bon courage en tout cas ! C'est pas toujours très agréable de s'apercevoir qu'on s'est trompé de voie.

    EDIT : et après relecture de ton précédent message, je ne pense pas que tu serais pénalisé si tu partais en fac d'autre chose pour te préparer à la prépa, mais je ne suis pas la mieux placée pour le savoir. L'idéal serait d'avoir l'avis d'un prof de prépa qui participe au recrutement. Tu peux très bien expliquer ta démarche dans ta lettre de motivation.
    Mais sache que la première année de médecine a plutôt bonne réputation donc tu ne seras pas non plus pénalisé par le fait d'avoir entamé un cursus qui n'a pas grand chose à voir avec la littérature car "ça fait sérieux." (dixit mon amie réorientée).
  • En fait, je crois que les prépas se fichent un peu de ce que l'étudiant peut avoir fait l'année d'avant .
    Ils sont formatés pour recruter sur le dossier de 1ère et terminale et c'est tout . Si ce dossier est très bon, aucune raison de ne pas être admis .
    Lorsque je parlais d'admission hors APB, c'est dans le cas où tu n'aurais pas eu ce que tu veux au 1er tour. C'est alors éventuellement le moment d'envoyer copie de ton dossier et une lettre de motivation directement aux établissements, avant c'est inutile puisqu'ils sélectionnent uniquement par APB au 1er tour .

    Et sur le sujet de la médecine : je connais plusieurs personnes qui ont fait médecine avec ton profil intellectuel . Et bien elles ont choisi la psychiatrie ou la médecine interne ou la neurologie ou la néphrologie, des spécialités qui demandent des capacités scientifiques importantes ou une réflexion humaniste .
  • Bonsoir à tous et merci pour vos réponses.

    Pour répondre à tous, j'essaie effectivement de m'accrocher en médecine, le problème étant que dans des challenges cognitifs et intellectuels (bon ici c'est de la mémoire plutôt ^^ du moins pour la première année) de cet acabit il est difficile de savoir si le changement que je désire est dû à une réelle envie profonde, quelque chose de nécessaire que je désire incarner, ou s'il est dû à la "difficulté" de la filière et à une certaine fatigue intellectuelle.

    Je vais donc essayer de ne pas baisser les bras en première année de médecine. Du moins pour le premier semestre, afin de toujours me laisser le choix.

    Néanmoins se pose la question du possible redoublement (s'il arrivait à en avoir un bien sûr) que je devrai choisir ou délaisser pour aller en classe prépa, car il me semble que postuler pour des prépas à bac +2 est beaucoup plus contraignant et moins avantageux dans la mesure où le fossé depuis le bac est assez énorme, des prépas plutôt sélectives sans être les meilleures pouvant être plus réticentes à valider à bac +2 qu'à bac +1 (déjà que c'est difficile à bac +1 ^^)

    Toutefois je n'ai jamais dit que les médecins étaient incultes :D mais je pense simplement qu'une grande partie de leurs connaissances provient d'un apprentissage effectivement difficile, mais qui nécessite moins de réflexion j'imagine que des prépas littéraires ou scientifiques type MPSI, mais sûrement plus de discipline et de rigueur...? Les profils sont différents dans ces deux types d'études.

    Pour répondre désormais plus particulièrement à Laoshi, le problème est justement que je ne sais pas si les années suivantes pourront et sauront me passionner. Bien sûr je n'ai pas les stages en première année, qui sont formateurs, mais il y a néanmoins beaucoup de choses comme l'anatomie ou la biocell (j'ai précisé ce point avant) qui ne me passionnent pas particulièrement alors que j'entends souvent à propos de la première année que c'est justement les matières telles que la physique ou la chimie qui ne représentent pas la médecine, l'anatomie étant retrouvée dans les années ultérieures.

    Evidemment comme précisé ci-dessus j'idéalise peut-être l'hypokhâgne puisque je suis dans un environnement assez aliénant intellectuellement en ce moment pour la première année alors que je déteste cela, mais néanmoins j'ai peur de retrouver encore cela ensuite.
    Bien sûr je ne dis pas que je ne veux pas apprendre, mais la réflexion littéraire me manque cruellement, ainsi que les livres, l'émotion que procure des extraits littéraires... Vous voyez ce que je veux dire :D

    Sinon oui l'idée d'être prof a toujours été dans mon esprit, je me dis que parfois je suis assez pédagogue (j'aimais bien aider les élèves en difficulté dans ma classe et souvent ils comprenaient bien quand j'expliquais des maths, même si je sais que la B/L n'ouvre pas au métier de prof de maths c'est juste à titre d'exemple) et que j'ai envie de transmettre un savoir, faire naître des vocations etc... C'est sûrement un peu idéaliste mais je suis comme ça !

    Voilà donc encore et toujours ce problème ! Juste par curiosité, comment avez vous su que le cursus que vous avez choisi était le bon?
    Bonne soirée :)
  • Bonsoir Hazelga,

    En effet, rien n'est plus difficile que de prendre une décision que lorsqu'on est en surcharge cognitive.

    Puisque ton interrogation ressemble beaucoup à celle que j'avais il y a un peu moins d'un an, et que lorsque l'on doute, on a besoin de s'informer pour conclure, je te renvoie à mon ancien post :
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic51840-medecine-ou-litterature.html

    J'ajouterais que le "besoin de matières littéraires" résulte aussi du mode d'apprentissage intensif et mécanique de la P1. Peut-être que ton envie de lire et d'écrire sera moins "violente" une fois cette année charnière passée.

    Sinon, je t'ai envoyé un MP.
  • Effectivement, si tu te sens plus la vocation d'être professeur que médecin, le problème ne se pose même pas. Il faut te réorienter tout de suite.
  • Hazelga, attention, tu idéalises peut-être le métier d'enseignant parce qu'en ce moment les études de médecine te paraissent pénibles et que tu ne parviens plus à te projeter dans ce domaine. Il faut quand même prendre un peu de recul et voir au delà des premières années : les études sont peut-être plus agréables et intéressantes, mais tout ton chemin de vie s'en trouvera modifié, ce n'est pas rien : un métier très différent, un salaire très inférieur, un rythme de vie totalement autre, un milieu professionnel qui n'a rien à voir... C'est une décision qui ne peut dépendre uniquement d'une année d'étude plus ennuyante que prévu, c'est un changement radical de vie pour l'avenir. Je ne dis pas que tu te trompes, tu es peut-être fait pour être prof, mais on n'est parfois pas très objectif quand on est "dans le feu" de l'action et qu'on est déçu par une situation.
    Il faut réfléchir au fait de commencer à 1700 euros et à passer son temps avec des ados, peut-être dans un quartier difficile... Bon je dresse un tableau un peu pessimiste, j'aime mon métier, mais au début lorsqu'on se heurte à la réalité le choc est parfois violent.

    Minerale tu te trompes d'endroit sur le site
  • Bonsoir à tous et merci pour vos réponses !
    Évidemment pour répondre au dernier message cette décision n'est pas prise sur un coup de tête, néanmoins tu as raison sur les points que tu évoques mais si je trouve déjà un métier qui me correspond au mieux c'est clair que le salaire m'importe peu... De plus ce sentiment me paraît justifié parce que meme la réussite de mon année ne me projette pas de continuer en deuxième année. Cette erreur est regrettable mais au moins elle me permet de voir maintenant ce que je veux réellement devenir. Je ne connais que peu les exigences du monde de l'adulte mais j'imagine que je préférerai être épanoui et gagner moins plutôt que d'être frustré et gagner beaucoup...
    Je sais bien que le métier de l'enseignant est réputé difficile toutefois je pense que si l'on a la vocation, autant ne pas la louper...

    Bien sûr je me suis lancé dans la médecine en masquant cette envie notamment réprimée par mon entourage mais je suis quasiment sûr qu'enseigner (je préférerai être enseignant chercheur mais ça n'est pas une mince affaire) est ce dont je rêve... C'est comme ça !

    Malgré tout je ne sais pas et je reviens sur cette question si les prépas s'en foutent ou non de ce que je ferai au deuxième semestre. D'un côté continuer médecine leur donnerait une image moins péjorative car je ne multiplierai pas les changements de cursus mais d'un autre côté cela sera clairement inutile au vu de ma future réorientation... Et aller en faculté de lettres modernes par exemple me permettrait de réaborder sereinement les commentaires littéraires et me permettrait de bosser mon anglais, mes maths à côté et de lire.

    Je compte mettre une prepa parisienne de BL qui n'est pas une des meilleures mais qui est très bonne en terme de niveau (Stanislas) mais moins sélective car privée, ainsi que des prépas de ma région qui sont de bon niveau (Faidherbe et notre dame de la paix) mais j'ai peur que ces choix soient trop ambitieux ? Qu'en pensez vous ?
    En revanche il me faudra bien entendu les contacter et leur présenter mon cas pour savoir si j'ai une chance d'y entrer, mais j'aurai l'occasion de justifier mon choix (pas entièrement détaillé bien sûr sur ce forum mais en grande partie) ultérieurement... :-)

    Merci encore pour vos conseils
    Hazelga
  • J'arrive un peu au milieu de la discussion, mais pour répondre à ton dernier message : je te conseillerais plutôt d'aller en Lettres modernes dès maintenant, ça ne fait pas changement à gogo, puisque c'est cohérent avec ta volonté de faire une prépa. Seul bémol : tu ne te laisses pas 6 mois de plus pour réfléchir.

    Par rapport à la prépa, en vrai, je pense qu'ils s'en fichent de ce que tu vas faire au second semestre. Ils ont parfois plusieurs centaines de dossiers à regarder en 2-3 jours, donc ils ne vont pas chercher midi à quatorze heures : ce qui importe, comme pour les autres bacheliers, ce sont tes notes de première et de terminale. En étant un très bon élève de terminale, même en ayant fait un an autre chose, on peut tout à fait être pris dans une prépa très sélective. Ce n'est pas non plus un cas extrêmement rare ;) Tes voeux ne me semblent donc pas trop ambitieux. Mets bien 6 choix, en classant par ordre de préférence/sélectivité, avec un ou deux voeux qui te font rêver d'abord, un ou deux d'un niveau un peu plus bas, puis un ou deux voeux de secours, et il y a aura forcément une prépa pour toi :) ! Je ne suis même pas sûre qu'il y ait besoin d'une lettre de motivation pour te justifier, le fait que tu postules parle de soi-même. Tu peux en faire, mais elle ne sera certainement pas lue, ou juste un coup d'oeil ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.