Méthode commentaire Méthode dissertation

Apollinaire, Zone

Bonsoir à tous,
j'ai un exercice à faire et je n'y arrive pas du tout, si vous pouviez m'aider !
J'aurais voulu savoir si vous aviez une proposition de plan pour la question suivante :
"Commenter le v. 2 de Zone et montrer en quoi il est repésentatif de Zone"
Je vous redonne le vers : « Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin »

Merci encore pour votre aide
«1

Réponses

  • Une vue aérienne de Paris t'aiderait beaucoup :)
    De plus il faudrait le texte entier pour voir en quoi un vers le représente. Si tu as lu Zone tu as sûrement une petite idée !
  • Il exprime la modernité; la beauté de la modernite: villes automobiles, bateaux, architectures..

    "le troupeau des ponts bêle ce matin= les bâteaux à vapeur
  • Il y a dans ce poème étonnant comme une prescience de la Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France de Cendrars
  • Aly15Aly15 Membre
    Merci beaucoup, je vais essayer de faire un plan !!
    Mais cela sera difficile...
  • Oui Aly !
    Perso je conteste que ce vers 2 soit représentatif de Zone ; ce point de vue restreint par trop le poème. Relis-le, liste les passages où ressort le vers 2, et ceux qui s'en éloignent. Tu y verras qui sait une ébauche de plan ?
    Et si tu as des problèmes reviens nous voir !
  • Aly15Aly15 Membre
    Merci !
    Ben justement je n'arrives pas du tout à faire mon plan si vous aviez une idée de comment commencer ! :/
  • Présentation de l'auteur et du recueil Alcools d'abord ; pourquoi le poète est-il las de ce monde ancien ? comment exprime-t-il cette lassitude ?
    Expliquer d'abord le vers 2 Bergère etc........ Pourquoi cette image ?
    J'ai pensé à une relation entre le nom des ponts de Paris et les pays énoncés dans le poème mais rien trouvé !
  • Tssssssssssss wiki a trouvé comme moi :lol::lol: mais donne une explication interessante

    Il a été reconnu que Guillaume Apollinaire, après avoir assisté à une lecture par Blaise Cendrars lui-même de sa future publication : La Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France, a décidé de métamorphoser son futur recueil : Alcools. Il a donc positionné « Zone » en ouverture du recueil, ce qui en faisait le manifeste, et a supprimé toute trace de ponctuation, plagiant littéralement l'innovation de Cendrars. On attribua donc par erreur à Apollinaire la primauté de la suppression de la ponctuation, pour symboliser le train de vie précipité et inarrêtable du monde moderne. Apollinaire, bénéficiant de réseaux de publication plus développés que son contemporain Cendrars, est parvenu à publier Alcools peu avant La Prose du Transsibérien.
  • Le magnifique commentaire de Yanette Delétang-Tardif (archives de la revue QueVlo-Ve)

    Magie de « Zone »
  • Aly15Aly15 Membre
    merci beaucoup mais tu n'aurais pas un I, II, II: les titres
    car je n'arrive pas à tout organiser
    merci
  • Pour les problèmes de plan consulte les Fiches de méthode de ce site :)
  • Bonjour,


    [SOS BAC] : zone Apollinaire

    voici un texte tiré du recueil Alcools de G. APOLLINAIRE
    "ZONE" (extrait)

    À la fin tu es las de ce monde ancien

    Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin

    Tu en as assez de vivre dans l'antiquité grecque et romaine
    Ici même les automobiles ont l'air d'être anciennes
    La religion seule est restée toute neuve la religion
    Est restée simple comme les hangars de Port-Aviation

    Seul en Europe tu n'es pas antique ô Christianisme
    L'Européen le plus moderne c'est vous Pape Pie X
    Et toi que les fenêtres observent la honte te retient
    D'entrer dans une église et de t'y confesser ce matin
    Tu lis les prospectus les catalogues les affiches qui chantent tout haut
    Voilà la poésie ce matin et pour la prose il y a les journaux
    Il y a les livraisons à vingt-cinq centimes pleines d'aventures policières
    Portraits des grands hommes et mille titres divers

    J'ai vu ce matin une jolie rue dont j'ai oublié le nom
    Neuve et propre du soleil elle était le clairon
    Les directeurs les ouvriers et les belles sténo-dactylographes
    Du lundi matin au samedi soir quatre fois par jour y passent
    Le matin par trois fois la sirène y gémit
    Une cloche rageuse y aboie vers midi
    Les inscriptions des enseignes et des murailles
    Les plaques les avis à la façon des perroquets criaillent
    J'aime la grâce de cette rue industrielle
    Située à Paris entre la rue Aumont-Thiéville et l'avenue des Ternes
    voilà ma question :

    QUESTION : imaginez un maximum de problèmatique possible et proposez à chaque fois un plan pour y répondre.


    VOILA CE QUE J'ai trouvé pour les problématiques, mais je n'arrive pas à faire un plan.
    Pourriez-vous s'il vous plait me venir en aide ?


    Problèmatique :

    Quels sens faut-il donner au titre ZONE ?

    De quoi le poète est-il LAS ?

    Quelle vision nouvelle de la poésie est proposée ici ?

    Pourquoi le parti-pris du néologisme ?

    Pourquoi cet apparent désordre dans le poème ?

    En ce qui concerne la FORME du poème, de quoi Apollinaire s'est-il affranchi ?


    MERCI A TOUS ET BONNE ANNEE
    karina a écrit:
    VOILA CE QUE J'ai trouvé pour les problématiques, mais je n'arrive pas à faire un plan.
    Remerciez Maura, plutôt...
  • Je pense que tu auras du mal à trouver un plan avec cette problématique, trop ciblée
    Quels sens faut-il donner au titre ZONE ?
    Cependant, on s'accorde à lui donner le sens de ce qu'on appelait la Zone autour de Paris (endroit où les SDF se construisaient des cabanes de tôle ondulée) =

    En ce qui concerne la FORME du poème, de quoi Apollinaire s'est-il affranchi ?
    Un des axes sera évidemment l'absence de ponctuation -une des “marques de fabrique” du poète-, l'autre le lexique qui fait entrer des mots comme hangar, les livraisons à 25 centimes, les sténo-dactylos... Baudelaire a fait entrer la ville dans le poème, mais si je puis dire par la petite porte (quoique, dans les PPP, on peut trouver des portraits d'ouvrières ou des scènes genre Foire du Trône) Apollinaire lui ouvre la porte toute grande et accueille tout.
  • bONJOUR,

    je crois que je me suis mal exprimée, je dois après trouvé ces problèmatiques,
    trouver un plan pour chaque problématique.

    merci de vous intéresser à mon message.
    et meilleurs voeux
  • Je t'ai répondu ! pour la première, je te dis que tu auras du mal à trouver un plan (problèmatique trop restreinte)
    Pour la forme du poème, je t'ai donné deux axes : en général les axes servent à établir le plan !
  • J'aimerais savoir pourquoi dans le livre d'Alcools , Apollinaire a-t-il appelé son premier poème "Zone"? Peut être a t-il un lien avec sa vie ou est-ce juste pour commencer son livre qu'il a voulu mettre se titre?
  • " Zone" à été composé fin 1912, quelque mois avant la publication d'alcools qui regroupe des poèmes écrit ultérieurement.
    La question a laquelle je doit répondre est "A quoi tient la modernité formelle de ces vers ?"
    Je ne comprend pas bien s'il faut que je dise en quoi ce poème est moderne dans son écriture ?= (c'est a dire qu'il faudrait que je m'intéresse au fond du texte.)
    Ou sur quoi est fondé la modernité du poème ? = ( c'est a dire qu'il faudrai que je m'intéresse plus a la forme ici du texte )
  • Modernité formelle signifie très exactement Modernité de la forme, et pas du fond
  • J'ai un exercice type bac à faire en répondant à la question suivante:

    Comment les éléments traditionnels côtoient ils l'expression de la modernité dans cet extrait du poème ?

    Sachez que l'extrait s'arrête au vers 24
  • Bonjour à tous, je passe mon oral de français dans 15 jours et je rencontre un problème assez embêtant avec Zone de Guillaume Apollinaire, poème extrait du recueil Alcools.

    Ma prof de Français nous avait dit que dans les 41 premiers vers, Apollinaire parlait de la religion en exprimant sa permanence, le fait qu'elle seule reste éternelle .

    A mon oral blanc, je tombe sur ce poème, je réexplique cette idée de permanence à mon examinateur qui me dit : "Il y en a qui aiment vivre dangereusement" gros coup de stress pour moi ...

    A la fin il me dit que je me suis complètement trompé et que Apollinaire parle de la religion avec ironie: le pape Pie X avait condamné plusieurs inventeurs à l'époque, le "ô" dans "ô christianisme" est ironique.

    Je vérifie mes notes de cours après, j'en reparle à ma prof qui me réaffirme ce qu'elle m'avait déjà dit.

    Le problème est que je ne sais plus qui croire? Si il y en a un à croire plus qu'un autre...
    Si les deux théories peuvent être bonne, comment les présenter à l'oral ?

    Merci !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.