Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bien que conscient que ces conseils puissent déja être présents sur ce forum, ceux-ci (avis personel) ne sont qu'épars, désordonnés, parfois contradictoires voire difficilement réalisables et applicables.

Si des normaliens, des admissibles, ou bien encore des khagneux distingués lors de ce concours ou bien n'importe personne qui y ait participé , voulaient bien expliquer leur méthodes aussi bien d'organisation quotidienne que de travail ou bien encore de références inmanquables pour la réussite de celui-ci, nous vous en serions extrêmement reconnaissants.


Par ailleurs, pour fluidifier et faciliter la lecture de ce post, il serait satisfaisant que les prochaines contributions puissent suivre le "modèle-type" suivant à chaque intervention:

-une brève présentation introductive du passage en question et sa nature: conseil, méthodologie, travail, organisation...
-le passage en question(dans son intégralité ou pas) suivi du lien d'origine.
-enfin les interrogations suscitées par cette lecture et vos impressions (FACULTATIF).

Evidemment, ces modalités ne sont pas obligatoires et ne sont envisageables que dans la mesure du possible.
Donc n'hésitez absolument pas à poster un simple lien si vous n'en avez pas le temps.


Rappel: Evidemment, malgré cette demande, sachez que bon nombre d'hypokhagneux sont conscients qu'il n'y pas de "recette miracle" mais seulement une abnégation personnelle pour réussir un tel concours, mais les conseils de personnes expérimentées peuvent être extrêmement précieux.



Merci encore. Relance désespérée...
«134

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Sans doute sont-ils partis en vacances ? Ne désespère pas trop... :)
  • PoloPolo Membre
    Le sujet a déjà été évoqué plusieurs fois, une simple recherche donnerait quelques éléments de réponse, bien qu'épars et parfois contradictoires : il n'y a pas de recette miracle.
  • TennoTenno Membre
    @yasouley

    Tu as répondu toi même à ta question : "conscients qu'il n'y pas de « recette miracle » " ; les conseils sont "désordonnés, parfois contradictoires voire difficilement réalisables et applicables" parce qu'ils sont propres à chacun, à toi d'en essayer un et de voir.
    Le 2ème paragraphe est ... contenu dans le premier : c'est déjà sur le forum, ils ne vont pas tous faire des copier-coller...
  • Quelques clarifications s'imposent.

    Je rappelle seulement que ce topic a pour principales ambitions, certes d'être augmenté par des contributions nouvelles, mais surtout de centraliser les sujets précédents s'y rapportant.


    Il s'agit donc d'une tentative de "centralisation" de ces "conseils" situés dans l'ensemble du forum afin de faire gagner du temps aux personnes intéressées.

    Chacun peut donc, à la suite d'une lecture instructive et pertinente quant à des éléments relevant de ce topic ailleurs dans le forum, décider de soit citer le passage en question et le copier-coller soit de simplement poster un lien.


    J’espère que ces précisions éviteront la redondance des posts précédents qui ne fait que leur enlever leur pertinence initiale.

    Ainsi si vous comptez poster des posts semblables aux deux précédents qui ne font que paraphraser le post créateur, veuillez vous abstenir car vous ne faites pas vraiment avancer les choses.

    Toutes les autres personnes, voulant exprimer leur surprise quant à l’efficacité surprenante d'une méthode originale ou tout autre astuce stimulante, sont libres de le faire (ou pas) .

    Merci.


    Nouvelle relance.
  • yasouley a écrit:
    Il s'agit donc d'une tentative de "centralisation" de ces "conseils" situés dans l'ensemble du forum afin de faire gagner du temps aux personnes intéressées.

    Chacun peut donc, à la suite d'une lecture instructive et pertinente quant à des éléments relevant de ce topic ailleurs dans le forum, décider de soit citer le passage en question et le copier-coller soit de simplement poster un lien.

    Ne vous gênez surtout pas pour commencer ce travail, puisque vous semblez intéressé...
  • @ Arthur: Sachez que j'en conviens, mais aussi que d'un part ma fréquentation de ce site n'est pas aussi assidue et ancienne que la votre, et d'autre part que pareil travail de "centralisation" ne peut être véritablement fructueux qu'avec le plus de contributions possibles, aussi originales et pertinentes soient elles.

    @ Arthur et Polo : Reconnaissez qu'il est tout de même dommage, que les deux premiers normaliens qui se soient aventurés sur ce topic ne firent qu'exprimer des inimités voire de profonds soupçons quant au bien-fondé de cette entreprise dont ,je le répète, je ne comprends l' "inutilité" et la vanité qu'elle vous inspire. Passons.


    Première contribution:
    -Il s'agit de considérations générales sur le concours ENS(2010) et plus particulièrement sur les épreuves(écrites et orales) et la préparation qu'elles nécessitent. Par Hugo (normalien, 38ième ENS 2010). Questions de Youmi.

    -Passage en question:
    HugoO a écrit:
    youmi a écrit:
    C'est très difficile parce que? Cela signifie donc qu'en général ceux qui réussissent sont bilingues en anglais, ont des facilités en latin,...? Quelles ont été tes notes dans le différentes matières (je ne sais pas si cela se fait, je n'ai vu personne le faire)? Y a-t-il une matière où tu as excellé qui a fait "basculé" les choses? Qu'appelles-tu bosseur?

    Que signifie faire un "oral de folie" : de l'énergie, de la passion, de la pondération,...dans les réponses? Peut-on interrompre la personne qui te fait des commentaires? Y a-t-il des anecdotes que tu pourrais raconter? Est-tu tombé par chance sur des sujets que tu maîtrisais? As-tu senti de l'approbation de la part des personnes qui t'interrogeaient?

    Y avait-il des élèves de "petits lycées" qui se présentaient aux oraux? Sent-on une différence d'attitude avec LLG/H4?

    12 questions pour le moment. Je suis désolé mais "j'en tiens un" et il me semble toujours que ceux qui réussissent ont quelque chose de "différent".

    Bravo à toi Hugo et bonne Route.

    Concours très difficile parce que les exigences sont élevées pour des élèves de Terminale qui n'ont jamais été habitués à bosser sérieusement, et difficile également car l'on doit souvent s'y préparer un petit peu seul, quel que soit le lycée dans lequel on se trouve, car l'ensemble de l'équipe professorale est rarement à la hauteur (heureusement, il y a des profs qui le sont, hein).
    Je n'ai pas dit que ceux qui réussissent sont généralement bilingues; mais c'est ce que l'on a tendance à croire a priori, et ça fait partie des mythes de la khâgne et de l'ENS. Non, parmi mes 20 camarades de LLG qui ont intégré, aucun n'avait une langue étrangère pour langue maternelle, même si certains s'approchaient du bilinguisme, grâce à leur travail!
    Pour le latin/grec, c'est différent. En effet, l'option Lettres Classiques est réputée pour être l'option qui offre le plus de chances d'intégrer. Je ne sais si c'est vrai, toujours est il que cette année, nous sommes pas mal à en venir, en effet. Mais peut-être est-ce aussi grâce à cette réputation justement, qui attire pas mal d'élèves, que cette option est si "rentable". Il y a bien des disparités en langue ancienne, certains arrivant avec un excellent niveau en hypokhâgne, et ne le perdant jamais. Mais tout le monde progresse, j'en suis la preuve!


    Je crois qu'étaler mes notes serait un petit peu indiscret, et mal vu de surcroît, sur un forum où on crie au loup très vite ;p.
    Une matière a fait "basculer" les choses: le grec à l'écrit, où j'ai obtenu la note maximale. Cela m'a permis d'être admissible (avec 3 points de moins dans cette matière, je ne l'étais pas!) et l'on peut considérer ça comme un "coup de chance" dans la mesure où j'avais déjà fait la version, et que je disposais du corrigé. C'était cependant le cas de tout LLG et H4, et tout le monde n'a pas eu la même note!
    Quand je me qualifie de bosseur, je veux dire par là que je ne viens pas d'un milieu baignant dans la culture classique et tutti quanti, je n'ai pas lu de classiques avant mon année de Première, et encore ce n'était que ceux qui m'étaient imposés! Je faisais du latin et du grec au lycée, mais on ne préparait que le bac, donc on apprenait plus ou moins par cœur nos traductions. En arrivant en prépa, je ne connaissais pas mes déclinaisons latines, ni grecques, et j'étais infoutu de traduire correctement un quelconque texte (et cela s'est vu dans les notes du début de l'hypo ! - notes à relativiser donc, je m'adresse aux futurs hypos).

    Par "oral de folie", je ne qualifie pas mes prestations, mais bien mes notes. Je ne peux guère avoir le recul nécessaire pour décrire mes oraux, tant j'étais dans un état de stress avancé (), mais je crois pouvoir dire que j'ai essayé d'être énergique, oui, et passionné. Faire semblant de s'intéresser à ce que le jury dit, ça marche apparemment! On n'interrompt pas l'examinateur lorsqu'il parle, sauf s'il pose une question et que l'on pense que moins il en dira, et plus vite on répondra, plus notre réponse sera valorisée. Il m'est donc arrivé d'interrompre un examinateur, mais courtoisement!
    Je ne suis pas tombé sur des textes que je connaissais en langue, mais cela arrive assez régulièrement (3 admissibles de ma classe avaient déjà fait leur texte de latin de l'oral, 2 sont dans le même cas pour leur texte d'Anglais. C'est du pur hasard). Cependant, j'ai eu mon lot de "chance" et de "malchance", mais cela s'équilibre toujours plus ou moins à la fin.

    En Français, scène d'exposition du Misanthrope : chance dans la mesure où je ne peux faire de contre-sens sur un texte aussi connu; malchance dans celle où faire quelque chose qui sorte de l'ordinaire est plus difficile (et je n'y suis guère parvenu!)
    En Anglais, "Good-bye" de R.W. Emerson : je ne connaissais ni l'œuvre, ni l'auteur (enfin, de nom, si), mais c'est ma meilleure note à l'oral. Oui, j'ai senti que les examinateurs "approuvaient" comme vous dites. Ils m'ont conseillé à la fin d'aller voir un film sur Youtube... :D
    En Philo, sujet "la honte": j'ai eu l'impression de faire quelque chose de catastrophique, j'ai fait un exposé sans aucune référence précise, j'ai eu l'impression que les examinateurs se faisaient ch****, et je n'ai pas su répondre à leur question... Mais j'ai eu une très bonne note à ma grande surprise.
    En Histoire, sujet "Napoléon 1er, Napoléon III et la Méditerranée": mon exposé s'est bien passé mais je n'ai su répondre à aucune des questions du jury, qui était très froid, limite sec. C'est ma moins bonne note de l'oral, alors que c'est la matière que j'avais le plus bossée - et de loin.
    En Grec, j'ai eu un extrait de la 3e Philippique de Démosthène, assez long (25 lignes), mais d'une simplicité désarmante (sujet verbe complément, que des indicatifs présents...!). J'ai improvisé le commentaire (je n'avais rien eu le temps de préparer), et il était très médiocre. Sur Homère (on doit improviser quelques vers sur Homère), je m'en suis honorablement tiré, mais ils m'ont un peu aidé. J'ai senti que les examinateurs appréciaient mon oral, et j'ai eu la même note qu'en Anglais.
    En Histoire ancienne, j'ai eu un sujet hyper classique "La Ligue de Délos" => je connaissais mon cour par cœur et ai eu l'impression de faire quelque chose de très bien, très fourni et tout.. Je croyais percevoir de l'approbation chez le jury, mais j'ai appris à la confession que cette épreuve avait fait baisser ma note de latin (on a une note commune pour le latin et l'Histoire Ancienne), comme quoi il ne faut pas toujours se fier au ressenti immédiat de l'épreuve.
    En Latin, texte court de Lucrèce (17 vers), d'une difficulté raisonnable, mais j'ai fait pas mal de fautes de détail, qui ont été compensé par un bon commentaire que j'avais eu le temps de préparer (grâce à la longueur modérée du texte). Ils m'ont posé pas mal de questions sur la philosophie de Lucrèce, sur le Cratyle, etc. Donc conseil pour les optants Lettres Classiques : attendez vous à tout, et ayez un minimum de bagage philosophico-culture G sur Lucrèce et autres.

    Bien sûr, il y avait des admissibles venant de "petits lycées" (tout est relatif), je pense notamment à : une admise de Clermont-Ferrand, 1 admis de Montpellier, 2 de Marseille, 1 de Bordeaux, 1 de Rennes... Lyon a vraiment cartonné, avec 8 admis je crois (mais le lycée du Parc est tout sauf un "petit lycée"). L'élève auvergnate a précisé qu'on lui avait fortement proposé d'aller faire sa khâgne à Paris, mais qu'elle était restée chez elle et ne le regrettait pas. Elle a été applaudie, à juste titre. Je pense que si l'on estime que l'on est bien préparé au concours dans sa prépa, et que si l'on ne pense pas qu'une émulation plus grande nous serait bénéfique, autant rester chez soi! On peut également intégrer. La différence d'attitude avec LLG/H4? Eh bien, pendant les oraux, je ne savais pas d'où venait les gens, donc je ne pouvais pas juger, et le jour des admissions, eh bien, ces élèves semblaient peut-être un peu plus fiers (au bon sens du terme) que les autres, et étaient un petit peu "revanchards" (mais ça devait être parce qu'ils appréhendaient un petit peu la rencontre avec leurs collègues monstrueux de la montagne Ste Geneviève :D )

    12 questions, 12 réponses? Je cherche à rassurer les candidats, donc cela ne me dérange pas de répondre à vos questions, bien au contraire, mais veillez à ne pas vouloir construire à tout prix un "type" du normalien ou du préparationnaire. Nous sommes tous différents (oula, j'ai l'impression d'être en maternelle là), et très peu sont ceux qui savaient qu'ils allaient intégrer dès le début de l'hypokhâgne (mais il y en a).

    Source du passage : https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic26339-resultats-ens-2010-p2.html


    -Passage assez instructif qui a le mérite de rendre compte de manière assez originale des épreuves orales.
  • JehanJehan Modérateur
    Reconnaissez qu'il est tout de même dommage que les deux premiers normaliens qui se soient aventurés sur ce topic ne firent qu'exprimer des inimitiés.
    Des désaccords ne sont pas forcément des inimitiés... En l'occurrence, le terme me semble un rien excessif.
  • @ Jehan :Question de susceptibilité.

    @ l'ensemble des lecteurs de ce topic: Maintenant, si toute intervention impertinente, polémique ou bien hors-sujet pouvait s'abstenir pour laisser place aux contributions qui en valent la peine.

    C'est simple pourtant:

    SI VOTRE POST NE RELÈVE PAS DE CE TOPIC, NE LE PUBLIEZ PAS, GARDEZ VOS "DÉSACCORDS" POUR VOUS ET CESSEZ DE POLLUER CE TOPIC. AU PIRE, SI L'ENNUI ET L'AIGREUR VOUS RONGE A CE POINT, ACHARNEZ VOUS SUR MA MESSAGERIE PERSONNELLE OU CRÉER UN AUTRE TOPIC POUR EXPRIMER VOS SI INTÉRESSANTS "DÉSACCORDS".

    Je le répète ce topic n'a pas de vocation polémique donc si vos propos coïncident avec le sujet, n'hésitez pas.
    Si vous avez des suggestions ou des critiques constructives et fondées qui permettent d'améliorer le topic, n'hésitez pas non plus.
    Par contre si vous contentez d'émettre des désaccords personnels, redondants et totalement inféconds sur le fonctionnement du topic, abstenez-vous, s'il vous plaît.

    Merci d'avance.
  • PoloPolo Membre
    Là c'est sûr, tu vas avoir beaucoup de réponses. :D
  • JehanJehan Modérateur
    Si je comprends bien, chacun peut librement s'exprimer sur ce topic, mais à condition d'être cent pour cent d'accord avec le très susceptible auteur et de ne pas exprimer la plus infime réserve sur ses propositions, sinon il aura l'impression d'être persécuté.
    C'est bien ça ? :P

    Maintenant, place aux contributeurs. Les voilà prévenus.
    Je rappelle la proposition initiale :
    Si des normaliens, des admissibles, ou bien encore des khagneux distingués lors de ce concours voulaient bien expliquer leur méthodes aussi bien d'organisation quotidienne que de travail ou bien encore de références immanquables pour la réussite de celui-ci, nous vous en serions extrêmement reconnaissants.
  • Excusez mon emportement mais mes cours de Première sur Staline et son tempérament exercent parfois une certaine nostalgie sur ma personne. ;)

    Relisez mon dernier post: ma seule crainte, comme j'ai pu le constater sur de nombreux autres topics, c'est que celui-ci ne soit alimenté que par des critiques stériles et démoralisantes pour quiconque serait tenter de contribuer positivement à ce topic.

    En effet, rappelons que ce topic ne s'intitule pas: "De la vanité du topic "Meilleurs conseils..." crée par yasouley".

    Relisez mon dernier post.
  • JehanJehan Modérateur
    Relis le mien, j'ai cité à nouveau ton premier post pour recentrer la discussion...
  • En fait, relisez le premier(modifié) .
  • JehanJehan Modérateur
    Tu avais dit de relire le dernier; alors, j'avais compris "le dernier"...
    Toutes mes excuses.

    À l'intention des éventuels contributeurs, je cite donc le premier tel que tu l'as modifié :
    Bien que conscient que ces conseils puissent déja être présents sur ce forum, ceux-ci (avis personnel) ne sont qu'épars, désordonnés, parfois contradictoires voire difficilement réalisables et applicables.
    Si des normaliens, des admissibles, ou bien encore des khâgneux distingués lors de ce concours ou bien n'importe personne qui y ait participé , voulaient bien expliquer leur méthodes aussi bien d'organisation quotidienne que de travail ou bien encore de références immanquables pour la réussite de celui-ci, nous vous en serions extrêmement reconnaissants.

    Par ailleurs, pour fluidifier et faciliter la lecture de ce post, il serait satisfaisant que les prochaines contributions puissent suivre le "modèle-type" suivant à chaque intervention:
    -une brève présentation introductive du passage en question et sa nature: conseil, méthodologie, travail, organisation...
    -le passage en question(dans son intégralité ou pas) suivi du lien d'origine.
    -enfin les interrogations suscitées par cette lecture et vos impressions (FACULTATIF).
    Evidemment, ces modalités ne sont pas obligatoires et ne sont envisageables que dans la mesure du possible.
    Donc n'hésitez absolument pas à poster un simple lien si vous n'en avez pas le temps.

    Rappel: Evidemment, malgré cette demande, sachez que bon nombre d'hypokhâgneux sont conscients qu'il n'y pas de "recette miracle" mais seulement une abnégation personnelle pour réussir un tel concours, mais les conseils de personnes expérimentées peuvent être extrêmement précieux.

    Merci encore.
  • Ou est le problème ? Pourquoi as-tu re-citer ce passage ?
  • JehanJehan Modérateur
    Où est le problème ? Pourquoi as-tu re-cité ce passage ?

    Je n'ai pas dit qu'il y avait un problème.
    C'est simplement pour que le topic reparte sur des bases clairement reformulées, et pour que les futurs contributeurs prennent connaissance de ces bases.
    J'avais bien précisé :
    À l'intention des éventuels contributeurs, je cite donc le premier tel que tu l'as modifié
    Je pensais que ce serait plus pratique pour eux de ne pas avoir à revenir à la première page.
    Mais si cela ne te convient pas, je supprime cette citation...
  • @ Jehan: Erreur de compréhension, désolé.

    Merci pour l'initiative.
  • L'intention est louable, en théorie, mais en pratique... il est certes bon de savoir à quoi s'attendre en prépa, ou à tout autre type de filière sélective (et c'est pour cela que cette section du forum s'avère bien utile souvent), mais, des conseils pour intégrer ? La plupart des professeurs enseignant en classes préparatoires sont des normaliens : bien que certains ne soient plus très au fait des nouvelles modalités des concours (j'en ai connu ;) ), c'est auprès d'eux, et plus généralement du contexte même de la prépa, qu'on peut apprendre la méthode et les exigences propres aux concours. Quand on a divers devoirs à faire et rendre en une semaine, l'on apprend, plus ou moins sur le tas, à s'organiser et à ne pas se laisser submerger (par exemple en privilégiant telle chose à telle autre, dans une optique "stratégique"). Quand on a une mauvaise note, on regarde par exemple ce qu'ont fait les autres mieux notés, on relit sa copie, et à la rigueur, suivant les affinités, on demande au prof plus d'éclaircissements sur son commentaire. Etc etc.

    En bref, c'est tout autant une question de mental que de travail, bien que ces deux plans interagissent entre eux : si l'on est motivé, on sera d'autant plus poussé à s'organiser. A l'inverse, si l'on déprime, l'on aura plus tendance à s'éparpiller, à faire un travail moins efficace (et ce même si l'on travaille plus, au niveau du temps, que les autres !).

    Par ailleurs, tu poses la question pour l'ENS Ulm : il peut s'avérer, si l'on désire vraiment intégrer une ENS, être nécessaire de réfléchir sur son propre "profil" - on demande à être un poil moins pluridisciplinaire à Lyon qu'à Ulm, même si bon, cela a été un peu remis en question par les réformes de la banque d'épreuves -.

    Au fait, simple curiosité, à quel stade de tes études en es-tu, yasouley ?
  • @ Cavatine: Prochaine rentrée en Terminale ES dans un petit lycée d'Aquitaine.

    Je vous retourne la question, sans vouloir être trop indiscret.
  • Trois ans de prépa A/L, deux ans de master, cette année nouvelle prépa... mais agrégation, cette fois :P

    Je précise que je n'ai pas été particulièrement "distinguée" aux concours de l'ENS, mais avec le recul, je pense pouvoir dire que les choses qui m'ont fait défaut sont assez proches de celles que j'ai énoncées plus haut.

    Sinon, je connais des normaliens qui ont fait leurs études secondaires dans de "petits lycées de province", mais qui avaient le profil de l'étudiant motivé (et organisé, en plus d'être indéniablement doués). Et ça, ça peut effectivement se jouer même avant la prépa : donc vu que tu en as l'occasion, profite de ton année de terminale pour cela, tout en ne t'épuisant pas (car la prépa et les années de concours relèvent de l'endurance, au même titre que l'endurance physique).

    Enfin, ce ne sont que des conseils généraux, et bien évidemment, cela ne peut pas s'avérer être à cent pour cent vrai dans tous les cas de figure - et heureusement, peut-être bien -
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.