Emploi des pronoms relatifs que, dont et qui

Salut à tous .

franchement je ne sais pas comment utiliser les pronoms relatif / Que Dont Qui .

notamment le pronom Dont .

et mérci d'avance
«13

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    C'est une vaste question...
    Pour résumer...

    [list=*]
    [*]Le pronom qui remplace le sujet d'une proposition simple.[/*]
    [/list]
    Il est lui-même sujet du verbe de la proposition subordonnée relative.
    J'entends un oiseau. L'oiseau chante.
    J'entends un oiseau qui chante.


    [list=*]
    [*]Le pronom que remplace le COD d'une proposition simple.[/*]
    [/list]
    Il est lui-même COD du verbe de la proposition subordonnée relative.
    Vois-tu l'oiseau ? J'entends l'oiseau.
    Vois-tu l'oiseau que j'entends ?


    [list=*]
    [*]Le pronom dont remplace un COI introduit par "de" ou un complément de nom introduit par "de" [/*]
    [/list]
    Il est lui-même COI du verbe de la proposition subordonnée relative, ou complément d'un nom de cette proposition.

    Vois-tu l'oiseau ? Je parle de l'oiseau.
    Vois-tu l'oiseau dont je parle ?


    J'ai vu un oiseau. Les ailes de l'oiseau sont bleues.
    J'ai vu un oiseau dont les ailes sont bleues.
  • Bonjour,
    je viens vers vous pour vous remercier de vos explications précieuses mais aussi parce que j'ai un problème avec un commentateur sur mon blog qui est particulièrement pédant et se prend pour un grammairien illustre en me traitant de folle.
    Voilà le problème:
    Il y a quelques mois, je dis:

    C'est bien de cette personne dont je parlais.

    Là dessus, Monsieur me reprend en me disant que j'aurais du dire:

    C'est bien de cette personne que je parlais.

    J'aimerais avoir votre avis car je me demande comment on peut rectifier de cette façon...
    Effectivement, tant d'aplomb a de quoi faire peur.

    merci de m'aider car je commence à en avoir assez de me faire traiter de folle furieuse
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Bonjour,
    En toute rigueur, on a le choix entre deux constructions :
    C'est bien de cette personne que je parlais. (de + que)
    ou
    C'est bien cette personne dont je parlais. (dont, pas de de)
    La construction que vous avez employée, qui combine les deux précédentes, est généralement considérée comme fautive dans l'enseignement traditionnel.
    Ça n'a pas toujours été le cas. Ce ne sera peut-être pas toujours le cas, étant donné que beaucoup de gens l'emploient.
    Le monsieur qui vous a corrigée avait tort d'être pédant. Mais sa correction est justifiée.
  • En complément à la réponse de Lamaneur, j'ajoute que certains spécialistes (dont Thomas) recommandent la première construction (C'est bien de cette personne que je parlais) afin de rattacher la préposition au nom mis en relief.
  • Donc si je comprends bien, cette tournure était correcte dans mes années littéraires et universitaires (ancienne HK2) de Clermont-Ferrand mais plus maintenant.
    Puis-je savoir qui sont les autorités en la matière?
    Parce que pour parler grossièrement, je suis larguée.
    Comment peut-on décréter que la structure n'est plus correcte en 20 ans d'enseignement et qui a ce pouvoir?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Hélas,je faisais allusion à des temps beaucoup plus anciens, aux XVIIe et XVIIIe siècles ! Par exemple ici chez Marivaux :
    books?id=-XEGAAAAQAAJ&hl=fr&hl=fr&pg=RA1-PA72&img=1&zoom=3&sig=ACfU3U1SUA5WJcl5V-7mCvQzFMlHUxtS_Q&ci=162%2C41%2C765%2C311&edge=0

    Mais cela fait bien 200 ans que les grammairiens qui défendent une certaine norme considèrent cette construction comme incorrecte, même chez des auteurs classiques :
    books?id=C1gWAAAAYAAJ&hl=fr&hl=fr&pg=PA474&img=1&zoom=3&sig=ACfU3U059vB5PBGxC0VQNPgd5O6tGkKkQw&ci=137%2C382%2C374%2C448&edge=0

    Le sujet a été abordé ici :
    https://www.etudes-litteraires.com/grammaire/emploi-pleonastique-dont-qui.php
  • Bonjour à tous, ou peut-être rebonjour pour certains :

    En cette intense période de révisions, j'en arrive au passage obligé des pronoms relatifs. Si leur emploi se fait intuitivement pour quelqu'un dont le français est la langue maternelle, force est de constater qu'il est en réalité complexe pour qui veut comprendre comment il fonctionne. En effet, entre pronom relatif sujet ou complément, complément d'objet direct ou indirect, animé ou inanimé, déterminé ou indéterminé, il y a vraiment de quoi s'arracher les cheveux. C'est pourquoi je me suis livré à un exercice, qui m'a paru ludique sur le moment mais que j'aimerais vous soumettre pour deux raisons : la première pour savoir si ma phrase et mon analyse sont correctes, la deuxième pour savoir si j'ai tort de me creuser la tête afin de trouver un pronom relatif qui soit COI animé indéterminé.

    Je vous soumets donc cette phrase, dont vous saurez, j'espère, excuser la teneur pour ce qu'elle a de bizarre et de tendancieusement misogyne, mais le but est bel et bien syntaxique, et non sémantique ; ce sens qu'elle a étant justement ce qui a contribué en large part à la dimension ludique de l'exercice.

    « Ma femme [sujet animé], qui me régale chaque jour les papilles [COD inanimé] - que j’ai fort sensibles - avec ses charlottes aux fraises, et [COI animé déterminé] à qui j’ai offert une garçonnière [COD inanimé] nous habitons, prétend savoir ce [COI inanimé indéterminé] à quoi je pense lorsque je lis son livre [COD inanimé], auquel j’accorde par ailleurs une grande estime, pendant qu’elle cire mes chaussures ; mais je commence à croire que cette passion [sujet inanimé] qui me caractérise ne m’a fait consacrer que trop d’enthousiasme à cet opuscule [COI inanimé déterminé] dont elle s'enorgueillit démesurément ».


    Légende : antécédent pronom relatif préposition


    J'ai fait en sorte qu'il se trouve un peu de chaque type de pronom :

    Sujet animé +
    Sujet inanimé +

    COD animé +
    COD inanimé ++

    COI animé déterminé +
    COI animé indéterminé ???
    COI inanimé déterminé +
    COI inanimé indéterminé +


    Bien à vous, j'aimerais que cela vous amuse autant que moi et surtout que vous saurez me dire si je suis sur la bonne voie et que l'exercice est acquis.
  • JehanJehan Modérateur
    J'essaierai d'examiner cela plus en détail dans la soirée, mais il me semble que tu as confondu au moins une fois fonction du pronom relatif et fonction de son antécédent. Par exemple :
    je lis son livre [COD inanimé], auquel j’accorde par ailleurs une grande estime
    C'est "son livre" qui est COD du verbe "lis".
    Le relatif auquel, lui, est bien sûr COI du verbe "accorde"
  • Dans mon esprit, la fonction du pronom relatif est forcément la même que celle de son antécédent. Si ce n'est pas si simple, alors en effet la phrase doit comporter d'autres confusions, notamment avec le pronom relatif dévolu aux COI inanimés et dont l'antécédent est ici COD.
  • JehanJehan Modérateur
    la fonction du pronom relatif est forcément la même que celle de son antécédent
    Bien sûr que non, pas forcément, vu qu'ils ne sont pas dans la même proposition.
    Le pronom relatif a une fonction par rapport au verbe de la relative, pas par rapport au verbe de la principale.

    Exemple :
    L'antécédent "le livre" est ici COD de "lis", le verbe de la principale...
    Mais les pronoms relatifs, même s'ils ont le même antécédent, ne sont pas tous COD !

    Je lis le livre / qui me plaît. ("qui" est sujet de "plaît" = le livre me plaît)
    Je lis le livre /que j'ai acheté hier. ("que" est COD de "ai acheté" = j'ai acheté le livre)
    Je lis le livre / dont tu m'as parlé. ("dont" est COI de "as parlé" = tu m'as parlé du livre)
  • Comme quoi ça a du bon de réviser. C'est pourtant assez évident et presque fondamental ce que tu me dis là, et je te remercie pour cette piqûre de rappel. Du coup, je vais peut-être essayer de composer une autre phrase dans laquelle on pourrait rencontrer un pronom relatif de chaque type, qui mélangerait ceux de forme simple et de forme composée, les sujets, cod, coi, puis animé, inanimé, déterminé, indéterminé, mais en ayant une conscience plus aigüe des fonctions : un sacré défi syntaxique à relever n'est-ce pas ? :) D'ailleurs si parmi vous en connaissent de toutes prêtes, soit d'écrivains reconnus, soit composées pour leur seul plaisir, je suis preneur :)

    Bien à vous :)
  • JehanJehan Modérateur
    Cela dit, tu n'es pas obligé de faire cela en une seule interminable phrase... Les trop longs emboîtements successifs de subordonnées peuvent décourager la lecture ! ;)
  • Oui, j'en ai bien conscience, mais c'est aussi ce qui rend l'entreprise amusante : composer une seule phrase - qui cette fois serait censée - où interviendrait un pronom relatif de chaque sorte. Mais de toute façon, c'est chose compromise dans l'immédiat dans la mesure où j'ai beaucoup de retard dans mes révisions pour lundi. Le ludisme, ce sera pour un autre jour. :)
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est plus censé... Pardon, sensé ! ;)
  • Oui, si je suis sensé je suis censé écrire censé ou sensé sensément. Sensé, non ? :P
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.