Fiches méthode Bac de français 2021

Je suis une élève de Première Scientifique, mais j'aime beaucoup le français, d'habitude je n'ai jamais de problèmes avec mes dissertations, mais vue que j'ai un peu de temps aujourd'hui, j'aurais aimé vous soumettre mon plan, parce que je ne suis pas convaincue de sa pertinence.
Mon sujet est Gilles Aillaud (scénographe qui a travaillé sur Bérénice de Racine) affirme qu'il est des pièces qui ne sont pas à "représenter mais à lire". Vous réfléchirez sur ces propos en vous aidant du corpus, des pièces étudiées en classe, et de votre expérience de spectateur
Comme plan je voulais faire
I) Le texte d'une pièce est avant tout une oeuvre littéraire
Lire permet d'apprécier la beauté du texte, de mieux comprend la construction et donc l'intention de l'auteur
Je cite Bérénice de Racine (car c'est de cette pièce dont parle Gilles Aillaud), Les Justes de Camus, texte fort où les opinions s'affrontent (je ne suis pas sûre qu'il faille le mettre ici)
Dois-je parler du théâtre dans un fauteuil de Musset ?
II) La vocation première du théâtre est d'être joué
Donne de la vie à la pièce (Rhinocéros de Ionesco)
La représentation crée l'illusion, et décuple les sentiments. (Shakespeare ?)
La mise en scène donne du sens à la pièce (je parle d'une représentation de l'île aux esclaves que j'ai vue ou à la scène finale les acteurs se mettent tous nus: ils sont enfin égaux)
Dois-je parler de la catharsis (je ne connais pas l'orthographe) ?
III)Pour apprécier complètement une oeuvre théâtrale, le lecteur et le spectateur se complètent
Toute représentation est une interprétation, la lecture permet de ressentir l'oeuvre à la façon de l'auteur
Il faut pouvoir lire le texte avant de voir la pièce car il est parfois difficile (j'ai pensé à citer Racine, pour moi c'est souvent du chinois..., mais bon :s)
Mais il y a des pièces visuelles que l'on ne se représente que difficilement en les lisant (Rhinocéros, la scène ou Béranger voit tout le monde se transformer en rhinocéros)
...
Conclusion
On apprécie le talent d'écriture de l'auteur dans le texte, et les émotions qu'elle véhicule lors de la représentation. Pour apprécier complètement une oeuvre il vaut mieux la lire et la voir
Élargissement?

Bon comme vous le voyez il y a pas mal de point d'interrogations, et il me manque des choses ds mon I et mon III, et des exemples...
Bien entendu je ne veut pas que vous fassiez le travail à ma place, mais si vous pouviez me donner un avis sur ce que je compte faire, et quelque pistes pour compléter, j'apprécierais beaucoup.
Merci d'avance
Zoé
Mots clés :

Réponses

  • je suis impressionnnée par ton plan, pour quelqu'un qui est en S, c'est frustrant de sortir ça comme ça [ sourire crispé ].
    ( Tu es dans quelle région ?).
    J'admire ton plan, vraiment...

    " Donne de la vie à la pièce (Rhinocéros de Ionesco) "
    Cet exemple me bloque vu qu'il a démonter dans la cantatrice chauve que l'Homme est interchangeable et que cette pièce fait vraiment sourire jaune.

    "(Sheakspeare?)"
    Ben oui ! Carrément ! :p


    Pour l'elargissement je suis assez mauvaise alors j'me tais.
  • Je n'ai pas d'autres idées d'exmple pour "la représentation donne de la vie à la pièce". Je pense en effet que je vais juste citer Rhinocéros dans mon III? Auriez-vous des idées d'exemples à me soumettre s'il vous plait?
    Merci d'avance et bonne soirée
    Zoé
    (PS pour Lady-Chaz: je viens des Deux-Sèvres, 79, dans le Poitou Charentes)
  • Coucou...
    J'ai une dissertation à faire sur une citation de Gilles Aillaud. J'ai mon plan, mes sous parties mais je n'arrive pas à développer la deuxieme partie de mon premier axe et la première partie de mon deuxieme axe. Voici le sujet et le plan :

    Sujet : Gilles Aillaud affirme qu'il est des pièce qui ne sont pas à "représenter mais à lire". Vous réfléchirez sur ces propos.

    Plan : I. Une position doublement paradoxale.
    1. Le théâtre se définit comme un texte à voir
    2. G. Aillaud formule une telle affirmation alors qu'il est lui-même chargé de la scénographie. Et pourtant, l'on peut justifier cette position.

    II. Pourquoi privilégier la lecture du texte théâtral ?
    1. Dimension poétique de l'oeuvre.
    2. Libertés du lecteur.

    Mon intro est faite, ma conclusion aussi. Il ne me manque que les deux parties qui sont en rouge. J'aurais vraiment besoin de votre aide. Merci d'avance.
    Voir aussi :
    * Le théâtre n'est fait que pour être vu.
  • Ily a écrit:
    J'ai une dissertation à faire sur une citation de Gilles Aillaud.
    Sujet : Gilles Aillaud affirme qu'il est des pièce qui ne sont pas à "représenter mais à lire". Vous réfléchirez sur ces propos.
    C'est une dissertation libre, ou as-tu un corpus de textes?
    Les scénographes du XXe s. ont souvent eu besoin de faire paler d'eux sinon de leur mise-en-scène!
    Art et représentation
    Théatre et représentation
    Histoire littéraire et du théâtre
    Connaissances hors corpus

    "Lire, c’est déchiffrer dans la linéarité, mais aussi et surtout mettre en relation, prendre le
    temps de s'arrêter pour s'interroger, pour analyser. Rôle très actif du lecteur qui intervient dans le texte, participe à son élaboration.
    Représenter, c’est présenter une nouvelle fois : le mot même souligne le phénomène de
    recréation, de transformation ; il renvoie de plus à un autre code, le code de l'image
    principalement qui peut venir redoubler le texte, le compléter, se superposer à lui, voire le nier.
    S’ajoute pour le spectateur l’impossibilité d'arrêter le temps : le théâtre peut alors être considéré comme un art "total" certes, mais aussi totalitaire.
    On peut accepter aussi bien un plan dialectique, qu'une prise de position étayée."

    Exemple de plan
    I. Une position doublement paradoxale
    1. Le théâtre se définit comme un texte à voir (cf. étymologie du mot, cf. le fait que les auteurs
    pensent leurs pièces en fonction d'acteurs précis, en fonction du lieu où la représentation aura
    lieu).
    2. G. Aillaud formule une telle affirmation alors qu'il est lui-même chargé de la scénographie.
    Et pourtant, l'on peut justifier cette position.
    II. Pourquoi privilégier la lecture du texte théâtral ?
    1. Reprise de l'argument d'Aillaud : sa dimension poétique.
    2. Mais, au delà, au nom de la liberté du lecteur :
    - liberté de circuler dans l'oeuvre,
    - liberté de s'attarder sur le sens d'un mot d'une réplique, d'une tirade, liberté de "muser",
    liberté d'imaginer les éléments d'une représentation,
    - liberté de refuser toute mise en image, toute actualisation du texte.
    Source : http://media.eduscol.education.fr/file/Lycee/73/3/09_sujet9_110733.pdf
    De toute manière, on ne peut pas mettre une pièce sur scène sans l'avoir lu: un nonsens.
  • Molière lui disait l'inverse...
  • S'il vous plait, je n'y arrive toujours pas pourtant je cherche depuis ce matin ... :(
  • Bonjour, j'ai une dissertation à faire dont le sujet est le suivant : Gilles Aillaud affirme qu'il est des pièces qui ne sont pas à « représenter mais à lire ». J'ai déjà redigé un plan :

    I. Oeuvre écrite : une approche plus approfondie de la pièce.
    1. Liberté du lecteur : lecture plus personnelle de la pièce, imagination des décors, des personnages, aucune influence par la mise en scène.
    2. Multiplicité des lectures : aucune limite dans le temps + approfondissement du texte.
    Ex : Hugo > Théâtre en liberté.
    3. Pièce difficile, plus littéraire, texte romantique
    Ex : Alfred de Musset "Théâtre dans un fauteuil" - "Lorenzaccio" de Musset : mise en scène quasi impossible du fait de la multiplicité des personnages et des lieux.

    II. Représentation scénique : une approche vivante et touchante de l'oeuvre.
    1. Jeu des acteurs : permet au public de mieux ressentir les émotions des personnages, mieux comprendre, captiver.
    Gestuelle aussi importante que le texte (didascalies).
    2. Divertissement
    3. Pièce qui n'ont pas de texte, mise en scène des pièces difficiles (alexandrins)
    Ex : Comedia Dell'arte > improvisation

    Voilà mon plan... J'aimerais avoir vos impressions ou même quelques conseils... Je ne suis pas certaine que tous mes arguements soient bons... Merci de m'aider ! :)
  • Salut,

    dans ton grand I, 3, il ne faut pas vraiment dire que les textes sont plus difficiles mais simplement qu'ils relèvent de la littérature et donc d'un travail poétique. Il n'y a qu'à mentionner les oeuvres de Paul Claudel ou alors les pièces écrites en Alexandrin. C'est ce qui fait que les oeuvres théâtrales se révèlent bien faire partie de la Littérature.

    Tu peux même parler de Musset, qui a écrit Spectacles sur un fauteuil - plus très certaine du titre exact - ce qui prouve que cette pièce est faite pour être lue. Ensuite certaines pièces comme celles de Paul Claudel ont été réécrites pour pouvoir être représentées ce qui signifierait alors que certaines pièces sont faites pour la scène et que d'autres pour être lue par un lecteur.

    Dans ton grand II, tu peux préciser comme tu le fais sur les didascalies qu'il s'agit de signes qui sont destinés aux acteurs, aux metteurs en scène ... la pièce écrite est tout de même également destinée à être jouée. L'oeuvre écrite attend alors une sorte de transformation.
    Bien trouvée l'idée des pièces sans textes et de l'idée de la Commedia dell'Arte. Tu peux également mentionner Antonin Artaud qui disait que les mots étaient de la cochonnerie et que seul la représentation MUETTE comptait.



    Mais je trouve que c'est tout de même un bon plan, précis que tu vas certainement gonfler de quelques exemples. Enfin c'est ce que je pense pour ma part ...
    Par contre, j'ne suis pas très douée pour trouver des troisièmes parties ( mon gros boulet qui me suit ) mais tu pourrais parler de la réception de l'oeuvre, que c'est toujours un public qui fait vivre la pièce soit un lecteur ou un spectateur. Elle n'existe pas toute seule cela serait un moyen de rester dans le sujet tout en allant plus loin. Enfin comme tu veux ! =D
  • Merci pour ces précisions :D
  • Bonjour!
    J'ai exactement le même sujet de dissertation à faire pour la rentrée, et j'aimerais connaître votre avis à propos de mon plan.

    I Le théâtre est fait pour être représenté

    1) Des origines grecques
    2) La forme du texte théâtrale
    3) L’importance du jeu d’acteur et de la mise en scène
    4) Le lecteur vit de manière plus intense tout ce qu’il voit

    II Mais la lecture n’est non moins enrichissante

    1) Lire l’œuvre permet une meilleur compréhension de l’œuvre par le lecteur
    2) Et de laisser exercer son imagination
    3) Certaines pièces ont d'ailleurs été écrites seulement pour la lecture, et d’autres sont extrêmement difficiles à mettre en scène

    III Mais en fait, lecture et spectacle se complètent, ce sont des aspects complémentaires de l’œuvre.


    En fait, j'ai pas grand chose à dire dans ma troisième partie!

    Je voulais éventuellement dire que même les pièces "à lire" ne sont pas forcément difficilement représentables, car Bérénice par exemple a eu beaucoup de succès avec des metteurs en scène différents. Et enfin montrer qu'allier la lecture à la représentation est l'idéal, chacun de aspects apportant de la richesse et du plaisir, mais je manque d'exemple et d'idées!

    Merci de m'aider!
  • Est ce que vous savez quel dramaturge ou metteur en scène parle du théâtre dans la canapé ? Ou au lieu d'aller au théâtre pour voir la pièce pouvoir juste la voir dans son canapé en lisant la pièce.
    Merci d'avance :D
  • Peut-être veux-tu faire allusion à Alfred de Musset et à Un spectacle dans un fauteuil (1832), où il développe l'idée d'un théâtre fait pour être lu et n'a pas à tenir compte des conventions de la scène.
  • Bonjour, moi aussi j'ai cette dissertation à faire!

    Est-ce-que vous pourriez me donner votre avis sur mon plan et me dire ce qui ne va pas svp?

    I - Lire (je n'ai pas encore trouvé de nom pour mes grandes parties)

    • Lire la pièce permet de s'arrêter sur des passages afin de mieux les comprendre, d'y réfléchir et de mieux saisir ce que l'auteur cherche à transmettre au lecteur. → Jean-Claude Carrière, La controverse de Valladolid qui relate un procès concernant le statut d'Homme ou non d'indiens d'Amérique. Lire la pièce permet de réfléchir sur le débat qui oppose les personnages, de se poser des questions (morales notamment) et faire des rapprochement quant à sa propre situation. Lire permet aussi de mieux saisir le raisonnement des personnages.

    • Il arrive que des pièces ne soient pas faites pour être représentée. L'intrigue peut être trop longue ou bien la scène trop petite. C'est l'occasion de sortir du cadre de la règle des 3 unités par exemple. → Lorenzaccio d'Alfred de Musset avec des changements trop rapide de personnages et de décors par exemple. Et puis, Alfred de Musset en écrivant une pièce si compliquée ne voulait de toute façon pas qu'elle soit représentée un jour.

    II - Voir

    • Le dramaturge peut vouloir donner un cadre et des attitudes précis à ses personnages. Cela permet parfois de mieux saisir le contexte et donc de bien saisir le sens de l'histoire. → Le dieu du carnage de Yasmina Reza. Dans cette pièce Yasmina Reza donne des indications quant aux objets présents sur la scène et leur emplacement. Ainsi, représenter cela en vrai permet de donner de la matière et à travers ses objets de donner un sens aux personnages.


    • Au siècle classique, le rôle du théâtre est non seulement de plaire mais aussi d'instruire. → Dom Juan 2.0, une pièce que je suis allée voir. Représenter la scène permet de créer un véritable effet de réel. D'abord tout le monde n'a pas toujours l'envie de lire la pièce, ainsi aller la voir est un vrai divertissement. Ensuite, grâce à cet effet de réel, on instruit par le rire. Par le comique qu'on voit ou qu'on entend désormais on se rend compte des actes immoraux de Don Juan. Certaines pièces portent alors un message plus perceptible lors de la représentation.

    III - Complémentarité

    • La lecture et la représentation peuvent se mettre au service d'un message à transmettre. → Antigone de Jean Anouilh qu'on va pouvoir lire mais aussi voir au théâtre sous le nez des nazis.

    • La représentation peut enrichir l'oeuvre par différentes interprétations de la pièce ou bien par la modernisation de celle-ci (niveau de langue différent par exemple). Le metteur en scène a la liberté de mettre en scène sa vision de l'oeuvre → Tartuffe, de Stéphane Braunschweig. Renouvellement de l'oeuvre qui se déroule dans un cadre moderne.


    Voilà pour mon plan, mais j'ai encore deux arguments aussi :
    • Des pièces difficiles en français du siècle classique et en alexandrin. Il est plus facile de les lire pour prendre le temps de comprendre les phrases.
    • Lire la pièce permet au lecteur d'imaginer ce qu'il veut.

    Voilà! Qu'en pensez vous?

    Merci!!
  • Je suis allée voir la discussion, ça va m'aider pour retravailler ma dissertation merci beaucoup! Mais dans votre message, vous n'avez fait que 2 axes, vous pensez que je devrais supprimer mon 3ème axe?

    En ce qui concerne mes arguments de base, sont-ils corrects? Y'a t-il des hors-sujets ou des éléments un peu à côté?
  • A toi de voir. Veille à ce que ton devoir soit équilibré.
  • D'accord merci!

    Je viens de faire ma conclusion et en bref, j'y dis que finalement chaque lecteur trouvera son compte dans le texte ou dans la représentation. Je dis aussi que qu'admettre la complémentarité du texte et de la représentation peut s'avérer être un bon compromis.

    Est-ce que cela répond à la question ou non?

    Je vous remercie d'avance encore une fois!!
  • On peut aussi concevoir un aller-retour du texte vers la représentation, ce qui donnera une tout autre approche ou envisager de revenir au texte après une représentation.
  • Ah oui je n'y avais pas pensé du tout, merci!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.