En quoi le travail d'analyse des textes du corpus peut-il enrichir le plaisir de la lecture ?

Bonjour,
voici le sujet :
"J'aime lire comme lit une concierge : m'identifier à l'auteur et au livre. Tout autre attitude me fait penser au dépeceur de cadavres". Afin de réfuter la thèse de l'auteur, vous expliquerez en quoi le travail d'analyse des textes du corpus peut au contraire enrichir le plaisir de la lecture ?

Voici mon plan :
INTRODUCTION
I/ Le plaisir de la lecture sans réfléchir
II/ La réfléxion, un enrichissement du plaisir de la lecture


III/ Synthèse : c'est la que je bloque ? Que faire je ne sais pas comment la construire, j'ai regardé partout ! Que mettre dedans : ==>> les arguments des axes précédents ?

merci pour votre aide !

Réponses

  • Cela fait pas mal de temps que je n'ai pas fait de dissertation alors je ne suis pas vraiment convaincue de ce que je vais te dire mais bon...
    En synthèse, je pense que je mettrais quelque chose comme : "Une fois une oeuvre étudiée en profondeur et qui n'a plus de secret pour nous, nous pouvons la relire juste pour le plaisir tout en saisissant les subtilités transmises par l'auteur vues lors de l'étude que nous en avons faite."

    J'espère avoir pu t'aider un peu.
  • Merci beaucoup !

    Mais êtes vous sûr que cette réponse soit la bonne ?

    merci
  • Comme je l'ai dit, cela fait pas mal de temps que je n'ai pas fait de dissert donc non, je ne suis pas sûre que ce soit la bonne réponse ou que ce soit ce qu'attend ton professeur.
    Mais vu ton plan, c'est ce que je mettrais en troisième partie. Cela dit, je ne veux pas t'induire en erreur et peut-être devrais-tu attendre que d'autres personnes sur le forum te répondent. Ce serait plus prudent (je m'en voudrais que tu mettes cette idée dans ton devoir et que ça n'aille pas du tout...).

    En tout cas, dis-toi bien qu'en dissert, même s'il y a souvent un plan type et des idées générales à donner, il n'y a pas vraiment de bonne ou de mauvaise réponse. Le plus gros risque est de faire un hors-sujet.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    En synthèse tu peux reprendre les idées de Ségolène et élargir sur l'affinement du plaisir de lire, sur l'élévation de nos exigences de qualité... pour la découverte d'autres œuvres.

    J'espère que tu as remarqué l'appréciation péjorative de "concierge"...
  • Sujet interessant.
    Je vais répondre de manière personnelle et non conceptuelle : pour ma part étudier une oeuvre littéraire enrichit le plaisir de la lecture parce qu'on en voit tout les tenants et les aboutissants, les thêmes et les significations cachées, du coup on pénètre davantage la dimension "intelligible" du roman au lieu de rester dans une dimension "sensible/visible" pour prendre une comparaison platonicienne.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.