Fermeture du forum cet été

Du 1er juillet au 1er septembre 2022, le forum littéraire est en lecture seule : les discussions restent accessibles, mais il n’est pas possible d’envoyer une contribution.

Bon été à toutes et à tous ! 🌞

Lamartine, À Némésis — Forum littéraire

Méthode commentaire Méthode dissertation

Lamartine, À Némésis

Bonjour à tous,

Ce poème me pose certains problèmes. Je connais toutes mes figures de style mais je n'arrive pas en trouver ici (seulement 2-3) ni à véritablement comprendre le sens de ce poème.

Pouvez-vous m'aider s'il vous plait?

À Némésis
Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle,
S'il n'a l'âme et la lyre et les yeux de Néron,
Pendant que l'incendie en fleuve ardent circule
Des temples aux palais, du Cirque au Panthéon !
Honte à qui peut chanter pendant que chaque femme
Sur le front de ses fils voit la mort ondoyer,
Que chaque citoyen regarde si la flamme
Dévore déjà son foyer !

Honte à qui peut chanter pendant que les sicaires
En secouant leur torche aiguisent leurs poignards,
Jettent les dieux proscrits aux rires populaires,
Ou traînent aux égouts les bustes des Césars !
C'est l'heure de combattre avec l'arme qui reste ;
C'est l'heure de monter au rostre ensanglanté,
Et de défendre au moins de la voix et du geste
Rome, les dieux, la liberté !

La liberté ! ce mot dans ma bouche t'outrage ?
Tu crois qu'un sang d'ilote est assez pur pour moi,
Et que Dieu de ses dons fit un digne partage,
L'esclavage pour nous, la liberté pour toi ?
Tu crois que de Séjan le dédaigneux sourire
Est un prix assez noble aux coeurs tels que le mien,
Que le ciel m'a jeté la bassesse et la lyre,
A toi l'âme du citoyen ?

Tu crois que ce saint nom qui fait vibrer la terre,
Cet éternel soupir des généreux mortels,
Entre Caton et toi doit rester un mystère ;
Que la liberté monte à ses premiers autels ?

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Anne-Marie-Laure,

    Ce poème de Lamartine s'explique par son contexte.

    En 1831, dans sa "Réponse à Némésis", Lamartine répond au poète Barthélémy qui lui avait reproché dans le journal Némésis de prostituer son talent poétique par ambition politique. En effet Lamartine s’était présenté à la députation à Bergues (Nord). Mais le poète légitimiste et chrétien qui était en train d’évoluer vers la gauche, avait sollicité les suffrages des libéraux. La critique de son adversaire ne lui avait sans doute pas pardonné cette trahison.
    Lamartine répond donc par un art militant, un lyrisme engagé qui reposent sur la foi religieuse et l’idéal de liberté : quand la patrie est en danger, le devoir du poète est de renoncer à la futilité de son art. Nous avons là les premiers accents du romantisme social et politique ; Hugo ne s’exprimera pas autrement dans « fonction du poète ».
    Tu dois donc chercher tous les procédés qui sous-tendent l’indignation.

    Pour relever le débat, Lamartine s'inspire de l'exemple illustre de l'histoire romaine. Implicitement il met l'art et la culture au service de son combat.
  • merci beaucoup Jean-Luc, je comprends un peu mieux maintenant :D
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.