Grammaire française Participe passé

"Et bien / Eh bien / Hé bien" est une expression passe-partout que je rencontre souvent, surtout à l'oral. A-t-elle une orthographe officielle ? Si oui, laquelle ?

La dernière fois que j'ai rencontré cette expression, c'était dans cette blague :

Dans une montgolfière, un homme perdu aperçoit quelqu'un au sol, diminue son altitude et l'interpelle :
"Excusez moi, pouvez-vous me dire où je suis ?
-Oui, vous êtes dans un ballon à air chaud à environ 10 mètres de hauteur. Répond le quidam.
-Vous devez être un programmeur. Lui rétorque le premier.
-Oui. Comment le savez-vous ?
-Parce que ce que vous m'avez dit est techniquement correct, mais d’aucune utilité.
-Et vous, vous devez être dans un service de direction.
-Je le suis. Comment le savez-vous ?
-Hé bien, vous ne savez pas où vous êtes ni où vous allez, mais vous vous attendez à ce que je puisse vous aider. Vous êtes dans la même situation qu'avant notre rencontre, mais maintenant, c'est de ma faute !"

Réponses

  • L'orthographe officielle est "Eh bien".
  • JehanJehan Modérateur
    Dans l'article BIEN du Robert, seule la graphie EH BIEN est mentionnée. Cependant, à l'article HÉ, le Petit Robert indique l'emploi "pour renforcer ce qui suit", et cet exemple de Molière : "Hé bien ! Faites monter."

    Littré cite pour sa part :
    Hé bien ! contentez donc l'orgueil qui vous enivre. (BOILEAU)
    Hé bien ! madame, hé bien ! il faut vous obéir. (RACINE)
    L'usage de HÉ BIEN semble donc courant chez nos classiques...
    Mais Littré mentionne aussi EH BIEN, avec cette remarque :
    Les grammairiens ont essayé de distinguer et eh ; mais leurs distinctions sont fort arbitraires. Il n'y a pas de différence dans la prononciation ; et, quant à l'orthographe, comme elle n'est fondée sur rien du tout, chacun écrit à sa fantaisie eh ou .

    Il est bizarre de constater que dans le pourtant très complet Trésor de la Langue française, il n'y a pas d'entrée HÉ proprement dite, mais seulement une entrée HÉ BIEN renvoyant sans aucune définition à un très complet article EH BIEN.
    Curieuse omission; les auteurs n'ont pas dû lire la fable : "Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau"...
  • Merci.
  • On rencontre très souvent, et je dirai même de plus en plus souvent et bien, à la place d'eh bien. Je sais que c'est une faute. Mais comme le sens est bien le même que celui d'eh bien, peut-on considérer que cette faute si répandue devrait avoir droit de cité ? Il me semble qu'à force de répétition une faute devient une règle ? Les exemples sont légion.
    Dans le cas particulier un journaliste m'a dit un jour qu'il écrivait et bien par ce que eh bien était vieillot et surtout risquait de faire assez prétentieux pour son lectorat. Il faisait donc comme les autres...
  • JehanJehan Modérateur
    Le son est identique, mais le sens n'est pas le même : les interjections Eh et ont une valeur de renforcement, jointe à une valeur d'interpellation. La conjonction Et n'a pas ce sens, elle a une valeur de rajout.
  • On peut considérer "Hé bien" comme un archaïsme, même s'il n'y avait aucune raison objective que "Eh bien" lui soit préféré par la suite.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui... Mais je me demande pourquoi il n'y a pas d'article HÉ dans le Trésor de la Langue française, qui mentionne pourtant des mots nettement moins courants et nettement plus désuets.
    D'autant que le HÉ employé seul est très usuel et pas vraiment archaïque...
    C'est d'ailleurs une entrée du Littré, du Larousse et du Robert.
  • Hé ne pourrait-il être une abréviation de ohé ?
    Pour moi Eh ! est exclamatif tandis que Hé est juste un renforcement de l'idée qui suit ou qui précède.
    Ohé, héler, hélas, hello... voilà quelques bonnes pistes pour l'origine de cette interjection.
  • JehanJehan Modérateur
    Eh ! est tout aussi exclamatif que Hé !
    Et tous les deux servent à appeler quelqu'un ou à renforcer ce qui suit.

    Les autres interjections que tu cites ne sont pas à l'origine de Hé...
    Elles en sont des dérivés.
    Sauf hello, altération de hallo, et d'origine anglaise.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Jehan a écrit:
    Oui... Mais je me demande pourquoi il n'y a pas d'article HÉ dans le Trésor de la Langue française, qui mentionne pourtant des mots nettement moins courants et nettement plus désuets.
    Si, si, la version complète du TLFi mentionne bien deux entrées qui renvoient aux deux entrées eh, de même que hé bien renvoie à eh bien.
    À la première, celle qui nous intéresse, il dit :
    Dans tous ses emplois eh peut être remplacé par
    et à la seconde :
    On écrit plus souvent
    En revanche, il est étrange qu'on ne lise pas dans la rubrique eh bien à laquelle il est renvoyé, l'alternative hé bien.
  • JehanJehan Modérateur
    Merci... Effectivement, j'avais consulté une version incomplète, par l'intermédiaire de Lexilogos.
    Il est à noter que eh bien a une entrée à part, et n'est pas mentionné dans l'article EH1, qui serait pourtant censé nous concerner ici, puisqu'il mentionne des constructions de structure analogue : eh non, eh oui...
  • Bonjour,

    j'enfourche à nouveau mon cheval de bataille, à propos des expressions de nos journalistes de l'audiovisuel.

    Que pensez vous de cette propension à truffer les interventions de "et bien" ou "eh bien"( je ne suis pas sûr de ce
    qu'il faut indiquer)

    Serait-ce une façon de mettre des virgules dans leurs textes?

    Bien à vous
  • Bonjour,

    Lu dans mon manuel d'orthographe Michel Barlow 1981 au paragraphe "les interjections"

    Les puristes font la distinction subtile entre :
    ah et ha : le second exprime la surprise et le rire (ha ça alors ! ha ha ha !).le premier prononcé plus long sert à tous les autres usages.

    De même sert à appeler, à provoquer l'attention.
    Il est plus bref que eh (admiration surprise douleur : eh bien - et non et bien)

    Même distinction entre ho ! synonyme de holà et oh (surprise douleur etc)

    l'interjection est suivie d'un point d'exclamation qui se répète à la fin de la phrase.

    Cordialement,
    Paul
  • JehanJehan Modérateur
    L'on peut ressentir de l'agacement à propos du eh bien, mais le langage parlé affectionne ce genre de "ponctuation" rythmant le discours sans apporter véritablement de sens supplémentaire. C'est humain ! ;)
  • Bonjour,

    Avec Michel BARLOW, on voit deux manières d'écrire différentes pour exprimer un même sentiment de surprise.ha exprime la surprise et eh et oh également.
    Ou est la cohérence dans tout cela ?

    En revanche, il est sécurisant pour qui n'a pas de mémoire (c'est mon cas) de se rappeler que hé (hélo) et ho (hola) vaut uniquement pour l'interpellation. Dommage que ce ne soit pas le cas pour le "ha".

    Cordialement,
    Paul
  • JehanJehan Modérateur
    ne sert pas que pour l'interpllation. Voir Petit Robert .
    Il sert aussi, comme Eh, à renforcer ce qui suit : Hé oui ! "Hé bien, faites monter !" (Molière)
    Quant à Ho, il peut servir aussi à exprimer l'indignation ou l'étonnement. Mais cet usage, il est vrai, est considéré comme vieilli.

    Quant à vouloir établir à tout prix une cohérence dans ces transcriptions orthographiques d'expressions émotives spontanées, ,n'est-ce pas faire preuve d'un purisme un rien paralysant ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.