Grammaire française Participe passé

1123124125126128

Réponses

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    C'est un abrégé de Sainte-Beuve ! 😉

    Le classique, je le répète, a cela, au nombre de ses caractères, d'aimer sa patrie, son temps, de ne voir rien de plus désirable ni de plus beau.

    Je pense ma part que "au nombre de ses caractères" (on aurait pu dire aussi "parmi ses caractères" ) est tout à fait déplaçable en début de phrase. C'est donc bien un CC, même s'il est malaisé de définir la "circonstance"... S'il avait été introduit par "parmi", on aurait mieux vu une sorte de CC de lieu, métaphoriquement parlant.

  • HapoHapo Membre

    Félicitations, Jehan ! C'est bien Sainte-Beuve, en effet.

    Donc, dans la phrase "au nombre de ses caractères, le classique a cela d'aimer sa patrie", "d'aimer sa patrie" serait complément du pronom "cela" ?

  • JehanJehan Modérateur

    Je garderais une virgule après "cela" : Au nombre de ses caractères, le classique a cela, d'aimer sa patrie...

    Je dirais : groupe infinitif apposé au pronom COD "cela". Le d' est ici un simple marqueur d'infinitif et non une véritable préposition. On pourrait même le supprimer . Au nombre de ses caractères, le classique a cela : aimer sa patrie...ne voir rien de plus désirable...

  • HapoHapo Membre

    Merci !

  • ShadowShadow Membre

    Si je peux me permettre d'intervenir, vu que je lutte avec les appositions en ce moment, je partage l'analyse de Jehan et j'y vois aussi clairement une apposition.

    En revanche, je me questionne sur le pronom "cela". Peut-on en faire un COD?

  • JehanJehan Modérateur
    6 juil. modifié

    Cela, un COD de "avoir"... Pourquoi pas ?

    Il a cela dans le sang.

    La jeunesse a cela de beau qu'elle peut admirer sans comprendre. (Anatole France)

  • ShadowShadow Membre

    Bonjour à vous tous !

    Dans la phrase « un empire du Bien et du Mal ont été définis comme tels par les pouvoirs » (c’est un extrait d’un entretien d’Edgar Morin pour le Courrier de l’Unesco), je m’interroge sur la nature et la fonction de « tels ».

    J’en ferais bien un adjectif qualificatif, mais je ne suis pas sûre de sa fonction.

    Si la phrase avait été à la voix active, j’en aurais fait un attribut du COD, mais dans cette phrase passive, faut-il en faire un attribut du sujet ? Je ne suis pas convaincue...

  • JehanJehan Modérateur
    18 juil. modifié

    Bonjour.

    Il semblerait bien que ce soit ici un adjectif attribut du sujet.

    Pour "comme tel", le Cnrtl parle de "locution comparative à valeur d'adjectif".

  • ShadowShadow Membre

    Merci Jehan!

  • Bonjour,

    Comment analyse-t-on la phrase suivante :

    "Les instituts de sondage nous l'ont montré : il est difficile de prévoir les résultats d'une élection."

    Et faut-il mettre un s à montré(s) ?

    À mon avis, non. "l'" est un pronom représentant la proposition "il est difficile de prévoir les résultats d'une élection" et une proposition est du genre neutre.

    Mais je ne savais pas que "l'" ou "le" pouvait être un pronom. Et une proposition est-elle bien du genre neutre ? Je réponds oui mais je suis perplexe.

  • Anne345Anne345 Membre

    Ne sois plus perplexe. Tu as raison.

  • Merci beaucoup, Anne, et bon dimanche.

  • OktobrinaOktobrina Membre
    2 sept. modifié

    Bonjour,

    Je l'encourage à dire la vérité.

    Je pense que le verbe ici est transitif indirect, est-ce correct ? Le COI est : à dire la vérité.

  • JehanJehan Modérateur
    2 sept. modifié

    Bonjour.

    Ici, le verbe encourager a un complément direct : le pronom COD l'.

    Il a aussi un complément indirect : le groupe prépositionnel COI à dire la vérité.

  • kazachekazache Membre
    11 sept. modifié

    Bonjour,

    Dans la phrase : "je me ferai savant en la philosophie", j'hésite sur l'analyse de la fonction de l'adjectif "savant" : est-il cod, attribut du cod ou attribut du sujet ?


    En vous remerciant d'avance,

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Je ferai moi (COD) savant (attribut du COD). Ce me semble.

  • JehanJehan Modérateur

    Ce me semble aussi ! 😉

  • kazachekazache Membre

    Merci. J'étais partie sur cette analyse, mais la forme pronominale m'a mis un doute !

  • NBeoNBeo Membre

    Bonjour,

    Quelle est la valeur de en dans cette phrase ?

    Elle avait les yeux gris, d'un gris azuré qui en rendait étrange l'expression...

    (Bel-ami, Maupassant)

    Merci pour votre aide.

    N

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    La valeur de "en" est "de ceux-ci" (=des yeux).

    un gris azuré qui rendait étrange l'expression des yeux.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.