L1 lettres modernes à Bordeaux III avec trois semaines à rattraper

Bonjour à tous ^^

Voilà, j'écris ce sujet parce que je stresse énormément et certainement inutilement, quand à mon premier semestre de Lettres Modernes.

J'ai obtenu le bac L cette année avec mention TB et les félicitations, puis je me suis dirigée vers hypokhâgne, que j'ai quitté très tôt par manque de confiance et parce que je me mets une pression monstre sur les épaules...

Me voilà de retour en fac, trois semaines de retard (mon médecin m'a arrêtée illico après ma première semaine d'hypokhâgne, ne pouvant gérer mon anxiété et ayant des accès de stress assez violents).

J'ai bien l'impression de me faire une montagne de pas grand-chose, pourtant j'aimerais savoir si trois semaines (celles du début) sont rattrapables, quel est le niveau du premier semestre, si a priori j'ai les capacités de me rattraper et de réussir ensuite. Je viens de finir les deux oeuvres au programme, j'ai les cours par un ami...

Si vous avez des idées d'organisation, des trucs contre le stress, des témoignages similaires, je prends tout !

Merci de m'avoir lue.

Réponses

  • Je peux t'assurer qu'on peut rattraper ce (petit) retard ! J'avais arrêté la khâgne vers mi-novembre, les cours à la fac avaient commencé mi-septembre. J'ai tout rattrapé sans problème grâce aux photocopies des cours et passé les partiels avec succès. :)
    Le premier semestre doit être abordable et assez généraliste, ne stresse pas trop. Demande à ton ami de te résumer l'essentiel de ce qu'il a retenu et de te présenter les objectifs de chaque cours : travaille tes nouveaux cours en fonction. Et lis vite les oeuvres au programme. Tu devrais t'en sortir facilement... pas sûr que tous les étudiants aient déjà retravaillé leurs cours... ;)
    Pour le stress, difficile de te dire comment le contrer. Essaie de te trouver 1 ou 2h de vraie détente chaque jour, prends du magnésium, de la vitamine D et ne reste pas trop isolée à la fac.
  • Essaie de t'accrocher en prépa, tu y gagneras beaucoup, je t'assure. Ce n'est pas évident au début mais je pense que tu ne le regretteras pas si tu le fais.
  • bougeotte a écrit:
    Essaie de t'accrocher en prépa, tu y gagneras beaucoup, je t'assure. Ce n'est pas évident au début mais je pense que tu ne le regretteras pas si tu le fais.

    Ce n'est pas faux, mais ça n'est pas vrai non plus ! ;) Vu la pression que se donne "Ontheskyagain", il valait sans doute mieux qu'elle trace tranquillement sa route à l'université, où elle aura le temps de s'épanouir en conservant plusieurs activités et en cultivant sereinement sa curiosité, ce qui, je l'assure, n'est pas toujours possible en classe préparatoire.

    Bon courage à toi !
  • Disons que faire des crises d'angoisse dès le début de l'hypokhâgne n'est pas bon signe pour la suite.
    Mais, même si l'environnement de la fac est généralement plus cool, il faudra travailler sur la gestion du stress et voir comment enlever un peu de pression : faire du sport, du yoga, de la relaxation, continuer ses activités extrascolaires et voir ses amis, ne pas trop se reposer sur les anxiolytiques (qui empêchent de prendre le problème à bras-le-corps), bien dormir, faire attention à son alimentation si le stress affecte douloureusement le corps (colopathie fonctionnelle et cie), renoncer au perfectionnisme qui, chez les stressés, devient vite un défaut... Les grandes crises reviendront forcément (en période d'examens, de concours, lors d'un changement de vie) alors mieux vaut tenter de les comprendre et de les soulager le plus vite possible.
    Je le dis d'autant plus que je suis une grande stressée, timide et pas sûre de moi et en souffre parfois beaucoup.
    Courage !
  • Bonjour !

    Merci de tous vos conseils, je commence à m'adapter doucement à la fac (heureusement que mon ami me soutient à fond, j'aurais été complètement perdue...). J'ai rendu mon premier commentaire composé en TD de littérature, en pleurant pendant que je le faisais, pensant que c'était très mauvais. J'ai eu 18. A partir de ce moment là, j'ai vraiment commencé à me poser des questions sur mon stress, sur le niveau de la fac. Même si j'ai encore des crises d'angoisse, j'ai entamé une thérapie, j'essaie d'aller à la piscine universitaire... Mais toujours impossible d'aller vers les autres. :/
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.