Dissertation sur Madame Bovary (citation de Sainte-Beuve)

Bonjour,
Je suis en train de faire une dissert sur madame Bovary, mais j'ai des soucis pour trouver un plan. J'ai des idées, mais je ne sais pas trop comment les organiser.
Autre particularité également remarquable ! parmi tous ces personnages très-réels et très-vivants, il n'en est pas un seul qui puisse être supposé celui que l'auteur voudrait être ; aucun n'a été soigné par lui à d'autre fin que pour être décrit en toute précision et crudité, aucun n'a été ménagé comme on ménage un ami ; il s'est complètement abstenu, il n'y est que pour tout voir, tout montrer et tout dire ; mais dans aucun coin du roman on n'aperçoit même son profil. L'œuvre est entièrement impersonnelle. C'est une grande preuve de force.

Sainte-Beuve, Le Moniteur Universel, 4 mai 1857.

Je dois illustrer, commenter et discuter l'opinion de Sainte-Beuve.

J'ai déjà pas mal de pistes.

Je voudrais faire une première partie sur le réalisme des personnages.
a/ Des persos très réels
b/ Des persos très vivants
avec les mutations du visages d'Emma Bovary.

II. Une oeuvre qui se veut impersonnelle.
a/ utilisation du pt de vue externe
b/ focalisation interne qui amène une multiplication des points de vue pr une même scène.
c/ Flaubert ne donne pas de morale dans l'oeuvre, donc pas de présence de l'auteur.

Après, là c'est le gros doute
L'auteur est-il totalement imperméable à son oeuvre?
a/ Parfois on retrouve le pt de vue omniscient
b/ narrateur parfois ironique
c/ la technique de Flaubert: se mettre dans la peau de ses personnages au lieu de mettre des élément autobiographiques dans son roman.

J'espère que vous pourrez me donner des idées pour tirer tout ça au clair! :)
Même si je dois reformer tout mon plan.

Bisous

Réponses

  • bonjour.
    je pense tout d'abord que ton plan a le grand mérite d'être en trois parties (il me semble que c'est indispensable pour une dissertation). ensuite, à mon avis, tu pourrais carrément mettre en place toute une partie sur l'ironie, que tu voulais évoquer en deuxième argument dans ta troisième partie. je te donne un exemple : dans l'incipit, le portrait esquissé de Charles Bovary illustre bien l'ironie plus ou moins tendre du narrateur à l'égard des hommes. le jeune garçon est timide, il est la nouvelle tete de turc de la classe. ce qui est terrible, c'est que cette description nous rend biencompte d'une chose : le timide Charles Bovary sera le bon époux qui ne peut satisfaire une Emma trop éprise de romans à l'eau de rose ("ce n'était qu'amour, amants, amantes,..."). pour ma part, j'ai étudié Bouvard et Pécuchet, et on voit bien que Flaubert est très dur avec la nature humaine. cet aspect est omniprésent dans madame Bovary. son ton est-il donc vraiment si impersonnel ? ne traite-t-il pas ses personnages avec un pessimisme "engagé" ?
  • Je ne sais pas si j'ai assez de matériel pour faire une partie sur l'ironie... Je vais essayer de creuser de ce côté là.
    C'est vrai que le ton de Flaubert n'est pas toujours impersonnel malgré ses intentions...

    Merci pour ton aide!
    Toutes les idées et commentaires sont les bienvenus :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.