Savoir ce que je suis me permet-il de répondre à la question "qui suis-je" ?

Bonsoir à tous,

je suis actuellement en TL, ce qui implique 8h de philo par semaine, et le sujet qui fait office de titre, soit:

" Savoir ce que je suis me permet-il de répondre à la question qui suis-je ? "

Cela doit faire à peu près 2 semaines (depuis qu'on a eu le sujet) que je le tourne et le retourne dans ma tête, sans savoir par où commencer...
Je demande donc, si quelqu'un aurait quelques idées de plans, ou bien de départ, parce que je me sens quelque peu dépassée...
Merci d'avance ! :D

Réponses

  • L'intitulé n'est pas "Savoir qui je suis ..." mais "Savoir ce que je suis...".
    Réflechissez sur la nuance.
  • D'accord avec RichardT , tu dois creuser là dedans.

    Le " ce que tu es" , n'est pas le "qui tu es".

    Le problème du "qui je suis", c'est que tu peux difficilement le développer davantage. Le "je" est égal au "qui", le verbe être ici , c'est le = . " je suis je".

    On te demande si "ce que je suis" répond à la question "qui suis-je".

    Le " ce que je suis" , lui , tu peux le développer à l'envie , c'est l'attribut, le prédicat, la qualité. Je suis QUELQUE CHOSE. Beau, gentil, intelligent, déterminé, grand, chauve etc..

    Tout cela ne répond à la question "qui suis-je" , que dans la mesure où les "quelque chose" épuise le "je".

    Mais tu peux voir le problème autrement. Tu aimes quelqu'un. Tu aimes quelqu'un pour ce qu'elle est ou pour qui elle est? C'est-à-dire, tu aimes quelque chose EN quelqu'un ou tu l'aimes, elle, ce "elle" désignent son identité absolue, le elle toute entière. C'est pas la même chose... Et souvent tu dis ( enfin, pas toi, mais on dit ) " je pensais qu'elle était gentille" . Le "quelque chose" est donc important.

    Voilà, il te reste à savoir si on peut dire ; Pierre est [ a, b , c (....) ] de telle sorte que [ a, b, c (...)] désigne Pierre. Peux tu analyser TOUS les "quelques choses" de quelqu'un ? Ou alors, il reste un autre "quelque chose", qui bloque , qui résiste, qui ne te permets pas de répondre clairement, avec certitude et précision à la question "qui suis je "?

    Et je crois qu'à la fin, tu pourrais dire que ce qui bloque justement, c'est ce qu'on trouve dans le " qui suis je " et qu'on a pas dans le " ce que je suis" . Car dans le "ce que je suis" , le verbe être est transitif et ne fait qu'introduire un prédicat, . [ La rose est blanche. La rose est belle. etc] alors que dans le "qui suis je" , le verbe être, c'est l'identité , l'égalité [ or , tu peux dire " La rose est blanche" mais pas Rose=Blanche ] , et c'est l'Être au sens plein du terme, et c'est aussi l'existence.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.