Grammaire du français

Le pronom impersonnel

j'ai quelques problèmes avec les tournures impersonnelles et je me demande si le "il" impersonnel est toujours employé avec des verbes impersonnels ou bien il y a des exceptions

prenons l'exemple suivant:

il neige => tournure impersonnelle . le "il" est impersonnel car il est employé avec un verbe impersonnel.

mais dans la phrase : "il tombe de la neige partout sauf dans cette région " (je ne sais pas si cette phrase est correcte) le "il" est il personnel ou impersonnel?

Réponses

  • il est impersonnel quand il ne représente pas une personne. C'est le cas avec les verbes impersonnels : il faut participer, il fait déjà nuit, il y a, il pleut, il neige, etc. Mais le pronom peut aussi être impersonnel avec un verbe personnel : il tombe de la neige, il est arrivé un grand malheur, il est difficile de réussir...
  • merci, merci beaucoup Anne
  • JehanJehan Modérateur
    Il y a des verbes essentiellement impersonnels.
    Mais certains verbes sont occasionnellement impersonnels, avec sujet réel et sujet grammatical.

    Il tombe de la neige.
    Il est venu plusieurs personnes.

    On a des sujets réels :
    "de la neige", " , "plusieurs personnes".
    On a un sujet grammatical, le pronom "il".
    Ce "il" est un "il" impersonnel.

    Les tournures personnelles correspondantes seraient :
    De la neige tombe.
    Plusieurs personnes sont venues.
  • Jehan a écrit:
    Il est venu plusieurs personnes.
    Plusieurs personnes sont venues.

    Bonsoir !
    Dans ce cas, peut-on parler d'une forme passive ?
    Merci.
  • JehanJehan Modérateur
    Passive, sûrement pas.
    Le sujet ne subit pas l'action, et il n'y a pas de complément d'agent possible.
    Le verbe venir, toujours à la voix active, se conjugue toujours avec l'auxiliaire "être".

    Rien à voir avec l'auxiliaire "être" de la voix passive.
  • est ce qu'il y a une liste de ces verbes qui peuvent être occasionnellement impersonnels?
  • Les principaux verbes occasionnellement impersonnels sont : il convient de, il importe de, il est prouvé que, il s'est produit (et - a fortiori - il s'est passé et cie.), il s'agit de, il se peut que, il semble que, il est certain que, mais il y en a d'autres !
  • JehanJehan Modérateur
    De nombreux verbes intransitifs peuvent se construire de cette façon.

    Il manque deux euros.
    Il se passe de drôles de choses.
    Il reste trois parts.
    Il règne une atmosphère étrange.
    Il jaillit du pétrole.
    Il court une rumeur.
    Il flotte une bonne odeur.
    Il pousse ici de nombreuses plantes.

    Etc.

    Il y a également, entre autres, les pronominaux à sens passif.
    Il se vend beaucoup de livres. (= Beaucoup de livres sont vendus)
  • merci bcp jehan pour ses exemples, ils vont m’être très utiles
  • Bonjour.
    Je ne suis pas sûr que l'on puisse l'appeler 'pronom impersonnel', mais je pose une question ici.
    Quant à Louis, il alla retrouver sa mère ; il sentait qu’il avait besoin d’une absolution plus complète que celle qu’il venait de recevoir de son frère.

    Anne d’Autriche n’avait pas pour M. de Guiche les mêmes raisons d’indulgence qu’elle avait eues pour Buckingham.

    Elle vit, aux premiers mots, que Louis n’était pas disposé à être sévère, elle le fut.

    C’était une des ruses habituelles de la bonne reine pour arriver à connaître la vérité.

    Dans la partie soulignée, pour quoi le pronom 'le' est-mis ?
    1) pour 'sévère' ?
    2) pour 'ne pas être disposée à être sévère' ?
    3) ou autre ?

    Merci d'avance pour vos réponses aimables.
  • Réponse 1 : sévère.
  • Je comprends.
    Merci beaucoup, Anne. :)
  • Le verbe impersonnel est aussi appelé "unipersonnel" par certains grammairiens. Il ne peut en effet avoir qu'un seul pronom initial, qualifié de neutre (Il), ainsi dans : "Il pleut beaucoup", "Il est arrivé un ennui"...

    Cette appellation "unipersonnel" n'est toutefois pas innocente. En effet, pour les grammairiens en question, le pronom neutre est un véritable sujet sémantique. Ce serait en l'occurrence un sujet générique, désignant ce dont on parle et n'ayant pas besoin d'être précisé. Voici un lien intéressant à ce sujet :
    http://www.fondsgustaveguillaume.ulaval.ca/
  • Bonjour, Spalding.

    Je trouve, grâce à toi, que l'appellation 'pronom impersonnel' pour le 'le' n'est pas bonne.

    On peut l'appeler 'pronom neutre', n'est-ce pas ?

    Et, merci pour le lien utile.

    Amicalement. :)
  • C'est le pronom neutre Il des verbes impersonnels ou unipersonnels :
    Il pleut / Il faut de l'argent / Il s'agit de vous / Il arrive des ennuis...

    Effectivement, il vaut mieux utiliser l'appellation "pronom neutre" (dans ma grammaire Grevisse). Les appellations "pronom impersonnel" et "pronom unipersonnel" préjugent l'interprétation de ce sujet. Pour les grammairiens employant "impersonnel", le pronom Il ne désigne rien. Pour ceux préférant "unipersonnel", ce pronom possède une signification très générale (générique).

    Vous trouverez aussi des considérations sur les verbes unipersonnels ou impersonnels (et le pronom neutre) dans mon travail sur le participe passé,
    pages 10-12 : [voir www]

    Tous mes encouragements, Hwang ! :)
  • JehanJehan Modérateur
    Hwang ne parle pas du pronom neutre sujet il, mais du pronom le, COD ou attribut.

    Ce pronom le, lui, désigne toujours quelque chose, puisqu'il peut renvoyer à un adjectif ou à toute une proposition.
    Mais il n'est en lui-même ni masculin ni féminin, et c'est pour cela que l'on peut le qualifier de neutre.

    - Vous êtes inquiète ?
    - Inquiète, je le suis !



    Elle ne reviendra pas, je le crains.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.