Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, j'ai un commentaire sur l'acte V scène 5 de Médée. Je n'ai vraiment aucune idée de comment m'y prendre. Quelqu'un pourrait il me guider dans mon travail :) ?
Le texte est le suivant :
Scène VI
Médée, Jason
Médée, ’’en haut sur un balcon.’’
Lâche, ton désespoir encore en délibère ?
Lève les yeux, perfide, et reconnais ce bras
Qui t’a déjà vengé de ces petits ingrats ;
Ce poignard que tu vois vient de chasser leurs âmes,
Et noyer dans leur sang les restes de nos flammes.
Heureux père et mari, ma fuite et leur tombeau
Laissent la place vide à ton hymen nouveau.
Rejouis-t’en, Jason, va posséder Créuse :
Tu n’auras plus ici personne qui t’accuse ;
Ces gages de nos feux ne feront plus pour moi
De reproches secrets à ton manque de foi.
Jason
Horreur de la nature, exécrable tigresse !
Médée
Va, bienheureux amant, cajoler ta maîtresse :
À cet objet si cher tu dois tous tes discours ;
Parler encore à moi, c’est trahir tes amours.
Va lui, va lui conter tes rares aventures,
Et contre mes effets ne combats point d’injures.
Jason
Quoi ! tu m’oses braver, et ta brutalité
Pense encore échapper à mon bras irrité ?
Tu redoubles ta peine avec cette insolence.
Médée
Et que peut contre moi ta débile vaillance ?
Mon art faisait ta force, et tes exploits guerriers
Tiennent de mon secours ce qu’ils ont de lauriers.
Jason
Ah ! c’est trop en souffrir ; il faut qu’un prompt supplice
De tant de cruautés à la fin te punisse.
Sus, sus, brisons la porte, enfonçons la maison ;
Que des bourreaux soudain m’en fassent la raison.
Ta tête répondra de tant de barbaries.
Médée, en l’air dans un char tiré par deux dragons
Que sert de t’emporter à ces vaines furies ?
Epargne, cher époux, des efforts que tu perds ;
Vois les chemins de l’air qui me sont tous ouverts ;
C’est par là que je fuis, et que je t’abandonne
Pour courir à l’exil que ton change m’ordonne.
Suis-moi, Jason, et trouve en ces lieux désolés
Des postillons pareils à mes dragons ailés.
Enfin je n’ai pas mal employé la journée
Que la bonté du roi, de grâce, m’a donnée ;
Mes désirs sont contents. Mon père et mon pays,
Je ne me repens plus de vous avoir trahis ;
Avec cette douceur j’en accepte le blâme.
Adieu, parjure : apprends à connaître ta femme,
Souviens-toi de sa fuite, et songe, une autre fois,
Lequel est plus à craindre ou d’elle ou de deux rois.

C'est assez urgent s'il vous plaît.
«1

Réponses

  • as-tu déjà effectué un travail préalable ? (relever des thèmes, des procédés, des champs lexicaux, des figures de rhétorique......) :)
  • Oui :) :

    - Champs lexical de la violence et actions violentes telles que leur meurtres de ses enfants.
    - Modalité exclamative.
    - Lexique du meurtre.
    - didascalie montre la supériorité de Médée.

    Pouvez vous m'aider svp, c'est urgent ..
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je te suggère de consulter ici les fiches-méthode pour le commentaire :

    https://www.etudes-litteraires.com/methode-commentaire-compose.php
  • J'ai des idées d'axes mais je sais pas dans quel ordre les mettre :

    Up svp ...
  • Du moins important au plus important.
  • As-tu au moins déjà pensé à une problématique avant d'avoir l'idée des axes qui doivent répondre à ta pb ? ..
  • Merci, ça m'aide :).
    J'ai une question, comment aussi, commenter les paroles de Jason, ou les mettre dans mes axes, Je vois qu'il est en colère contre Médée autant que elle en colère contre Jason mais je sais pas ou le dire et le démontrer qu'il est en colère.
    que dois je faire ?
  • Tu dois, en ayant ta pb, et les 2 axes qui répondront à ta question, ( qui peuvent être soit cause/conséquences, soit 2 thèmes majeurs du texte, etc). Mais avant tout, remarque l'incroyable ironie, voire humour noir de Médée. Tu dois te focaliser sur la supériorité naturelle presque de Médée, qu'elle soit d'origine divine, ou de l'enfer.

    Bon je ne veux pas t'embrouiller, mais il faut que tu trouves une problématique, c'est indéniable. Tu peux traiter de pas mal de questions sur ce dénoument: Que ce dénouement nous annonce t-il sur la personnalité de médée ? ( en pensant à médée coupable / médée innoncente ) , ou encore essaye de traiter de la supériorité de la sorcière qui empeche jason toute possiblité d'agir , etc.

    Une fois que tu as la question, tu trouves 2 axes pour y répondre, 3 paragraphes qui donnent 3 visions de l'axe dans chacun des axes, une intro/ccl et voilà.

    Tu n'as jamais fait de commentaire en 1ère ou 2nde ?
  • Bonjour, j'ai ce commentaire à faire aussi mais je n'y arrive pas. Pourrais tu m'aider pour le plan vu que tu as déjà fait ce commentaire s'il te plait ?!
  • JehanJehan Modérateur
    Relire les messages précédents t'aidera déjà un peu !
  • Pas vraiment... Je ne trouve pas de problématique déjà :|
  • Parcontre moi je voudrai connaître le sens des vers :
    Mon art faisait ta force, et tes exploits guerriers
    Tiennent de mon secours ce qu'ils ont de lauriers.
    Svp :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Mon art = ma science, ma maîtrise de la magie
    secours = aide
    lauriers = succès

    Médée prétend avoir tout le mérite dans les victoires de Jason.
  • Voilà on me demande dans cette scène de trouver des citations de texte et explorer ces citation + Identifier des procédés pour chaque axes qui sont les suivants:
    Axe 1: Ce dénouement de tragédie est particulièrement spectaculaire
    Axe 2: Cette ultime confrontation entre Jason et Médée est très violente
    Axe 3: Médée représente l'incarnation à la vengeance

    Mais je ne trouve pas, voici le passage suivant:
    Scène VI
    Médée, Jason
    Médée, ’’en haut sur un balcon.’’
    Lâche, ton désespoir encore en délibère ?
    Lève les yeux, perfide, et reconnais ce bras
    Qui t’a déjà vengé de ces petits ingrats ;
    Ce poignard que tu vois vient de chasser leurs âmes,
    Et noyer dans leur sang les restes de nos flammes.
    Heureux père et mari, ma fuite et leur tombeau
    Laissent la place vide à ton hymen nouveau.
    Rejouis-t’en, Jason, va posséder Créuse :
    Tu n’auras plus ici personne qui t’accuse ;
    Ces gages de nos feux ne feront plus pour moi
    De reproches secrets à ton manque de foi.
    Jason
    Horreur de la nature, exécrable tigresse !
    Médée
    Va, bienheureux amant, cajoler ta maîtresse :
    À cet objet si cher tu dois tous tes discours ;
    Parler encore à moi, c’est trahir tes amours.
    Va lui, va lui conter tes rares aventures,
    Et contre mes effets ne combats point d’injures.
    Jason
    Quoi ! tu m’oses braver, et ta brutalité
    Pense encore échapper à mon bras irrité ?
    Tu redoubles ta peine avec cette insolence.
    Médée
    Et que peut contre moi ta débile vaillance ?
    Mon art faisait ta force, et tes exploits guerriers
    Tiennent de mon secours ce qu’ils ont de lauriers.
    Jason
    Ah ! c’est trop en souffrir ; il faut qu’un prompt supplice
    De tant de cruautés à la fin te punisse.
    Sus, sus, brisons la porte, enfonçons la maison ;
    Que des bourreaux soudain m’en fassent la raison.
    Ta tête répondra de tant de barbaries.
    Médée, en l’air dans un char tiré par deux dragons
    Que sert de t’emporter à ces vaines furies ?
    Epargne, cher époux, des efforts que tu perds ;
    Vois les chemins de l’air qui me sont tous ouverts ;
    C’est par là que je fuis, et que je t’abandonne
    Pour courir à l’exil que ton change m’ordonne.
    Suis-moi, Jason, et trouve en ces lieux désolés
    Des postillons pareils à mes dragons ailés.
    Enfin je n’ai pas mal employé la journée
    Que la bonté du roi, de grâce, m’a donnée ;
    Mes désirs sont contents. Mon père et mon pays,
    Je ne me repens plus de vous avoir trahis ;
    Avec cette douceur j’en accepte le blâme.
    Adieu, parjure : apprends à connaître ta femme,
    Souviens-toi de sa fuite, et songe, une autre fois,
    Lequel est plus à craindre ou d’elle ou de deux rois.
  • Bonjour, j'ai des axes et quelques sous parties mais je n'arrive vraiment pas a trouver les autres.. J'ai trois axes a trouver et deux sous parties pour chaque axes dont deux à développées.

    J'aurais surtout voulu savoir où est l'ironie.. Dans quelles citations ?

    Axe 1 : Une confrontation violente entre Médée et Jason.
    1)Violence des mots.
    2)
    Axe 2 : Médée, l'incarnation de la vengeance?
    1) Ses actes
    2)Les causes de cette vengeance
    Axe 3 : Médée
    1) Supériorité
    2) Un humour noire

    Aidez-moi s'il vous plait, assez vite ! :)
  • Bonjour, bonsoir

    Ma prof de français m'a donné un commentaire à faire sur Médée de Corneille : Acte 5 scène 6. Comme c'est la première fois qu'elle nous en donne un à faire, elle nous a donné le plan : le dénouement tragique et la victoire de Médée.
    J'ai réussi à faire la victoire de Médée tout seul, mais je n'arrive pas à trouver des arguments sur le dénouement tragique. Je vous dis le peu que j'ai trouvé :
    -La mort des enfants de Médée et Jason.
    -Jason perd tout ce qu'il a en bien moraux : la mort des enfants et la perte de Médée : Il en souffre.

    Pouvez-vous m'aider à trouver d'autres arguments s'il vous plait.
    Voici le texte:

    Médée, Jason

    Médée, ’’en haut sur un balcon.’’

    Lâche, ton désespoir encore en délibère ?
    Lève les yeux, perfide, et reconnais ce bras
    Qui t’a déjà vengé de ces petits ingrats ;
    Ce poignard que tu vois vient de chasser leurs âmes,
    Et noyer dans leur sang les restes de nos flammes.
    Heureux père et mari, ma fuite et leur tombeau
    Laissent la place vide à ton hymen nouveau.
    Rejouis-t’en, Jason, va posséder Créuse :
    Tu n’auras plus ici personne qui t’accuse ;
    Ces gages de nos feux ne feront plus pour moi
    De reproches secrets à ton manque de foi.

    Jason

    Horreur de la nature, exécrable tigresse !

    Médée

    Va, bienheureux amant, cajoler ta maîtresse :
    À cet objet si cher tu dois tous tes discours ;
    Parler encore à moi, c’est trahir tes amours.
    Va lui, va lui conter tes rares aventures,
    Et contre mes effets ne combats point d’injures.

    Jason

    Quoi ! tu m’oses braver, et ta brutalité
    Pense encore échapper à mon bras irrité ?
    Tu redoubles ta peine avec cette insolence.

    Médée

    Et que peut contre moi ta débile vaillance ?
    Mon art faisait ta force, et tes exploits guerriers
    Tiennent de mon secours ce qu’ils ont de lauriers.

    Jason

    Ah ! c’est trop en souffrir ; il faut qu’un prompt supplice
    De tant de cruautés à la fin te punisse.
    Sus, sus, brisons la porte, enfonçons la maison ;
    Que des bourreaux soudain m’en fassent la raison.
    Ta tête répondra de tant de barbaries.

    Médée, en l’air dans un char tiré par deux dragons

    Que sert de t’emporter à ces vaines furies ?
    Epargne, cher époux, des efforts que tu perds ;
    Vois les chemins de l’air qui me sont tous ouverts ;
    C’est par là que je fuis, et que je t’abandonne
    Pour courir à l’exil que ton change m’ordonne.
    Suis-moi, Jason, et trouve en ces lieux désolés
    Des postillons pareils à mes dragons ailés.
    Enfin je n’ai pas mal employé la journée
    Que la bonté du roi, de grâce, m’a donnée ;
    Mes désirs sont contents. Mon père et mon pays,
    Je ne me repens plus de vous avoir trahis ;
    Avec cette douceur j’en accepte le blâme.
    Adieu, parjure : apprends à connaître ta femme,
    Souviens-toi de sa fuite, et songe, une autre fois,
    Lequel est plus à craindre ou d’elle ou de deux rois.
  • Delia a écrit:
    Du moins important au plus important.
    bonjour c'est pour vous demander une chose, c'est par rapport au francais j'ai une rédaction à faire sur médée de corneille sur l'acte5 scene 5 et 6. on me demande d'argumenter, j'ai déja commencer en me posant des questions du genre:si le texte m'a ému ou pa? pourquoi? si j'ai trouvé le texte plus fort que d'autre mais je voulais-vous demander quel genre d'argument je pouvais développer?? s'il vous plait pouvez-vous m'aidez c'est très urgent??
  • DeliaDelia Membre
    j'ai déja commencer en me posant des questions du genre:si le texte m'a ému ou pa? pourquoi? si j'ai trouvé le texte plus fort que d'autre mais je voulais-vous demander quel genre d'argument je pouvais développer?? s'il vous plait pouvez-vous m'aidez c'est très urgent?

    Vos questions ne sont pas des questions littéraires, elles ne dépassent pas le niveau de ce que l'on appelle une discussion de café du commerce.
    Dans le commentaire littéraire, on se demande comment c'est fait, quels sont les procédés de l'auteur.
    Ces deux scènes sont le dénouement de la tragédie : démontrez-le.
    Ne cherchez pas d'arguments, les arguments nourrissent la discussion lors de la dissertation. Pour le commentaire, vous devez étudier les points importants.
  • Regarde bien la situation des deux personnages. Qui domine qui ?
    Médée, ’’en haut sur un balcon.’’
    Ca ne te rappelle rien ? C'est un topos qui de plus est renforce une certaine idée ? (voir question ci-dessus).
    C'est une tragédie, pourquoi Corneille a-t-il envie d'écrire ce texte ? Quel est le but d'écrire cela ?
    As-tu vu le terme d'hybris ? A quel personnage pouvons-nous le rapporter ?
    Delia a écrit:
    Ces deux scènes sont le dénouement de la tragédie : démontrez-le.
    Peux-tu voir dans ce passage des oppositions, des similitudes : lesquelles ? Puis, met les en perspective.

    J'avais étudié ce texte en classe de 1L, l'année dernière. Je suis en TL, donc mes questions peuvent t'aider. Mais, il faut comprendre que je ne suis pas encore un expert de la littérature :rolleyes: Bon courage !
  • j'ai besoins de quelqu un qui puisse m'aider pour M edee est victorieuse dans cruelle et méprisantte elle fait preuve d ironie je sais pas quoi ecrire
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.