Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour, j'au un sujet bac à faire mais je rencontre un petit problème. C'est que je ne comprend pas tro bien les deux premières questions du corpus:

Voici les textes:

P. de Ronsrd, Discours des misères de ce temps (1562)
A. d'Aubigné, Les Tragiques (1575-1616)
V. Hugo,Châtiments (1853)
L. Aragon, le Roman inachevé (1956)


Les deux questions sont:

1. Trouvez et classez les éléments qui permettent de dire que ces quatres textes poétiques appartiennent à la littérature engagée.

2. Repérez et identifez cinq procédés d'écriture qui confèrent aux textes une grande force de dénonciation. Donnez des exemples précis pris dans les différents textes.

Quelqu'un pourrait m'aider SVP....?
«1

Réponses

  • 1. Trouvez et classez les éléments qui permettent de dire que ces quatres textes poétiques appartiennent à la littérature engagée. ► Tu dois trouver ce qui, dans les poèmes, montre que l'auteur défend une cause ou dénonce quelque chose.

    2. Repérez et identifez cinq procédés d'écriture qui confèrent aux textes une grande force de dénonciation. Donnez des exemples précis pris dans les différents textes. ► Là tu dois relever mes outils utilisés par le poète pour faire de son poème un poème engagé. Cf l'importance des procédés d'insistance : anaphore, les figures de style comme les métaphores, les comparaisons, qui illustrent et donc donnent plus de force, etc.
  • chokrchokr Membre
    Merci beaucoup, je posterai ce que j'ai trouvé et vous me direz si c'est juste?
  • Si tu veux oui, pas de problème. :)
  • chokrchokr Membre
    Pour la première question, ce que je dois trouver ce sont des mots, phrases ou des dates historiques, crimes....
  • Tout ce qui peut montrer qu'il défend une cause ou qu'il dénonce quelque chose ! Vers complets, mots, références. Tiens, regarde ici, ça va t'aider : https://www.etudes-litteraires.com/ronsard.php
  • chokrchokr Membre
    Pour le premier texte de Ronsard, j'ai trouvé:

    Texte écrit en alexandrins.

    Mise en scène d'un monstre: Ronsard veut dénoncer les guerres qui opposent les cathoiques aux protestants par le mise en scène d'un monstre;.

    Pour le second texte:

    accusations soulignant les crimes et les horreurs
    référence au châtiment divin.quelqu'un pourrait m'aider SVP?
  • JehanJehan Modérateur
    Revenons un instant à la liste de tes textes.
    Les Tragiques, les Châtiments, le Roman inachevé, ce ne sont pas des textes, ce sont des recueils de poèmes, composés chacun de plusieurs textes...
    Tu ne précises pas de quel texte précis de chaque recueil tu dois faire l'étude.

    D'autre part, je ne vois pas pourquoi le fait qu'un poème soit écrit en alexandrins prouverait qu'il s'agit d'un poème engagé...
  • chokrchokr Membre
    Je ne connais pas les receuils.....Discours des misères de ce temps: le texte à étudier:
    Ce monstre arme le fils contre son propre père,
    Et le frère (ô malheur) arme contre son frère,
    La sœur contre la sœur, et les cousins germains
    Au sang de leurs cousins veulent tremper leurs mains,
    L’oncle fuit son neveu, le serviteur son maître,
    La femme ne veut plus son mari reconnaître.
    Les enfants sans raison disputent de la foi,
    Et tout à l’abandon va sans ordre et sans loi.

    L’artisan par ce monstre a laissé sa boutique,
    Le pasteur ses brebis, l’avocat sa pratique,
    Sa nef le marinier, sa foire le marchand,
    Et par lui le prud’homme est devenu méchant.
    L’écolier se débauche, et de sa faux tortue
    Le laboureur façonne une dague pointue,
    Une pique guerrière il fait de son rateau
    Et l’acier de son coultre il change en un couteau.
    Morte est l’autorité : chacun vit à sa guise
    Au vice déréglé la licence est permise,
    Le désir, l’avarice et l’erreur insensée
    Ont sans-dessus-dessous le monde renversé.

    On fait des lieux saints une horrible voerie,
    Un assassinement et une pillerie :
    Si bien que Dieu n’est sûr en sa propre maison.
    Au ciel est revollée, et Justice, et Raison,
    Et en leur place hélas ! règne le brigandage,
    La force, les couteaux, le sang et le carnage.

    Tout va de pis en pis : les Cités qui vivaient
    Tranquilles ont brisé la foi qu’elles devaient :
    Mars enflé de faux zèle et de vaine apparence
    Ainsi qu’une furie agite notre France,
    Qui farouche à son prince, opiniâtre suit
    L’erreur d’un étranger, qui folle la conduit.

    Tel voit on le poulain dont la bouche trop forte
    Par bois et par rochers son écuyer emporte,
    Et malgré l’éperon, la houssine et la main,
    Se gourme de sa bride, et n’obéit au frein :
    Ainsi la France court en armes divisée,
    Depuis que la raison n’est plus autorisée.
    Je ne trouve pas les autres textes sur internet...désolé.

    Si quelq'un pourrait m'aider en me donnant des exemples....Merci beaucoup d'avance.
  • JehanJehan Modérateur
    Je ne connais pas les recueils.….

    Tu m'as mal compris... Si, tu les connais.
    Puisque tu as donné les titres des trois recueils, justement.

    - Les Tragiques
    - Les Châtiments
    -Le Roman inachevé

    Mais dans chacun des trois recueils, il y a de nombreux textes.
    Ce sont les titres précis de chaque texte que je te demande... ou du moins le premier vers de chaque texte, qu'on sache de quels textes il s'agit.
  • chokrchokr Membre
    le premier texte je l'ai donnée

    le second, son premir vers est "Qui se cache, qui fuit devant lesyeux de Dieu?" et le dernier vers est" la vie prêchera comment ils l'ont ravie."

    Le troisième texte: premier vers" France! à l'heure où tu te prosternes," et le dernier vers est " Ceux qui sont morts s'éveilleront."

    Le quatriéme texte: premier vers " Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes" et dernier vers " Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant."
  • JehanJehan Modérateur
    Pas très difficile de trouver ces deux-là sur le Net :
    France ! à l'heure où tu te prosternes,
    Le pied d'un tyran sur ton front,
    La voix sortira des cavernes
    Les enchaînés tressailleront.

    Le banni, debout sur la grève,
    Contemplant l'étoile et le flot,
    Comme ceux qu'on entend en rêve,
    Parlera dans l'ombre tout haut ;

    Et ses paroles qui menacent,
    Ses paroles dont l'éclair luit,
    Seront comme des mains qui passent
    Tenant des glaives dans la nuit.

    Elles feront frémir les marbres
    Et les monts que brunit le soir,
    Et les chevelures des arbres
    Frissonneront sous le ciel noir ;

    Elles seront l'airain qui sonne,
    Le cri qui chasse les corbeaux,
    Le souffle inconnu dont frissonne
    Le brin d'herbe sur les tombeaux ;

    Elles crieront : Honte aux infâmes,
    Aux oppresseurs, aux meurtriers !
    Elles appelleront les âmes
    Comme on appelle des guerriers !

    Sur les races qui se transforment,
    Sombre orage, elles planeront ;
    Et si ceux qui vivent s'endorment,
    Ceux qui sont morts s'éveilleront.

    Victor HUGO


    L'affiche rouge

    Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes
    Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
    Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
    Vous vous étiez servis simplement de vos armes
    La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

    Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
    Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
    L'affiche qui semblait une tache de sang
    Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
    Y cherchait un effet de peur sur les passants

    Nul ne semblait vous voir Français de préférence
    Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
    Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
    Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

    Et les mornes matins en étaient différents
    Tout avait la couleur uniforme du givre
    A la fin février pour vos derniers moments
    Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
    Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
    Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

    Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
    Adieu la vie adieu la lumière et le vent
    Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
    Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
    Quand tout sera fini plus tard en Erivan

    Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
    Que la nature est belle et que le coeur me fend
    La justice viendra sur nos pas triomphants
    Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
    Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

    Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
    Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
    Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
    Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
    Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

    Louis ARAGON
  • chokrchokr Membre
    merci, pourriez-vous m'aider à faire les questions..?
  • JehanJehan Modérateur
    Essaie d'abord de te servir des conseils que t'a déjà donnés Euphémisme.
  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Chork,

    Commence par étudier cette fiche du site : l'argumentation.
    Tu y trouveras de quoi répondre à tes questions.

    Muriel
  • chokrchokr Membre
    premier texte:
    dénonciation de la guerre par la mise en scène d'un monstre.

    second texte:
    référence au châtiment divin

    troisième texte:
    dénonciation de la tyrannie.

    quatrième question:
    dénonciatin de la guerre

    Est-ce juste?...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.