Fiches méthode Bac de français 2020

:) Bonjour , je suis en seconde et j'ai une dissertation a faire , c'est la premiere donc je ne sais pas trop comment m'y prendre .
Le sujet est : A quelles conditions et dans quelles limites la littérature peut-elle présenter aux hommes le miroir de leur cruauté et de leur monstruosité ?
Pour cela je doit utiliser Bel Ami , Supplément au Voyage de Bougainville , L'Ecole des Femmes , un extrait des Tragiques ,un extrait de Les Chatiments , Poeme Liminaire , Dictionnaire philosophique article Torture de Voltaire , un extrait de Candide et réflexion sur la guillotine .

J'ai commencé a dégager les mots clés :
conditions et limites : censure , auteur pas toujours objectif
miroir : reflet , réalité , Realisme
cruauté , monstruosité

Voila , j'ai un peu de mal a faire le plan et a associer les oeuvres au sujet donc ce serait bien si vous pouviez m'aider un peu .
Merci

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Il faut d'abord élaborer une problématique.
    Par exemple : la littérature peut-elle tout dire ? (à préciser bien sûr)
    Ensuite tu vas pouvoir répondre par tes axes.
    Oui si tu es d'accord ou non dans le cas contraire
    Pourtant exemples contraires
    Mais dans quelles limites...

    Ce sujet t'invite à réfléchir à la complaisance, au risque de heurter, au moralisme, à l'insoutenable, à la protection des plus faibles, au trouble à l'ordre public, à l'incitation à la haine...
  • Merci ,
    J'avais pensé comme problématique : La littérature est elle le reflet de l'homme et de sa cruauté et peut elle vraiment tout dire ?

    Et comme partie : I ) La littérature reflet réel
    II) Les limites de la littérature

    Cependant je n'arrive pas à trouver de 3 eme partie et j'ai peur de faire un hors sujet .
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Tu n'as pas beaucoup avancé.

    La littérature est plutôt un miroir déformant de la réalité.
    Il est bien connu que la culture du fait divers, le goût pour le morbide, l'extraordinaire ne donnent pas souvent des oeuvres convenables ou vraisemblables.
    La provocation, la flatterie des bas instincts non plus.

    A quel prix et selon quelles conditions cette boue humaine peut-elle accéder à la consécration littéraire ?
    Tu noteras qu'il est très difficile de dissocier littérature et moralité.

    Avec ces considérations, essaie d'établir un nouveau plan. Appuie-toi sur ton corpus qui présente des formes particulières de la cruauté, plutôt intellectualisées d'ailleurs.
  • DeliaDelia Membre
    J'avais pensé comme problématique : La littérature est elle le reflet de l'homme et de sa cruauté et peut elle vraiment tout dire ?

    C'est une bonne question, et même deux bonnes questions, mais ce n'est pas une problématique, pas du tout.
    La problématique est la mise en évidence d'un problème : par exemple, peut-on décrire l'indescriptible ?

    L'ennui c'est que le sujet ne comporte aucune contradiction :
    A quelles conditions et dans quelles limites la littérature peut-elle présenter aux hommes le miroir de leur cruauté et de leur monstruosité ?

    Le sujet pose d'emblée que la littérature peut présenter un miroir aux hommes.
    Il demande simplement à quelles conditions et dans quelles limites, ce qui ne donne pas tellement lieu à discussion. Il suffit d'établir un catalogue.
    Je dirais, en bon Candide, que la seule condition est de savoir écrire, et les seules limites celles de la contenance de l'encrier, et encore ! Avec le traitement de textes, il n'y a plus de limites...

    Il est donc nécessaire de décoder ce sujet, de chercher l'implicite sous l'explicite.
    Les conditions et les limites sont éthiques : a-t-on le droit, le droit moral, de tout dire en littérature ?
    C'est ici que se présente ma problématique :
    la littérature peut-elle dire l'indicible ?
    Indicible, ce qui est tellement horrible que l'on n'ose pas en parler, ou encore tellement horrible que les mots manquent pour le dire.
  • Bonjour,
    Je suis en première et j'ai moi aussi cette dissertation à rédiger.
    "A quelles conditions et dans quelles limites la littérature peut-elle, selon vous, présenter aux hommes le miroir de leur cruauté et de leur monstruosité"

    Voila mon idée de plan analytique :
    I- La littérature est un outil de communication libre d'expression pouvant tout dénoncer
    II- Mais cela peut choquer les plus démunis
    III- Il faut donc adapter ses propos au public concerné.

    Pensez-vous que ce plan conviendrai?
  • De quels textes disposes-tu ?

    La monstruosité et la cruauté des hommes en littérature : un thème universel

    Une mise à distance
    - dans le genre (fantastique, science-fiction, conte ...)
    - dans le temps
    - dans le mythe

    Dans le roman, des héros négatifs
  • I- La littérature est un outil de communication libre d'expression pouvant tout dénoncer
    Déjà, ce I. est une contre-vérité.
    De quelle littérature parles-tu ?
    N'as-tu jamais entendu parler de la censure ?
    II- Mais cela peut choquer les plus démunis
    Cela ? quoi, cela ?
    Ton plan ne me semble pas du tout répondre au sujet posé.
    Si tu commences ainsi, tu n'iras par loin.
    Il faudrait plutôt que tu recherches des références littéraires où apparaissent la cruauté et les monstruosités des hommes en commençant par l'Iliade et en passant par les Tragiques d'Agrippa d'Aubigné, sans oublier Candide de Voltaire, que tu connais peut-être mieux pour en arriver à l'Ouest rien de nouveau(Remarque), et aux Bienveillantes de J. Littell.
  • Merci pour ces aides, j'ai bien compris que ce plan n'allait pas du tout. J'ai réussi à en trouver un autre plus adapté, avec des sous-parties et des textes pour les illustrer.

    Cependant,je ne sais pas du tout comment parler de censure. Comment l'aborder ? Quels exemples puis-je fournir dans la partie qui lui sera dédiée ?
  • Bonjour à tous,

    J'ai une dissertation à faire pour la rentrée et étant ma toute première dissertation, j'ai un peu de mal à trouver des idées et des arguments sur la problématique qui nous a été donné et donc je demande votre aide bien gentillement s'il vous plait.

    La problématique est la suivante : Vous parait-il souhaitable et pour quelles raisons que la littérature se fasse le miroir de la cruauté ou de la barbarie des Hommes ?

    J'ai déjà rédigé une introduction, j'ai un plan aussi mais j'aimerais avoir votre avis dessus car je le trouve bien trop simple voire limite hors sujet :

    I - La littérature doit refléter la cruauté et la barbarie des Hommes
    II - Cependant elle ne doit pas dépasser les limites éthiques
    III - Elle doit donc s'adapter au public concerné

    Je pense utiliser les textes suivants : Bel Ami, Candide, l'article Torture dans le Dictionnaire Philosophique de Voltaire ou encore l'Ecole des Femmes pour appuyer mes propos.

    Merci d'avance pour vos réponses. N'hésitez pas à demander si vous ne comprenez pas beaucoup ce que je veux faire.
  • D'accord, merci beaucoup !
  • Je me permets de relancer le sujet, est-ce que quelqu'un aurait la gentillesse de me dire si mon plan conviendrait pour cette même problèmatique ?

    I - La littérature doit refléter la cruauté et la barbarie des Hommes
    II - Cependant elle ne doit pas dépasser les limites éthiques
    III - Elle doit donc s'adapter au public concerné

    Merci d'avance
  • Lis les contributions qui précèdent pour amender ta structure.
    Quelle serait ta problématique ?
    Dans l'axe I, le verbe "doit" pourrait être remplacé par "peut".
    L'axe III ne me paraît pas judicieux.
  • Alors, ma problématique serait simplement la suivante : Faut-il que la littérature reflète la cruauté et la barbarie des hommes ?

    C'est la problématique que le prof nous conseille étant donné que c'est notre première dissertation.

    Concernant le III, c'est sûrement l'axe que j'aie le plus de mal à trouver car c'est une sorte de synthèse. En m'aidant des contributions, je dirais :

    III - La littérature doit donc refléter cette cruauté et barbarie subtilement à travers l'Autre

    Et là j'utilisereais divers textes comme Micromégas lorsque le territoire voulu est un «tas de boue» et ou en le diminuant de taille, le philosophe montre la futilité des causes de la guerre.
  • Pas sûre que ta problématique soit pertinente. Celle du fil pose déjà un problème.
    Ton axe III paraît bien confus.

    La formulation "doit donc" me gêne beaucoup.
  • Oui, je sais très bien, j'essaye d'en trouver une autre mais elles sont presque identiques. Par exemple :

    La littérature a t-elle un rôle à jouer dans la dénonciation de la cruauté et de la barbarie des hommes ?

    Pour ce qui est de l'axe III, je ne sais vraiment pas du tout. J'ai pleins d'idées aussi, peux être :

    III - Le détour par l’Autre est donc un bon moyen pour dénoncer les travers de sa société /l'homme

    Encore merci pour l'aide, j'apprécie vraiment.
  • Vous êtes hors sujet. La question posée est "à quelles conditions ... ?". Il vous faut donc faire un plan dont chaque partie énonce une ou plusieurs condition (s).
  • MrAxel, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, pourrais-tu recopier exactement TON sujet (et non ce que tu appelles ta problématique) pour être bien sûr que ton sujet est le même que celui auquel il a été rattaché dans ce fil.
    A bientôt.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.