Musset, Les Caprices de Marianne, acte II, scène 1

Bonjour à tous,

J'aurais besoin d'aide pour un commentaire composé que je dois réaliser sur une tirade de Marianne dans l'Acte II, Scène 1.
J'ai tenté de travailler dessus mais à cause de certains problèmes je n'ai pas eu la possibilité d'assister à l'ensemble des cours portant sur la rédaction d'un commentaire composé... Ainsi on nous demande de réaliser un développement organisé autour de deux axes de lecture mais je ne sais pas comment faire, pourriez-vous m'indiquer comment faire pour "trouver" les axes de lecture ?

Merci d'avance.
«1

Réponses

  • Bonjour,
    Déjà commence par aller voir la fiche de méthode qu'il y a sur le site pour le commentaire composé.
    Ensuite ne t'inquiète pas tout de suite pour tes axes. Commence plutôt par analyser ton texte, quelles sont les figures de style présentes et ce qu'elles apportent, s’il est possible de voir différentes parties dans le texte ou différents mouvements ? Quelles sont les particularités de ce texte, s’il s'inscrit ou non dans le courant de son époque ?
    Les différents thèmes et rhèmes du texte...
    Enfin tout ce que tu peux trouver sur ce texte à sa simple lecture.
    La première chose qui est donc à faire, c'est de relire inlassablement ton texte car tu ne peux pas tout voir dès la première lecture. Et seulement lorsque tu as vu ce que chaque mot et chaque phrase veulent dire, lorsque tu es allé bien en profondeur, reprends ta prise de notes et regarde si tu ne peux pas faire des regroupements, et seulement là tu pourras voir des axes apparaître.

    Pense juste à faire attention à ne pas faire de la paraphrase car c'est toujours le danger lorsque l'on fait pour la première fois un commentaire composé ou analyse linéaire.

    Maintenant pour la méthode je peux t'aider, seulement je n'ai encore jamais lu cette oeuvre donc je ne sais pas si je pourrais t'être d'un grand secours... :(
    Je reste cependant à ta disposition...

    Bonne chance ;)
  • Merci beaucoup pour cette aide précieuse, je n'hésiterais pas s’il y a des points d'ombre, merci encore !
  • Bonjour à tous,
    J'ai à repondre à deux questions en français sur l'acte II scène 1 des Caprices de Marianne. Ces deux questions portent sur l'entrevue entre Marianne et Octave. (Donc de la ligne 213 à 287).

    1) En quoi les paroles de Marianne sont-elles un plaidoyer féministe ?

    2) Définir la stratégie d'Octave.

    Voilà ci-dessus les deux questions, j'espère pouvoir recueillir grâce à vous des indications qui m'aideront à avancer, car j'ai beau réfléchir je n'y arrive pas, peut-être n'ai-je pas acquis une certaine logique en français ?

    sur ce, merci d'avance !

    À bientôt
  • Tu es comme moi. Je suis incapable de répondre à tes deux questions.
  • moi qui étais content car j'allais avoir de l'aide
  • Faut dire que le forum est un peu mort.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Samy,

    Va voir cette page qui pourrait t'aider à trouver par toi-même :

    ici.
  • ah oui!! en effet ca m'aide enormément!! merci beaucoup!!En plus comme tu dis je trouve par moi meme!! merci!
  • FeraFera Membre
    << Qu'est-ce après tout qu'une femme ? L'occupation d'un moment, une coupe fragile qui renferme une goutte de rosée...>>
    Marianne ( acte II, scène 1)

    J'ai une dissertation littéraire à faire sur ce sujet. J'ai déjà fait le travail sur l'énoncé et trouvé quelques problèmatiques. Mais le problème est que je ne comprends pas bien l'énoncé (même après y avoir travaillé longuement) et j'ai de la peine dans la rédaction de ma dissertation, j'ai déjà écrit deux dissertations mais j'ai eu les notes en dessous de la moyenne :S

    Cette métaphore me pérturbe un peu, car je n'arrive pas à la comprendre "une coupe fragile qui renferme une goutte de rosée". J'ai de la peine à la décortiquer et à en ressortir les enjeux. Justement une de mes problématiques repose sur cette métaphore, mais vu que je ne la comprend pas, ça pose un réel problème.

    Donc, en conclusion, j'ai l'impression d'avoir fait un travail inutil parce je n'ai toujours pas réussis à comprendre cet énoncé..
  • Bonsoir, cette définition de la coupe devrait t'aider (cf le TLF) :

    Au fig., littér. [P. réf. à la Bible où la destinée terrestre donnée à l'homme par Dieu est assimilée à une coupe] Coupe enivrante; coupe de la joie; boire à la coupe du plaisir; coupe amère; coupe d'amertume, de fiel; la coupe du malheur, de la souffrance
  • FeraFera Membre
    Merci de ton aide Soredamor,
    mais je crois que cette définition n'a pas de grand lien avec cet énoncé..
  • Je pense que si la symbolique de la coupe a un rapport, c'est quelque chose de précieux et de désiré, mais fragile, éphémère et insatisfaisant, car elle ne contient qu'une goutte. Un peu comme le désir en ce qu'il entraîne dans la quête perpétuelle d'un objet désiré mais insatisfaisant... Enfin là il veut peut être pointer une certaine inconstance des femmes, il faudrait que je le relise.
  • Non puisque c'est Marianne qui le dit c'est l'inconstance des hommes qu'elle dénonce, le plaisir qu'ils tirent des femmes sans égard pour elles. Mais il faut préciser qu'elle est assez radicale dans le sens ou Coelio l'aime véritablement et qu'elle le juge trop vite.
  • FeraFera Membre
    d'accord, alors de ce point de vue, j'arrive un peu mieux à cerner ce problème..
    et donc, en d'autre terme cette métaphore a une connotation négative?!
    et je voudrais te demander la permission d'utiliser tes deux derniers commentaires dans ma dissertation (avec une petite reformulation tout en gardant l'idée générale de tes propos) :) parce que j'ai un peu de peine dans la formulation des phrases et celles que t'as dites me semble assez bonnes :)
  • Bien sûr tu peux reprendre ce que tu veux. Oui la métaphore est négative pour Marianne puisqu'elle présente les femmes comme un plaisir passager, mais on peut dire que la métaphore est ambivalente étant donné que la coupe et la rosée on une connotation plutôt valorisante. Peut être que Marianne utilise ce vocabulaire galant pour dénoncer les intentions des séducteurs derrière leur paroles flatteuses...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.