Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

145791034

Réponses

  • c'est énervant les gens comme ca... si tu n'es pas pris à caen personne ne le saura.. avec ca tu pourrais peut etre même rentrer à henry IV
  • :cool:c'est les bonnes notes qui t'énervent julie...les gens comme quoi.. es tu en train de faire des discriminations :cool:
  • Tout le monde a le droit de douter quant à son orientation, les meilleurs élèves comme les moins bons...
  • Bonjour!
    Pourriez-vous me renseigner sur les prépas littéraires A/L des lycées Fénelon, Condorcet, Janson de Sailly et Molière? J'envisage des études de Lettres Classiques. Lesquelles sont les plus spécialisées en latin et en grec?
    Merci beaucoup! :) Bonjour à tous!
    Je ne sais pas très bien où poster mes questions, mais soit...
    Je suis en terminale et j'envisage de poursuivre en Lettres Classiques: le latin et le grec sont vraiment mes passions :D toutefois, j'hésite entre la fac et la prépa, même si mon entourage me conseille une prépa... Par ailleurs, je me demandais quelles étaient les prépas les plus spécialisées en latin et en grec parmi les lycées Fénelon, Condorcet, Janson de Sailly et Molière. Cela me serait fort utile pour le classement! Enfin, en ce qui concerne les universités, Paris IV est-elle bien?
    Merci beaucoup! :)
  • Bonjour je suis en 1ère ES (je passe mon Bac de Français bientôt..) et je souhaite continuer dans cette matière en m'inscrivant en hypokhâgne,vous allez pensé que ma démarche est un assez prétentieuse pour un futur terminale, mais j'ai besoin de votre aide.Pour me présenté j'ai fais 5 ans de latin(d'ou mon avantage en langue ancienne), j'adore l'histoire et mes note de bac blanc de français sont assez corrects, ma moyenne a l'année est environ e 11.5

    Je vous sollicite car J'aimerais demander votre avis sur l'importance des langues tels espagnol ou anglais!J'aimerais aussi savoir comment rentrer en hypokhâgne (quelles sont les conditions,qualités pour pouvoir s'y inscrire).Merci de vos réponse...
  • Avec 11.5 ça va être un peu difficile, mais tu as un an pour te mettre à fond sur les matières littéraires et convaincre les commissions d'examen de dossiers !
    Bon courage et bonne chance ; un conseil, commence dès cet été !
  • Bonsoir à tous et à toutes, je me présente brièvement en ce premier message que je poste sur ce beau forum: Confiance, fier lycéen littéraire arrivant en Terminale L, pour mon plus grand plaisir. :)

    Depuis peu de temps, m'interrogeant sur mon avenir, comme beaucoup de lycéens, il vînt se loger en mon cortex cérébral une idée qui me fît front: et si, comme étude supérieur, j'intégrais Hypokhâgne?

    En plus d'être une notion fort obscure à mes yeux (mais je me suis renseigné depuis, heureusement!), je n'ai aucune idée des compétences requises pour pouvoir entrer dans la classe de prépa qui fait pester les fainéants, et qui dorlote les professeurs de français lorsqu'il envisage l'idée qu'un de leur élèves puisse intégrer cette prestigieuse aventure post-baccalauréat - et la réussir qui sait! - grâce à leur précieux enseignement! Alors, si le cœur vous en dit, je vous propose de connaître les différents points qui me font hésiter sur mon entrée dans cette suite royale de la littérature! ;)


    Premièrement, je suis donc un élève de L qui n'a pas fait de langue morte depuis le collège (le Latin a eu raison de ma patience), et qui n'a pas choisi l'option Mathématiques. Peut-être ces deux caractéristiques de mon cursus m'élimine d'office!

    Ensuite, mes capacités en Histoire/Géographie sont plus qu'à désirer, mais comme disait mon professeur de l'année dernière: "Consolez vous en vous disant qu'il ne vous reste qu'une année afin d'acquérir les notions!" De plus, lorsqu'il faut, je peux vraiment travailler et avoir une bonne note.

    Puis, je ne sais comment se déroule l'entrée en Hypokhâgne. Nous jugent-ils sur nos notes de Première et Terminale? Nous jugent-ils sur notre moyenne au Bac? L'entrée est-elle facile?
    Que de questions...


    Alors évidemment, voilà une belle panoplie de questions qui doivent vous ennuyer à force de les avoir vu sur ce forum! Malheureusement, étant très peu doué avec les ordinateurs, je n'ai aucune idée de la manière pour accéder à un sujet semblable au mien.

    Merci d'avance pour vos réponses, et à très bientôt, je l'espère.

    Amicalement, Confiance. :)
  • ENSENS Membre
    Confiance, puis-je me permettre de te dire que ta rédaction est un peu alambiquée et qu'on a parfois tout à gagner - surtout dans le cursus que tu envisages - à viser la clarté et la simplicité ? Certains littéraires se plaisent à "faire des phrases", à "s'écouter parler" ou à "se regarder écrire" ... Ils ont tort.

    Entrer en hypokhâgne, c'est avoir du goût pour la lecture, les idées, les doctrines, les problématiques, la culture sous ses formes les plus exigeantes. Cela demande des capacités de travail, d'analyse, de synthèse, de rédaction, etc.

    L'entrée se fait sur étude du dossier, aux environs des 2/3 de l'année de terminale. Il faut avoir un profil homogène de bon ou d'assez bon niveau. Soigne donc l'histoire-géo, les langues bien sûr, et la philosophie que tu vas bientôt découvrir.

    Ton choix d'option (même si, à mon avis, il n'est pas le plus judicieux) ne te ferme aucune porte, tu n'as pas à t'inquiéter.
  • ENS a écrit:
    Confiance, puis-je me permettre de te dire que ta rédaction est un peu alambiquée et qu'on a parfois tout à gagner - surtout dans le cursus que tu envisages - à viser la clarté et la simplicité ? Certains littéraires se plaisent à "faire des phrases", à "s'écouter parler" ou à "se regarder écrire" ... Ils ont tort.
    Permets toi autant que tu veux, je t'en prie. J'avoue que ma rédaction était légèrement tordue, mais c'était plus volontaire qu'autre chose, pour "la frime des littéraires" si tu veux! :lol:
    ENS a écrit:
    Entrer en hypokhâgne, c'est avoir du goût pour la lecture, les idées, les doctrines, les problématiques, la culture sous ses formes les plus exigeantes. Cela demande des capacités de travail, d'analyse, de synthèse, de rédaction, etc.
    J'adore la lecture, l'art du débat me fascine plus qu'autre chose et j'ai un complexe qui fait que je me dis chaque jour que je n'ai pas assez de culture, donc je tente de m'instruire au maximum avec les moyens du bord (parfois cela marche, parfois non). Je suis bien conscient que le niveau n'est pas aisé, et je compte bien travailler si je fais Hypokhâgne, et pas qu'un petit peu.
    ENS a écrit:
    L'entrée se fait sur étude du dossier, aux environs des 2/3 de l'année de terminale. Il faut avoir un profil homogène de bon ou d'assez bon niveau. Soigne donc l'histoire-géo, les langues bien sûr, et la philosophie que tu vas bientôt découvrir.

    Ton choix d'option (même si, à mon avis, il n'est pas le plus judicieux) ne te ferme aucune porte, tu n'as pas à t'inquiéter.
    Très bien. Merci pour ces précisions très utiles! Evidemment, je ferais en sorte de me renseigner également en Terminale, avec un conseiller d'orientation ou autre. Cependant, avec mes options (ou plutôt, mon manque d'option), aie-je le choix entre un A/L et un B/L ou mon choix se limite à l'un des deux?
    Merci d'avance.

    Amicalement, Confiance.
  • ENSENS Membre
    En L sans option maths, fort difficile - pour ne pas dire impossible - d'envisager une B/L.
  • D'accord. Donc, la seule voie qui pourrait s'ouvrir à moi serait la A/L, même sans avoir fait de langue morte au lycée?

    Amicalement, Confiance.
  • ENSENS Membre
    Oui. Si la pratique préalable d'une langue ancienne était une condition obligatoire, on n'admettrait pas beaucoup d'élèves en HK ! Cependant, cette désaffection pour les langues anciennes est tout de même très regrettable.
  • La frime des littéraires dit-il...En voila un qui a compris le sens de ce qu'est la littérature, et de ce que representent les lettres qui sont tout, sauf de la frime.

    Je suis d'accord avec toi, "ENS" (je suis désolé de ne pas connaître ton prenom quand je te lis), le desintérêt des gens pour les langues anciennes est regrettable, mais on ne peut pas forcer la masse à sortir de sa condition bovidesque.

    Mon salut sur vous
  • Confiance a écrit:
    D'accord. Donc, la seule voie qui pourrait s'ouvrir à moi serait la A/L, même sans avoir fait de langue morte au lycée?

    Amicalement, Confiance.
    Pour compléter, je préciserais que tu seras obligé de commencer une langue ancienne en "grand débutant".
  • levlahav a écrit:
    La frime des littéraires dit-il...En voila un qui a compris le sens de ce qu'est la littérature, et de ce que representent les lettres qui sont tout, sauf de la frime.
    C'était du second degrés. Je serais effectivement un gros imbécile si j'avais choisi la filière littéraire "pour la frime".
    Jb69 a écrit:
    Pour compléter, je préciserais que tu seras obligé de commencer une langue ancienne en "grand débutant".
    Très bien, merci! Je crois qu'on peut fermer le sujet, j'ai toutes les réponses nécessaires! Sauf si certains veulent continuer à débattre sur le sujet! ;)

    Merci encore pour toutes ces réponses. :)

    Amicalement, Confiance!
  • Bonjour. Je me présente rapidement, j’ai 19 ans et j’ai validé ma 1° année de management financier. Mais j'ai finalement (assez tardivement en effet) décidé de me réorienter vers les sciences politiques. Pour cela il me semble donc indispensable pour moi de faire une hypokhâgne. Bien qu'il soit sans doute un peu trop tard, je voudrais tout de même vous demander si vous pourriez me faire parvenir les coordonnés (ou les noms tt simplement) de lycées (si possible à Marseille) où il existe des procédures d'admission complémentaire ou autre, car je ne connais que très peu de personnes dans ce milieu là. Je vous serais très reconnaissant de me répondre dès que possible car j'ai vraiment besoin de ces informations. Merci bien de votre, je l'espère vraiment,...coopération.
  • J'aimerai un conseil sur la meilleure voix à choisir pour réussir pleinement mes études littéraires.
    On me conseil beaucoup la prépa littéraire qui semble un enrichissement important, tant au niveau des cours que sur les méthodes de travail acquises.
    Cependant j'aimerai savoir à quel niveau peut on entrer dans une prépa à peu près pour pouvoir tenir et éventuellement réussir. Le niveau est tellement dur que je me demande si je serai capable de réussir.
    Sinon, est-ce un handicap d'entrer directement à la fac après le lycée ? Peut on intégrer de bonnes fac de lettre sans être passé par la prépa ?
    Merci par avance pour vos réponses !
    Marie
  • Bonjour à tous,
    je suis ravie de tomber sur un forum qui me renseigne quelque peu sur ce qui m'attend l'année prochaine... je viens à peine d'avoir mon Bac ES. Je m'inquiètais justement à ce propos. Pensez-vous que le fait que je vienne d'une terminale ES puisse me pénalise en hypokhâgne? Vais connaître un démarrage plus dure, plus intense? A tous ceux qui ont fait une terminale L, vous êtes-vous sentis avantagés par rapport aux ES lors de la 1ère année de prépa?
    Merci de répondre à mes questions :)
    Bon début de vacances aux chanceux :cool:
  • Le fait d'avoir été en TL peut-être un avantage pour les langues ou la philosophie, mais franchement, c'est surtout la qualité des professeurs qu'on a eu ou les capacités à travailler qui comptent. Ce qu'on a appris au lycée en L ne prépare pas mieux à l'HK, mais donne peut-être des habitudes de lecture (et encore) et permet de garder contact avec davantage de langues (ce qui varie d'un lycée à l'autre).

    Mais encore une fois c'est la personnalité des professeurs et le travail personnel qui comptent le plus.

    A la fin de l'année on est souvent très surpris de constater que la provenance des étudiants ne change pas grand chose à l'évolution de leur niveau.

    Tout est ouvert. Je dirais la même chose pour ceux qui commencent le latin ou le grec en HK. Certains dépassent sans problème les "confirmés" en travaillant bien.

    J'espère avoir répondu à ta question.
  • Bonjour
    Je viens de décrocher mon Bac ES avec mention Trés Bien, et j'ai été prise au Lycée Thiers (Marseille) en Hypokhâgne A/L option Géographie, qui était mon premier choix dans la liste de voeux. Je vois mon avenir dans l'enseignement comme prof de Lettres ou d'Histoire-Géo ( matières que j'adore, même si elles m'ont quelque peu plantée au Bac ).
    Je n'ai jamais eu confiance en moi, et je sais qu'en prépa, c'est traitre... Actuellement, je ne suis plus trés motivée, et je suis même terrorisée en pensant à ce qui m'attend... J'étais dans un excellent Lycée, qui se vantait de nous préparer non pas au bac mais à l'enseignement supérieur, l'une de mes meilleures amies intègre une prépa scientifique dans le même établissement que moi... Bref, j'ai toutes les chances de mon coté pour réussir. Mais avec tout ce qu'on dit sur la prépa littéraire, j'angoisse un peu: Je ne sors pas beaucoup, mais je tiens aux quelques moments de loisirs que jai... Je fais du chant et de la guitare à raison d'1/2 heure par semaine chacun. Est-ce que je pourrais conserver ces moments de répit ? La quantité de travail est elle à ce point considérable ? Combien d'heures de travail sont elles nécessaires chaque soir ?
    Merci pour vos réponses, et en attendant, bonnes vacances à tous...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.