Grammaire française Participe passé

Dans l'exemple suivant, pourrait-on me préciser si de ou pour est de rigueur :

Merci de / pour votre visite

Egalement si quelqu'un connait une règle concernant le cas de de / pour, j'en serais très content, car même dans le Grevisse je n'ai rien trouvé.

Merci de votre aide.
«1

Réponses

  • EdyEdy Membre
    Bonjour !

    Voici l'usage.
    1 merci + nom → DE / POUR au choix.
    * Merci de / pour votre lettre / votre visite.
    2 merci + infinitif → DE
    * Merci d'être venu.

    En outre :
    * Merci à vous.
    * Merci du compliment. (Ironiquement)
    * Je suis à LA merci de + personne / chose. (Dépendre de.)

    Merci est masculin (Un grand merci !), sauf dans le dernier exemple, où il est féminin.

    Je ne comprends pas votre seconde question.
  • Merci Edy

    Concernant la deuxième question je demandais s'il existe une règle concernant l'emploi des "de" et "pour".
  • EdyEdy Membre
    Bonjour, Antaeus !

    Je pourrais vous répondre :
    - que DE indique l'origine : venir de Paris,
    - que POUR indique la destination : partir pour Paris.

    Mais ce n'est pas aussi simple que cela : les emplois sont multiples.
    Je vous conseille de consulter un dictionnaire de langue (par exemple, le Petit Robert) et de résumer pour vous (totalement ou partiellement) ce qui est écrit à propos de ces prépositions.
    A propos de DE, vous verrez que, dans certains cas, il n'a pas de signification et a une fonction purement grammaticale (ou syntaxique), comme dans "un abus de confiance" ou dans "la ville de Paris".
    C'est un exercice très enrichissant.
    Revenez le cas échéant.
  • Dans l'exemple suivant, pourrait-on me préciser si de ou pour est de rigueur :

    Merci de / pour votre visite

    Egalement si quelqu'un connait une règle concernant le cas de de / pour, j'en serais très content, car même dans le Grevisse je n'ai rien trouvé.

    Merci de votre aide.

    Voici votre reponse que vous deja connaissez!!!! Vous dites merci de votre aide, donc merci de votre visite
  • Bonjour à tous,

    un débat a été engagé avec mes collègues pour savoir si on dit "merci de votre attention" ou "merci pout votre attention". Et de façon générale quelle est la règle générale après le mot merci.

    Merci.
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Bonjour,

    Vous pouvez dire les deux.

    Merci pour + nom est « d’un registre moins soutenu que merci de. » (Girodet)

    Devant l’infinitif, mieux vaut employer de : Merci de m’avoir écouté.

    À bientôt.
  • Ben moi, je dirais plutôt merci DE votre attention, et merci POUR tout, par exemple... Par contre, je ne sais pas s'il y a une règle... Et si c'est le cas, je ne la connais pas...
  • Même si tout cela est très conventionnel, je trouve que l'abréviation ne convient pas pour les remerciements quand les éxigences du télégraphe n'imposent pas le recours au style télégraphique, mais que, si on choisit l'abréviation, "merci" suffit. Le mouvement naturel du remerciement s'accommode d'un peu d'emphase. "Je vous remercie de m'avoir écouté avec attention". On peut abréger, et "merci" reste un salut. Mais "merci de ou pour ceci" donne l'impression d'un marchandage, comme si on retenait une partie de ce qu'on avait donné, ou comme s'il fallait excuser l'acte de remercier en lui trouvant une justification.
    Mais c'est avant tout un problème d'usage.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Putakli.

    En résumé, si je te suis bien:

    La plus longue formulation serait acceptable.
    "Je vous remercie de m'avoir écouté avec attention".
    On peut s'accommoder de cette formule un peu emphatique mais naturelle.

    La plus courte formulation serait acceptable aussi.
    "Merci".
    Brièveté d'un salut, pas de marchandage, et on n'a pas l'air de s'excuser.

    C'est la formulation de longueur moyenne qui te convient le moins:
    "Merci de votre attention"
    Impression de marchandage et excuses inutiles.

    Mais je ne trouve pas très convaincants tes arguments
    en défaveur de cette dernière formule...Tu as écrit:
    L'abréviation ne convient pas pour les remerciements.
    Pour ma part, j'aurais plutôt employé "brièveté" qu'"abréviation".
    Le mouvement naturel du remerciement s'accommode d'un peu d'emphase.
    Je ne comprends pas bien.
    L'emphase étant un manque de naturel, comment peut-on être naturel avec emphase ?
    Je trouve qu'ici, "emphase" est un mot un peu... emphatique.
    "merci" reste un salut. Mais "merci de ou pour ceci" donne l'impression d'un marchandage...
    De toute manière, le mot "merci", qu'il soit seul ou prolongé par des compléments,
    provient de la même racine latine que le mot "marché"...
    ...d'un marchandage, comme si on retenait une partie de ce qu'on avait donné.
    Je ne comprends pas bien là non plus. Le conférencier ne dit pas "merci"
    parce qu'il a donné quelque chose, mais bien parce qu'il a reçu quelque chose...
    de l'attention, par exemple. Et en quoi préciser que l'on est content
    de cette attention reçue constituerait-il une excuse?
    S'excuser de sa politesse, comme si c'était un acte blâmable quelque part ? Je saisis mal, là encore.
  • J'ajouterai juste une méthode simple pour se rappeler la règle à utiliser:
    Dans le cas de merci..., la réponse est souvent ''DE rien''.
    Merci A vous POUR avoir lancé le sujet :)
  • Merci DE + infinitif
    =>"Merci à vous D' avoir lancé le sujet" ! (CQFD)
  • J'ai tendance à hésiter entre merci de... et merci pour...
    Est-ce que merci de doit être obligatoirement être suivi d'un verbe :"merci de m'avoir apporté des chocolats"
    et merci pour suivi d'un nom commun "merci pour les chocolats"?
    La règle est-elle celle-là?

    Merci pour votre réponse! Voir aussi : https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic22493-emploi-des-prepositions-continuer-a-de-merci-de-pour.html
  • Il n'y a pas de règle précise : ainsi, on peut dire : "Merci de tes conseils!" aussi bien que "Merci pour tes conseils!"; en revanche, "Merci pour m'avoir donné des conseils" serait nettement moins élégant... Ici comme ailleurs, c'est l'usage qui décide...
  • Cette notion d'usage qui décide me laisse un peu perplexe...
    Exemple : vous avez dû remarquer que lequel remplace souvent laquelle ou lesquel(le)s dans le langage parlé :
    "c'est la raison pour lequel il faut se décider...". On entend cela pas seulement dans la rue mais aussi par exemple de la part d'hommes politiques qui sont supposés avoir un niveau d'étude et culturel très suffisant.
    Je me rappelle avoir entendu un "spécialiste" de la langue qui jugeait que c'est une évolution inéluctable; ça va dans le sens de la simplification de la langue...etc
    Qu'en pensez-vous?
  • Bonsoir Tancrède,

    Je pense que cela reste une véritable faute. Rien ne justifie ce glissement. Il ne viendrait à personne l'idée de dire : « C'est la fille à lequel je pense... »
    Autant certains glissements s'expliquent, autant celui-là, non. Pas d'amélioration de sens, pas d'économie de syntaxe ; bref, aucun bénéfice : c'est une pure faute.

    Muriel
  • Vous me rassurez.
    L'usage oui, mais il y a quand même des bornes à ne pas dépasser.
    D'ailleurs, quand les bornes sont dépassées, il n'y a plus de limites. :lol:

    Autre chose du même genre, avez vous remarqué, notamment à la radio de la part de journalistes, comme le plus que parfait est souvent utilisé en lieu et place du passé composé.


    ... "Ce malfaiteur avait été capturé en décembre dernier".

    Le problème est qu'il est toujours en prison. Si je ne m'abuse, il faudrait qu'il se soit évadé, qu'il ait été libéré ou qu'il soit mort pour dire avait été.
  • J'ai remarqué le même phénomène; bien sûr, il me préoccupe comme vous, mais :
    1° Il n'a aucun rapport avec "merci de" et "merci pour"; ce n'est pas ici un phénomène de "réduction" .
    2° L'invariabilité de "lequel" témoigne de l'évolution inéluctable des langues qui constituent des structures, comme on le sait depui Saussure; si ce phénomène se produit, c'est que la langue est en train de trouver un nouvel "équilibre" qu'il serait très intéressant de voir étudier par les linguistes... Peut-être s'agit-il tout bonnement d'ailleurs d'aligner le pronom relatif composé sur le pronom relatif simple, qui lui ne varie pas en genre! Quoi qu'il en soit, c'est le caractère collectif et inconscient du phénomène qui me semble ici intéressant.
    3° Ce n'est pas une raison pour ne pas réagir, et le pédagogue a son rôle à jouer, mais ce phénomène n'est pas du même ordre que certaines fautes grossières témoignant de l'ignorance...
  • JehanJehan Modérateur
    Pour ma part, je n'ai jamais entendu lequel remplacer laquelle dans le langage parlé, fût-il celui des gens instruits.
    Sans doute ne suis-je pas assez attentif...
    D'autre part, un a exagérément ouvert, prononcé vite, peut parfois être assez proche de e, et confondu avec lui par l'auditeur.
    Alors, ma foi...
  • Avec un nom, on pourrait utilise les deux prépositions: de ou pour
    Avec un verbe, il faut utiliser la préposition de seulement
    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Al=2&T1=Merci
  • Jehan a écrit:
    Pour ma part, je n'ai jamais entendu lequel remplacer laquelle dans le langage parlé, fût-il celui des gens instruits.
    .

    De même
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.