Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour bonjour, voilà j'ai un texte ou plutôt à commenter pour mercredi, j'ai faut l'introduction mais pour commenter les deux axes ... Je suis depassé :/ . Quelqu'un pourrai m'aider à comprendre ce poeme en question ?

C'est une oeuvre de Robert Desnos : La Peste
Dans la rue un pas retentit. La cloche n’a qu’un seul
battant. Où va-t il le promeneur qui se rapproche
lentement et s’arrête par instant ? Le voici devant
la maison. J’entends son souffle derrière la porte.


Je vois le ciel à travers la vitre. Je vois le ciel où les
astres roulent sur l’arête des toits. C’est la grande
Ourse ou Bételgeuse, c’est Vénus au ventre blanc, c’est
Diane qui dégrafe sa tunique près d’une fontaine de lumière.


Jamais lunes ni soleils ne roulèrent si loin de la
terre, jamais l’air de nuit ne fut si opaque et si
lourd. Je pèse sur ma porte qui résiste…


Elle s’ouvre enfin, son battant claque contre le
mur. Et tandis que le pas s’éloigne je déchiffre
sur une affiche jaune les lettres noires du mot « Peste ».


Le sujet est : - 1er axe : Montrer que Desnos cherche à creer un effet de suspense.
- 2eme axe : Etudier l'atmospher pesante de la nuit ici decrite.

Merci d'avance Florian

Réponses

  • Bonjour,
    Ce poème s'inscrit pleinement dans l'oeuvre de Desnos, l'oeuvre d'un poète engagé contre l'absurdité de la guerre en général et plus précisément contre la deuxième guerre mondiale et les atrocités qui l'ont accompagnée.
    Ne voyez-vous pas dans ce poème à quoi il est fait allusion dans ce contexte de l'Occupation ?
    Pour les recherches sur le suspens, on peut s'appuyer sur la première strophe surtout ainsi que sur la fin de l'avant-dernière et de la dernière.
    Bon courage.
  • Bonjour Romarin, merci cela m'aide beaucoup :D


    [introduction]
    Nous allons tout d'abord nous pencher vers l'effet de suspens que l'auteur cherche à creer ici.
    Dans un premier temps, on s'aperçoit que dans les vers 1-2 "Dans la rue un pas retentit. La cloche n’a qu’un seul battant.", Desnos cherche à introduire une personne mystérieuse car l'on ne sait pas de qui il s'agit. Vers 2-3 "Où va-t il le promeneur qui se rapproche lentement et s’arrête par instant ?", ici l'on apprend que la personne que l'on parler precedemment est un promeneur qui semble chercher qulqu'un ou quelquechose. Dans les vers 3-4 "Le voici devant la maison. J’entends son souffle derrière la porte." on comprend que le promeneur cherche une maison, et qu'aparement quelqu'un semble se cacher dans cette maison.
    Dans un second temps, on s'aperçoit que l'auteur reprend la suite de la premiere strophe seulement qu'à la fin de la troisieme strophe par le vers 11 " Je pese qur ma porte qui resiste...", on l'on comprend que l'homme qui est dans la maison, concentre toute son attention sur cette porte. Vers 12-13 "Elle s’ouvre enfin, son battant claque contre le mur.", repetition du mot "battant" que nous avions renconter dans le premier vers. Et enfin dans les dernier vers "Et tandis que le pas s’éloigne je déchiffre sur une affiche jaune les lettres noires du mot « Peste ».", ici, l'on peut comprendre que le promeneur est en fait un menbre de la gestapo, ou autre qui est à la recherche de membres de la resistance française. On constate aussi, que le mot "peste" pourrait vouloir decrire la guerre ainsi que la misere des déportés.



    Voilà ce que j'ai réussi à faire gràce à ton aide, pour le deuxieme axe, je pourrai (je pense) y arriver mais je ne sais pas comment faire une phrase qui vient à mener au 2eme axe, j'ai fait celle là mais qu'est-ce que tu en penses ?

    Ainsi, Robert Desnos, par ce suspens, donne envie au lecteur de lire ce poeme, mais aussi il va en profiter pour parler de l'atmosphere pesante de cette nuit ici decrite.
  • Nous allons tout d'abord nous pencher sur l'effet de suspens que l'auteur cherche à créer ici.
    Dans un premier temps, on s'aperçoit que dans les vers 1-2 "Dans la rue un pas retentit. La cloche n’a qu’un seul battant.", Desnos cherche à introduire une personne mystérieuse car l'on ne sait pas de qui il s'agit cela est mis en évidence par l’utilisation du déterminant indéfini « un » et de la synecdoque « pas » qui en réalité désigne un homme. Vers 2-3 "Où va-t il le promeneur qui se rapproche lentement et s’arrête par instant ?", ici l'on apprend que la personne dont on a parlé precedemment est un promeneur qui semble chercher qulqu'un ou quelquec hose. Dans les vers 3-4 "Le voici devant la maison. J’entends son souffle derrière la porte." on comprend que le promeneur cherche une maison, et qu'apparemment quelqu'un semble se cacher dans cette maison.
    Dans un second temps, on s'aperçoit que l'auteur reprend la suite de la premiere strophe seulement qu'à la fin de la troisieme strophe par le vers 11 " Je pese qur ma porte qui resiste...", on l'on comprend que l'homme qui est dans la maison, concentre toute son attention sur cette porte. Vers 12-13 "Elle s’ouvre enfin, son battant claque contre le mur.", repetition du mot "battant" que nous avions rencontré dans le premier vers. Et enfin dans les dernier vers "Et tandis que le pas s’éloigne je déchiffre sur une affiche jaune les lettres noires du mot « Peste ».", ici, l'on peut comprendre que le promeneur est en fait un membre de la gestapo, ou autre qui est à la recherche de membres de la résistance française. On constate aussi, que le mot "peste" pourrait vouloir décrire la guerre ainsi que la misère des déportés.
    Hum l’analyse du mot « peste » peut se rapprocher aussi de Rhinocéros de Ionesco dans lequel la « peste » est la tentation du nazisme à laquelle la population peu à peu se rallie (ici peut-être les collabos).
    Pour la phrase de transition, à mon sens, il faudrait que tu qualifies le suspens de Desnos et peut-être dire que l’atmosphère crée par ce suspens est renforcée par l’idée d’une nuit pesante.
    En conclusion générale on pourra peut-être dire que Desnos cherche dans ce poème à recréer le ressenti des habitants sous l’Occupation.
  • D'accord, merci beaucoup de ton aide :D bonne soirée et à bientôt sur le forum J'ai peu etre été un peu trop vite, dans la strophe deux ( pour l'axe deux ), je parle des astres qui representent les étoiles dans le ciel mais après ... je ne vois pas quoi dire :(
  • Hum...
    Bon à première vue pour l'atmosphère étouffante tu peux dire que les étoiles que choisit Desnos sont parmi les plus grandes de la Voie Lactée d'où je pense un certain poids sur le narrateur qui se sent écrasé par des étoiles aussi grosses lui qui est si petit dans l'Univers. Il faut peut-être aussi essayer d'interpréter la lumière diffuse que générent de telles étoiles.
    La deusième partie de la strophe est plus problématique, on utilise le nom des astres mais pour en fait faire référence aux divinités dont elle tire leur nom. Vénus déesse de l'Amour et Diane la chassereuse, la Vierge, la farouche soeur jumelle d'Apollon. Une interprétation possible serait de dire que la Peste a aussi contaminé les divinités mais je n'en suis pas sûr (pourtant cette Diane qui se dénude alors que la mythologie nous la montre sir farouche, ça pose question...)
    Voilà.
    N'hésite pas si tu as d'autres questions.
    Romarin.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.