Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

En classe de seconde me voilà bien questionnée par le choix de mon orientation. J'ai ( en toute modestie ) toujours été une bonne élève sauf cette année en maths où je galère. J'ai toujours eu une bonne moyenne en anglais même si j'avoue galérer pour les compréhension audio et de texte mais je sens quand même que j'ai une faiblesse...

La filière littéraire m'a toujours paru comme une évidence, mais voilà que maintenant je doute...Ma petite faiblesse en anglais me permettera t'elle de bien suivre en L ? Je voudrais faire du droit mais dans le cas où j'échourais ( j'étudie tous les cas) aurais-je d'autres "bons" débouchés me permettant de bien gagner ma vie ?Je sais bien que l'on ne chosit pas son métier par apport à son salaire mais passionée d'équitation, passion très onéreuse j'ai quand même besoin d'un "bon" salaire. Dans quelques années le droit aura t'il toujours des débouchés ?

Bien que ce soit dur de conseiller quelqu'un via Internt j'attends avec impatience vos conseils et expérience

Merci d'avance,
Clara
«1

Réponses

  • Je réponds à une petite partie de ton message : si tu veux faire du droit, pas de Bac L ! (expérience avec ma fille qui a parfaitement réussi en droit avec un Bac S). Le droit, c'est tout le contraire de la littérature ! Il faut un solide esprit scientifique.
  • Bonjour,
    Je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout, d'accord avec le message précédent.
    Le droit est un débouché naturel de la fillière L, d'autant plus qu'une option "droit" a été ouverte en TL grâce à la réforme. De plus, la philosophie apporte une rigueur scientifique indéniable, bien que la littérature n'en soit pas dénuée non plus.
    Le droit, c'est de la lecture et de l'exégèse (si si), c'est aussi une application de principes généraux à des cas pratiques (tout comme en philosophie), de plus, c'est une matière où tout le monde a ses chances.
    Maintenant j'aimerai qu'on arrête de stigmatiser la fillière L, elle reste une fillière GENERALE et en cela ouvre les portes de TOUTES les universités. Si tu veux faire un fac d'éco, fais le, fac d'histoire, mais aussi une prépa orthophoniste, une école d'infirmière, ou une école de journalisme, tu peux tenter et réussir avec brio sciences po, et pourquoi à terme une école de commerce. Le soit disant retard, dans les matières scientifique de la L n'est rien qui ne puisse se rattrapper à terme, grâce à une remise à niveau ou un travail personnel acharné. A l'inverse, il ne me semble pas possible d'acquérir plus tard l'ouverture d'esprit, les méthodes de travail et l'esprit d'analyse que permet de développer la fillière L.
  • Tous trois négligez une matière importante : la SES. Le droit requiert en effet une bonne connaissance de l'économie et de la sociologie et il est par conséquent possible que soit mieux adaptée la filière ES. Un baccalauréat S t'encombrerait de matières scientifiques alors que la filière ES te permettrait mieux de centrer sur ton projet, tout en ayant une large palette de secours. Quant à la filière L, elle te donnerait une attitude de travail très rigoureuse (mais il est fortement recommandé de suivre l'option mathématique, même pour les moins habiles !) et une culture absolument nécessaire à la licence de droit (qu'ont beaucoup moins les filières ES et S). La filière L ne t'empêche, si je puis ajouter ceci, pas d'accéder au domaine du commerce, au contraire.
  • ClaraR a écrit:
    Je voudrais faire du droit mais dans le cas où j'échourais ( j'étudie tous les cas) aurais-je d'autres "bons" débouchés me permettant de bien gagner ma vie ?Je sais bien que l'on ne chosit pas son métier par apport à son salaire mais passionée d'équitation, passion très onéreuse j'ai quand même besoin d'un "bon" salaire.

    Je ne sais pas ce que signifie "bien gagner sa vie" pour vous. En général, les élèves de L préoccupés par la question de leur futur salaire misent sur les écoles de commerce.
    Sur la question des débouchés en droit : oui, il y en aura encore longtemps.
  • Verbum a écrit:
    Tous trois négligez une matière importante : la SES. Le droit requiert en effet une bonne connaissance de l'économie et de la sociologie et il est par conséquent possible que soit mieux adaptée la filière ES. Un baccalauréat S t'encombrerait de matières scientifiques alors que la filière ES te permettrait mieux de centrer sur ton projet, tout en ayant une large palette de secours. Quant à la filière L, elle te donnerait une attitude de travail très rigoureuse (mais il est fortement recommandé de suivre l'option mathématique, même pour les moins habiles !) et une culture absolument nécessaire à la licence de droit (qu'ont beaucoup moins les filières ES et S). La filière L ne t'empêche, si je puis ajouter ceci, pas d'accéder au domaine du commerce, au contraire.

    D'ailleurs de plus en plus de personnes choisissent de faire une CPGE lettres pour ensuite intégrer des écoles de commerce (qui sont apparemment intéressées par des littéraires)!
  • Merci à tous pour vos réponses ! Je suis vraiment motivée pour aller en L, pour l'optique de faire du droit pour être notaire mais peut-être qu'une option maths pourrait m'être utile ?
  • Euh en fac de droit il n'y a PAS d'économie, ou alors en option comme "introduction aux principes de l'économie" rien de bien surmontable.

    Faire L est donc un très bon choix, surtout pour prendre en TL la spé "droit et grands enjeux du monde contemporain". Je suis d'accord avec Lalouette, un bac L prépare d'ailleurs aussi bien à des études de droit qu'un bac S ou ES. On va pas recommencer la guerre des filières non mais oh ! :D
  • Pour réussir en droit, il faut être rigoureux, précis, aimer l'analyse et avoir un esprit logique, avoir une bonne mémoire enfin. L'important est d'avoir (ou de développer) ces qualités, peu importe le bac préparé.
  • J'ajoute juste dans les qualités : rédiger avec aisance et efficacité.
    Ne prends pas option maths, si tu n'y réussis pas et si tu n'aimes pas cela. Choisis plutôt une langue ancienne qui développera tout autant ta logique, et en plus ta mémoire.
  • Anne345 a écrit:
    J'ajoute juste dans les qualités : rédiger avec aisance et efficacité.
    Ne prends pas option maths, si tu n'y réussis pas et si tu n'aimes pas cela. Choisis plutôt une langue ancienne qui développera tout autant ta logique, et en plus ta mémoire.

    On peut prendre l'option mathématique ou l'option " droit et grands enjeux du monde contemporain " et une option de langue ancienne (depuis la cinquième, d'ailleurs). Cependant, je ne connais pas l'option du droit car inconnue dans mon lycée, mais il est préférable de la prendre si l'on veut étudier le droit. Cependant, je te conseille de prendre l'option mathématique à la place du grec ancien/latin si tu ne peux pas prendre l'option du droit car en droit il est plus important de savoir compter que de connaître le vocabulaire juridique en latin, tout le monde te le dira.
  • Pour réussir en droit, il faut être rigoureux, précis, aimer l'analyse et avoir un esprit logique, avoir une bonne mémoire enfin. L'important est d'avoir (ou de développer) ces qualités, peu importe le bac préparé.

    Entièrement d'accord. Mais si on aime la littérature (a priori, si on choisit L, c'est le cas), on risque d'être déçu en droit...
  • Verbum,
    J'ignorais qu'on apprenais à compter et le vocabulaire juridique latin en cycle terminal du lycée. Mais je ne vois vraiment pas ce que l'on compte en droit...
    L'option Droits et Grands Enjeux du Monde Contemporain est une option de terminale. ClaraR doit d'abord choisir ses options de première.
  • @ fandixhuit:
    C'est vrai.
    Le droit est souvent un "choix" dicté par la raison (ou par le milieu professionnel de la famille), et la demande de Clara l'illustre bien.... Même s'il existe quelques passionnés dès le lycée (on en trouve chez les avocats ou certains magistrats). Mais l'intérêt (sinon la passion) peut venir au cours des études ou de la carrière.
  • Anne345 a écrit:
    Verbum,
    J'ignorais qu'on apprenais à compter et le vocabulaire juridique latin en cycle terminal du lycée. Mais je ne vois vraiment pas ce que l'on compte en droit...

    Tu n'ignores pas, maintenant, que le droit requiert une bonne habilité aux mathématiques (je pense que tu as mal compris mon message précédent). Le droit des affaires, les juristes d'entreprises, les affaires banquaires, etc. ne te disent-ils rien ? Si elle peut choisir l'option Droits et Grands Enjeux du Monde Contemporain, autant la prendre, mais si elle ne peut pas, autant prendre l'option mathématique au latin/grec ancien.
  • Si, j'ignore toujours en quoi le droit requiert une "bonne habileté aux mathématiques". Ne confonds-tu pas les maths avec la comptabilité ou la gestion financière auxquelles les futurs juristes d'entreprise sont initiés ?

    Et je répète qu'il faut éviter de prendre pour option une matière où l'on "galère".
  • Si, tout à fait, c'est ainsi que les universités suisse(sse)s n'acceptent plus en droit que les bacheliers S, ES et L avec option mathématique. Au contraire, avec plus en plus de fainéants mauvais ès mathématiques que reçoit la filière L et que redoutent les universités, il est préférable que s'applique un littéraire aux mathématiques plutôt qu'au très répandu et utile grec ancien, même si l'on a du mal avec les chiffres. Je ne dénigre nullement les langues anciennes, au contraire, seulement il est préférable d'apprendre les mathématiques qu'aux latin et grec ancien dans le cas d'études purement littéraires, ce qui n'est pas celui du droit...
  • Même pour des Etude de lettres, l'université de Genève exige d'avoir fait des maths pendant les 3 dernières années, et d'avoir au moins 12 de moyenne.
    C'est franchement nécessaire ou juste une façon de diminuer le nombre de postulants français ?
  • Je me suis dit la même chose. Cependant, j'ai interrogé des professionnels de l'orientation, et ce ne sont pas les critères d'acceptation étrangers qui ont changé, mais bel et bien nous ! Il y a quelques années récentes, un ministre très intelligent a rendu optionnelles les mathématiques en filière L alors qu'elles étaient auparavant obligatoires. Or, les universités étrangères avaient toujours exigé les mathématiques pour les bacheliers étrangers, de quelque filière qu'ils soient. Les littéraires abhorrant les mathématiques et les fainéants les ont alors fuies en ne les choisissant pas en option ou se réfugiant en L par défaut, se fermant par conséquent, sans le savoir, les portes des universités étrangères. Voilà pourquoi il vaut mieux, quand on veut étudier à l'étranger avec un baccalauréat littéraire, prendre l'option mathématique, même si l'on est mauvais, afin de ne pas se trouver diplômé inutilement ailleurs, j'insiste là-dessus.

    En France, par contre, le baccalauréat L, avec ou sans mathématiques, paraît de plus en plus accepté par le commerce...
  • Ne te fais pas de soucis, si tu es une élève rigoureuse et curieuse, un bac L te préparera aussi bien à intégrer une fac de droit qu'un bac S ou ES. Tu n'auras pas de lacunes par rapport aux autres étudiants à cause de la nature de ton bac, option mathématiques ou pas.
    J'attire simplement ton attention sur le volume horaire hebdomadaire, beaucoup plus important. J'ajoute également que les attentes de tes professeurs changeront : on attendra de toi que tu travailles vite et bien, sur des sujets précis, sans chercher à questionner ces sujets (du moins en première année), chose à laquelle (d'après mon expérience) le bac L m'avait éloigné.
    Ne t'inquiète pas non plus pour l'anglais, la compréhension orale est la compétence la plus difficile à acquérir et tu peux facilement te familiariser avec l'anglais parlé en regardant des films, séries etc. Et si tu as des difficultés avec la production orale, le mieux est de s'entraîner quelques heures par semaine à lire à haute voix, puis monologuer, puis discuter, si tu as la chance de trouver des interlocuteurs. Et surtout, dans un premier temps, ne te focalise pas sur tes fautes. Une fois à l'aise, il te sera plus facile de réfléchir à la syntaxe.

    Un bac L ouvre (encore) de belles perspectives :)
  • Titania91Titania91 Modérateur
    Pour être passée par le Bac L et la khâgne (prépa lettre) je te conseillerais... le bac L qui n'est pas une filière éthérée d'artistes rêveurs mais permet d'acquérir des atouts nécessaires:

    - une maîtrise de la langue française (qu'il faut savoir travailler soi-même par ailleurs) chose rare aujourd'hui car même en fac les étudiants massacrent la langue et la grammaire
    - un esprit critique et de la curiosité intelectuelle
    - une culture générale pour peu qu'on s'en donne la peine
    - un esprit mathématique et ordonné (le latin est une excellente formation)

    Je le confirme, les écoles de commerce recrutent de plus en plus dans les cpge littéraires : tous mes camarades de prépa qui ont passé le concours l'ont eu.

    Quand tu vas arriver en fac, tu vas tout reprendre à zéro. Le droit, ça s'apprend. La langue, le style, la culture, tout ce qu'offre la filière lettre ne s'apprend pas, cela s'acquiert peu à peu et c'est un atout que d'autres n'auront pas.

    Il vaut mieux avoir un bon dossier en L qu'un dossier moyen en S ou ES.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.