Grammaire française Participe passé

salut à tous
je voudrais savoir le schéma syntaxique de cette phrase :


Le poète contemple la nuit
«1

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Il me semble que ce schéma est simple.

    Le poète contemple la nuit

    Un groupe nominal sujet : "Le poète"
    Un groupe verbal, composé du verbe "contemple" et du groupe nominal COD "la nuit".

    Pourquoi cette question ? Avais-tu des doutes ?
  • merci pour votre réponse

    au lieu de dire groupe nominale de grammaire traditionnelle on dit plutôt syntagme nominal de grammaire contemporaine et ainsi de suite

    concernant la phrase . notre professeur nous dit que le poète est SN ; contemple est SV
    la nuit est SP .

    puisque la grammaire contemporaine est construite par : SN SV SP . selon toujours la parole de mon professeur . :D
  • JehanJehan Modérateur
    Si la phrase est complète, je ne comprends pas pourquoi "la nuit" serait un syntagme prépositionnel... Il n'y a aucune "préposition zéro" ici. On ne peut pas mettre de préposition ici sans changer le sens.
    "la nuit" est ici un COD, comme "le ciel" dans Le poète contemple le ciel.

    Ce n'est pas un complément à sens temporel comme dans :
    Le boulanger travaille (pendant) la nuit.

    Et puisque tu sembles si sûr de la réponse, pourquoi as-tu posé la question ? :)
  • hayakilnet a écrit:
    au lieu de dire groupe nominale de grammaire traditionnelle on dit plutôt syntagme nominal de grammaire contemporaine et ainsi de suite

    Pas vraiment. Ca dépend des grammairiens et de leurs habitudes. Dans la mesure où le terme groupe ne pose pas de problèmes sémantiques aussi sensibles que celui d'objet dans complément d'objet, ce n'est pas vraiment d'une grande importance. A la limite, ça donne une inclination plus linguistique à la grammaire, mais bon.

    Toujours est-il qu'identifier la nature des syntagmes (ou des groupes) ne constitue pas une analyse de la structure syntaxique d'une phrase (sauf, à la rigueur, pour le syntagme verbal), puisque cette analyse tend à éclairer, comme l'a fait Jehan, les relations fonctionnelles.
  • On prends cette phrase :

    Le soir ; Poussinet rentre évidemment fatigué
    S.P S.N S.V S.P S.adj


    Donc Le soir et évidemment sont de SP donc on peut l'effacer ou remplacer


    et voilà le schéma syntaxique :


    P Ou P

    / | \ / |

    SN + SV + (SP) SN SV

    / |

    V SP



    Il existe deux sortes de SP : obligatoire ou facultatif

    ‘il va à Paris’ obligatoire non déplaçable

    ‘il pleut à Paris’ facultatif déplaçable

    S’il est facultatif et déplaçable, il appartient à P.

    Sinon, c’est un ‘complément du verbe’ et il appartient au GV





    Quelles sont les remarques
  • JehanJehan Modérateur
    J'aimerais que tu répondes d'abord à ma précédente question.
    Pourquoi, dans la phrase "Le poète contemple la nuit", "la nuit" serait-il il syntagme prépositionnel ? J'attends une justification, une démonstration claire.

    En ce qui concerne ta phrase avec Poussinet...
    Je suppose que tu veux dire qu'un complément déplaçable est complément de phrase, et qu'un complément non déplaçable est un complément de verbe.

    Mais je n'ai pas compris pourquoi on appelle tous les types de compléments "syntagme prépositionnel". Quand il y a absence de préposition, on ne peut pas toujours dire qu'il s'agisse d'une "préposition zéro" pouvant être rétablie.
    Cette nomenclature me semble peu appropriée.
  • Analogie (erronée) avec les deux interprétations possibles de "L'artiste peint la nuit" ? Sauf qu'avec contemple, on attend un COD...

    Certains classent effectivement les CC dans les syntagmes prépositionnels, d'autres comme syntagmes adverbiaux, réservant alors les syntagmes prépositionnels aux compléments de nom ou d'adjectif. Il est donc difficile de donner une réponse universelle, surtout avec un élève buté !
  • JehanJehan Modérateur
    Sauf qu'avec contemple, on attend un COD...
    Je suis bien d'accord... C'est ce que j'ai essayé d'expliquer à Hayakilnet.
    Et pour un tel COD, on ne peut même pas parler de "préposition zéro" comme il avait fait dans une autre discussion pour justifier "syntagme prépositionnel"...
  • tout-à-fait je suis d'accord avec vous

    comme j'ai déjà expliqué le SP est toujours déplaçable et effaçable selon toujours la parole de notre proff

    Le SP est constitué de DET + SN

    SP
    P
    / |
    DET + SN
    / |
    DET SN
  • JehanJehan Modérateur
    Mais pourquoi l'appeler "syntagme prépositionnel" même quand il n'y a pas de "préposition zéro" ?
    Car dans "Le poète contemple la nuit", on ne pourrait pas rétablir une préposition.
    De plus, ce syntagme n'est ni effaçable ni déplaçable... Ce serait donc ce que ton prof appelle un SP obligatoire, complément du verbe ? Car il y a deux catégories de SP...
    comme j'ai déjà expliqué le SP est toujours déplaçable et effaçable
    Ce n'est pas ce que tu avais dit plus haut... Tu avais parlé aussi du SP obligatoire, non déplaçable et non effaçable...

    Mais encore une fois, c'est le terme "prépositionnel" que je trouve peu approprié ici.
  • Le poète contemple la nuit. La nuit = syntagme nominal (dét. + N). Fonction = COD

    L'appellation "syntagme prépositionnel" pour un syntagme introduit par une préposition, zéro ou réelle, est discutable notamment pour trois raisons :

    1) la préposition n'est pas la tête du syntagme (comme pour le nom par exemple qui donne : tête de syntagme nom donc = syntagme nominal). Elle ne fait qu'introduire un syntagme en le hiérarchisant par rapport à un autre.

    2) la différence entre un syntagme nominal et un syntagme nominal prépositionnel est que le second est introduit par une préposition ("la maison" et "à la maison" sont tous les deux des syntagmes nominaux avec tête de syntagme "maison").

    3) cette appellation ne permet pas de faire la différence entre les différents syntagmes introduits par un préposition.

    Conclusion : préférer syntagme nominal prépositionnel (introduit par une préposition) à syntagme prépositionnel. Idem pour les autres syntagmes susceptibles d'être introduits par une préposition.

    Source : Précis de syntaxe française, Nicole Le Querlet, éd. PUC, page 50.
  • Salut à tous. J'ai un petit problème avec un sujet de français, et de syntaxe plus précisément. Je dois donner la structure syntaxique de cette phrase:

    Cependant, même si l'élève maîtrise le décodage de manière suffisamment automatisée, il se peut qu'il ne parvienne pas à mettre en oeuvre ces processus de haut niveau
  • JehanJehan Modérateur
    Trois verbes conjugués, trois propositions.

    Cependant... il se peut : proposition principale.

    qu'il ne parvienne pas à mettre en oeuvre ces processus de haut niveau
    Proposition subordonnée conjonctive complétive, sujet réel du verbe à la tournure impersonnelle ( Il se peut). .

    même si l'élève maîtrise le décodage de manière suffisamment automatisée,
    Proposition subordonnée conjonctive circonstancielle exprimant l'hypothèse , CC de la principale.
  • Je te remercie pour cette aide. Je pensais comme toi, juste un petit doute sur la fonction exacte de la seconde. Je pensais qu'elle était une complétive, mais je sais pas, j'avais un petit doute tout de même
  • Même si ... : j'aurais dit concessive
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est vrai. C'est plus pertinent.
  • Bonjour.
    Une question s'il vous plait.
    Tandis que les cires brûlaient dans le château de Blois autour du corps inanimé de Gaston d’Orléans, ce dernier représentant du passé ; tandis que les bourgeois de la ville faisaient son épitaphe, qui était loin d’être un panégyrique ; tandis que Madame douairière, ne se souvenant plus que pendant ses jeunes années elle avait aimé ce cadavre gisant, au point de fuir pour le suivre le palais paternel et faisait, à vingt pas de la salle funèbre, ses petits calculs d’intérêt et ses petits sacrifices d’orgueil, d’autres intérêts et d’autres orgueils s’agitaient dans toutes les parties du château où avait pu pénétrer une âme vivante.

    Dans la partie soulignée, il y a les deux mots 'et faisait'.
    Et, je ne peux pas trouver l'autre verbe (ou les autres verbes) que la conjonction de coordination 'et' unit avec le verbe 'faisait'.

    Qu'est-ce qui m'échappe ?
    Aidez-moi, je vous prie.
  • JehanJehan Modérateur
    Elle avait aimé...et faisait....
  • Je ne comprends toujours pas...

    J'ai pensé que 'avait aimé' est le verbe de la complétive du participe présent 'ne se souvenant plus' :
    tandis que Madame douairière (et) faisait ses petits calculs et ses petits sacrifices, ne se souvenant plus qu'elle avait aimé ce cadavre au point de fuir pour le suivre le palais paternel...

    Ai-je tort ?

    Merci, encore.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Comme l'a écrit Jehan, faisait est en parallèle avec avait aimé.

    [... ]tandis que Madame douairière, ne se souvenant plus que pendant ses jeunes années
    1) elle avait aimé ce cadavre gisant, au point de fuir pour le suivre le palais paternel
    et
    2) [elle] faisait, à vingt pas de la salle funèbre, ses petits calculs d’intérêt et ses petits sacrifices d’orgueil

    Elle ne se souvenait ni de l'un ni de l'autre !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.