Allégorie ou métaphore ?

bonjour ,

je n'arrive pas à faire la différence entre les deux !! une allégorie si je ne me trompe pas c'est la représentation d'une idée abstraite souvent représenté par une personnification ...

je passe un courcours pour être adjoint administratif est dans une phrase qui est

"sous la geule des mitralleuse" ... ors on me dit que c'est une métaphore ... pourtant les mitralleuse sont personnifiées par "gueule" ...

je suis perdu !

Réponses

  • Les mitrailleuses ne constituent pas une idée abstraite.

    un exemple d'allégorie serait de désigner la mort (abstrait ) par "la grande faucheuse" (personnification concrète)
  • donc si ce n'est pas une image abstraite c'est forcement une métaphore c'est ça ?
  • Dans "sous la gueule des mitrailleuses", ce n'est pas "mitrailleuses" qui est la métaphore, mais "gueule". Cela consiste à prêter à un objet inanimé un élément propre aux êtres vivants : ici, une gueule qui crache.
    Mais cette métaphore a été lexicalisée (=admise comme nom commun), cf. Petit Robert.
  • La personnification n'est pas nécessairement présente dans une métaphore ex : une source de chagrin.
    Je crois qu'une allégorie a la particularité de se lire au premier et au deuxième degré, les fables de la Fontaine en sont un exemple, alors qu'il n'y aurait qu'un seul degré dans une métaphore...

    En tous cas vous trouverez là quelques exercices sur les figures de style pour vous aider :

    http://www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/
  • Voir sur ce site même la déf de toutes les figures de style. :)
  • Bonjour.

    Je ne suis pas sûr si ma question concorde au sujet ci-dessus : Allégorie ou métaphore.
    Mais épargnez-moi de créer un nouveau sujet.
    Il comptait terrifier Aramis par la promptitude de son retour, et il voulait lui reprocher sa duplicité, avec réserve toutefois, mais avec assez d’esprit néanmoins pour lui en faire sentir toutes les conséquences et lui arracher une partie de son secret.

    Il espérait enfin, grâce à cette verve d’expression qui est aux mystères ce que la charge à la baïonnette est aux redoutes, enlever le mystérieux Aramis jusqu’à une manifestation quelconque.

    Mais il trouva dans le vestibule du palais le valet de chambre qui lui fermait le passage tout en lui souriant d’un air béat.

    La charge à la baïonnette au redoutes est-elle une action productive ?

    Qu'est-ce que pense d'Artagnan sur sa verve d'expression ; efficace ou inefficace ?

    Merci, d'avance.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Ce n'est guère facile à comprendre pour le lecteur d'aujourd'hui ; on ignore le plus souvent ce qu'est une redoute et les détails d'une charge à la baïonnette.
    La charge à la baïonnette était réputée efficace, surtout par son effet moral ; voir débouler une armée de gaillards décidés pointant leur baïonnette pouvait faire reculer l'ennemi.
    Il me semble qu'elles étaient surtout efficaces dans le cas d'un corps-à-corps. Je ne comprends pas bien leur efficacité pour enlever une redoute qui est une construction fortifiée, mais je crois qu'il y a des exemples historiques qui attestent de telles choses. Mais mes connaissances en polémologie et en poliorcétique sont nulles.
    Je crois comprendre de la comparaison établie par Dumas que, de la même façon qu'une charge à la baïonnette est le fait d'une grande quantité d'hommes équipés d'une arme relativement simple mais dont le nombre permet d'enlever une redoute, la verve de d'Artagnan, par le grand nombre de mots qu'elle utilise, pourra venir à bout du mystère entretenu par Aramis.
    Honnêtement, je ne suis pas très sûr de mon explication et lirai avec plaisir d'autres interprétations.
  • JehanJehan Modérateur
    Qui l'eût cru ? Voilà que Dumas fait la pige à Mallarmé pour l'hermétisme... :P
  • lamaneur a écrit:
    La charge à la baïonnette était réputée efficace, surtout par son effet moral....

    Je crois que je comprends.
    Impossible n'est pas français pour d'Artagnan.

    En Corée aussi, il y a des gens qui n’hésitent pas à jeter des oeufs contre un roc pour le casser.

    Merci, lamaneur et Jehan.

    Amicalement.
  • Bonsoir !

    Pourquoi "Je ressemble à ces espoirs déçus et oubliés" n'est pas considéré comme une métaphore ? Merci beaucoup !
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    C'est une comparaison et non une métaphore.

    Il y a un comparé (Je) et un comparant (ces espoirs déçus et oubliés), reliés par un terme évoquant explicitement la comparaison (ressemble à).
  • D'accord merci !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.