Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

1235745

Réponses

  • Pensez-vous que hypokhâgne est "envisageable" pour des élèves de TL qui sont motivés et qui ont 15-16 de moyenne?
  • Envoie ton dossier d'inscription en janvier et tu verras bien :) - cela dit, on accepte généralement des dossiers à partir de 13-14 dans les bonnes prépas de province, donc tu n'as pas trop de souci à te faire si les appréciations de tes profs sont aussi bonnes que ta moyenne -.
  • D'accord merci!
    Mais il vaudrait mieux que je m'inscrive aussi dans une fac au cas où, non?
  • Normalement, tu sauras si tu es prise ou non en hypokhâgne au mois de juin (pendant ou après le bac). Si tu es effectivement prise, pas besoin de s'inscrire à la fac: des conventions existant entre facs et prépas, l'administration du lycée où tu seras te fera inscrire à la fac pour que tu aies des équivalences. A la fin de ton hypokhâgne, tu auras ta première année de licence validée (parfois, si tes notes en telle ou telle matière sont mauvaises, on peut te demander à repasser un examen, mais tu ne perds en tout cas pas ton année). Idem bien entendu à la fin de la seconde année.

    Voilà : )
  • Merci pour tous ces précieux renseignements! ;)
  • Ce système d'équivalence entre classe prépa et fac marche pour toute les prépas ou faut-il se renseigner sur celle que l'on veut intégrer pour ne pas être pris au dépourvu ?
  • ENSENS Membre
    Platona a écrit:
    Pensez-vous que hypokhâgne est "envisageable" pour des élèves de TL qui sont motivés et qui ont 15-16 de moyenne?
    Si l'hypokhâgne n'est pas envisageable pour ceux-là, elle l'est pour qui ? ;)

    Toutes les classes prépas permettent aux élèves assidus d'obtenir des équivalences généreuses, qu'il y ait ou non convention formelle signée avec des facs.
  • Salut a tous !

    J'ai de nombreuses questions vis a vis de l'hypokhagne/khagne.

    Je suis en TL avec une moyenne autour de 12-13 mais dans un lycée réputé ( donc qui note sec...! ) Cependant, je n'aime pas trop prendre la parole en cours ... Puis je envisager une prepa littéraire ?

    De plus, je suis mauvaise en langue étrangère ... A l'ecrit, tout va bien, mais reste toujours ce fichu oral !!! L'oral occupe t il une place importante en prepa littéraire ? Le niveau des langues etrangères est il élevé ou il reste toujours niveau lycée?

    Puis, je ne suis pas tentée pour entrer a L'ens ni l'ulm .... Je veux juste entrer en prepa littéraire en option histoire des arts pour tenter l'ecole du louvre, l'INP ou si je ne reussis pas, avoir une grande culture générale et continuer ma dernière année à la Fac ... Est ce que ca vaut vraiment le cout ?

    Enfin, passez vous tout votre temps libre a travailler, ou il y a quand meme moyen de respirer un peu ? car je me vois mal passer mon temps a travailler !!!!!!

    Merci beaucoup pour vos réponses a tous !

    Bisous

    Coralie
  • Non. En fait, les colles feront progresser ton oral, mais personnellement j'ai toujours eu des notes très inférieures en colle qu'en dissertation ou pour tout devoir écrit, et ça ne pose pas de problème. Tente, il n'y a rien à perdre!

    Le début de l'année est un peu dur, mais une fois passé le cap, tu sais comment t'organiser et tu te trouves du temps libre... =)
  • J'avais moi aussi du mal à l'oral quand j'étais au lycée. L'hypokhâgne (et j'en vois cette année les résultats en khâgne) m'a permis de prendre confiance en moi: je ne tremble plus comme une feuille lors d'une colle, et même si j'ai de meilleurs résultats à l'écrit, il y a eu un net progrès.

    Concernant les langues étrangères, tu seras toujours notée à l'écrit (sauf pour les colles, bien entendu). On fait généralement plus de version qu'au lycée, les commentaires littéraires sont un peu plus approfondis, mais tu ne peux en tout cas que progresser (comme dans toutes les matières).
  • Moi je... "tremble" parfois... mais je pense que ça va s'arranger d'ici la fin de l'année.

    Pour Coralie :

    "je n'aime pas trop prendre la parole en cours ... Puis je envisager une prepa littéraire ?" Bien sûr ! En général, c'est les profs qui parlent, et rien qu'eux ! ;)

    "L'oral occupe t il une place importante en prepa littéraire ? Le niveau des langues etrangères est il élevé ou il reste toujours niveau lycée?" L'oral est assez important, mais tu vas t'y habituer. Et puis le niveau des LV est très élevée, par contre... mais ça aussi, tu t'habitueras vite. Et à force de parler, tu pourras vraiment t'améliorer.

    "Est ce que ca vaut vraiment le coup" ? ('couP' pas 'couT') Si t'aimes apprendre et te cultiver, ça vaut VRAIMENT le coup !

    "ou il y a quand meme moyen de respirer un peu ?" Mais BIEN SÛR ! Cependant, faut vraiment travailler...


    Ghislaine
  • Bonjour à tous ! je suis nouveau sur ce forum, en fait je me suis inscrit pour répondre à certaines interrogations concernant la poursuite de mes études... Je termine cette année ma licence de philosophie, et le spectre de l'ENS flotte toujours devant moi... Je n'ai jamais tenté d'entrer en CPGE, d'une part parce que je n'étais pas certain d'avoir d'assez bons résultats en terminale, et d'autre part parce que le système boulimique d'enseignement ne m'intéressait pas. Mais parvenu au stade L3, je me demande s'il n'est pas possible de tenter l'ENS en candidat libre. Je sais bien que l'entreprise est sans espoir, mais j'aimerais avoir quelques réponses extérieures... J'ai aquis une grande capacité de travail à la fac, et j'ai parmi les meilleurs résultats de mon département...Mais ce n'est sûrement pas suffisant...

    Et sinon je suppose qu'il n'est plus possible d'intègrer une CPGE après 3 ans de fac ?

    Merci de vos pistes !
  • Bonjour Jtomtom.

    La CPGE où j'enseigne a déjà une fois recruté qqn qui avait fait deux ans de Fac. Mais trois, je n'ai jamais vu ça. cela étant, tu peux toujours présenter un dossier...

    Mais à supposer que cela soit possible, je vois plusieurs raisons de ne pas le faire:

    1. Le climat.
    Après trois ans de Fac, tu risques de trouver les Hypokhâgneux terriblement "jeunes". Ce n'est pas une insulte que j'adresse aux élèves d'Hk, qu'on se le dise. Simplement, à cet âge, on mûrit très rapidement et un ou deux ans d'écart font déjà une grosse différence; alors, trois... Tu risques aussi de te sentir mal à l'aise dans l'atmosphère confinée d'un lycée, après trois ans de "liberté" universitaire.

    2. Le manque de pertinence.
    L'ENS recrute chaque année un certain nombre d'élèves au niveau Master. Pourquoi ne pas tenter ta chance par là plutôt que de t'évertuer à remonter le temps? (J'ajoute qu'il y avait naguère encore une limite d'âge - 23 ans - pour entrer à Ulm par le concours "normal"; j'ignore si les choses ont évolué et si cela te concernerait le cas échéant).

    3. La nécessité de tourner la page.
    Il ne faut pas vivre dans le regret. L'ENS n'est pas tout dans la vie. On peut réussir d'excellentes carrières sans passer par elle.

    Quant à présenter le concours en candidat libre, ce n'est nullement absurde. Juste très difficile. Mais si tu es très motivé, et que des amis, des profs, peuvent te passe des cours, ou des bibliographies, pourquoi pas? D'ailleurs, les meilleurs khâgneux sont souvent en grande partie autodidactes, et doivent 75% de leu culture à ce qu'ils ont lu, non à ce qu'ils ont gobé en classe. C'est particulièrement vrai pour Ulm, où plusieurs matières sont sans programme, un peu moins pour l'ENS LSH qui exige un bourrinage plus ciblé...
  • Merci beaucoup de votre réponse ! Je viens effectivement de voir sur le site de l'ENS la possibilité de présenter une candidature sur dossier. C'est un peu ridicule en effet de revenir trois ans en arrière, mais je ne voyais que cela...

    J'étudie actuellement à Montréal (Université de Montréal), et cela peut-il perser en faveur de mon dossier ? À partir de quel niveau de notes puis-je espèrer avoir une chance ?

    Merci !
  • bonjour!

    je ne sais pas non plus que choisir entre fac et prépa. toutes les réponses, bien qu'intéressantes et claires, sont contradictoires, et je souhaiterais revenir sur certains points...

    y-a-t-il différentes sortes de filières en hypokhâgne, comme moderne et classique ou quelque chose dans ce goût là?
    si oui, je suis latiniste, est-il nécessaire dans une filière plus classique de faire aussi du grec? le niveau est-il débutant, ou au moins abordable? car j'imagine que je ne suis pas la seule à avoir un lycée qui ne propose pas d'option grec.

    je suis une bosseuse, mais j'aime quand même profiter un minimum de la vie! je sais qu'il y a énormément de travail en prépa (je suis bien consciente qu'il y a évidemment des acquis majeurs à la clé) mais est-il possible de ne pas quand même passer sa vie à travailler, de respirer un peu? combien y-a-t-il d'heures à peu près en prépa, sans compter le travail personnel?

    je souhaite m'orienter plus dans les lettres que dans les langues, mais j'adore ça! et apparemment elles sont comprises dans le programme de prépa... combien peut-on prendre de langues?

    voilà, merci d'avance pour vos réponses!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.