Victor Hugo, Clair de lune

Bonjour , je suis en seconde et je dois faire un commentaire composé sur ce poème de Victor Hugo :
Clair de lune

La lune était sereine et jouait sur les flots. -
La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
La sultane regarde, et la mer qui se brise,
Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
On verrait, en sondant la mer qui les promène,
Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
La lune était sereine et jouait sur les flots.
Et je ne sais pas comment m'y prendre surtout que je ne comprends pas grand chose au poème .... :/
Quelqu'un pourrait m'aider ?

Réponses

  • Si tu ne comprends pas le poème, c'est par là qu'il faut commencer : fais une étude linéaire de ce poème (étudie-le vers par vers en notant tout ce qui te passe par la tête), le sens te viendra peu à peu.
  • Oui merci c'est ce que j'ai fais mais j'aimerais avoir des pistes sur les axes a étudier pour le commentaire hormis les assonances les allitérations et les rimes
  • Je suis entraîne de faire une lecture analytique pour le Bac de Français (Série S) sur Clair de Lune de Victor Hugo et il me faut des axes de lecture. De coup, pour récapituler le titre: Pensez-vous que le lyrisme dans la poésie est une forme d'exotisme? Voici le poème s'il vous avez besoin:
    La lune était sereine et jouait sur les flots. -
    La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
    La sultane regarde, et la mer qui se brise,
    Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

    De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
    Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
    Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
    Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

    Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
    Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
    Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
    Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

    Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
    Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
    Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
    Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

    Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
    On verrait, en sondant la mer qui les promène,
    Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
    La lune était sereine et jouait sur les flots.
  • Un paratexte serait utile ici. Ce poème est extrait du recueil Les Orientales paru en 1829. Hugo a 27 ans.

    La lune était sereine et jouait sur les flots. -
    Ce vers ouvre et ferme ce poème composé de cinq quatrains.

    Le poème est construit sur une tension, un contraste fort entre une évocation romantique et exotique (Clair de lune, Sultane, musique ...) et l'au-delà des apparences avec les bruits inquiétants, les eaux troublées. Des interrogations pour tenter de comprendre.

    L'explication horrible arrive en fin de poème après une évocation en filigrane de la guerre entre Turcs et Grecs.
  • Bonjour à tous,
    Voilà comme je le dis dans le titre je travaille sur poème Clair de Lune du Victor Hugo.
    Notre professeur nous à donner un travail à faire sur ce poème:
    1-Donner un titre à chacune des strophes + justifier
    2- Relever l'Orientalisme du poème + justifier
    3- Jeu de la dualité des oppositions

    En quoi ce poème est-il bâti sur un effet de chute ?

    Voilà ce que j'ai fais est ce que quelqu'un peut m'aider pour les questions svp merci :)
    Ai-je le droit de copier-coller dans le forum un contenu provenant d’un autre site ?
    Non, sauf dans les limites prévues par la loi ou si vous avez une autorisation particulière.

    Merci d'avance à tous ceux qui pourront m'aider! :) (Message édité)
  • Pour la question qui demande un relevé sur l'orientalisme, ta réponse est fort incomplète.
  • est ce que vous pouvez m'aider svp ? Merci
  • Suggestion pour des pistes à explorer.

    L'Orient : un thème à la mode, un ailleurs qui fait rêver ou que certains veulent retrouver.

    L'Orient et ses personnages : la Sultane, le sérail

    L'Orient et le dépaysement : Grèce, turc, les flots
    Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
    Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?


    L'Orient : le mystère et l'inquiétude .../...
  • Voilà comme je vous l'ai dis dans les messages précédant, je dois donner un titre pour chacune des 5 strophes.
    Voilà ce que j'ai fais:
    Strophe 1: La sultane qui s'interroge sur ce qu'il se passe dehors.
    Justification: vers 2 " fenêtre ouverte ", vers 1 "lune".
    Strophe 2: Horrible révélation
    Justification: vers 5 "doigts vibrants", vers 6 " bruit sourd", vers 6 " sourd échos".
    Strophe 3: Le rôle de la nature
    Justification: vers 9 "cormorans", vers 10 "eau", "aile", vers 12 "mer"
    Strophe 4: Je ne trouve pas de titre
    Justification: je ne peux pas trouver vu que je n'est pas le titre
    Strophe 5: La lune était sereine et jouait sur les flots
    Justification: je n'est pas trouvée de justification.
    Est ce que vous pouvez me dire si ça va ? Est ce que vous pouvez me donner des idées pour la strophe 4, sa justification et le justification de la strophe 5 merci

    Par contre pour ce qui est jeu de la dualité des oppositions, qu'est ce que je pourrai bien mettre car je ne trouve pas, est ce qu'il y aurait une âme charitable qui voudrait bien m'aider pour cette question s'il vous plaît et merci d'avance à tous ceux qui pourront m'aider.
  • Bonjour,
    je voudrais savoir si le poème de Victor Hugo intitulé Clair de Lune est un poème du mouvement du Romantisme.

    Le voici :
    La lune était sereine et jouait sur les flots. -
    La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
    La sultane regarde, et la mer qui se brise,
    Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

    De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
    Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
    Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
    Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

    Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
    Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
    Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
    Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

    Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
    Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
    Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
    Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

    Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
    On verrait, en sondant la mer qui les promène,
    Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
    La lune était sereine et jouait sur les flots.

    Merci!
  • Oui
  • Bonjour à tous, je dois rédiger un commentaire de texte composé de deux parties et de deux sous parties. Les deux parties sont imposé par le professeur sont "une sultane inquiète" et "un récit dans un cadre oriental". Auriez vous une idée des deux sous parties des deux parties à rédiger?

    Voici le texte :
    La lune était sereine et jouait sur les flots. -
    La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
    La sultane regarde, et la mer qui se brise,
    Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

    De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
    Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
    Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
    Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

    Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
    Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
    Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
    Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

    Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
    Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
    Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
    Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

    Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
    On verrait, en sondant la mer qui les promène,
    Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
    La lune était sereine et jouait sur les flots.
  • Tu peux consulter ce fil après ton analyse personnelle.

    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic32960-victor-hugo-clair-de-lune.html
  • Ces réponses ne répondent pas à ma question. Merci quand même
  • Si, il te faut réfléchir, avant de trouver ton plan, au titre du recueil , à la mode de l'orientalisme, à la figure de la sultane, notamment sa situation, sa position à la fenêtre, ses interrogations. Puis tu organise en deux axes imposés. Tu ne peux faire l'économie d'une analyse.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.