Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,
Etant nouveau sur le forum, je suis actuellement en classe de 1ère S, et comme beaucoup, je me pose certaines questions et j'ai certaines inquiétudes en ce qui concerne le bac de français, et tout particulièrement l'épreuve orale.
Je me pose d'abord des questions sur le déroulement de l'épreuve : combien y aura-t-il d'élèves dans la salle? Serons nous dans la même salle que nos camarades de classe ? Qui seront les adultes présents ?(profs, correcteurs). J'ai aussi des incertitudes concernant l'épreuve en elle-même : combien de temps aura-t-on pour se préparer ? Aura-t-on droit à nos cours ou à nos fiches ? A-t-on le droit de disposer de nos notes durant la première partie de l'épreuve ? Faudra-t-il réciter le commentaire de l'oeuvre ou y aura-t-il une question pour nous guider (un peu comme dans une question de corpus)? J'ai aussi cru comprendre que la seconde partie de 10 minutes consiste en un entretien avec le correcteur, mais sur quoi nous pose-t-il des questions?
Voilà mes questions à propos de l'oral de français(je sais, il y en a beaucoup :)), et je vous serai reconnaissant de m'apporter quelques éclairages dessus.
Mots clés :
«13456717

Réponses

  • Je suis un peu surprise de ce que votre professeur ne vous ait pas expliqué le déroulement de l'épreuve.
    A l'oral, vous devrez apporter le descriptif établi par le professeur, signé du proviseur, du professeur... et de vous-même, ainsi que vos textes en double exemplaire.
    L'examinateur choisira un texte, formulera une question qu'il notera sur un bordereau que vous aurez sous les yeux tout le temps de la préparation.
    Vous aurez une demi-heure pour préparer la réponse à la question, sans vos notes de cours.
    Cependant, ce n'est pas une épreuve de mémoire (d'autant moins que l'examinateur n'a pas assisté au cours de votre professeur, il n'attend donc pas que vous restituiez ce cours.)
    Il ne faut donc pas réciter par coeur le commentaire du professeur : il ne correspond pas à la question.
    Il faut construire un exposé pour répondre à la question. Vous aurez dix minutes de temps de parole, après quoi l'examinateur vous posera des questions à propos du texte et de la séquence.
    Impossible de vous dire quelles questions.
  • Merci pour la réponse.
    Mais les plans du commentaire fait en classe ne peuvent-ils pas aider à construire l'exposé oral, par exemple si la problématique traitée en cours est par chance semblable à la question du correcteur ?
  • DeliaDelia Membre
    Non : semblable n'est pas identique, vous iriez droit au hors sujet.

    Vous m'évoquez le personnage de l'élève dans la Leçon de Ionesco : elle ne sait pas faire les multiplications, mais elle a appris par coeur le résultat de toutes les multiplications possibles !
    Apprenez à faire les multiplications, au lieu d'encombrer votre mémoire avec les résultats : depuis la seconde vous avez acquis la méthode de l'analyse de texte et du commentaire, appliquez ces méthodes le jour de l'épreuve, sans vous soucier de répéter ce qui a été dit en cours.
    Par contre, mémorisez la structure des oeuvres intégrales, pour être en mesure de situer le passage, ayez quelques notions d'histoire littéraire (sachez de deux auteurs lequel est l'ainé...), quelques notions des mouvements, des genres et des registres. Cela vous servira à bâtir votre commentaire.
  • AmmyAmmy Membre
    En revanche, même si j'approuve la réponse de Délia, les plans faits en classe peuvent vous aider :
    -à retenir les infos importantes de façon organisée
    -à avoir un modèle, une base de plan possible qu'il faudra modifier pour l'adapter

    Il est difficile de retenir tous les points importants sur un texte sans organisation, comme il est difficile de créer un plan à l'improviste sans base et sans modèle, donc apprendre le plan n'est pas peine perdue si vous êtes conscients de devoir le modifier selon la question
  • Merci encore pour ces indications. En effet j'ai bien compris qu'il fallait adapter mon plan à la question posée. Mais je crains tout de même de me retrouver devant une problématique qui ne m'inspire rien, et qui n'aurait aucun rapport avec l'aspect du texte étudié en classe. D'ailleurs, je passe mon oral blanc ce jeudi (19 textes à réviser), et je ne sais pas trop comment m'y prendre : apprendre le plan et les idées principales de chaque texte, apprendre une courte biographie de chaque auteur, où chercher des informations supplémentaires sur chaque texte, étant donné que je n'ai évidemment pas le temps de faire toutes ces choses.
  • DeliaDelia Membre
    Mais je crains tout de même de me retrouver devant une problématique qui ne m'inspire rien, et qui n'aurait aucun rapport avec l'aspect du texte étudié en classe.

    C'est le risque, ainsi ne vous enfermez pas dans l'aspect du texte étudié en classe.
    Votre étude en classe vous a montré comment l'on étudie un texte, appliquez-la pour répondre à la question. La question, car aucun examinateur n'est méchant au point d'imposer une problématique !
    De toutes façons, la question est en rapport avec le texte.

    Demandez-vous donc en quoi le texte illustre l'objet d'étude, pourquoi l'auteur l'a écrit, pourquoi votre professeur vous l'a fait étudier.

    Oubliez la courte biographie de l'auteur, elle est hors-sujet, sauf si un point important de cette biographie éclaire le texte, comme la mort de Léopoldine pour certains poèmes de Hugo. Vous n'avez que dix minutes, et on ne vous interroge pas sur l'auteur, mais sur le texte.
    Cherchez des informations supplémentaires est une excellente idée, cela vous donnera du grain à moudre.
  • Merci encore pour la rapidité de la réponse.
    En ce qui concerne les biographies, est-il intéressant, par exemple pour Baudelaire, d'introduire l'exposé par quelques éléments de sa vie (mort de son père à 6 ans, remariage de sa mère mal vécu..)pour ensuite évoquer le voyage vers les indes forcé par son beau père (voyage maritime), tout cela pour déboucher sur le fait que c'est dans ce voyage que Baudelaire a trouvé son inspiration poétique ?
  • Oui, mais très brièvement. Entrer rapidement dans le texte. L'exemple que tu donnes est logique. Mais un bémol : il trouva dans ce voyage une partie de son inspiration poétique : enrichissement de sa sensibilité, ouverture sur la poésie de la mer et de l'exotisme. Mais Baudelaire eut d'autre sujets d'inspiration...

    Il est bon de nuancer ses propos par la modalisation.
  • AmmyAmmy Membre
    Oui, et d'éviter de "caser" à tout prix des détails biographiques si on ne les relie pas à l'analyse du texte qui va suivre. Ici tu trouves un lien, parfois cela est détaché du reste et donc sans intérêt.
  • Merci bien, en tout cas je viens de passer mon oral blanc, et comme par magie je tombe sur "A une passante" de Baudelaire. J'avais la problématique suivante : quelle image de l'amour est donnée dans ce poème ? J'ai fait un plan avec I. Un amour rapide et éblouissant ; II. Un amour douloureux et impossible. J'ai beaucoup été sujet au stress, et j'ai quelquefois hésité dans mon exposé, mais selon les commentaires de l'examinateur, le "contenu était (très) bon". Elle m'a dit que j'aurais entre 14 et 16. Aurais-je dû organiser mon plan différemment ou ce plan vous semble-t-il convenable ? Dans tous les cas, je vous remercie grandement pour les conseils que vous m'avez apporté.
  • DeliaDelia Membre
    Bravo !
    J'avais la problématique suivante...

    Ce n'était pas une problématique, mais une question, et une question contenant le mode d'emploi pour trouver la réponse.
  • Bonjour, je suis en Première E.S. un peu par dépit, car je me passionne pour la littérature. De fait, j'espère avoir de bonnes notes aux EAF cette année. J'ai aussi plusieurs questions liées à l'épreuve orale de français :

    - La problématique qui nous est proposée par l'examinateur nous sera-t-elle donnée sur du papier ou autre support pour qu'on la garde en mémoire ?

    - Est-il préférable de choisir un plan en 2 ou 3 parties, en sachant qu'on n'a que 6 minutes (en enlevant l'introduction, la conclusion, la lecture orale...)

    - A-t-on l'ensemble du descriptif avec nous lors du temps de préparation ?

    - Lors de l'entretien, a-t-on les textes complémentaires et les tableaux avec nous pour appuyer notre analyse ?

    - Si la problématique proposée par l'examinateur n'aborde qu'un petit aspect du texte (par exemple une partie de l'analyse de notre prof alors qu'il y en avait trois), est-ce que l'on doit mentionner les autres aspects ou pas du tout ?

    Merci du temps que vous m'avez accordé :)
  • AmmyAmmy Membre
    Bonjour, je vais tenter de te répondre au mieux mais il faut savoir qu'il y a la "théorie" et la "pratique": je veux dire que ce sont des êtres humains qui interrogent et que chacun adapte un peu les consignes à sa façon, tous les examinateurs ne procèdent pas forcément exactement de la même façon.

    -beaucoup donnent la problématique sur papier. Pour ma part je la dicte à l'élève qui l'écrit devant moi sur son brouillon. Si on te la dit juste à l'oral, il faut l'écrire tout de suite et ne pas hésiter à la faire répéter si besoin.

    -Pas de préférence pour le plan en 2 ou 3 parties : cela dépend vraiment de la question, du texte, etc. N'hésite pas à faire 3 parties si tu le souhaites, c'est tout à fait réalisable dans le temps imparti.

    -On garde son descriptif avec soi pendant la préparation

    -Normalement on peut prendre les textes et documents complémentaires avec soi pendant l'entretien, mais là en revanche il peut y avoir des nuances selon les personnes. Donc le mieux est de les avoir avec toi et de demander à ton examinateur si tu peux les consulter. Certains préfèrent que tu te contentes de leurs références inscrites sur ton descriptif, pour voir si tu t'en souviens de mémoire (rassure-toi, pas de questions très approfondies sur ces documents)

    -Il est rare que la question n'aborde qu'un tout petit aspect du texte. Si c'est le cas, en théorie tu dois te limiter à cet aspect. En pratique je te conseille quand même au sein de chaque partie d'évoquer d'autres aspects importants du texte, tout en les liant à ce que tu développes. Sinon ça risque d'être un peu court et un peu réducteur. Certains vont te dire de t'en tenir strictement à la problématique, mais j'estime qu'il vaut mieux en dire trop que pas assez, dans la mesure bien sûr où tu adaptes ton plan, ton intro, ta conclusion à la question posée, que tu la prends bien en compte.

    J'espère que c'est plus clair !
  • DeliaDelia Membre
    -beaucoup donnent la problématique sur papier. Pour ma part je la dicte à l'élève qui l'écrit devant moi sur son brouillon. Si on te la dit juste à l'oral, il faut l'écrire tout de suite et ne pas hésiter à la faire répéter si besoin.

    Dans mon Académie, l'examinateur se voit remettre des bordereaux nominatifs, un par candidat.
    Sur ce bordereau, il note la question (on ne donne pas de problématique) et la fait signer par le candidat, après s'être assuré que le candidat a compris la question. Cela dit, comme les Instructions nous défendent de donner des éléments de réponse, ce qui se conçoit, la situation peut devenir embarrassante !
    Le candidat travaille le bordereau sous les yeux. Il passe l'épreuve le bordereau sous les yeux, puis, après son départ, l'examinateur transcrit son appréciation et met la note, toujours sur ce même bordereau. Le soir, il remet la liasse au Secrétariat, qui lui en donne photocopie, indispensable pour mettre les notes sur le serveur.

    Curieusement, je croyais que tout le monde suivait cette procédure puisqu'elle est prescrite par les I.O. !
  • AmmyAmmy Membre
    Oui, je remplis bien ce bordereau mais en fait je ne le donne pas à l'élève, je lui lis la question que j'ai inscrite dessus.
  • DeliaDelia Membre
    Bête et disciplinée, je le lui laisse, puisque cela figure dans les I.O.
  • D'accord, merci beaucoup ! :)

    J'aurais une dernière question :

    - Dans le B.O., à propos de la lecture analytique, il est expliqué qu'il est possible qu'elle porte sur un extrait d'une œuvre intégrale non étudié en classe ! Est-ce fréquent ? Je trouve cela assez injuste face à un autre candidat qui aurait une lecture amplement réalisée par le professeur...
  • AmmyAmmy Membre
    Oui, cela est autorisé : une oeuvre intégrale étudiée mais un autre extrait. Très peu d'examinateurs le font, et ils sont plus indulgents sur la note dans ce cas.
  • DeliaDelia Membre
    C'est d'autant moins injuste que cela permet au candidat de montrer ce qu'il sait faire, qu'il est capable d'analyser un texte, que sa science dépasse le simple fait d'avoir appris par coeur les notes prises cours.
    C'est la formule la plus favorable aux bons élèves, mais bien entendu, il faut avoir lu le texte qui sépare les extraits ! Ce que certains ne font pas : quand on les interroge sur un texte préparé, ils sont incapables de dire ce qui précède et ce qui suit, et comment l'extrait s'insère dans l'oeuvre.


    Pour l'examinateur, c'est la certitude de noter le candidat, et pas un collègue. Ce n'est pas notre rôle de noter les collègues...
  • AmmyAmmy Membre
    Très valorisant pour les bons élèves, bonne aubaine pour les élèves malins qui n'avait pas révisé mais qui savent improviser et se souviennent bien du résumé du livre lu sur internet (ils n'auront pas 18 mais ils limitent la casse), très déstabilisant pour les élèves laborieux et sérieux qui perdent leurs moyens face à l'inattendu malgré beaucoup de révisions...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.