Les pièces de théâtre offrent-elles un reflet fidèle de la société française du XVIIIe siècle ?

J'ai une dissertation à faire dont le sujet est :
Les pièces de théâtre offrent-elles un reflet fidèle de la société française du XVIIIème siècle ?
J'ai donc pensé mettre l'accent sur un besoin de Réforme en tout point ce qui donne un plan comme celui-ci :

I) Réforme sociale, économique et politique
Je mettrais en valeur le besoin urgent d'opérer des changements au sein de la société, en abordant le problème de la bourgeoisie et de la noblesse et surtout les problèmes économiques que le royaume à pu connaître à cette époque. (je m'aide de l'Historia thématique de Janvier-Février 2006 sur Louis XVI)

II) Changement dans l'approche et la représentation de l'homme
Je vais ici parler du renouveau dans le théâtre et de ce qui s'y passe. Le drame de Diderot contre la tragédie (expression de la noblesse par excellence...) qui perd de la vitesse (bien que l'on continue à en écrire). Êre plus près de la vérité et de la vie des hommes.
L'historicité, un goût nouveau pour les moeurs. Là je ne sais pas si il y a vraiment des pièces qui s'y prêtent car je n'arrive pas à mettre la main sur le théâtre de Voltaire... je sais que c'était une de ses préoccupations mais je ne sais pas si cela transparaît dans ces pièces.

III) Le théâtre, une aide pour tout Réformer...
Seulement plus je relis, plus cette dernière partie me semble inutile ou bateau, je ne sais pas...

Je dois principalement m'appuyer sur Turcaret de Lesage, Le père de Famille de Diderot et Le mariage de Figaro. Mais j'utilise également L'Arlequin Sauvage de Delisle de la Drevetière (quel nom compliqué !) d'autres pièces de Diderot, et je pense qu'il me faudrait aller voir du côté de Crébillon et de Voltaire... Avez-vous des idées d'autres pièces qu'il me faudrait absolument lire, ou d'autres auteurs majeurs qu'il ne faudrait pas que je manque... au pire si je ne les utilise pas pour mon devoir, il me faut au moins faire un maximum de recherches pour le partiel du Cours magistral.

Merci à ceux qui voudront bien me répondre...
«1

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Mélanie,

    Je ne saurais te refuser un coup de main.
    A la question qui t'est posée, je répondrais avec plus de nuance, en particulier si tu examines le genre théâtral. Si tu considères par exemple la tragédie, avec Voltaire, tu restes a priori dans un univers déconnecté de la réalité contemporaine. La Mort de César est une continuation de la tragédie classique. Zaïre nous emmène dans la Jérusalem du temps des croisades. Mais Mahomet ou le fanatisme peut aussi être vu comme une critique de la Rome papale, avec quelques contorsions tout de même.
    Ton sujet fait aussi l'impasse sur un auteur incontournable : Marivaux. Là aussi les comédies commencent à aborder des questions de société comme le féminisme ou le statut des valets. Sans se montrer révolutionnaires, elles restent dans la continuité de la comédie classique avec l'exploitation de la rencontre amoureuse. On y sent aussi toute l'influence du théâtre italien.
    Il en va tout autrement avec le drame bourgeois ou avec les comédies de la deuxième moitié du siècle. Là je suis d'accord.
    Une suggestion pour une troisième partie : le théâtre, une tribune et un miroir qu'il ne faudrait pas surestimer. En effet la société française ne saurait se résumer à la noblesse et à la bourgeoisie. Est-ce que le petit peuple apparaît ? s'il est au service de maîtres, oui mais est-ce une image fidèle ? Enfin il y a tout le poids de la convention dans les intrigues, les rôles qui imposent des figures obligées comme la comédie larmoyante, la comédie moralisatrice ou le genre de la parade… Et que dire aussi du goût de la musique au théâtre et de la "Querelle des bouffons", quelle signification leur attribuer ? Il me semble que le théâtre du XVIIIe siècle permet la promotion de la bourgeoisie qui succède à la noblesse et qui triomphera d'ailleurs avec la Révolution. Note comment les auteurs se montrent moins préoccupés de peindre des hurluberlus grotesques ou des princes broyés par la mécanique des passions. Ils préfèrent dépeindre les travers ou les vertus de l’homme contemporain, le bourgeois. La tendance générale est donc à une vision plus réaliste et plus contemporaine des êtres et des situations. En même temps ils renoncent aux vers, jugés trop artificiels pour recourir à la prose, plus proche de la vie quotidienne.
    Il faudrait lire le Fils naturel de Diderot.
  • Bonsoir,
    Comme d'habitude je fonce droit devant sans vraiment prendre le temps de réfléchir... Il est vrai que j'ai un peu réfléchi et que j'ai eu un oubli de taille (surtout que j'en ai déjà lu...) >>> MARIVAUX ! Pour Voltaire je doit avouer que je n'ai jamais lu de son théâtre, mais je comptais l'aborder pour ce devoir (vieux motard que jamais... euh mieux vaut tard que jamais...)
    J'ai bien pris en note les indications... et je vais un peu mieux réfléchir, et je poste dès que possible un plan un peu plus potable... Je vais modérer le plan et m'appuyer sur d'autres oeuvres, demain je lis le Fils naturel et lorsque j'irais à la fac je prendrais les oeuvres que vous m'avez conseillé.
    Merci beaucoup de votre aide :)
    Je me mets un peu plus sérieusement au travail...
  • Tu as Lesage dans ton corpus donc ne serait-il pas intéressant de prendre acte d'un phénomène théâtral que ce dernier amplifie considérablement : le théatre de la foire. (éd. Desjonquéres). Ceci permettrait d'intégrer une autre dimension à ton devoir, une dimension plus populaire.

    Les indications de Jean-Luc (toujours aussi bonnes : bravo, monsieur pour le travail que vous effectué sur Internet) sur la comédie bourgeoise sont fondamentales, mais ne pourrions-nous pas non plus mettre en avant l'échec de ce théâtre trop réaliste, l'inadéquation entre la demande d'un public et une forme théâtrale novatrice reposant sur une proximité évidente avec le réel. Beaumarchais paraît ici intéressant : sa trilogie et son évolution et son impact sur le public.


    Et si tu veux toujours "mettre la main" sur Voltaire : Gallica.

    J'attends avec impatience ton nouveau plan.
  • Bonjour Poilue,
    Je n'arrive pas à voir pourquoi tu dis que ce théâtre trop réaliste connaît un échec ? Ce théâtre n'est-il pas à l'origine du théâtre intime et des pièces qui se font aujourd'hui ?
    Pour la dimension plus populaire j'ai vu que Antoine Bret dans Le Faux généreux il y a deux scènes qui mettent en scène des paysans... Il me faudrait arriver à la trouver (si on compte que le théâtre de Voltaire est introuvable à notre BU !)

    Je suis en train de retravailler mon plan avec les nouveaux éléments que j'ai trouvé hier... ce soir ou demain je pense avoir fini.
  • tu penses vraiment que le théatre qui a succédé au XVIII siécle est plus réaliste (les romantiques sont réalistes ?) et que le théatre actuel est un théatre réaliste ? le théatre de Diderot n'est-il pas un échec ?

    qu'elle est la piéce de Beaumarchais qui a le plus plus ?

    pour Voltaire, tu ne trouveras jamais rien dans un BU standard, gallica encore une fois reste un outil plus que fondamental.
  • J'ai dans l'idée que l'histoire de l'art et des idées et un constant aller et retour. Je m'explique, chaque mouvement se poste souvent contre ce qui s'est fait avant et peu prôner un retour vers quelque chose de plus ou moins antérieur (j'espère que tu comprends). Ainsi, le XIXe s'est posté contre le classicisme qu'il pouvait juger comme trop ennuyeux et contre les Lumières dans le sens où elle pouvait être la cause du flou politique (Révolution, monarchie constitutionnelle, République, Empire... et tout cela dans une succession quasi effrénée qui a (c'est mon avis) créé ce que l'on a appelé le mal du siècle et le spleen.
    Pour ce qui de Diderot, ces théories dans le théâtre ont révolutionné le monde du théâtre dans le sens où il a su bouleverser la hiérarchie des genres hautement importante au XVIIème et XVIIIème siècle. Ainsi en voulant faire un théâtre plus réaliste qui ne fait pas que dans le tragique ou dans le comique il a contribué à un avancement énorme en créant un genre hybride. Aujourd'hui rares sont les dramaturges qui ne font que de la tragédie au sens classique ou que de la comédie, les personnages sont des personnes et non plus des caractères et tout le monde peut se retrouver en eux. Maintenant c'est un avis personnel mais je pense que Diderot y est pour beaucoup si Ibsen ou Strindberg ont donné à voir des personnages tels que Nora ou ceux présents dans la danse de mort. Je parle de réalisme dans le sens où ce sont les personnages qui sont plus proches de nous et que les intrigues ne sont plus des dilemnes où les dieux et les hommes se déchirent et où tout le monde meurt à la fin (je parle de la tragédie et j'amplifie un peu la chose...)

    La pièce de Beaumarchais qui a le plus plu ? Je pense que c'est le Mariage de Figaro, mais il faut que je t'avoue que je ne me suis encore bien penchée sur le problème de la réception des oeuvres.

    Au fait as-tu déjà lu Le faux généreux de Antoine Bret ? Diderot en parle dans un de ses traités d'esthétique sur le théâtre et il me faudrait le trouver. On ne sait jamais...

    Maintenant je pense que tu auras remarqué que le théâtre n'est pas mon sujet de prédilection et je tente tant bien que mal de m'en sortir... Ah si je pouvais trouver le moyen de tout savoir... et je suis encore si petite dans ma culture...

    Au fait merci pour ton aide c'est gentil.
  • la théorie de Diderot a une place trés trés importante dans l'évolution du théatre, c'et certain, mais ces piéces, la réalisation de sa théaorie, sont un échec, c'est incontestable.

    pour Beaumarchais : est-ce que le Mariage est la pièce la plus réaliste ? non, c'est la plus "délirante".

    On pourrait confronter à Ibsen et strindberg (on pourrait citer Tchekov aussi, je pense), le théatre symboliste, mettant en jeu des choses assez différentes, je crois.

    et attention, la notion de réalisme n'est pas à prendre au sens large du terme, c'est la reflet de la société dans ton devoir, et non pas une possible mielleure adéquation sentimentale entre le spectateur et le comédien. et de plus je ne suis pas sur du tout que la passion d'Oreste ou le drame de Phédre, etc... nous touche moins qu'un personnage d'Ibsen.

    pour Bret, non je ne l'ai pas lu, tu sais, je ne suis pas bien plus agé que toi... et puis non, totu savoir c'est vraiment pas un projet exaltant..quel ennui, tu imagines ?

    sinon, nous attendons ton nouveau plan avec impatience.
  • Mais c'est justement parce que TOUT savoir est impossible que je cherche à l'atteindre... je suis sûre ainsi de ne jamais m'ennuyer... ;)

    La pièce de Beaumarchais n'est pas rélaiste mais elle est un reflet indéniable de la société, il suffit de lire la Préface (qui soit dit en passant est un vrai régal...)
    Il faut éclaircir vraiment un peu mieux le problème du réalisme et du reflet de la société. Merci j'ai trop tendance à faire des amalgames douteux qui me mettent en porte à faux.

    Certes mon devoir porte sur le reflet de la société mais faire un théâtre qui ne parle plus des Amours de Rois et Reines lointains dans le temps et l'espace et plutôt s'atteler à représenter des problèmes du "quotidien" avec des personnages plus crédibles d'aides-t-ils pas à faire du théâtre un reflet (même relatif encore) plus fidèle que la tragédie racinienne?

    Pour te donner une idée de ce sur quoi je vais partir je te donne une ébauche dans les grandes lignes de mon plan:

    I) Une société coincé entre le désir de nouveauté et traditionnalisme
    Je vais parler ici des tentives de réformes politique et du caractère de Louis XVI (en bref ce n'est pas un devoir d'histoire) pour en arriver au fait que c'est la même chose en littérature avec le problème de la hiérarchie des genres (et plus particulièrement dans le théâtre) pour montrer l'inflexibilité dans ce problème. Je vais également me pencher un peu plus sur le problème de la querelle des anciens et si ça touche le théâtre (il me faut me replonger un peu mieu dans mes cours et mes recherches car durant la grève je n'ai pas forcément bossé ce qu'il fallait mais ce que je voulais... pas bien !!!)

    II) Un besoin de Réforme
    J'aborderais la encore en partant de la situation politique eco et tout pour montrer que dans le théâtre les problèmes abordés sont ceux du gouvernement (la bourgeoisie, une éco chancelante, une monarchie en déclin, le problème de classes sociales avec le Père de Famille de Diderot) en montrant bien évidemment que tout cela se tient. Pour ce qui est de la relation entre maître et serviteurs j'ai un peu du mal à trouver la vrai situation à cette époque, mais Marivaux et certaines réplique de Figaro sont importants. De plus cela relève très certainement de la problèmatique de la hierarchie sociale et du besoin de faire une société où les meilleurs sont les plus méritants.
    Je vais également parler des "réformes" dans le théâtre...
    - Les nouveautés apportés par la tragédie de Crébillon et l'horreur
    Malgré un goût profond de la tragédie racienienne de Voltaire de la nouveauté: sujets nationaux et exotiques, Tragédies avec une place moindre pour l'Amour, des pièces philosophiques et un renouveau dans le décors et la mise en scène apporté par l'Opéra
    - Qui fut une porte ouverte au développement de la théorie du drame de Diderot. En parlant du père de famille j'expliquerais peut-être que ces réformes ne sont pas encore acceptables car Diderot à fait une fin à "la comédie" avec un coup de théâtre qui révèle que l'aimée et noble...

    III) Enfin je vais tenter de m'interresser au petit peuple.
    Le théâtre est un reflet de l'époque mais le Tiers-Etat reste en retrait... il ne peut acceder aux pièces et est généralement peut représenté. Mais je vais voir si Voltaire et son goût pour les moeurs et l'historicité ne s'est pas penché dessus et je vais surtout tenter de trouver la pièce de Bret où deux scènes semblent importantes pour ce sujet. Je ferais peut-être un bref retour sur Le père de famille où la fille aimée semble aux premiers abords d'une classe pauvre, avec la description de son niveau de vie.

    Voilà en bref. Mais tu remarquera que mon esprit bordélque fait que je doive encore murir un un peu ces idées car c'est un peu chaotique et je pense que c'est loin d'être parfait. C'est très brouillon...

    Merci de me consacrer du temps, c'est gentils ;)
  • Bonjour
    J'ai un petit problème avec le théâtre de foire, j'ai téléchargé le Théâtre de foire par d'Auriac et je suis en train de l'étudier (vite fait car je suis en train de faire trop de recherches pour une simple dissertation et je vais encore me retrouver avec un devoir de la taille d'un mémoire...) et je ne sais pas vraiment ce que je peux en faire.
    Il me faudrais très certainement remanier mon plan qu'en pensez vous?
    Je vais m'autoriser à travailler encore un jour dessus puis après je dois absolument passer à autre chose j'ai toujours pas commencé à réviser le reste des deux licences... et c'est pas très bien.

    Si quelqu'un pouvait me répondre ça me ferais bien plaisir... Merci d'avance.
  • Bonjour,
    Serait-il possible que quelqu'un regarde mon introduction? Je n'en suis pas du tout satisfaite, cela fait déjà le cinquième brouillon que je fais et je ne sais pas exactement d'où vient le fait qu'elle est loin d'être parfaite.

    Alors qu’une crise sociale, politique et économique traverse le siècle, la Querelle des anciens et des modernes au XVIIIème siècle voit s’affronter les partisants de l’observation des règles qui régissent la littérature et le théâtre et les partisants du renouveau littéraire. Théâtre et société se font en cela écho. Malgré une partie de la société pensante qui a tendance à vouloir conserver les règles, le Lumières semblent se caractériser par un désir profond de renouveau. Une société sclérosée et un théâtre embourbé dans ces règles et théories rigides montrent un besoin évident de réforme et ammène un questionnement sur la place du petit peuple et du specateur à l’aube de la Révolution française.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Méliepuce,

    Je te rappelle les quatre temps obligés de l'introduction :
    1. Situation
    2. Citation du sujet
    3. Problématique
    4. Annonce du plan

    Une proposition plus simple et plus directe pour entrer en matière :

    Le XVIIIe siècle a été traversé par une longue crise sociale, économique et politique. Ce siècle dit des Lumières a connu aussi un important débat d'idées "philosophique" touchant en fait à tous les domaines du savoir et de la vie en société jusque dans ses conceptions esthétiques.
    Le théâtre de cette époque offre-t-il un reflet fidèle de la société française du XVIIIe siècle ? (reprise du sujet)
    Est-ce à dire que les comédies, tragédies ou drames ont cherché à évoquer sur scène les composantes de cette société, les questions qui l'agitaient ? Est-il possible au travers de la représentation de ces pièces de ressusciter le monde disparu de l'Ancien régime dans ses aspects essentiels bien que la plupart, à l'exception du répertoire de Marivaux et de Beaumarchais, ne soient plus jouées ?
    Annonce du plan

    N.B. : La Querelle des Anciens et des Modernes (attention elle a commencé au XVIIe siècle) est une partie (élitiste) des débats qui agitent la société française.
  • Merci beaucoup pour ton aide, je ne sais pas vraiment pourquoi je bloque sur ce sujet qui est un des plus facile que j'ai jamais eu à traiter...
    Je vais donc retravailler cette introduction, je dois envoyer de toute urgence ce devoir à mon professeur ce soir.
  • Facile.. je ne pense pas... bien que le sujet soit des plus simples, opposant deux termes qui semblent si évidents à saisir et à appréhender, mais qui en fin de compte si on y regarde de plus près sont des plus incertains et de plus difficiles à cerner : théâtre / société, que de grands mots qui recouvrent tant de réalités diverses et peut-être cela t'aurait-il facilité le travail de réaliser au préalable une étude définitoire et délimitatrice (quel moche mot !) ainsi ne t'engluant pas dans des perspectives aux limites du hors sujet parfois, comme tu t'en es rendu compte toi-même.
    De plus ta dissertation en terme de corpus recouvre un siècle de littérature, siècle que l'on pense peut-être trop bien connaître alors qu'il cache des aspects intéressants n'allant pas de soi...
    Enfin bon... plusieurs choses qui au final sont loin de faire de ce sujet quelque chose de simple !

    Puis-je savoir quel plan au final tu as choisi ?
  • Bonjour,
    Le problème est que bien évidemment j'ai fait l'analyse au préalable mais un mot en entraînant un autre il peut m'arriver souvent de partir encore plus loin que prévu dans une simple analyse d'intitulé...
    Si je dis que ce sujet est un des plus faciles que j'ai pu avoir depuis que je suis à l'université c'est que l'on comprend (du moins un peu...) dès la première lecture ce qui est demandé... pour une fois on prend pas des chemins trop détournés pour aboutir à une problématique.
  • Bonjour,
    De sérieux problèmes de méthode, peu de temps devant moi, les examens approchent et je ne suis vraiment pas au point.Je sollicite de l'aide pour un devoir que je dois rendre et qui, je sais, a déjà été traité ici; mais si quelqu'un pouvait jeter un œil sur mon plan cela m'aiderait énormément.Voici le sujet:
    Pensez-vous que les pièce de théâtre étudiées offrent un reflet fidèle de la société française au XVIII ème siècle?
    Il s'agit pour le corpus de Turcaret de Lesage, Le mariage de Figaro et le père de famille de Diderot.
    Je propose donc ce plan:
    I/SOCIETE ET THEATRE
    1/ Etat des lieux de la société au 18 ème
    - contexte historique
    - une société qui évolue
    2/ Place du théâtre dans la société(théâtre officiels et privés, théâtre de foire)


    II/ Courant de pensée et transformation
    1/ le drame bourgeois:tribune de la morale
    2/ la comédie avec Beaumarchais

    III le rôle du théâtre:
    1 le théâtre comme miroir de la société
    2/ le théâtre n'est- il qu'un langage?

    Que pensez-vous de mon plan? Mon message sera sans doute déplacé mais je crée tout de même un nouveau message de façon à le rendre visible.Merci à tous qui m'apporteront leur aide. Je rends mon sujet dans quelques jours. :(
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.