Comment justifier l'emploi de l'imparfait dans cette phrase ?

Bonjour,

Comment justifier l'emploi de l'imparfait dans la phrase suivante : "Elle a entendu quelqu'un qui l'appelait par son nom"?

Merci :)
«1

Réponses

  • imparfait de concordance (valeur syntaxique) : après un verbe au passé, le présent d’une proposition subordonnée est transposé mécaniquement par un imparfait
    https://www.etudes-litteraires.com/indicatif-imparfait.php
  • Merci :)

    Est-ce que l´on a aussi un imparfait de concordance dans cette phrase? "Elle s´est aperçue qu´elle ne connaissait pas ses voisins".
    Merci.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, imparfait de concordance.

    Elle s'aperçoit qu'elle ne connaît pas ses voisins.

    Elle s'est aperçue qu'elle ne connaissait pas ses voisins.
  • Merci Jehan pour la rapidité de votre réponse :)
  • Comment justifier l'emploi de l'imparfait 'avais' dans cette phrase soulignée ?
    - Alors, dites, je vous écoute.
    J'étais donc au séminaire depuis l'âge de neuf ans, j'en avais vingt dans trois jours, j'allais être abbé, et tout était dit. Un soir que je me rendais, selon mon habitude, dans une maison que je fréquentais avec plaisir – On est jeune, que voulez-vous, on est faible – un officier qui me voyait d'un oeil jaloux lire les Vies des Saints à la maîtresse de la maison entra tout à coup et sans être annoncé.

    Un garçon de 9 ans ne peut pas avoir vingt ans dans trois jours.
    Donc, le fait d''avoir vingt ans dans trois jours' n'est justifié que par rapport au moment de l'énonciation, c’est-à-dire le 'présent'.
    De ce fait, il me semble qu'on devrait utiliser le temps futur au lieu de l'imparfait :
    J'étais donc au séminaire depuis l'âge de neuf ans, j'en aurai vingt dans trois jours, j'allais être abbé, et tout était dit.

    Est-ce que j'ai mal fait l'analyse ?
    Tout se brouille en ma tête ; veuillez m'aider !

    Merci.
  • L'imparfait peut avoir une valeur de futur dans le passé : deux heures plus tard, il se cassait la jambe
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    bonjour Hwang,
    Imagine que la phrase soit au présent :
    Je suis donc au séminaire depuis l'âge de neuf ans, j'en ai vingt dans trois jours, je vais être abbé, et tout est dit.
    Tous les verbes sont au même temps, au présent. Le second présent (j'en ai vingt) a un sens de futur proche. On pourrait aussi avoir un vrai futur : j'en aurai.
    Transposons la phrase à l'imparfait :
    J'étais donc au séminaire depuis l'âge de neuf ans, j'en avais vingt dans trois jours, j'allais être abbé, et tout était dit.
    Tous les verbes continuent d'être au même temps, cette fois-ci à l'imparfait. Le second imparfait (j'en avais vingt) a un sens de futur proche dans le passé. On pourrait aussi avoir un vrai futur dans le passé, sous forme d'un conditionnel : j'en aurais, qui est la forme à laquelle tu te serais attendu.
  • lamaneur a écrit:
    bonjour Hwang,
    Imagine que la phrase soit au présent :
    Je suis donc au séminaire depuis l'âge de neuf ans, j'en ai vingt dans trois jours, je vais être abbé, et tout est dit.

    Enfin... je suis parvenu à comprendre.
    C'est qu'au moment de l'évènement que le parleur(Aramis) décrit, il n'avait pas de neuf ans mais avait presque vingt ans.
    Maintenant, c'est clair.

    (En passant, "Il n'avait pas de neuf ans" ou "Il n'avait pas neuf ans", s'il vous plait ?)


    Merci, lamaneur et Anne.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    (En passant, "Il n'avait pas de neuf ans" ou "Il n'avait pas neuf ans", s'il vous plait ?)
    Il n'avait pas neuf ans.
    ou Il n'avait pas l'âge de neuf ans.
  • lamaneur a écrit:
    Il n'avait pas neuf ans.
    ou Il n'avait pas l'âge de neuf ans.

    Merci, lamaneur. :)
  • Et dans celle-ci ?
    Il courrait, il rejoindrait Dargelos, il se battrait, le défendrait, lui prouverait de quoi il était capable
    Merci d'avance :)
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Euh, quelle est votre question exactement ? Il n'y a pas d'imparfait dans la phrase que vous proposez, mais un conditionnel !
    Concernant l'emploi du conditionnel pour des hypothèses, cf.
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic33341-emplois-du-conditionnel.html
  • JehanJehan Modérateur
    C'est vrai, cinq verbes au conditionnel présent dans la phrase.
    Mais si, il y a bien également un imparfait : ce dont il était capable.

    Le personnage estime être toujours capable de telles actions.
    Des actions pour l'instant futures...

    Ce discours indirect libre aurait pour équivalent, en discours direct :

    Il disait : "Je courrai, je rejoindrai Dargelos, je me battrai, le défendrai, lui prouverai de quoi je suis capable".

    En indirect libre, les verbes au futur sont ici au "futur du passé" (conditionnel) et le présent devient un imparfait :
    Il courrait, il rejoindrait Dargelos, il se battrait, le défendrait, lui prouverait de quoi il était capable.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Jehan a écrit:
    Mais si, il y a bien également un imparfait : ce dont il était capable.
    Honte, han ! pour moi !
  • Bonjour,

    "Charlotte a longtemps travaillé dans ce laboratoire. Elle y travaillait encore en février dernier."

    Comment expliquer clairement l´emploi de l´imparfait dans la phrase ci-dessus ?

    Action en cours d´accomplissement à un moment du passé considérée comme non terminée ?

    Merci !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.