Lecture comparée de deux poèmes de Rimbaud : Le Dormeur du val et Le Mal

Bonjour à tous , je lance un nouveau sujet sur comme vous le voyez la lecture comparée : entre 2 poèmes de Rimbaud : Le mal et Le dormeur du val . Il faut ici mettre en avant les points communs et les différences de ces 2 textes , sii certains parmi vous pourrait m aider ce seraiiit superr merciiiii d avancee . Jaii un pe commencerrr a introduuire cela , voila ce que sa donne :
D'abord , ces 2 poèmes sont de même époque et proviennent même recueil Démeny ( circonstances biographiques, incertitude de la vision vécue de l'auteur).

Certes,ils ont une forme semblable puisqu’il s’agit de deux sonnets, qui plus est irréguliers (4 rimes dans les quatrains et disposition croisée), cependant, les titres nous invitent à deux tableaux bien différents : au Mal qui connote tout de suite la folie humaine et interroge sur ses origines, s’oppose le portrait serein d’un « dormeur » en pleine nature.

DEUX SONNETS QUE TOUT SEMBLE OPPOSER :

Les champs lexicaux sont en majorité, champ lexical de la guerre et de la religion dans Le Mal ( "Le Dieu" , "hossanah", ) et champ lexical plutôt de la nature ( une rivière , montagne ...) dans Le dormeur du val.

Un tableau collectif / le portrait d’un seul homme

Une ponctuation qui suggère l’indignation et la vive émotion du poète dans Le Mal, construit en une seule phrase (si on excepte l’incidente), alors que la construction plus traditionnelle du dormeur du val, sans enjambement d’une strophe à l’autre, et la succession des phrases déclaratives semblent davantage décrire sous l’ordre du constat.

Réponses

  • Voici les deux poèmes :
    LE DORMEUR DU VAL

    C’est un trou de verdure où chante une rivière
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

    7 octobre 1870.
    LE MAL

    Tandis que les crachats rouges de la mitraille
    Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ;
    Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
    Croulent les bataillons en masse dans le feu ;
    Tandis qu'une folie épouvantable broie
    Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ;
    - Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans ta joie,
    Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !… –
    Il est un Dieu qui rit aux nappes damassées
    Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or ;
    Qui dans le bercement des hosannah s'endort,
    Et se réveille, quand des mères, ramassées
    Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
    Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

    (1870)
  • MERCI beaucoup d'avoir mis les poèmes.
  • Bonjour,

    Il faut bien que quelqu'un le fasse... :) Et puis, je voulais travailler dessus. Bon, tu es bien parti(e). Je lirai la suite avec plaisir... Problématique et plan.

    PS : il serait intéressant de savoir la date exacte de l'écriture du "Mal" puisque nous avons celle du "Dormeur". Deux versions du même thème.
  • Merciii beaucoupppp et bienn ts les 2 font partiiee du receuil poesies de rimbaud écrit en 1870 dnkk voilah sii vs pourrize me donner qqe informations , ce seraiiitt superr mercii davannce
  • Bonsoir Sasaa,

    Es-tu sûr(e) de t'être relu(e) avant d'envoyer ton message ?... :/ Prends le temps d'écrire correctement, même si tu es pressé(e). Merci.

    Muriel
  • Bonjour,
    fandixhuit a écrit:
    Bonjour,

    Bon, tu es bien parti(e). Je lirai la suite avec plaisir... Problématique et plan.

    PS : il serait intéressant de savoir la date exacte de l'écriture du "Mal" puisque nous avons celle du "Dormeur". Deux versions du même thème.

    Tu ne réponds pas à ma question. Nous savons déjà que ces deux poèmes datent de 1870. J'aurais aimé éventuellement une date + précise pour "Le Mal".

    Par ailleurs, j'aurais aimé lire une problématique et une amorce de plan, d'autant que tu avais commencé. Ne me dis pas que tu n'as rien fait depuis quinze jours... :/
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.