Grammaire du français

14344464849187

Réponses

  • ok, de quelle valeur ? Complémentive ?
  • Je ne comprends pas ce qu'est la valeur d'une locution ni le mot complémentive.
  • Pour le dire autrement, quel est le lien entre cette locution conjonctive (introduisant une subordonnée ?) et le verbe principal, quelle subordonnée introduit-elle ?
  • La locution conjonctive introduit une subordonnée complétive COI de consiste.
  • ok merci, je ne savais pas qu'une subordonnée complétive (complémentive était un typo évidemment) pouvait jouer le rôle de COI, je pensais que c'était toujours un COD ?
  • Ce ne peut pas être un COD après un verbe transitif indirect.
    Une complétive peut assumer (quasiment) toutes les fonctions nominales : sujet, attribut, complément de nom ou d'adjectif, COD, COI...
  • Bonsoir,

    J'attends pour le faire. Quelle est la nature et la fonction de le?

    Je dirai pronom neutre COD. Et vous ?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Moi aussi.
    Je ne vois pas ce que ça pourrait être d'autre...
    Sauf si le renvoie à un nom masculin précis :
    Mon devoir, j'attends pour le faire.
  • Merci d'avoir répondu aussi vite.

    La phrase complète est :

    Je vais ranger la maison mais j'attends le départ de ma fille pour le faire.

    Donc, c'est bien cela. Merci :)

    Bonsoir à tous,

    Je suis encore envahie d'un doute en ce dimanche soir de décembre...

    Il faut apprécier qui vous aime est une subordonnée relative COD

    Il faut apprécier qu'il vous aime est une complétive COD

    Est-ce bien cela ?
  • Oui.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui.

    Et "qui vous aime" est ici ce qu'on appelle une relative substantive, le pronom relatif n'ayant pas d'antécédent.
  • Merci :)
    Une relative substantive... je vais aller creuser ce sujet de ce pas.
  • JehanJehan Modérateur
    C'est une relative qui est l'équivalent d'un GN.
    Ce qui explique qu'elle puisse être COD.
  • Bonjour, à tous !

    Je vous prie de vouloir m'aider à analyser une phrase.
    La voici, me berçant comme un héritier de l'épée ou de la harpe, et écartant de ma couche avec une plume de paon les esprits qui me dérobaient mon âme pour la noyer dans un rayon de la lune ou dans une goutte de rosée.

    1. Qui est l'héritier ; 'me' ou 'La(=une fée)' ?
    2. Quelle est la fonction du syntagme prépositionnel 'de l'épée ou de la harpe' ;
    complement du verbe 'berçant' ou celui du nom 'héritier' ?

    Merci, d'avance et je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2016. :)
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Hwang.

    L' "héritier", c'est moi... Moi, le poète Aloysius Bertrand, représenté par "me".
    Et "de l'épée ou de la harpe" me semble bien un complément du nom "héritier".
    Et grand merci pour tes vœux un peu anticipés pour nous, vu que chez nous, nous sommes encore le 31 décembre (il n'est ici que 17h 20 ) ... Nous t'envoyons aussi les nôtres ! :)
  • Salut, Jehan.
    Merci pour ta bienveillante réponse.
    Tu m'as donné la première réponse cette année.
    Ici, il est une heure trente cinq.

    Amicalement. :)
  • Bonjour,

    dans la phrase ci-dessous :

    Le temps et l'espace, donc, sont déterminés en fonction des corps célestes ; s'ils existent, c'est parce que la Terre, le soleil, les autres innombrables astres existent.

    comment analyser la partie soulignée dans la partie en gras?
    Concession ? Conséquence ? On pourrait reformuler : C'est parce que ..., qu'ils existent.
    Merci pour votre aide.
  • Deux interprétations contradictoires ! :/
    Si causatif.
    La conjonction si s'emploie pour introduire un fait en le thématisant, suivi d'une principale exprimant la cause ou le but de ce fait. Si entre dans ce cas dans la structure suivante:
    Si ...c'est que ...c'est parce que ...c'est à cause de ...c'est dû à ce que ...c'est le fait de Si ...la cause en est que [lien invalide]
    La cause introduite par parce que se prête aussi à la transformation pseudo-clivée (p.517) Cette transformation se fait par un procédé particulier. On conserve l’ordre habituel principale + causale, mais la principale est thématisée sous forme de proposition conditionnelle introduite par si, et la causale est focalisée par c’est, sur le modèle suivant:

    A (principale) parce que B (subordonnée causale)
    Si A (principale), c’est parce que B (subordonnée causale)

    Il ne faut donc pas interpréter la conjonction si avec une valeur véritablement conditionnelle, elle sert simplement à poser une condition préalable, un état de fait qui amène l’explication donnée. [lien invalide]
  • Bonjour,

    Encore merci de l'utilité de ce forum.

    J'ai deux questions :
    1) Dans la phrase suivante "par leur résistance" est-il une apposition de "obstacle" ou bien un complément circonstanciel de manière ou autre chose ?
    "Je suppose les hommes parvenus à ce point où les obstacles qui nuisent à leur conservation dans l'état de nature l'emportent, par leur résistance, sur les forces que chaque individu peut employer pour se maintenir dans cet état. "

    2) Dans la phrase suivante, le groupe "en particulier citoyens" est-il est groupe prépostionnel COI de s'appellent ?
    À l'égard des associés, ils prennent collectivement le nom de peuple, et s'appellent en particulier citoyens, comme participant à l'autorité souveraine, et sujets, comme soumis aux lois de l'État.

    En vous remerciant vivement de votre aide.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je suppose les hommes parvenus à ce point où les obstacles qui nuisent à leur conservation dans l'état de nature l'emportent, par leur résistance, sur les forces que chaque individu peut employer pour se maintenir dans cet état.

    par leur résistance : groupe prépositionnel, CC de moyen du verbe "l'emportent".

    À l'égard des associés, ils prennent collectivement le nom de peuple, et s'appellent en particulier citoyens, comme participant à l'autorité souveraine, et sujets, comme soumis aux lois de l'État.

    citoyens : nom masculin pluriel, attribut du sujet sous-entendu "ils" (sujet sous-entendu de "s'appellent").

    en particulier : locution adverbiale de manière, modifie le verbe "s'appellent".
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.