Grammaire française Participe passé

Bonjour à tous,

J'ai lu dans le dictionnaire des difficultés de la langue française, que combien, lorsqu'il précédé "en" l'accord se faisait. Ex. : Des pommes cette années, combien en a-t-on mangées ?
Je viens de faire un exercice et je trouve : Des films ? Combien il en a dévoré ?

D'après vous et vos références cet exercice est faux ? Je pense que oui mais je préférerais avoir votre approbation.

Merci d'avance.

Marine.
Voir aussi cette discussion.
Mots clés :
«1

Réponses

  • en me relisant aprés publication du post je viens d'observer une énorme faute que je me dois de corriger immédiatement. Lorsqu'il précédait.

    Mille excuses!
    :)
  • Bonjour

    Des pommes cette année, combien en a-t-on mangé ?
    Je viens de faire un exercice et je trouve :

    Des films ? Combien il en a dévoré ?

    Dans une interrogation directe, remplacer par Des films ? Combien en a-t-il dévoré ?

    Dans le cas d’un COD précédé des adverbes de quantité « combien, autant, plus, moins… » le participe passé se met au choix au singulier ou il peut s’accorder avec le nom que remplace « en ». (encore une des joyeusetés contre lesquelles je m’insurge !)
  • Merci d'avoir pris le temps de me répondre.
    :)
  • Bonjour,

    j'aurais tendance à différencier :
    => des pommes, combien en a-t-il mangées ?
    => des pommes, combien en a-t-on mangé ?

    Dans le premier cas, en personnalisant le mangeur de pommes, on quantifie aussi les pommes qu'il a mangées (COD anté-placé).
    Dans le second, utilisant le pronom indéfini "on", on écrit "des pommes" pour caractériser une catégorie de fruits, mais pas des fruits pris numériquement ("en", COD neutre anté-placé).

    Mais, si je parle d'une soirée arrosée, je dirai volontiers :
    => des litres, combien en a-t-on bus ? (on est forcément dans le quantitatif)
    => des vins, combien en a-t-on bu ? (on est dans le qualitatif)

    Erré-je ?
  • Bonsoir !

    Cette question étant récurrente, je recopie ce que Riegel (2005) en dit :
    Après EN anaphorique interprété comme son COD, le pp reste EN PRINCIPE INVARIABLE.
    MAIS, comme la forme EN peut représenter un antécédent massif (De la farine, il en a vendu[e]) ou comptable (Des poésies, il en a écrit[es]), le locuteur SENSIBLE à cette nuance PEUT PRATIQUER, comme l’arrêté du 28.12.1976 l’y autorise, L’ACCORD en genre et en nombre avec l’antécédent COMPTABLE PLURIEL [Moi : restriction bizarre.].
    Il serait PAR CONTRE ILLOGIQUE de faire l’accord dans la phrase : « Des poésies, il en a écrit plusieurs / un tas / des centaines », où l’essentiel du COD est POSTPOSÉ au verbe.

    Précédé de la forme interrogative et exclamative COMBIEN, elle-même SUIVIE DE EN anaphorique ou d’un complément spécifiant la nature du référent à quantifier, le pp devrait s’accorder DANS LES MÊMES CONDITIONS que lorsqu’il est précédé de EN (ci-dessus) :
    * Combien d’abnégation il a déployé(e) !
    * Combien de truites as-tu pris(es) ?
    MAIS
    * ° Des truites, il en a PRISES combien ? → PRIS
    FIN DE CITATION

    Application :
    * Des femmes, Sacha Guitry EN a épousé(es) ! (Accord au choix.)
    * Des femmes, il EN a épousé plusieurs. (COD « plusieurs » postposé.)
    * COMBIEN de femmes a-t-il épousé(es) ? (Au choix.)
    * Des femmes, COMBIEN EN a-t-il épousé(es) ? (Au choix)
    * Des femmes, il EN a épousé COMBIEN ? (COD « combien » postposé. Interrogation mélodique familière.)

    Bescherelle conseille l’invariabilité dans tous les cas :
    * Une bouteille de liqueur traînait par là : ils EN ont BU.
    * Des nouvelles de mon frère ? Je n’EN ai pas REÇU depuis longtemps.
    * Des truites, il EN a tant PRIS !
    * Pas autant cependant qu’il EN a MANQUÉ.
    * Combien EN a-t-on VU, je dis des plus huppés. (Racine)
    * J’EN ai tant VU, des rois. (Hugo)

    POUR PIERROT
    Vos réflexions sont intéressantes. Mais je pense que la question est déjà assez compliquée comme cela. Comme dit Grevisse, la règle de l'accord du pp conjugué avec avoir est passablement artificielle. La règle actuelle a été "initiée" par Marot et implantée par Vaugelas ; et nous faisons aujourd'hui des accords là où ils préconisaient l'invariabilité :
    * La peine que m'a donné cette affaire. → donnée.
    * Les habitants nous ont rendu maîtres de la ville ; le commerce l'a rendu puissante. → rendue.
    * Les lettres que j'ai reçu de vous. → reçues.
    * La peine que cela m'a donné. → donnée.
    La règle "marotique" n'était d'ailleurs pas observée strictement par les classiques ; en effet, elle n'est pas naturelle.
  • Je suis désolé d'avoir embrouillé une question qui ne le demandait guère ; j'avais répondu sans consulter aucun document, ni Bescherelle, ni Grevisse, pensant que (chez ce dernier surtout) je trouverais tout et son contraire avec moult citations et contre-citations.

    J'le ref'rai plus, M'sieur !
  • Oui mais ... Si l'on écrit "Combien a-t-il mangé de pommes ?", pas de problème puisque au moment où l'on écrit "mangé" on ne connaît pas le genre et le nombre de ce qui va être mangé.
    En revanche, problème si l'on écrit "Combien de pommes a-t-il mangées ?". Au moment où l'on écrit "mangées", on l'accorde avec "pommes" déjà écrit. On suppose en posant la question que la réponse va être un nombre égal ou supérieur à 2, mais n'est-ce pas trop s'avancer ? Si la réponse est 0 ou 1, a-t-on fait une faute pour autant ? Cela me gêne lorsque je propose des énoncés de problèmes à mes petits CP ...!
  • Quelle différence avec le "combien de femmes a-t-il épousé(s)" de la réponse d'Edy, le message 6 ? Donc le choix.
  • Bonjour, je peine à trouver la forme correcte de l'expression suivante :
    Que de sueur tu as versé !
    ou bien
    Que de sueur tu as versée !

    ?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je pense que les deux orthographes (puisque que = combien, voir plus haut) sont admissibles. Mais l'accent étant mis sur la quantité, représentée par le neutre "que", j'écrirais plutôt au masculin.
  • Bonjour,
    je me pose une question:
    Dans la phrase "Combien de points avais-tu imaginé(s) que j'aurais?", doit-on accorder imaginé avec points?
    OU on n'accorde pas car "combien de points" est un complément circonstanciel?
    merci
  • MurielMuriel Membre
    Bonjour,

    Ni l'un, ni l'autre... « (combien de) points » est COD de « j'aurais », il n'y a donc pas d'accord de pp à faire puisqu'il n'y a pas de pp.

    Ici, oui :
    - Combien de points avais-tu imaginé que j'aurais gagnéS ?

    Muriel
  • BayardBayard Membre
    Bonsoir,

    La question sur l'accord du COD précédé de "combien" amène diverses réponses, ici ou ailleurs. J'ai cru comprendre que l'on accorde le COD lorsque "combien" précède un nom. Est-ce le cas ? Ex : Combien de femmes as-tu épousées ?

    Les choses paraissent moins claires avec le pronom "en". Ex : Des femmes, combien en as tu épousé(es) ?

    Quelqu'un est-il en mesure de me donner la règle officielle ? Non pas les usages, mais la règle pure et dure, avec "en" comme avec un nom ! Cela m'aiderait grandement. Je vous en remercie !
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Mais il n'y a pas de règle officielle !
    Uniquement un usage plus ou moins codifié par des grammairiens pas toujours d'accord entre eux !

    Mais si tu souhaites une règle pure et dure, c'est par exemple celle du rigoriste Thomas, qui commence à dater :
    « L’accord du participe passé se fait généralement si combien précède le pronom en : Des pommes, cette année, combien en a-t-on mangées? Il reste deux pommes dans ce compotier, combien en avez-vous mangées? Combien j'en ai cueillies de ces roses parfumées.
    Dans le cas contraire (en précédant combien ), le participe passé reste invariable : De ces pommes, il en a mangé combien? »

    Pour un point de vue plus moderne et moins rigoriste, voir :
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/discussion/comment/16932/#Comment_16932
  • Je n'ai lu aucune réponse au cas d'une seule pomme, qu'elle soit mangée ou qu'elle soit présente, avant. :P
    Vous ne donnez des exemples qui omettent ce cas de figure.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.