Analyse d'une phrase de La Princesse de Clèves

J'ai pour devoirs de commenter une phrase tirée de la princesse de Clèves au moment où le pers éponyme fait son arrivée à la cours. J'y trouves deux occurrences de "une beauté", puis-je dire que c'est un adj substantivé?
merci de votre aide!

Réponses

  • Ce n'est pas un adjectif substantivé, mais un nom commun. Voilà un extrait du TLF :
    B.− P. méton. Personne ou chose belle.
    1. [En parlant d'une femme] Une beauté. Une femme très belle. Une jeune beauté. C'était une beauté élancée et blonde comme les jeunes Vénitiennes de Paul Véronèse (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 2, 1836, p. 387):
    20. Cette reine des beautés bourgeoises daigna écouter quelques mots polis que lui adressa Lucien. « Elle est belle, à la vérité, se dit-il, mais pas pour moi. » (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 103.)
    21. Sa femme, une beauté remarquable, singulière, inoubliable; une beauté intelligente, profonde, magnétique; une beauté d'âme et de pensée, semblable à ces créations de l'extra-monde de Poe. Elle a l'air d'une statue et d'une conscience. (E. et J. de Goncourt, Journal,oct. 1867, p. 386.)
  • JehanJehan Modérateur
    Et comme l'indique l'abréviation "P. méton.", il s'agit d'une figure de style appelée métonymie.
    La métonymie, dans le cas présent, consiste à désigner une personne par le nom d'une de ses qualités.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.