Grammaire française Participe passé

Bonjour,
Ma question concerne les verbes descendre et monter au passé composé.
Je sais que ces deux verbes se conjuguent avec l'auxiliaire être quand ils sont intransitifs; alors qu'ils se conjuguent avec avoir quand il y a un complément d'objet direct.
Ex: Je suis descendu au sous-sol
J'ai descendu les valises.
Idem pour le verbe monter.
Le verbe descendre, suivi d'un COD, signifie porter quelque chose et l'apporter vers le bas. Dans ce cas-là, il faut utiliser l'auxiliaire avoir. Mais descendre l'escalier ne signifie pas porter l'escalier et l'apporter vers le bas. Descendre et descendre l'escalier ont la même signification. Je ne comprends pas pourquoi il faut utiliser être avec descendre et avoir avec descendre l'escalier.
Merci

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Comme le Petit Robert le précise et comme tu pourras le vérifier, quand descendre est transitif (§ III) il ne signifie pas seulement "porter quelque chose vers le bas" (sens 2). Il signifie aussi "aller vers le bas de quelque chose" (sens 1).
    Et ce "quelque chose" est alors le COD du verbe.
    Donc, logiquement :

    Je descends l'escalier. J'ai descendu l'escalier.
    Je descends les valises. J'ai descendu les valises.


    Deux autres sens de descendre transitif :
    - Familièrement, boire :
    Il descend son verre d'un trait. Il a descendu son verre d'un trait.
    - Familièrement, abattre, faire tomber, tuer :
    Le policier descend le gangster. Le policier a descendu le gangster.
  • Merci beaucoup Jehan pour votre réponse.
    Ce que vous avez avancé s'applique également sur le verbe monter? J'ai monté une montagne, l'escalier, la Tour Eiffel, une colline..?
    Merci
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, cela s'applique aussi, l'un des très nombreux emplois transitifs du verbe monter signifiant "parcourir en se dirigeant vers le haut, gravir, escalader".

    Cependant, en ce qui concerne la tour Eiffel, on ne dira pas qu'on la monte. Cela voudrait dire qu'on l'escalade comme une paroi de montagne. Ou encore qu'on la construit... Une maquette, par exemple.
    On monte par l'escalier, on monte l'escalier de la tour.
    On dira plutôt : "Je suis monté à la tour Eiffel."
  • Bonjour,
    Dois-je dire "j'ai monté à cheval" ou "je suis montée à cheval" ?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Précise le contexte, car il est clair que les deux sont possibles, mais pas forcément dans les mêmes ciconstances :
    Je suis montée à cheval jusqu'au sommet de la colline de Chaillot.
    J'ai monté à cheval trois ans sous la direction de Bartabas.
  • Je veux dire qu'une personne n'a jamais fait d'équitation :

    Elle n'avait jamais monté à cheval

    ou

    Elle n'était jamais montée à cheval ?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Les deux sont possibles aujourd'hui. Le premier a clairement le sens de "je n'ai jamais fait d'équitation", le second pourrait s'interpréter comme "je n'ai pas eu l'occasion de monter sur un cheval". Mais en pratique, je crois qu'on emploie aujourd'hui plus spontanément l'auxiliaire "être".
    Dans la langue classique, la préférence allait pour l'auxiliaire "avoir" dans une telle circonstance. C'était la préconisation de l'Académie, et celle notamment d'Abel Hermant qui écrivait : « Il ne faut donc jamais dire que vous êtes monté à cheval ce matin parce que gage que vous avez mis pied à terre à l'heure du porto. » On faisait en effet une différence sensible entre l'action (auxiliaire "avoir") et l'état résultant de l'action (auxiliaire "être").
  • Intéressant !
    Merci beaucoup, Lamaneur.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.