La poésie nous éloigne-t-elle ou nous rapproche-t-elle de la réalité ?

Bonjour! Je m'appelle Claire, et je suis en première littéraire. J'ai une dissertation à faire pendant les vacances, mais je coince un peu. De plus j'aurais besoin de votre aide car il y a deux textes du corpus que je ne comprend pas. Peut-être vous les connaissez et vous pourrez m'aider.

Voici le sujet :La poésie nous éloigne-t-elle ou nous rapproche-t-elle de la réalité?
Ma problèmatique est donc : Nous pouvons nous demander si la poésie est utilisée pour nous éloigner de la réalité ou au contraire pour nous rapprocher de celle-ci.


Voici mon plan:

I. La poésie nous éloigne de la réalité.
1)Elle nous éloigne de la réalité en utilisant des faits impossibles, ou en oubliant toutes réflexions logiques
- Francis Ponge, Les olives (Je connais assez bien ce texte pour ne mettre qu'un exemple).
2)La poésie est un art qui repousse la réalité pour laisser place au rêve
- Charles Baudelaire, Un hémisphère dans une chevelure (car il imagine tout un tas de choses insencés en respirant les cheveux de sa bien-aimée)
- Paul Eluard, Capitale de la douleur (toutes les métaphores qu'il utilise nous éloigne également de la vraie réalité).

Y a-t-il assez d'exemple? De plus, je suis incapable de trouver un 3)...


II. La poésie nous rapproche de la réalité.
1)Le poète nous met directement face à une réalité.
- René Daumal, Les dernières parole du poètes (La mort)
- Ronsard, Quand vous serez bien vieille (La vieillesse, la laideur de la vieillesse..)
2)Le poète nous met en garde face à nos plus grands rêves et nos plus grands espoirs.
- Joachim Du Bellay, Les Regrets (Je ne sais plus c'est quel sonnet."Je me ferais savant en la philosophie..."
3)Le poète est engagé face à l'erreur/l'horreur humaine
- Ronsard, Le dormeur du val (que je connais très bien aussi, cependant j'aimerais trouver un deuxième exemple...)

III. La poésie nous rapproche de la réalité tout en nous éloignant d'elle.

&La! C'est la catastrophe. Aucune sous partis. Je vois pas ce que je peux dire. J'ai comme exemple Ondine de Alyosius Bertrand (je sais qu'elle va dans cette partie) mais impossible de trouver des sous partis. Je ne trouve pas mes mots.....


______________________________________________________________

De plus, Je ne comprend pas deux textes du corpus.

1. Guillaume Appolinaire, Calligrames (Il pleut).
" Il pleut des voix de femmes
comme si elle étaient mortes
même dansle souvenir
c'est vous aussi qu'il pleut....
"

2. André Breton, Le poisson-télescope casse des pierres au fond des livres.
"Le poisson-télescope casse des pierres au fond des livres
et le plaisir roule ces pierres
Comme vont à dos d'âne de très jeunes filles d'autrefois
En robe d'acacia
Le temps est si claire que je tremble qu'il n'en finisse...
"

SVP Si vous connaissez un de ces deux textes aidez moi :/


Merci d'avance pour vos réponses!
Claire.

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    La problématique est toujours une reformulation de la question.
    Par exemple : la poésie doit-elle être descriptive ou pure invention ?

    Ton I peut convenir
    en 2 ne qualifie pas d'insensés les vers de Baudelaire
    en 3 tu pourrais développer la poésie onirique avec le poisson-télescope

    Ton II veut sans doute signifier que le poète ne veut pas enjoliver la réalité

    En III, tu pourrais développer le "regard nouveau"
    par l'expression des sentiments
    par des liens nouveaux ou surprenants, des figures d'images, la musicalité
    à la découverte des mystères du monde ou de l'univers intérieur
  • JehanJehan Modérateur
    - Ronsard, Le dormeur du val (que je connais très bien aussi,
    Euh... Tu ne connaîtrais pas plutôt Rimbaud ? ;)
  • Merci pour vos réponses ! :)

    &Oui, Rimbaud! Autant pour moi; Quand je suis stressée je fais pas attention à ce que j'écris.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.