Concordance des temps et style indirect

Style indirect, quelle est la phrase correcte ?
Je voudrais savoir quelle phrase est correcte :

"Il voulait savoir quand vous partiez à Bordeaux."
ou
"Il voulait savoir quand vous partez à Bordeaux."
ou
"Il voulait savoir quand vous partiriez à Bordeaux."
ou
"Il voulait savoir quand vous partirez à Bordeaux."

Même chose avec "si"...

"Il voulait savoir si vous partiez à Bordeaux."
"Il voulait savoir si vous partez à Bordeaux."
"Il voulait savoir si vous partiriez à Bordeaux."
"Il voulait savoir si vous partirez à Bordeaux."

Voilà, je ne me posais jamais cette question avant, je parlais de manière spontanée mais depuis je bute à chaque fois car je ne sais plus conjuguer après le verbe introducteur et cela m’exaspère.

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour et bienvenue

    Cela dépend du temps employé dans la forme directe.


    En demandant "Quand partent-ils ?"
    Il voulait savoir quand vous partiez.
    présent --> imparfait

    En demandant "Quand partiront-ils ?"
    Il voulait savoir quand vous partiriez.
    futur --> conditionnel

    En demandant "Partent-ils à Bordeaux ?"
    Il demandait si vous partiez à Bordeaux.
    présent --> imparfait

    En demandant "Partiront-ils à Bordeaux ?"
    Il demandait si vous partiriez à Bordeaux.
    futur --> conditionnel

    Si la principale était au présent et non à l'imparfait (il veut savoir, il demande) ce serait bien sûr différent :

    Il veut savoir quand vous partez.
    Il veut savoir quand vous partirez.
    Il demande si vous partez.
    Il demande si vous partirez.
  • Merci beaucoup, enfin une réponse détaillée !
    J'ai déjà posé cette question sur deux autres sites et l'on m'a répondu que tout dépendait du contexte. La réponse concise est peu claire.
    Et si le verbe introducteur est au conditionnel ?
  • JehanJehan Modérateur
    L'emploi du conditionnel dans la principale (Il voudrait savoir) serait ici un équivalent atténué du présent (Il veut savoir), une demande polie.

    Le temps de la subordonnée serait donc le même qu'avec une principale au présent.

    Il voudrait savoir quand vous partez.
    Il voudrait savoir quand vous partirez.
    il voudrait savoir si vous partez.
    Il voudrait savoir si vous partirez.


    Noter que selon le contexte, l'imparfait peut exprimer non une demande passée (comme je l'ai supposé dans mon message précédent ) mais également, comme le conditionnel, une demande présente atténuée par politesse. Dans cet emploi de "demande polie" on pourra donc écrire aussi :
    Il voulait savoir quand vous partez.
    Il voulait savoir quand vous partirez.
    il voulait savoir si vous partez.
    Il voulait savoir si vous partirez.
  • D'accord.
    Lors d'un renseignement téléphonique pour une commande en ligne par exemple, pour adresser une demande polie ; il est donc tout aussi correct de dire "Je voudrais savoir si vous avez encore cet article." que de dire "Je voulais savoir si vous avez encore cet article.".
  • JehanJehan Modérateur
    Les deux formulations me semblent aussi correctes l'une que l'autre...
  • Merci.
    C'est bien compliqué tout ça.
  • JehanJehan Modérateur
    Il est certain que selon le contexte, les temps et les modes peuvent parfois prendre des valeurs particulières...
  • Toujours dans le cadre de la demande téléphonique, on ne peut pas alors dire "Je voulais savoir si vous aviez encore cet article." vu que ce n'est pas une demande passée ?
    J'arrête de vous embêter après, promis.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, pourquoi pas...
    Imparfait d'atténuation polie dans la principale et dans la subordonnée.
    C'est moins abrupt que "Je veux savoir si vous avez".
  • Bonjour,

    J'ai une question concernant la concordance des temps de cette phrase.

    Peut-on dire :
    Le service de prévention fait savoir que l'assureur et Pierre ont confirmé qu'un accident sera également déclaré en tant qu'accident de travail auprès de l'assureur si un document écrit permet de l'établir.

    Ou bien faut-il dire:

    Le service de prévention fait savoir que l'assureur et Pierre ont confirmé qu'un accident serait également déclaré en tant qu'accident de travail auprès de l'assureur si un document écrit permettait de l'établir.
  • Cela dépend de ce qu'on veut exprimer. Dans la première phrase, on part du principe "qu'un accident sera également déclaré en tant qu'accident de travail auprès de l'assureur". Mais dans la seconde phrase, on ne s'engage pas sur cette éventualité. ;)
  • Bonjour,

    Merci pour ces réponses complètes. Pour m'assurer de ne pas me tromper, puis-je vous demander une confirmation svp? En lisant que l'imparfait était possible pour les demandes "atténuées" de politesse serait-il juste d'écrire :
    Nous voulions nous assurer que vous l'ayez bien reçu et savoir si vous étiez disponibles dans les prochains jours pour un rdv?

    Ayez reçu : Imparfait ==> Subj passé
    Imparfait (voulions) ==> Imparfait (être disponible(s) pluriel car vous au pluriel).

    Ou Aviez bien reçu / êtes disponibles

    Merci!
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Nous voulions nous assurer que vous l'avez bien reçu et savoir si vous seriez disponibles dans les prochains jours pour un rendez-vous.

    Après "s'assurer que", pas de subjonctif.
    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4031

    Conditionnel de politesse (savoir si vous seriez ).
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Oui, ou
    Nous voulions nous assurer que vous l'aviez bien reçu
  • Merci beaucoup!!!!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.