Fiches méthode Bac de français 2020

bonjour je suis en premiere s et j'ai ce sujet de devoir a faire mais je n'avance pas trop j'ai trouver qu'ils font beaucoup de comparaisons entre les poètes et d'autres métiers, ils rssentent les meme choses que le lecteur et font les meme chose mais je n'arrive pas vraiment a avancer surtout pour le plan pouvez vous m'aider merci :)
Mots clés :

Réponses

  • jeannecjeannec Membre
    Bonjour à tous ! J'ai une dissertation à faire mais je bloque un petit peu... :/ Le sujet est :
    "Ah ! Insensé, qui crois que je ne suis pas toi !" a dit Victor Hugo dans la Préface des Contemplations.
    Dans quelle mesure l'expérience personnelle du poète peut-elle concerner le lecteur ?


    Je suis un peu en manque d'inspiration mais j'ai trouvé quelques idées et je pensais faire un plan du genre :
    I) Le poète parle de son expérience personnelle...
    II) ... pour parler du lecteur


    Est-ce que vous pensez que ce plan est adapté ?
    De plus j'ai du mal à trouver des exemples et surtout je n'arrive pas à trouver assez de matière pour remplir ma deuxième partie...

    Merci d'avance pour votre aide ! :)
  • "Ah ! Insensé, qui crois que je ne suis pas toi !" a dit Victor Hugo dans la Préface des Contemplations.
    Dans quelle mesure l'expérience personnelle du poète peut-elle concerner le lecteur ?
    C'est marrant. D'habitude, notre Victor national a plutôt la grosse tête.
    Il est au-dessus du vulgaire : voir le poème fonction du poète où il présente le poète comme celui qui voit, qui est inspiré et qui par là est un guide éclairé pour les autres.
    Il est au-dessus, bien sûr, c'est un génie, je ne veux pas minimiser.
    Mais ici, il veut sûrement dire qu'il exprime l'humaine condition. Il connaît les premiers émois amoureux, la douleur inconsolable de perdre un enfant, des sentiments universels, les difficultés politiques, la souffrance de l'exil, le bonheur d'être grand-père, le bonheur, l'amertume, etc.
    Victor Hugo a vécu longtemps, son expérience personnelle est riche, forcément elle nous intéresse, ou alors on ne s'intéresse à rien.
  • Mais ça fait trois fois que je lis ce sujet ! Tu bégaies ou quoi ?
  • jeannecjeannec Membre
    Non je bégaie pas, j'essaie de faire en sorte d'avoir le plus de chance possible que quelqu'un me réponde.
  • jeannecjeannec Membre
    Mais pense-tu que mon plan est adapté ?
    Et j'aurai besoin d'aide pour trouver des exemples pour ma sous-partie : "le lecteur peut se reconnaître dans l’expérience du poète et parfois en tirer une leçon."
  • Il s'agit d'une phrase extraite des Contemplations.
    Quand ce recueil a-t-il écrit ?
    quels type de poèmes y trouves-tu ?
    Comment le lecteur peut-il se reconnaître dans le poète ?
    Par ce qu'il a d'humain, non ?
    Les exemples, il faut les trouver dans le texte.
    Pour le plan, je ne sais pas.
    Le plan ne me dit rien.
    Je ne crois pas que le poète parle de lui pour parler du lecteur.
  • J'ai aussi ce sujet (" Ah ! Insensé qui crois que je ne suis pas toi !" À écrit victor dans sa préface des contemplations. Dans quelles mesure l'expérience personelle des poètes peut elle concerner le lecteur) et je n'ai pas vraiment d'idée, je n'arrive pas à constituer un plan j'avais comme idée de dire que le poète, à travers ses sentiments exprime des sentiments universels et donc des sentiments qui concerne le lecteur et également qu'il cherche dans certains poèmes engagés à touchés le lecteur pour lui faire prendre conscience de la société mais avec ça je n'ai pas assez d'idée pour constituer un plan... est ce que vous pourriez m'aider svp ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Quand on n'a pas beaucoup d'idées sur un sujet donné, c'est que notre approche est trop globalisante ou que l'analyse préalable a été insuffisante.
    Je te propose d'aller voir cette fiche de méthode du site
    https://www.etudes-litteraires.com/recherche-idees.php
    Nous allons nous servir du QQQOCCP.
    Dans quelle mesure l'expérience personnelle des poètes peut-elle concerner le lecteur ?
    Qui ? poètes, lecteur : j'élargis la réflexion pourquoi ne pas aborder les romanciers, les philosophes, les historiens... cette ouverture me conduira au pourquoi et au comment ; le lecteur, le poète n'écrit-il pas d'abord pour lui-même ? A-t-il un projet pour son lecteur ? pour quel lecteur ?
    Quoi ? les sentiments, les réactions aux événements de la vie, donc le lyrisme, rappelons que les sentiments se classent dans quatre grandes familles : joie, tristesse, colère, peur.
    Quand ? une déclaration romantique, une poésie résolument tournée vers le lyrisme...
    Où ? tirée des Contemplations, un recueil dont l'axe central est la mort tragique de Léopoldine, la fille du poète...
    Combien ? ici non significatif
    Comment ? force de l'expression, rythmes, musique, figures d'image, connotations, mettre des mots sur l'indicible...
    Pourquoi ? sincérité, partage d'émotions indiscutables, pas d'intellectualisme, désir de faire le deuil, enchanter la douleur, se souvenir, immortaliser...

    À toi de jouer à partir de tes lectures et de ce qu'elles ont produit en toi !
  • Merci beaucoup !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.